Courrier des lecteurs

Les gilets jaunes et la démocratie directe

Mardi 18 Décembre 2018 - 11:09

Je peux comprendre le mouvement des gilets jaunes même si je n'adhère pas avec bon nombre de leurs représentants qui passent aux JT des différentes chaines de télévision. Après tout, cela n'a aucun rapport ! Je n'apprécie presque jamais les hommes ou les femmes politiques qui nous représentent à l'Assemblée Nationale, au Sénat ou dans les assemblées locales, et pourtant, cela ne me conduit pas à remettre en cause leur légitimité à représenter les citoyens que nous sommes. Donc, je peux ne pas me reconnaître dans les combats défendus par les gilets jaunes mais cela ne retire pas sa légitimité à ce mouvement !
 
Par leur refus affiché de reconnaître une légitimité aux hommes politiques pour les représenter, par leur refus apparent de voir leur mouvement être récupéré par des partis politiques, qu'ils soient d'extrême gauche ou d'extrême droite, par leur impossibilité visible à accepter la nomination de représentants de leur mouvement, les gilets jaunes français rejettent la démocratie représentative sous toutes les formes que l'on a connu depuis des décennies voire plusieurs siècles. Le mouvement des gilets jaunes, c'est un appel à la démocratie directe. C'est le retour de l'opposition entre le basisme et le fédéralisme, que connaissent bien les membres des organisations syndicales, celle qui oppose un syndicat comme la CFDT (Confédération française démocratique du travail - qui n'a de démocratique que le nom et l'existence de représentants élus) à un syndicat comme SUD (Solidaires, unitaires, démocratiques). Les décisions sont-elles prises depuis le sommet (le fédéralisme comme la CFDT) ou bien émanent-elles directement de la base des adhérents (le basisme comme SUD) ?
 
C'est aussi la très vieille opposition entre Sparte et Athènes, entre la démocratie représentative athénienne et une forme de démocratie directe du peuple spartiate, entre le pouvoir des édiles et des élites contre un idéal du pouvoir du peuple lui-même. C'est une opposition vieille comme le monde, comme la démocratie elle-même, opposition qui a été de tout temps tranché au bénéfice des élites, des représentants élus par le peuple, qui ne représentent plus le peuple dès lors qu'ils sont élus pour le représenter, de cette démocratie parlementaire qui confisque le pouvoir au peuple dès lors que les fièvres révolutionnaires redescendent, retombent ! Parce qu'il n'a jamais été possible au peuple de réussir tous ensemble à gérer une multitude sans déléguer le pouvoir à certains, sans être incapables de contrôler l'usage par certains des pouvoirs qui leur étaient donnés. Parce qu'au final, les élus, quels qu'ils soient, quoiqu'ils représentent, utilisent toujours l'armée en dernier ressort pour écraser le peuple, pour opprimer la révolution, même lorsqu'ils en sont eux-mêmes issus !
 
C'est cela qui se rejoue dans le mouvement des gilets jaunes : le combat entre des membres du peuple contre des élites, des édiles, des membres de l'aristocratie et de l'oligarchie. Est-il possible que ce mouvement débouche sur autre chose que sur la désignation de nouveaux représentants désignés ou élus, sachant que chaque gilet jaune ne veut pas entendre autre chose que sa propre désignation pour se représenter lui-même !?! C'est donc à celui qui saura parler le plus fort, hurler le plus violemment, qui au final l'emportera. Ce sera celui qui aura le plus important comité de soutien, celui qui sera le plus démagogique, le plus populiste, celui qui saura répondre le mieux aux attentes populistes et parfois racistes de la foule des autres gilets jaunes, celui qui au fond sera le plus grand meneur d'hommes ou de femmes ! Le mouvement des gilets jaunes, c'est donc aussi la vieille opposition socratique entre la philosophie et le sophisme, entre la raison et l'argumentation vide de sens pour canaliser et contrôler les foules et atteindre au pouvoir !
 
Je pense par ailleurs qu'un parti comme celui de Macron, cette soit-disant République en marche (LRM) porte une responsabilité écrasante dans l'apparition de cette révolte des gilets jaunes. La naissance du mouvement de Macron nous a été vendu comme l'investiture de citoyens comme vous et moi, issus presque aléatoirement du peuple, ouvert à tout un chacun, qui allaient représenter le peuple lui-même, par différence avec tous les autres partis politiques remplis de caciques. Et le peuple a voté pour ces personnes pour donner un majorité parlementaire à un nouveau venu complètement inconnu juste avant cela, qui s'était lancé un an auparavant dans le monde de la politique.
 
Mais les parlementaires élus de la République en marche n'ont absolument rien eu à voir avec ce qui nous avait été présenté ! Ce ne sont pas des membres des classes populaires. Ce ne sont que des personnes issues des multiples réseaux dont bénéficiaient Macron, avec un seul type de langage : tous les managers dont nos administrations et les grandes entreprises sont remplies, avec pour seul mot d'ordre la productivité, la compétence, l'efficacité, les services rendus aux usagers (non pas par eux mais par leurs subalternes), l'amélioration des chiffres et des ratios. Ce sont ces gens-là qui remplissent les réseaux de Macron, issus de tous les partis politiques de gauche comme de droite, issus des entreprises, issus des administrations publiques, mais qui n'ont absolument rien à voir avec les classes populaires, avec les gens comme vous et moi, ceux qui bossent, qui triment, avec ceux qui constituent le peuple ! La République en Marche nous a menti ! Macron nous a menti ! Les élus qui se sont fait élire sous l'étiquette La République en Marche nous ont menti ! Ce ne sont que les pires représentants de l'oligarchie des puissants, de la classe managériale qui ont été élus en 2017.
 
Et ce mouvement des gilets jaunes a juste permis de faire apparaître en pleine lumière que LRM n'est qu'une vaste fumisterie, une vaste intoxication intellectuelle. Voilà ce que sont réellement que les députés LRM ? Non pas des membres un peu nouveau de la classe politique mais simplement des managers simplement incompétents, perdus face à une foule qu'ils sont incapables de comprendre, vis-à-vis de laquelle ils sont incapables d'avoir la moindre empathie ! Mais le peuple réunionnais et le peuple français peuvent-ils s'en apercevoir ? Je crains que non quand par exemple je lis que les intentions de vote en faveur de LRM atteignent près de 22% lors des prochaines élections européennes ! Comme cela est-il possible !
 
Je ne sais pas ce qui accouchera du mouvement national ou réunionnais des gilets jaunes ? Au delà des relents racistes, xénophobes qu'il est obligatoire de découvrir dans de tels types de mouvements populaires et populistes, j'espère que ce mouvement réussira à faire apparaître une autre forme de politique, une autre exigence de démocratie directe, un vrai contrôle des représentants de la Nation par leurs mandants. C'est le discours général en fait des gilets jaunes et si en plus, il émanait de ce mouvement la mise en lumière de l'escroquerie du Macronisme et de LRM, ce serait parfait ! Même si les autres partis politiques ne valent guère mieux, bien qu'ils aient été nettoyés de tous les libéraux managers ayant rejoint LRM !
Saucratès
Lu 827 fois



1.Posté par Saucratès le 18/12/2018 13:43

Merci de votre lecture. Pour ceux que cela intéresserait, l'adresse de mon blog :
https://saucrates.blog4ever.com/articles
Saucratès

2.Posté par République le 18/12/2018 16:07

Il y a toujours une place pour l’anarchie – quand la démocratie directe ne se donne pas de base idéologique, et reste un nuage de fumée qui passe ; d’ailleurs, existe-t-il un pays au monde, et dans l’Histoire, qui a expérimenté une forme de démocratie directe pendant un bon certain temps, et quels que soient les résultats, si tant est qu’il puisse y en avoir ?
Si ceux qui sont dans les assemblées élues, et ce quels que soient leurs bords, peuvent être considérés comme non légitimes dans la représentation du peuple, n’en parlons pas des populistes des deux extrêmes de l’échiquier politique ! Car le peuple, dans sa meilleure définition, c’est tout le monde – même si la démocratie représentative admet comme un héritage de la Révolution que toute minorité a le droit de revendiquer comme étant la représentation du peuple. Et ce d’autant plus que dans le mouvement des Gilets Jaunes, les activistes de Mélenchon et de Marine Le Pen sont au travail, à vrai dire les seuls qui ont un peu d’expérience pour donner des bases d’organisation à ce mouvement – les non politisés disparaissent de plus en plus. Et, ce qui fait que, plus il grandit, plus il se rapproche à la vitesse grand V de sa propre mort. Cf. le poujadisme d’hier.
Quant à la nouveauté de ce mouvement le parallèle n’est surtout pas à faire, pour ce qui est de la capacité d’organisation, entre le monde politique et le monde syndical ; les « grosses » centrales – elles ont toujours été minoritaires par rapport au potentiel de syndicalisation possible ; CGT, CFDT et compagnies, ont des arcboutants qui viennent des principaux partis, le syndicat Sud puise ses appuis dans divers sources gauchisantes, ce qui le rend pratiquement inopérant – et sur qui il ne faut pas compter pour faire de propositions solides, c’est-à-dire, des buts, des moyens pour y parvenir, et un temps de mise en pratique des réformes, sans oublier leurs évaluations. Suite commentaires plus tard.

3.Posté par Alain. NIVET le 18/12/2018 16:40

1) Socrates. En accord avec votre prose. Pour résumer, LREM est un vaste fumisterie dont les députés savent pertinemment qu'ils ne retrouveront pas leur siège en cas de dissolution de l'Assemblée .Et ça, Macron le sait aussi, d'où sa frilosité à le faire. Sir Edouard est dans l'attente d'une éviction déguisée de fusible. Oh ! il est impatient de tirer sa révérence honorablement. Ras le bol de Jupiter ! Quant à Castaner, alias Don Corleone, incompétent notoire , aux fréquentations plus que douteuses, il retrouvera bientôt ses parties de poker embrumées.
Quant aux gilets jaunes, tant qu'ils n'auront pas compris que sans représentants, sans organisation, sans structure, par leur seule incompréhension du système sociétal qui exige une représentativité, leurs gesticulations auront l'effet d'un pet sur une toile cirée.......

Cordialement,
A.N.

4.Posté par A mon avis le 18/12/2018 18:56

Saucratès : votre tour d'horizon (à mes yeux) n'est pas très limpide !
.
Je vous invite à lire l'analyse de Laurent Joffrin dans LIBERATION, qui constitue à mon sens une synthèse très pertinente.
https://www.liberation.fr/politiques/2018/12/17/gilets-jaunes-et-masques-jaunes_1698377?xtor=EPR-450206&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=quot

et dont voici la conclusion :

le mouvement des gilets jaunes est légitime sur le plan social ; on a trop longtemps négligé la vie réelle et injuste des salariés les plus modestes, des retraités démunis. Mais sur le plan politique, c’est une auberge espagnole où se concoctent des plats au fumet bizarre.


(C'est moi qui ai souligné la dernière phrase)

5.Posté par Alain. NIVET le 18/12/2018 20:59

4) A mon avis, Laurent Joffrin, Libération.......! Un parti communiste en déconfiture, votre référence ?

A.N.

6.Posté par Saucratès le 18/12/2018 22:34

Bonjour à tous. Lu l'article de Libération indiqué par À mon avis. Court et limpide, c'est clair. Pertinent le rapprochement avec le poujadisme qu'en fait, je connais très peu. D'autres journalistes avaient fait le rapprochement avec le mouvement des sans-culottes. Saucratès.

7.Posté par Luc-Laurent Salvador le 19/12/2018 06:34

Parce que la démocratie athénienne aurait été représentative ? Sacrée nouvelle ! Vous êtes sûr de cela ?

8.Posté par Alain. NIVET le 19/12/2018 10:32

6) Laurent Joffrin. et son édito de Libé. concernant les GJ. On est bien loin du Poujadisme qui avait un esprit corporatiste. L'expression auberge espagnole me convient mieux.

A.N.

9.Posté par Alain. NIVET le 19/12/2018 12:21

7) Relisez vos leçons, JLS. La "Démocratie athénienne " était organisée, structurée......Ce qui n'est pas le cas de GJ.

Cordialement,
A.N.

10.Posté par JORI le 19/12/2018 15:03 (depuis mobile)

3. Nivet. Encore vos prémonitions foireuses!!. Beloubet que vous voyiez demissionnée en août est toujours là. Quant à votre remaniement ministériel de août, où en êtes vous ?. Toujours pas, avec ça les numéros du prochain tirage du loto

11.Posté par République le 19/12/2018 15:48

Il n’y a pas de « paradis » en politique : la droite républicaine a échoué avec Nicolas Sarkozy, la social-démocratie a échoué avec François Hollande – et les populistes de droite et /ou de gauche n’ont aucune chance de constituer une majorité pour gouverner durablement le pays, ni de réussir dans les réformes indispensables pour donner satisfaction à tous les groupes sociaux et économiques. Pour sortir de la situation, la véritable révolution – sur le fond et pas seulement dans des opérations de tactiques pour conforter tel ou tel camp idéologique – est à faire d’abord dans la tête des citoyens : sortir de la pensée binaire : rien n’est tout bien, rien n’est tout mal – c’est la recherche du meilleur compromis qui compte. Tout passe par une pédagogie de l’information. Et de plus, la responsabilité est aussi individuelle : le manque de formation ; une certaine peur de limiter la croissance démographique – aujourd’hui, ce n’est pas le nombre de bras qui compte. Et, pourtant il faut balayer le vieux monde politicien ! Une voie : la déprofessionnalisation de la politique : maire, 2 à 3 mandats, et après l’élu redevient un citoyen, et va travailler comme tout le monde. Idem pour les sénateurs et autres ! Alors, les partis redeviendront de vrais centres de débats citoyens, au service du peuple.

12.Posté par Alain. NIVET le 19/12/2018 16:11

10) Il est encore là Jori ? Ils l'ont relâché ? Pourtant il radote et délire encore !
Il est sûr qu'il ne prend aucun risque à émettre une idée.....Il n'en a pas. !Par contre, du fiel haineux, il est en sur production.

A.N.

13.Posté par JORI le 19/12/2018 16:32 (depuis mobile)

12. Nivet. Ce n'est pas parce que vous n'osez jamais me répondre que je ne suis plus là. Revoyez vos "billets" !. Pourquoi parlez vous de fiel haineux alors que je ne fais que rapporter vos propres écrits ?. Est-ce ainsi que vous les qualifiez?.

14.Posté par JORI le 19/12/2018 16:33 (depuis mobile)

12. Nivet. Quel serait mon délire selon vous ?. C'est vous qui faites des prédictions, pas moi !.

15.Posté par Alain. NIVET le 19/12/2018 19:12

14) Jori, vous n'avez pas encore compris que je vous traite par le mépris ? Vous ne m'intéressez pas, Vos répliques sont insignifiantes, absolument pas constructives.

A.N.

16.Posté par JORI le 19/12/2018 20:34

15.Posté par Alain. NIVET le 19/12/2018 19:12
Non, ce n'est pas du mépris, juste votre incapacité à répondre à ceux qui vous renvoient dans vos buts. Preuve en est une fois encore, vous ne répondez toujours pas à mes questions. N'avez vous pas écrit: "l'absence de réponse est preuve de lâcheté"?.
Dans votre post 12, dois je considérer que vos répliques sont, elles, constructives et intéressants???. Vous ne savez vraiment pas quoi dire. Vous avez raison continuez à me mépriser, cela vous évitera de prouver que vous êtes bien un âne.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >