MENU ZINFOS
Océan Indien

Les forces de l'ordre malgaches menacent les magistrats de relâcher 700 suspects


Par . - Publié le Lundi 19 Décembre 2011 à 06:18 | Lu 1039 fois

Les forces de l'ordre malgaches menacent les magistrats de relâcher 700 suspects
Depuis une semaine, les tribunaux de la capitale malgache sont paralysés. Les magistrats ont décidé d'arrêter le travail suite au décès brutal de leur confrère Michel Rehavana, suite à une bavure policière survenue à Toliara.

De nombreuses personnes interpellées par les forces de l'ordre, il y a une semaine voire davantage, sont encore en garde à vue malgré l'expiration du délai légal fixé à 48 jours. Inquiet de cette situation, l'État Major Mixte Opérationnel de la circonscription inter-régionale prévoit de déférer entre 600 et 700 prévenus ce jour devant les tribunaux. S'ils ne sont pas auditionnés par les magistrats, les autorités les libèreront.

"S'obstiner à prolonger leur mise en garde à vue serait risqué. D'abord c'est une violation de leurs droits. Leurs familles pourraient lancer des poursuites à l'encontre de la police ou de la gendarmerie. De surcroît, nul ne peut prévoir ce qui peut arriver. Avec leur nombre qui augmente chaque jour, ils peuvent se rebeller, agresser les gardes ou pire encore, tenter une évasion ou un vol d'armes", justifie le général Richard Ravalomanana, dont les propos sont rapportés par l'Express de Mada.

Selon le général, certains criminels présumés, exposés à de lourdes peines, pourraient profiter de la situation pour se faire oublier et disparaître…




1.Posté par noe!!!!!!!!!!!!! le 19/12/2011 08:33

Une bonne décision ...
Il faut relâcher les criminels qui ont volé un bout de pain pour manger ...

" C'est quand on n'a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien. " (Sénèque)

2.Posté par Ded le 19/12/2011 08:37

Qui pourrait croire encore à une ouverture avec le gouvernement du "gamin" Rajoélina , parachuté par la clique de Ratsiraka et soutenu en sous main par la françafrique qui le préfère à Ravalomanana , inféodé lui aux américains ( et qui ne valait pas mieux que Ratsiraka, il a mis luis aussi le pays en coupe réglé, la famille a volé ce qu'elle pouvait et coulen des jours tranquilles dans les paradis fiscaux et en France terre d'accueil de tous les dictateurs déchus)...

Mais il ya du pétrole dans le coin , faut pas laisser faire Exxon ou Mobil, Total se repositionne ...

3.Posté par Gajik le 19/12/2011 10:23

Tous les prétextes sont bons pour les supporters de Ravalomanana et des deux autres créatures du passé Ratsy et Zafy, de créer des troubles graves pour empêcher la Transition d'aboutir à des élections. Il faut absolument se saisir de tout fait divers, même grave comme celui qui s'est passé dans le Sud, pour tenter de déstabiliser le gouvernement.

Comme par hasard, c'est à chaque passage d'un personnage important de la SADC ou autres "médiateurs", qu' éclate une mutinerie par ci, une déclaration tonitruante de Ravalomanana. Cette fois ci, c'est un concert animé par les magistrats, la CNOSC, le Magro ... Tous ces gens sont au service d'une seule et même cause : réinstaller sur le trône l'ancien dictateur au risque même d'obliger les policiers à remettre en liberté des criminels.

On voit bien que le but de cette action des Magistrats malgaches n'est pas de défendre leur profession, qui n'est pas GLOBALEMENT menacée par ce fait divers concernant une ville du Sud, loin de l'Etat de Droit par tradition, mais que c'est un but politique qui est visé. Cette affaire est instrumentalisée par la bande des trois pour tenter de compliquer la situation et démontrer à la SADC que la feuille de route est inapplicable et Madagascar ingouvernable. Sans Dada, pas de salut, les Magistrats porteront l'entière responsabilité des crimes commis en récidive par tout criminel qui sera relâché à cause de leur mouvement de grève inique. Ils vont perdre encore plus la confiance populaire. Ce petit jeu pervers en sous main des supporters de dictateurs signe l'arrêt de mort de nombreuses personnes qui ont déjà été victimes ou par leurs proches, de ces criminels arrêtés et les Magistrats en porteront l'entière responsabilité. Ils n'ont aucune déontologie

Où est Amnesty International pour dénoncer cette forfaiture et cette atteinte à la déontologie qui sont en train d'être perpétrées par des Magistrats dont on sait qu'ils n'ont pas déjà bonne réputation ni jamais fait montre d'un grand courage pour défendre l'application des Lois à Madagascar ?

Honte à ces Magistrats Malgaches qui font de la politique sur le dos des justiciables ! Honte à ces policiers qui se permettent à Toliara de se croire au dessus des Lois !

4.Posté par sahy mijoro le 14/01/2012 14:32

Qu'est-ce que tout ceci veut bien dire ?

1. Les "forces de l'ordre" sont devenues actuelement des "forces sources de désordre" ! Le Général Richard Ravalomanana n'est qu'un hypocrite ou il serait le pire des brigands, ceci pour de simples raisons :

- Il aime chasser les présumés (accusés à tort) terroristes poseurs de bombes artisanales, il les arrête arbitrairement, les maintient en détention et les laisse pourrir dans leur cellule sans être jugés ! Alors, M. Richard Ravalomanana dit "Richard Baomba" ! Pourquoi ne faites-vous pas libérérer ces présumés terroristes poseurs de bombe ? Ne bénéficient-ils pas de la "présomption d'innocence" ?

- Vous voulez faire libérée les 600 à 700 prévenus, est-ce par souci de respect des droits humains ou par SADISME de semer la pagaille et la panique ? Général de mes deux... faites ce que vous voulez faire car la justice et la force des armes vous appartiennent !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes