Education

Les évaluations de CM2 de nouveau contestées

Lundi 17 Janvier 2011 - 17:52

Les évaluations de CM2 de nouveau contestées

Les évaluations de CM2 ont démarré en métropole… ou presque. La contestation est forte au point que certains instituteurs ont décidé de les boycotter, s'unissant ainsi à la FCPE (Fédération des Conseils des Parents d'Elèves), première fédération de parents d'élèves, qui appelle au "blocage" de ces évaluations.

Les évaluations ont même été divulguées par le biais d'Internet, ce qui a soulevé cet après-midi la colère du ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, qui prévient que ces agissements "inadmissibles" peuvent faire l'objet de poursuites.

100 questions en français et mathématiques, c'est ce qui est prévu pour mesurer les acquis de chacun. Si la FCPE ne conteste pas l'existence de ces évaluations, elle dénonce le choix de la date. Car, s'il s'agit de repérer les principales lacunes de l'élève, pour lui proposer ensuite une aide personnalisée, le mois de janvier n'est pas le plus approprié pour la fédération. "Ces évaluations devraient être effectuées au début de l'année scolaire afin de détecter les difficultés et de laisser une place importante à la remédiation", explique Jean-Odel Oumana, représentant local de la FCPE.

Les évaluations à la Réunion prévues à la rentrée scolaire du 26 janvier

Le ministère de l'Education nationale n'a pas pris en compte ces critiques puisqu'en tout état de cause, la date n'a pas changé. Pourtant, les résultats des évaluations passées en 2010 par les classes de CE1 et CM2 n'étaient pas brillants. Du coup, la question ressurgit : "Un test six mois avant la fin du primaire, à quoi ça sert?"

Par rapport à la métropole, les épreuves vont se dérouler avec deux semaines de décalage, soit à la rentrée scolaire du mercredi 26 janvier 2011. Il y a fort à parier que la gronde s'étendra dans notre île et que les évaluations de CM2 se feront dans un contexte difficile. "Il faut organiser le test plus tôt, et il faut également tenir compte des différences de niveau entre les écoles et les spécificités académiques", ajoute Jean-Odel Oumana.

Pour sa part, la PEEP dénonce la polémique faite autour des évaluations des élèves et juge "judicieux de vouloir évaluer" à l’issue du premier trimestre.
Melanie Roddier
Lu 1416 fois



1.Posté par noe974 le 17/01/2011 19:19

Travail inutile et ça ne sert à rien de tester les élèves à la sortie des vacances , le fric dépensé pour ces évaluations aurait mieux servi les écoles à faire autre chose !

On va encore accuser les profs , d'incompétence !

2.Posté par bertel le 17/01/2011 20:50

1.Posté par noe974 le 17/01/2011 19:19
Travail inutile et ça ne sert à rien de tester les élèves à la sortie des vacances , le fric dépensé pour ces évaluations aurait mieux servi les écoles à faire autre chose !
On va encore accuser les profs , d'incompétence !


MDR ! LOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOLLLLLLLLLLLLLLLLL

Bertel de Vacoa

3.Posté par walter benjamin le 17/01/2011 21:49

Les faits : on force les instits et les élèves à finir le programme en décembre pour faire des évaluations sur l'ensemble du programme en janvier .... Et après on dira que les élèves n'ont pas le niveau... De qui se moque-t-on ? de vous et de nous ! Ces gens ont programmé une casse de l'école publique et favorisent le privé par tous les moyens. Voulez-vous des études à 10 000 euros par ans comme en Angleterre, pourrez-vous payer ? Moi pas . Mettons dehors cette secte ultralibérale en 2012 . Et en attendant refusons ces tests insensés. Un pouvoir ne peut rien contre des citoyens qui désobéissent pacifiquement . Moi j'ai mis un mot pour dire que je refuse que mon fils passe ces tests !On a le droit de refuser les ordres imbéciles!

4.Posté par noe974 le 18/01/2011 10:08

Bof , les profs qui font passer ces évaluations auront 400 € sur leur compte bancaire ! Déjà pas mal(passation +correction+entrer les données+réunion parents)

5.Posté par Cambronne le 18/01/2011 15:33

2.Posté par bertel le 17/01/2011 20:50
1.Posté par noe974 le 17/01/2011 19:19
Travail inutile et ça ne sert à rien de tester les élèves à la sortie des vacances , le fric dépensé pour ces évaluations aurait mieux servi les écoles à faire autre chose !
On va encore accuser les profs , d'incompétence !

MDR ! LOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOLLLLLLLLLLLLLLLLL

Bertel de Vacoa

Cher Baron j'ai hésité à vous répondre mais fallait bien que nos éminences grises repartent pour un tour comme en 40 ! Cela faisait longtemps … oh, bien à peine deux mois ! que nous n’avions pas eu droit au chœur évangélique des pleureuses officielles de rééducation Nationale : la dernière fois, si l'on se remémore bien , certains envisageaient même sérieusement de rendre l’école moins "papier de verre" voir "toile émeri" pour y supprimer carrément les méthodes de notation faut dire que l’armée des Bisounours et autres Calinours est en marche au pas de l'oie à l'image d' un défilé du national socialism paradant au métronome sur Erika comme des mammouths dans un magasin de porcelaine , devant une volonté d’évaluer les élèves, ils se battront jusqu’au dernier !
En effet, que constatons nous et ceci malgré les éructations véhémentes des valeureux syndicats, l’actuel ministère éducationnelle, intermittent du spectacle troubadour j'ai nommé Luc Chatel selon les sources officielles , compte bel et bien contre vent et marrées faire passer des tests à tous les élèves en cours de CM2.
Mais voilà, cette perspective d'évaluer des élèves, c’est, dans l’échelle assez particulière de certains syndicats, à mi-chemin entre la pédopornographie et la profanation de la tombe de Jaurès par une nuit sans le doigt qui montre la lune. Prenant cependant le parti de ne pas hurler trop fort, ils expliquent donc calmement que, je citerais un certains Christian Chevalier, secrétaire général de l’UNSA :
« Il n’est pas illégitime que le ministère de l’éducation souhaite réaliser une photographie du système à un moment donné (…) Mais il n’est pas indispensable (…) de soumettre l’ensemble des élèves de CM2 à des évaluations. Il suffirait de charger la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (Depp) d’effectuer localement des sondages à partir d’échantillons représentatifs d’élèves. » et patati et patata tralala
Aaaaaaaaaaah, la valeureuse Direction de l’Évaluation, de la Prospective et de la Performance pyrotechnique un soir de 14 juillet ! Quel nom fraisi-choupinet gauchisant ! On sent irréfutablement et immédiatement le parfum de guimauve et de pâte-à-modeler Playdoh , qui masque efficacement les narines de l’odeur entêtante de formol, rien qu’à l’évocation de cette délicieuse entité théodolite dont on sent intuitivement le bien fondé d'une commission d'incapables payé à rien foutre , la qualité d'un service public Jacobin et la pertinence pour venir évaluer des gamins de 8 à 10 ans.
Et effectivement n'est ce pas Baron Bertel vous ne viendrez pas me contredire qu'avec une telle service marketing d'une administration et le bon échantillon superbement « représentatif », l'on risque tout de suite d'avoir un résultat fiable et surtout prévisible. Alors qu’échantillonner tout le monde, c’est prendre le risque de ne pas disposer d’élèves « représentatifs »… Sur ce, bonne journée à tous, je vais de cette élan pour suivre leur pas me constituer prisonnier à la HALDE.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter