Courrier des lecteurs

Les îles Vanille, un machin ! dirait De Gaulle.

Dimanche 14 Juin 2015 - 08:49

Les îles Vanille, un machin ! dirait De Gaulle.
En ce moment Didier Robert ne tarit pas d'éloges pour son package, les îles Vanille : il s'auto-encense en annonçant urbi et orbi que le package - diabolique, d'après moi - a des effets positifs, des retombées intéressantes pour le tourisme à La Réunion. Viroleau, le bras droit de son maître, nous enfume de la même façon. Pour votre santé, sortez donc vos masques à oxygène !

Les deux thuriféraires méritent que je leur donne de vigoureux coups de goupillon, histoire de chasser de chez eux un habitant invisible ! Pour mettre en place le fameux package, les voyages combinés entre les îles de l'Océan Indien, la Région Réunion a organisé de belles balades dans chacune des îles Vanille : Maurice, les Seychelles, Madagascar, etc. etc. avec un bon nombre de dalons pour vanter le fameux et fumeux package.

Et l'enfant de choeur de la troupe, Pascal Viroleau, trouve que le budget global de 700.000 euros est une somme dérisoire - met encore la pas assez ! La Région a apporté sa "modeste" contribution, tout récemment, une subvention de 630.000 euros ! 90% du budget - met encore la pas assez. Et où est le siège des îles Vanille ? dans les locaux de l'IRT; et qui est le directeur ? notre enfant de choeur ! Et Viroleau, rêveur, pense que plus tard le budget sera mieux réparti entre les différents partenaires. Laissons-lui le soin de croire aux lendemains qui chantent, aux vertus des calendes grecques !

Pour attirer le tourisme sous notre Tropique du Capricorne au pays de ces capricieux-là, il va falloir assommer tous les requins qui gravitent autour de l'île et annoncer régulièrement que le volcan va péter. Surtout il ne faut pas crier sur les toits qu'un membre rose du gouvernement va venir en visite car pour l'heureux événement, les rues seront bouchées par le service d'ordre, en rangs serrés près du visiteur gaulois et près des manifestants en colère ! Si on ne veille pas à tout cela, le package des îles Vanille restera un machin.

Et si la CRC - la Chambre Régionales des Comptes - maniait, elle aussi, le goupillon pour sauver le pauvre contribuable réunionnais ?

Gérard Jeanneau à Gières
Gérard Jeanneau
Lu 602 fois



1.Posté par KLD le 14/06/2015 20:50

"le sabre et le goupillon "................... de nombreuses personnes s'en souviendront , hein !

2.Posté par KLD le 14/06/2015 20:52

sinon de gaulle parlait aussi de "chienlit" en parlant du peuple de France , avec les applaudissement de deux trois certains !!!!! ha De Gaulle , bon militaire patriote , bon politicien ? à voir ...........................

3.Posté par Sulpice le 15/06/2015 18:47

Il est toujours plus intéressant de critiquer les budgets actuels d'autant plus que ceux de l'ère Vergés explosaient : budget multiplié au moins par 3 voir 5 avant 2010 de ce que j'entends ? Vous avez omis de le préciser.

Comment développer le concept des îles vanilles et par voie de conséquence développer le tourisme si les personnes concernées ne se rendent pas sur ces territoires. Je pense que c'est impossible bien qu'il y ait des moyens tels que la visio-confèrence , internet et j'en passe aujourd'hui.

Le partenariat se définit selon Wikipédia comme une association active de différents intervenants qui, tout en maintenant leur autonomie, acceptent de mettre en commun leurs efforts en vue de réaliser un objectif commun relié à un problème ou à un besoin clairement identifié dans lequel, en vertu de leur mission respective, ils ont un intérêt, une responsabilité, une motivation, voire une obligation.

Il est souvent facile de critiquer l'Homme politique et ses administratifs qui partent en mission pour travailler et y rencontrer les différents acteurs: les élus locaux, les agences de voyage, les acteurs touristiques , les directeurs des compagnies aériennes, les chaînes hôtelières etc.

Ce ne sont pas des voyages d'agrément qui sont financés de ce que je comprends ; mais bien des visites officielles, des visites dans le cadre du travail donc ce n'est pas de l'argent de contribuables utilisé à mauvais escient. Ce sont certainement des budgets votés en assemblées délibérantes . Dans ce cas, j'estime que c'est de l'argent public utilisé en totale transparence.

Ces voyages ne se font pas dans l'ombre et je suppose que ces dirigeants-responsables doivent commencer leur journée à 9h pour se terminer vers 22h-23h.

Je préfère de loin des gens qui agissent que les gens qui critiquent dans ce cas. Tandis que certains essaient de trouver des solutions d'autres ne font que critiquer, c'est bien plus facile.

Je suis de ceux qui pensent que les pays de la zone Océan-Indien ont besoin de travailler ensemble pour que "le" tourisme voir même que "les" tourismes puissent se développer, car nous sommes des pays voisins et nous avons besoin de s'enrichir grâce à nos différences culturelles, cultuelles, culinaires, linguistiques, géographiques etc. Les pays de la Zone Océan Indien sont certainement complémentaires et je suis d'avis à penser que ce concept iles vanilles est une des clés au problème de la crise mondiale qui impacte fortement et négativement sur le tourisme dans notre zone.

Les packages sont nécessaires, les combinés, les liaisons directes, la gouvernance inter-îles également, si nous souhaitons que le tourisme soit une vraie force économique demain à La Réunion.

Je m'inscris en faveur du concept des îles-vanilles- donnons lui sa chance, donnons lui le temps de mûrir, de grandir pour que les résultats se voient véritablement . Cela ne doit cependant pas exclure le contrôle budgétaire .

Sincèrement , je crois en cet Homme politique qu'est Didier Robert, je vois qu'il est capable d'amener La Réunion vers le haut depuis qu'il siège en qualité de sénateur et de Président de Région .

On a beau le critiquer et c'est normal car c'est une personne publique mais j'estime qu'il travaille pour La Réunion et les Réunionnais.

Je pense qu'il ne faut pas accentuer uniquement sur le côté budgétaire dans cet écrit , car il est certain que cela choque les Réunionnais qui sont plus de 343 000 à vivre en dessous du seuil de pauvreté et la classe moyenne qui ne pourra jamais obtenir cette somme même en travaillant toute une vie . C'est l'effet que vous espériez?

En investissant cette somme, quels sont déjà les résultats positifs ? Ce sont ces points qu'il faut développer . Je ne les connais pas mais je suis sûre que ce concept a déjà porté ses fruits. Il faut les mettre en avant.

Marc Lévy a dit "La solitude est un jardin où l'âme se dessèche, les fleurs qui y poussent n'ont pas de parfum" alors je préfère cette citation très simple mais si belle "Ensemb pli forts". Nous devons travailler ensemble et non chacun de son côté si nous voulons nous démarquer des autres îles dans le monde qui ont de réels potentiels et qui ont déjà connu leur apogée.

4.Posté par Gérard Jeanneau le 15/06/2015 22:18

Sulpice, l'envoyé de Didier Robert !

Le package îles Vanille n'est pas à condamner en soi; ce sont les beaux voyages urbi et orbi de l'IRT sous la houlette de Didier Robert, avec sa nombreuse troupe ! Combien tout cela ? Même la CRC tire la sonnette d'alarme ! Que d'affaires peuvent se régler par visioconférence !

Vivement que l'autre Robert, gestionnaire rigoureux, viennent remettrre de l'ordre dans tout cela ! Je voue aux gémonies les mégalomanes !

5.Posté par Gérard Jeanneau le 15/06/2015 22:26

Et avec Thierry Robert, le package îles Vanille ne sera plus un machin : plus de beaux voyages de dalons dans les îles et une meilleure répartition du budget. Les Réunionnais ne doivent pas être les vaches à lait pour ce package !

Ataleur, Sulpice !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie