Société

Les gendarmes rendent hommage à leurs collègues disparus en service

Jeudi 16 Février 2017 - 18:13

Ce jeudi 16 février 2017 avait lieu la traditionnelle cérémonie d’hommage pour les gendarmes décédés en service. La cérémonie se déroulait dans l’enceinte de la caserne Vérine à Saint-Denis. Environ 130 gendarmes dont une vingtaine de retraités ont répondu présents pour cet hommage.

Après le passage de l'Hymne national, Dominique Sorain, le Préfet de la Région et du Département de La Réunion, a lu une lettre du ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux. Dans ce courrier, le ministre a rappelé que ce rassemblement avait lieu pour rendre hommage aux gendarmes " tombés pour la nation ". Il a précisé qu’il était important de se recueillir car " un pays sans souvenirs n’a pas d’avenir ".

Place ensuite au traditionnel dépôt de gerbes qui a commencé avec Bruno Raffi, président de l’association les " Amis de la Gendarmerie " de La Réunion. Suivi de Claude Hoareau, président de l’association l’UNPRG (Union Nationale du Personnel en Retraite de la Gendarmerie) du département de la Réunion, puis du colonel Luc Auffret, commandant de la Gendarmerie Nationale de La Réunion qui a déposé une couronne de fleurs. Pour finir, c’est Dominique Sorain, Préfet de La Réunion, qui a déposé une gerbe de fleurs.
 
Ce moment de recueillement s’est fini par la lecture des noms des gendarmes qui ont été victimes du devoir. 






Amrita Valeama & Sébastien Hoarau
Lu 2557 fois



1.Posté par les gros pontes a l'ombre le boeuf moka au soleil le 16/02/2017 20:00

quelle honte ces gradés!
aucune consideration pour les sans dents qui eux risquent leur peau. Eux sont peinards a l'ombre et n'ont meme pas honte!

quelle belle France...

2.Posté par Dan974 le 16/02/2017 20:12

la police française péi dit être en sous effectif pas sûr en voyant le nombre impressionnant de gendarmes

3.Posté par TICOQ le 16/02/2017 20:59

La troupe sous le caniard et les galonnés à l'ombre !!!! Tout fout le camp !!!!!!!!

4.Posté par Pamphlétaire le 17/02/2017 03:22

[Dominique Sorain, le Préfet de la Région et du Département de La Réunion, a lu une lettre du ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux. Dans ce courrier, le ministre a rappelé que ce rassemblement avait lieu pour rendre hommage aux gendarmes " tombés pour la nation ". Il a précisé qu’il était important de se recueillir car " un pays sans souvenirs n’a pas d’avenir ".]

« Ils ne sont pas morts pour des idées. Oh, non. Même pas pour celles qui sont (…) dans les beaux discours des grands de ce monde. Non, ils sont morts pour leurs amis, leurs parents, leurs camarades. Pour toi,... Pour ceux qui, à côté d’eux, portaient le même sac et le même gilet pare-balles, qui suaient de la même façon, qui transpiraient les mêmes grosses gouttes de joie ou de colère, qui se dépassaient comme eux-mêmes se dépassaient, chaque jour un peu plus, quel que soit leur grade.

Ils sont morts pour ceux qui se demandaient, tout comme eux, ce qu’ils foutaient ici, dans ces belles montagnes et ces magnifiques vallées, qui puent la mort (…) derrière le sourire de certains qui affichent la politesse du félon.

Bien sûr, on prononcera leur éloge, on leur clamera des sermons et des panégyriques. On s’efforcera de noyer leur mort et la souffrance de leurs proches dans de belles paroles.

Mais eux, héros, la face à même le sol, ou dans le grand bleu du Ciel, ils prieront, toute une éternité, de cette prière sublime parce que céleste, quelles que soient leurs croyances et quelles que soient leurs convictions.

Pour toi, Christelle. Pour Odile qui attendra dorénavant tous les jours. Pour Anaïs, parce qu’elle aime de toute son âme. Pour Sandra et ses deux petits. Pour Aurélia. Pour Sandrine, son enfant et pour celui qui va naître bientôt. Pour Clémence. Pour Sandra et ses trois enfants. Pour Vinicia et son enfant. Pour Alice et ses cinq enfants. Pour tant d’autres, épouses, compagnes, mamans, papas… » Père Richard Kalka


Souvent le politique écrit dans son bureau avec une plume, souvent le gendarme (militaire) écrit dans la poussière avec sa sueur ou son sang.

5.Posté par Olivier le 17/02/2017 11:28 (depuis mobile)

Des officiers exemplaires à l''ombre quand leurs hommes restent sous le soleil.

6.Posté par Francis BOURQUIN le 21/02/2017 12:28

La Gendarmerie Nationale est une force au service du Droit. Composée de personnels à statut militaire, elle connait deux moments forts de recueillement : le premier est consacré à Sainte Geneviève, Patronne de la Gendarmerie. Le second est le 16 février, date à laquelle un hommage particulier est effectué pour saluer la mémoire de celles et de ceux qui sont décédés en service durant l'année écoulée.
Conformément à ses Traditions (Le Guet Royal, Sénéchaussée, Maréchaussée, Gendarmerie), c'est plus de huit siècles d'Histoire qui défilent sous nos yeux...au bénéfice des populations civiles.
Respect et Traditions !
"La Gendarmerie : une Force Humaine" !
Col (er) Francis BOURQUIN Président Honoraire "Les Amis de la Gendarmerie"
www.amis-gendarmerie.fr

7.Posté par R I P O S T E le 21/02/2017 15:15

@ Francis BOURQUIN

Je riposte
Il riposte
Nous ripostons

C'est à faire pleurer !

Et puis quoi encore , personne n'a obligé personne à porter l'uniforme .Composée de personnels à statut militaire . Amen !

A bien entendeur salut

8.Posté par RAFFI le 21/02/2017 21:00

Les assertions et commentaires publiées ensuite de cette cérémonie
me font penser aux futilités et bavadarges qui parasitent les relations humaines
par ceux qui n'ont de cesse de contredire, envenimer et pourfendre
un Gendarme n'est pas un " sans-dent " , c'est une femme , un homme qui sert l'Arme
et qui préfère mourir pour défendre Honneur et Justice plutôt que de végéter dans son canapé
à distiller son fiel sur un hommage fondateur.
"dénigrez dénigrez" il en restera toujours quelque chose aurait pu dire Vladimir Illitch Oulianov
salir la fonction que servent les officiels est toujours plus enfantin que d'en appréhender l'architecte
tant il est bien vrai que de mémoire abrahamique il est inutile de donner des perles aux porceaux
Respect à l'Arme
Gendarmes ayez notre sympayhie
M° Bruno RAFFI
Président Comité 97.4
Les Amis de la Gendarmerie

9.Posté par RAFFI le 21/02/2017 21:05

devons nous regretter les Templiers
les moine-soldats
plus récemment et encore de nos jours peut-être les dominicains qui oeuvrent en Haute Politique
qui ont été , eux aussi, accompagnés dans des
libérations de joug et affranchissements d'esclaves idéologiques , par des
militaires, policiers , personnels de sécurité , souvent en sacrifices ultimes acceptés ?
Deo Gratias ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Décembre 2017 - 16:24 Civis : Le premier village solaire lancé à Cilaos