Société

Les experts-comptables et notaires de La Réunion au chevet de l'optimisation fiscale

Jeudi 8 Février 2018 - 11:14

La chambre des notaires de La Réunion et le conseil régional des experts-comptables organisait ce mercredi après-midi à la cité des arts une conférence sur la loi de Finances 2018 et ses effets concrets sur la fiscalité des entreprises et des particuliers.


Les experts-comptables et notaires de La Réunion au chevet de l'optimisation fiscale
La loi de Finances 2018 a été définitivement adoptée par le parlement le 21 décembre dernier, au terme de trois mois de débats houleux. Le projet de loi de finances a été très critiqué par la gauche qui estimait notamment qu'une de ses mesures-phare, à savoir la suppression de l'ISF, était un cadeau fait aux plus riches. Le projet de loi de finances a fait l'objet de nombreux amendements, balayés par la large majorité LREM, qui a voté systématiquement contre.

La chambre des notaires et le conseil régional des experts-comptables de La Réunion donnaient une conférence mercredi après-midi, un décryptage de la loi de Finances 2018, à laquelle s'est inscrit un public de chefs d'entreprises et de particuliers. Au programme de cette conférence, l'explication de texte des mesures impactant la feuille d'impôts des contribuables, particuliers ou entreprises.

Interrogés, Me Pascal Gillot, notaire à Saint-Pierre et Rémy Amato, président de l'ordre des experts-comptables de La Réunion, paraissent assez satisfaits de cette loi de Finances, et soucieux d'en expliciter les avantages à leurs clients.

Les grands perdants seront les retraités

Concernant l'ISF, ils estiment que cette mesure touche une frange marginale de la population (elle coûtera 3 milliards d'euros à l'Etat selon l'OFCE), et qu'en comparaison, le maintien du prêt à taux zéro constitue une dépense importante pour l'État. Par ailleurs, ils affirment que cette loi de Finances 2018 bénéficiera surtout aux citoyens ayant de faibles revenus, précisant tout de même que les grands perdants seront les retraités, de par l'augmentation de la CSG.

Les experts en fiscalité qui s'exprimaient ont détaillé les effets de la "flat tax". Celle-ci constitue une baisse d'impôts sur les plus-values mobilières (dividendes et cessions de titres), dont le taux d'imposition sera désormais plafonné à 30%. Les contribuables les moins fortunés pourront en 2018 choisir de rester au barème de l'impôt sur le revenu s’il leur est plus avantageux.

Cette "flat tax" constitue en revanche une augmentation de la fiscalité sur les PEL et assurances vies, épargne favorite des classes moyennes. Selon le rapport Oxfam, cette flat tax coûtera 1,3 milliards d'euros à l'Etat.

Me Gillot et M. Amato se disent "vigilants" quant à la suite donnée à la suppression de la taxe d'habitation, dont ils craignent qu'elle ne soit remplacée par un nouvel impôt, que le gouvernement annonce désormais évasivement comme un "impôt plus juste". 

Une autre mesure-phare de cette loi de finances interpelle les deux experts, le prélèvement à la source, qui, disent-ils, risque de créer des tensions au sein des entreprises, les employés à salaire égal pouvant désormais avoir un net à payer très différent selon leur situation familiale. 
B.A
Lu 2122 fois



1.Posté par RADIO BISTROT le 08/02/2018 11:51

Je pense qu'il y a erreur concernant la taxe foncière car il me semble que c'est la taxe d'habitation qui va progressivement disparaître mais au profit d'autre chose très certainement.

Concernant le prélèvement à la source, je ne vois pas le pb dans une entreprise sachant que normalement les salaires nets distribués ne sont pas connu par tout le monde.

2.Posté par GIRONDIN le 08/02/2018 14:13

..... risque de créer des tensions au sein des entreprises, les employés à salaire égal....

Sans compter certains margoulins qui prélèvent et ne reversent pas les cotisations partent avec la caisse ! Ils auront les impôts en + !

Bruno lemaire sur France inter disait concernant le montant de l'impôt à payer par Amazon en France, qu'il était pour le secret fiscal.
Ben moi aussi !

3.Posté par mouton noir le 08/02/2018 14:22

on parle deja de la taxe inondation pour commencer...


La taxe d'habitation, qui devrait être supprimée pour tous à l'horizon 2020, sera remplacée par un nouvel "impôt plus juste", a indiqué jeudi Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb.


« il y aura bien évidemment besoin de ressources pour les collectivités locales »,

j'aime beaucoup le "ÉVIDEMENT" .genre...vous pensiez quoi bande de mouton ....

...la blague...au final ca sera une taxe habitation + innondation ..Et ici ca va donner je pense....

4.Posté par Gratel le 08/02/2018 17:28

Pfft... et on appelle ça ces experts.

Concernant le prélèvement à la source, seul l'employeur ou bien les personnes qui liquident la paye auront connaissance du taux d'imposition. Donc ça ne va pas créer de "tension au sein des entreprises".

De plus, chaque employé aura la possibilité de solliciter un "taux neutre" faisant "glisser" un taux plus important sur le conjoint qui aurait le plus gros revenu.

Pas besoin d'être un expert pour savoir ça… il suffit juste de savoir lire !

5.Posté par Moi président le 08/02/2018 17:53

La surtaxe sur la rémunération des dividendes, instaurée au début du quinquennat précédent, a été jugée illégale, et l'Etat a été condamné à verser 9 milliards aux entreprises concernées.

L'Etat avait tablé sur 5 milliards, avant que le verdict ne tombe.
Les 4 milliards restant, il les a mis sur le dos des grandes entreprises, en instaurant pour elles une taxe exceptionnelle.

Le passage de l'ISF à l'IFI représente une perte de 3 milliards pour l'Etat.
Il aurait mieux valu ne pas passer à l'IFI cette année, et garder ces 3 milliards pour dédommager les entreprises ayant subi la surtaxe sur les dividendes, plutôt que de mettre les grosses entreprises à contribution.

6.Posté par Pamphlétaire le 08/02/2018 18:49

Des picsous imposés par l'Etat quand ils ne sont pas véreux et menteurs. Un exemple? Maître Edmond Lafond, notaire et maire de Le Beausset (Var), qui se croyait infaillible derrière son office notarial!

7.Posté par dada le 09/02/2018 05:35

tout sa pou fait voir à la presse; au medias après voit où zote

8.Posté par Florac le 09/02/2018 11:29

De nos jours, les impôts sont devenus, un vice et du forme pour d'autres.
Nous payons trop d'impôt en fonction de ses revenues.

Un impôt doit équilibrer et non s'en servir pour satisfaire les besoins des autres, ou s'en servir aussi pour d'autres solutions, je trouve cela injuste.

Utilisé un impôt, pour participer à un projet bien défini et non pour les nouvelles idées des communes ou de la Région ou Département et satisfaire leur savoir faire ?

Utilisé un impôt, ça ne va pas dire non plus, mettre la citoyenneté dans les difficultés pour satisfaire les maires ou autres ?

On doit avoir qu'un seul impôt, et non plusieurs ; ça attire la convoitise des uns et des autres, je parle plutôt les maires, députés, les sénateurs, et même les hommes politiques. Il y a là, un laisser allé, c'est pour cela, il n'arrête pas d'augmenter les impôts ? La Réunion aussi est dans la tourmente, car il n'y aucun député ou hommes politique, pour dire stop a tout cela et aucun contrôle ? Et nous le Réunionnais, nous continuons à payer dans le vide, sans compter l'argent bien des fois est mal utilisé ou jeter dans le vide ?

Actuellement, à la Réunion, il y a combien de communes dans le rouge ? Et est-ce que la Région peut nous décrypter pour chaque commune ?

9.Posté par Ah bon le 09/02/2018 16:18 (depuis mobile)

Mon expert comptable ne m'a pas donné de bons tuyaux. Faut savoir !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >