MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Les hommes parlent aux hommes


Par Arnold Jaccoud - Publié le Mardi 20 Avril 2021 à 09:26 | Lu 763 fois

Les hommes parlent aux hommes
Les contraintes imposées par les autorités publiques du fait de la crise sanitaire semblent avoir intensifié les problèmes domestiques et conjugaux. Ce sont les femmes et les enfants qui en sont principalement victimes. À La Réunion, le nombre constant de 5 plaintes chaque jour dans les commissariats et les brigades de gendarmerie ne faiblit pas. Autorités publiques et organisations de lutte contre les violences intrafamiliales font ce qu’elles peuvent. Mais les indispensables et multiples mesures de secours aux victimes n’endiguent rien. Elles interviennent après coup, « après les coups ». La fréquence quasi quotidienne des informations diffusées dans les médias et provenant des tribunaux en est la triste illustration.

Les campagnes et les messages de prévention eux-mêmes ne s’adressent qu’aux femmes. Sur le mode « Touch pa mwin ! Arèt lev la min dsi mwin ! » et « J’appelle le 3919 ». Les hommes en sont toujours absents. Menace potentielle certes, mais fantomatique et désincarnée. Irresponsable…

Pourtant, face aux phénomènes sociaux manifestes d'une émancipation féminine continue dans tous les domaines, l’homme est bien souvent placé au centre du problème des rapports domestiques interpersonnels en constante évolution. Le statut de la masculinité a changé, est devenu plus incertain. Dans de multiples cas, il est véritablement en crise.

Dans ce contexte, le CEVIF ne souhaite pas se cantonner sur le plan de l’observation. Son projet social le conduit à mener un programme intitulé « Les hommes parlent aux hommes », qui conjuguera des temps de réflexions sur la masculinité et des temps de productions de messages destinés aux hommes.

Il est déterminant aujourd'hui de s'adresser directement aux hommes, trop souvent exclus de tout rôle actif et responsable dans ce problème de société qui a trait aux violences familiales. Et de manière plus générale, les hommes doivent garder ou retrouver leur place dans les lieux où s’élaborent les rapports sociaux : la famille, l'éducation, l';action sociale, le médico-social, la justice, … dans lesquels, depuis plusieurs décennies, la féminisation se développe largement en leur absence croissante. Les hommes intègres et les hommes d';influence, leaders dans leur secteur d’action, qui agissent publiquement dans notre société pour la construction des liens sociaux, doivent s'impliquer dans cet engagement, pour une égalité hommes-femmes réelle et harmonieuse.

On peut penser que les violences domestiques, ainsi que la déresponsabilisation, surtout masculine, persisteront et s'accentueront, tant que, face à l'évolution des femmes, les hommes ne parviendront pas à investir différemment leur rôle, loin des stéréotypes hérités, dans cette société vouée à l’impermanence et aux changements ininterrompus.

Nous faisons appel à des hommes de conscience et de réflexion, qui ne redoutent pas de manifester dans des rencontres de partage leur force et leur sensibilité, leur expérience dans les relations, quelles qu’elles soient, et leurs sentiments. En matière de construction des liens collectifs et interpersonnels, nous pouvons croire à l’intelligence sociale des gens de conscience, au moins autant qu’à celle des institutions, des spécialistes et des experts. Avec ceux qui accepteront la rencontre, nous souhaitons élaborer des messages, qui seront portés par des leaders reconnus, de toutes conditions et de tous âges, et que diffuseront les médias et supports visuels, audio-visuels, audio, écrits, dessins, photos, affichages papiers et numérisés…

Ces hommes de conscience et de réflexion, nous aimerions les rencontrer…

Vous pouvez prendre contact aux adresses suivantes :
CEVIF – 0262 41 80 80 – Héva CADELE – animatrice de prévention - acofs.cevif@gmail.com
Arnold JACCOUD – arnold.jaccoud@orange.fr

Responsables du CEVIF – Collectif pour l’élimination des violences intrafamiliales : Frédéric ROUSSET, président et Thérèse BAILLIF, présidente d’honneur, 0262 41 80 80 – cevif@orange.fr




1.Posté par Apax le 21/04/2021 09:21

Peut-être faut-il bien nommer les choses, pour éviter le malheur du monde. Ce que ce texte sous-entend, c'est que l'institution familiale se porte au plus mal et que cette dernière semble de plus en plus inadéquate au rôle de chacun dans le couple en ces temps de révolution féminine. Et tout notre problème serait par quoi la remplacerait-on, si l'on devait la remettre en cause ? Rien de plus paradoxale de devoir conserver une forme sociale alors qu'elle ne joue plus son rôle et ce précisément parce que la femme, avec raison, tente de redéfinir son rôle et plus généralement le rôle du "féminin" dans un monde essentiellement mû par le "masculin". Nous vivons dans un monde où la compétition est promu institution et que quoiqu'on pense, quoiqu'on fasse la compétition prend le dessus. Aussi, si le féminin n''est pas le masculin, si la gauche n'est pas la droite, si le noir n'est pas le blanc, alors il devient nécessaire de les classer deux à deux par ordre de préférence, d'importance et donc d'excellence : "malheur aux vaincus". La pensée analogique nous piège depuis la nuit des temps dans l'usage de ces couples qui ne sont que des réalités opposées et qu'il est absurde de se demander laquelle est plus essentielle que l'autre, étant donné que chacune des deux contient précisément son opposée dans son essence même. Nous avons du pain sur la planche..

2.Posté par MICHOU le 21/04/2021 13:57

tant que la JUSTICE oubliera que son rôle est de protéger ceux qui en ont besoin et classera sans suite, ça sera comme ça

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes