MENU ZINFOS
Société

Les grévistes de Soliha se disent confortés par l'éclairage du rapport du commissaire aux comptes


​Les salariés de Soliha sortaient de nouveau les pancartes ce jeudi matin devant le tribunal de Champ fleuri. Il y a du nouveau depuis leur piquet du 4 août : le lendemain, ils ont enfin pu jeter un oeil sur les comptes 2019-2020 de l’association.

Par Ludovic Grondin - Publié le Vendredi 12 Août 2022 à 00:37

"Quel contrôle a mené le Conseil départemental durant toutes ces années ?" questionne ce jeudi matin Clara Derfla, l’infatigable porte-voix des salariés depuis la création de l’Union Régionale 974 en 2014. Le syndicat fait bloc aux côtés des salariés de Soliha depuis le débrayage entamé le 14 avril, déjà. Un mouvement qui se poursuit sous la forme d’une grève d’une partie du personnel. 

Celui-ci n’a pas manqué d’alerter l’opinion publique mais surtout les institutions qui sont censées être les garde-fous de ce type d’organisme qui bénéficie de fonds publics. 

C’est le cas de Soliha, une association loi 1901 agissant dans le secteur de l’amélioration de l’habitat. Elle accompagne les ménages réunionnais dans leur projet d’amélioration ou de construction. Elle est agrée par l’Etat et le Conseil départemental pour aider les ménages à revenus modestes qui sollicitent des aides de l’Etat et du Département. 

Ce jeudi matin donc, revoilà quelques salariés devant le tribunal de Saint-Denis pour marquer le coup, une énième fois. Mais cette fois-ci, ils disposent d’un éclairage supplémentaire qui vient appuyer leurs doutes. Il s’agit du rapport du commissaire aux comptes. 

Au lendemain de leur manifestation du jeudi 4 août, et comme par hasard, les comptes 2019-2020 de l’association étaient enfin consultables. Son contenu les conforte dans les doutes qu’ils avaient exposés sur la place publique dès le début du mouvement social.

L'argent dû au Département réaffecté en produit exceptionnel

Ils y découvrent que l’association a entamé des discussions avec le Département en ce qui concerne le paiement de la dette de 1,8 million d’euros due par Soliha. Mais dans la foulée, le rapport du commissaire aux comptes constate qu’"aucun accord définitif n’a été formalisé à ce jour entre les parties, tant sur le montant que sur les modalités de paiement. Par conséquent, l’association a décidé de reprendre la dette en profit exceptionnel à hauteur de 1,8 million d’euros et de doter une provision pour risque pour un montant de 865.000 euros".

"Ce million de dettes, ce sont des fonds qui étaient dédiés aux familles. Ce sont des dossiers qui n’ont pas abouti, illustre Clara Derfla pour marquer son étonnement de voir cet argent affecté au chapitre des « produits exceptionnels » en attendant que les négociations avec le Département aboutissent.

Ce mouvement comptable ajoute ainsi de l’eau au moulin des grévistes qui n’ont eu de cesse de s’interroger sur le réel droit de regard des institutions sur l’activité de Soliha. 

"Quand on voit que les comptes ne sont pas publiés alors que c'est obligatoire, ça ne m'étonne pas", ajoute la présidente du syndicat UR974.

Alors que la conseillère départementale Viviane Payet Ben Hamida a été désignée en début de mandature en tant que présidente du conseil d’administration de Soliha, Clara Derfla s’interroge sur le silence du Département. "Ils ont eu copie de la plainte anonyme déposée en avril dernier. ça n'a fait réagir personne au Département. Et ce n'est pas la seule institution, Soliha est agréée par la DEAL. Je suis obligée de dire : 'est-ce que zot lé là pou fé le tas ou est-ce que c’est pour faire en sorte de savoir si l’argent du Département est bien géré ?'" interroge sèchement la syndicaliste qui pousse même l’idée d’une complicité en haut-lieu tellement il leur est difficile d'obtenir des réponses à ce jour. 

Avec cet éclairage apporté dans ce rapport du commissaire aux comptes, "on a la preuve que les grévistes avaient raison d’alerter les institutions. Les salariés sont en grève depuis 3 mois", rappelle Clara Derfla pour mettre l’accent sur le silence assourdissant qui entoure ce dossier.




1.Posté par Chargeurs d''''lo le 12/08/2022 07:16

Au lieu proposer d'envoyer des pompiers en métropole, cyrille ferait mieux de s'occuper des problèmes de sa compétence. Y entends d'ailleurs ni Jean Hugues. Ni Huguette si fort po défende les petites gestes maltraités 🤔🤔🤔

2.Posté par eric le 12/08/2022 10:27

Ou croyez vous que va l'argent destiné aux CCAS

Je vous le donne en mille

3.Posté par Un indien dans la ville le 12/08/2022 10:29

Tel un indien, le siou s'accroche à son tipi.

Que pense belle'auto et le tout à un 1€ le sieur Ratenon de ce collègue


4.Posté par paulo le 12/08/2022 14:51

En plus il encaisse l 'argent et ne vient pas faire les travaux 12 000€ na un voisin qui on était payé a soliha par le département depuis 2019 pour faire des travaux d 'amélioration , 2022 rien na était fait l 'argent encaisser na pu.

5.Posté par Antiflic le 12/08/2022 14:59

Clara Derfla
Celle la c'est une gréviste professionnelle. Qui la paye ?

6.Posté par Tifille le 12/08/2022 17:59

Que font l expert comptable et le commissaire aux comptes. Obligations d alertes!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes