Education

Les évaluations des CM2 sont connues : La Réunion toujours loin derrière

Jeudi 7 Avril 2011 - 15:09

Les résultats de l'évaluation "controversée" des élèves de CM2 est désormais connue. Cette année encore, pas de surprises pour l'académie de la Réunion. Les résultats des évaluations des élèves réunionnais en français et en mathématiques placent l'académie loin derrière les académies métropolitaines. La différence de niveau est encore plus marquée en mathématiques où tous les départements ultra-marins peinent à rivaliser avec les scores nationaux.


Les évaluations des CM2 sont connues : La Réunion toujours loin derrière



Faut-il comparer une académie d'Outre-mer avec une autre métropolitaine. Le débat secoue toujours le monde de l'éducation. Entre ceux qui prônent une lecture contextualisée des résultats ou d'autres qui réclament cette comparaison pour pouvoir prétendre à des moyens supplémentaires, la publication des évaluations des CM2 continue de diviser.

Dans l'Académie de la Réunion, la moitié des élèves ont eu 32 bonnes réponses ou plus sur 60 en français.

Dans le détail, les résultats en français sont les suivants :


- 33 % des élèves ont plus de 38 bonnes réponses. Ils ont des acquis très solides. (résultat France : 43%)
- 28 % des élèves ont entre 28 et 38 bonnes réponses. Ils ont de bons acquis qui seront développés dans les mois à venir. (résultat France : 31%)
- 24 % des élèves ont entre 17 et 27 bonnes réponses. Leurs acquis sont encore fragiles. Ils seront à consolider dans les mois à venir. (résultat France : 19%)
- 15 % des élèves ont moins de 17 bonnes réponses. Leurs acquis ne sont pas suffisants. Ils bénéficieront d'une aide spécifique. (résultat France : 7%)

Les évaluations des CM2 sont connues : La Réunion toujours loin derrière
En mathématiques, les résultats sont plus préoccupants. Seulement la moitié des élèves ont eu 19 bonnes réponses ou plus sur 40 :

- 25 % des élèves ont plus de 26 bonnes réponses. Ils ont des acquis très solides. (résultat France : 38%)
- 27 % des élèves ont entre 19 et 26 bonnes réponses. Ils ont de bons acquis qui seront développés dans les mois à venir. (résultat France : 32%)
- 25 % des élèves ont entre 12 et 18 bonnes réponses. Leurs acquis sont encore fragiles. Ils seront à consolider dans les mois à venir. (résultat France : 20%)
- 23 % des élèves ont moins de 12 bonnes réponses. Leurs acquis ne sont pas suffisants. Ils bénéficieront d'une aide spécifique. (résultat France : 10%)

Pour rappel, les résultats globaux et anonymes de l'évaluation 2011 des acquis des élèves de CM2 situent les acquis de chaque élève par rapport aux objectifs définis dans les programmes. À partir de ce constat, les enseignants apportent une aide personnalisée aux élèves qui en ont besoin. Une synthèse nationale est effectuée et contribue au pilotage du système éducatif.
Ludovic Grondin
Lu 2100 fois



1.Posté par noe974 le 07/04/2011 16:29

Au vu de ces résultats catastrophiques , l'Etat supprime les postes d'enseignants à la Réunion !!!!

Du n'importe quoi !

La validité scientifique des chiffres obtenus lors de ces évaluations est sévèrement remise par de nombreux professionnels ...qui parlent de ce nouveau processus d’évaluation, mis en place à partir de 2009, comme d’une « formidable régression technique » par rapport aux évaluations antérieures.
Les défauts techniques sont liés à la confusion des objectifs.

Si le gouvernement souhaitait une « évaluation-bilan qui donne une photo des acquis des élèves à un palier particulier du système éducatif. » Il aurait été « préférable qu’elle soit conduite en fin d’année et pour des raisons de coût, sur un échantillon représentatif d’élèves et d’établissements » et par une agence d’évaluation indépendante....

En revanche, si l’on souhaitait une évaluation diagnostic, elle devrait alors « concerner tous les élèves en début d’année, » voire en début de cycle, comme c’était le cas avant 2009....

Il est à noter que notre pays n’a plus l’ambition d’une politique éducative, mais se contente dorénavant de « piloter » le système....

Il est utile de rappeler que le pilotage par le chiffre des services publics est un dogme libéral dont on voit que les effets bénéfiques sont loin d’être assurés. Peu à peu, seuls les paramètres mesurables sont pris en compte. Même saisis dans les meilleures conditions, ces chiffres reflètent très passablement la réalité des activités humaines.

Dommage !

2.Posté par Ded le 07/04/2011 18:33

Et avec ces résultats , on supprime des postes et on augmente les effectifs !
Et on dit merci messieurs Fourar et surtout Chatel...
D'un autre côté , réfléchissons un instant:
Dans toutes les académies on supprime des postes puisque ce gouvernement veut tuer l'école publique...mais pourquoi soùmmes nous toujours si mal placés?

Nos gamins ne sont sans doute pas plus bêtes que les autres...alors?
L'éducation parentale?
revenons-y?
A quelle heure se couchent les mômes du primaire?
Combien d'heure de sommeil ont-ils chaque nuit?
Combien de temps perdent-ils à regarder des conneries à la TV? ( une enquête américaile sur 12 000 élèves montrent que plus ils regardent la TV ,plus ils sont incapables d'imaginer ,incapable de se concentrer..;en un mot , plus ils regardent la TV plus ils deviennent cons! )
Pas un scoop me direz-vous!
Combien d'entre eux lisent à la maison? ( avec les médiathèques ,aujourd'hui, on peut emprûnter des bouquins quasiment partout...
combien de parents vérifient vraiment que les leçons et les devoirs sont faits et sus? ( bon , d'accord ,il faut déjà pouvoir le faire , un parent lui-même en difficulté ne pourra pas faire grand chose)
Combien de parents crachent sur l'école, mettent en doute les enseignants devant leurs mômes?

Ce sont aussi ces questions qu'il faut se poser..

3.Posté par Anticons le 07/04/2011 21:43

Voila des résultats intéressants à connaitre.
Et dire que des cons ont été contre la tenue de ces tests.

4.Posté par Math le 07/04/2011 21:52

Moi même, je suis enseignant en CM2. Je dois dire que les grilles d'évaluations ne sont pas du tout adaptées aux spécificités locales.

Des réponses précises sont demandées aux enfants. Le gouvernement ne connaît pas les synonymes.

Les suppressions de postes et le manqued'encadrement scolaire n'aident guère plus...

Vive l'éducation!

5.Posté par ndldlp le 08/04/2011 05:08

ces résultats inciteront ils gouvernement et rectorat, à faire des efforts supplémentaires..? ou servent ils uniqument de mesure..et rien de plus ? quelle(s) remise(s) en cause pour les enseignants en place, et le système d'affectation régionale des concourrants..? quel(s) effort(s) des collectivités pour densifier l'aide scolaire par le biais des structures associatives de quartier ou à vocation d'éducation..? bref, on imagine quoi pour enrayer ces mauvais résultats..?

rappelons le, les lieux d'enseignement sont fermés 2 à 2,5 journées par semaine, sans compter les vacances scolaires où d'enseignement, on passe à "garderie" pour la marmaille..

6.Posté par AR le 08/04/2011 07:16

Les professeurs des écoles devraient être le soir entrain de préparer les cours. Au lieu d'être dans des salle de sport depuis 16 heures jusqu'à 21H.
SArkozy, le gouvernement , le manque de personnel ne sont pour rien, il faut avoir des gens consciencieux.
Et si dans une école, les professeurs n'atteignent pas le résultat comme dans cette évaluation, 2 solutions s'imposent : mutation dans une autre académie car peut -etre les profs eux mêmes ne maîtrisent pas la langue française
ou bien licenciement pour insuffisance profesionnelle.

7.Posté par tomas le 08/04/2011 11:23

ok que les instits ont leurs responsabilités dans cette affaire, mais le plus important reste le role des parents

8.Posté par Math le 08/04/2011 19:43

Je répondrais à AR, en lui disant, qu'il y en a qui bossent dans ce métier.

C'est comme partout, y en a qui bossent et d'autres se grattent...

9.Posté par AR le 09/04/2011 09:22

Post 8

Alors où est le résultat?
Dernier, donc il faut travailler plus non pas pour gagner plus, mais pour que les enfants soient contents d'apprendre.

10.Posté par noe974 le 09/04/2011 14:15

Les enfants sont trop fatigués par un longue journée de travail à l'école , travail pas trop maîtrisé par les profs eux-mêmes ...
Les devoirs à la maison « aggravent les inégalités » et prolongent la journée de travail, pénalisant ainsi les élèves qui ont le plus de temps de transport ou qui sont le plus en difficulté. Dans leur grande majorité, les synthèses académiques signalent ce point comme une difficulté à résoudre prioritairement. On propose le plus souvent de supprimer le travail à la maison, soulignant qu’il devrait être effectué à l’école, au collège ou au lycée, dans le cadre d’un accompagnement personnalisé généralisé.

On relève aussi l’aide personnalisée qui n’aide pas mais « pénalise » de fait les élèves les plus en difficulté – par allongement de la journée ou suppression de la pause méridienne –, le cadre de vie privilégié du monde rural qui génère à rebours des temps de transport conséquents, la bi-activité professionnelle des parents, bien insérés dans la société, mais que leurs horaires conduisent en retour à « délaisser » leurs enfants ...

Donc , trop de choses faites sans réelle utilité pour les enfants ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter