Education

Les étudiants de l'UNEF veulent bloquer le conseil d'administration de l'université

Mercredi 18 Mai 2011 - 15:14

Demain, les étudiants de l'UNEF vont tenter de bloquer le conseil d'administration de l'université qui doit entériner la fermeture des filières d'Histoire-Géographie et Lettres modernes du campus Sud. Réunis aujourd'hui au Tampon, les jeunes ont reçu le soutien de diverses personnalités politiques dont André Thien Ah Koon et la Sénatrice Gélita Hoarau.


Les étudiants de l'UNEF veulent bloquer le conseil d'administration de l'université

Une nouvelle fois, les étudiants de l'UNEF ont mobilisé politiques et enseignants pour dénoncer la très probable fermeture de certaines filières universitaires dans le Sud. Réunis au campus Sud, les étudiants ont annoncé que le conseil de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines a récemment voté la fermeture de toutes les filières sur le campus Sud. Contrairement à ce qui était préalablement prévu, la licence de Géographie ne devrait pas rester au Tampon. Selon Stéphane Maillot, le président de l'UNEF, 350 étudiants seront directement concernés l'année prochaine.

Demain, le conseil de l'université se réunira pour entériner ces décisions. Les étudiants ont décidé de se mobiliser pour contrarier le déroulement du conseil d'administration. Prévu pour 14h00, le CA de l'université pourrait donc être perturbé par les étudiants qui se sont donnés rendez-vous devant la fac de Lettres en début d'après-midi.

Les étudiants appellent les administrateurs de l'université au boycott

Les étudiants appellent les administrateurs de l'université au boycott du conseil d'administration. Ils ont prévenu qu'ils publieraient le nom de ceux qui auront voté pour la suppression des filières dans le Sud. "Ceux qui votent pour la fermeture des filières dans le Sud devront l'assumer publiquement, nous leur demandons de ne pas participer à ce conseil", prévient Stéphane Maillot. L'étudiant dénonce également l'absence des élus du Tampon qui ne se mobilisent pas contre la fermeture de ces filières dans leur commune.

André Thien Ah Koon avait répondu à l'appel des jeunes, selon lui "les enfants défavorisés du Sud vont rester sur le carreau. Aujourd'hui, c'est l'université, demain ce sera l'hôpital", s'est insurgé l'ancien député-maire du Tampon.

Gélita Hoarau, la sénatrice, a de son côté écrit au président de l'université pour lui suggérer "de geler ce projet de fermetures pour prendre le temps d'ouvrir un large et nécessaire débat". La sénatrice a également prévu de demander une audience à Marie-Luce Penchard, la ministre de l'Outre-Mer, afin de lui exposer la problématique de la fermeture des filières du Sud. Selon Gélita Hoarau, il s'agit d'une régression de l'université alors même que le nombre d'étudiants devrait doubler d'ici 2020 pour atteindre 25.000 à 35.000 étudiants.

D'autres associations ont prévu de se mobiliser auprès des étudiants, c'est notamment le cas de l'AHPG, l'Association des professeurs d'Histoire-Géographie. Il devrait y avoir de la tension demain, du côté du campus du Moufia.
Lilian Cornu
Lu 2597 fois



1.Posté par fredo974 le 18/05/2011 15:15

l'unef veut bloquer, l'unef contre la hausse du prix de l'essence, l'unef pour les étudiants, l'unef par ci l'unef par là.

Depuis que Didier ROBERT a été élu Président de la Région, l'unef est sur tous les fronts.

BIZARRE COMME C'EST BIZARRE;

2.Posté par zembrocal le 18/05/2011 15:30

l'unef à la même table de celui qui a envoyé ses nervis contre des militantes de l'UFR et qui a aussi écrasé un militant communiste avec un 4x4 ! D$K en prison, l'Unef bientôt lol

3.Posté par Zean Bérick le 18/05/2011 15:59

Comment comptent t-ils bloquer un CA auquel ils n'assistent plus ?
Bande de lâches ! Honte à toi Stéphane Maillot ! Tu veux défendre les étudiants ? Alors relis le PV du CEVU du mardi 23 avril 2007, tu verras que les seuls responsables de la situation sont...les enseignants, surtout tes amis du département Histoire de l'Université :
Mr Ray Sultat (que tout le monde reconnaitra) pronostiqueur du dimanche soir,
Mme Muscul (femme du premier nommé recrutée après l'ouverture de la filière au Tampon et spécialiste de la savate et du short troué, encore une fois les connaisseurs sauront)
Mr Jeff Bogoss (dont le seul maintient au Tampon consiste actuellement au recrutement de son ami doctorant - Mr La planque du Lapin - et dont le comportement Strauss-Khanien finira par être révélé au grand jour),
Mr le Cardinal Adam qui prie continuellement la vierge Noire pour que ses petits copains ne se fassent pas chopper par la cours des comptes (les bouquins qu'il a acheté pour son fils avec les 1200 euros du département...tous ses collègues sont au courant),
Les rats sont les premiers a quitter le navire comme dirait leur ami commun à tous : le capitaine CROCHET. Les étudiants sont des victimes dans cette affaire !
De plus Mr Maillot nous dira comment il compte argumenter car ses élus ne viennent plus ni au CROUS, ni au CA, ni au CEVU et sont de vrais fantômes comme l'ancien VP Étudiant qui pointait depuis le début de son mandat au Pôle Emploi...
VRAIMENT PITOYABLE ! UNEF UN JOUR ! IDIOT TOUJOURS !

4.Posté par Dame le 18/05/2011 16:13

Et aucun élu UMP ! Comme quoi leurs enfants doivent être mieux lotis que les nôtres...

5.Posté par gronideguepe le 18/05/2011 18:32

Mega soutien pour l'unef.
Une sénatrice dernière de la classe ou presque dans le classement du Sénat et un ex maire député déchu, condamné qui brise des verres pour se faire entendre.
Pitoyable

6.Posté par Zean Bérick le 18/05/2011 19:05

Je relis cet article et je suis toujours aussi estomaqué d'une telle manipulation !
Incroyable quand-même cet UNEF Réunion.

Tous les élus étudiants savent qu'il ya un problème avec le Tampon (les derniers votes le montrent). Les chiffres qui ont été donnés par la présidence ne sont pas les plus explicites malheureusement mais illustrent la gabegie actuelle et les abus scandaleux des profs. J'aimerais beaucoup que Mr Maillot soit aussi présent à l'Université que dans les bureaux de vote de la Rivière pour son ami Claude Hoarau, il comprendrait le ras le bol des étudiants tamponnais vis-à-vis de certains enseignants et la réalité des faits !

Présentation de la fine nomenklatura (suite et fin) :

- Géo l'indien (spécialiste de l'abandon des étudiants et de la non-lecture des mémoires et thèses qu'il fait soutenir. C'est également un des rares personnages à être capable de se faire financer des appareils photos par l'Université alors que ceux-ci ont déjà été fourni par la Région...). Il a abandonné depuis quelques années son tomahawk rouge pour une pelle. Cette dernière l'accompagne dans toutes ses expéditions archéologiques dans l'Océan Indien. Des rumeurs persistantes mettent en avant que les os découverts lors des expéditions Seychelloises appartiendraient en réalité à des poulets, mangés quelques semaines auparavant par ses co-expéditionnaires...

- Mr le Chevalier d'Éon. Il ne se déguise plus (sic). Infiltré depuis peu à la FSU , il agit en tant qu'agent du contre-espionnage au service de Ray Sultat. Sa participation aux campagnes du Tampon ne fait aucun doute : soit il obtient une promotion interne, soit il est débarqué dans un lycée. Sa mission est simple : empêcher coûte que coûte la fermeture du Tampon ou obtenir auprès de ses cosyndiqués le vote sur le rapatriement total des formations à Saint-Denis. Doit avoir peur en ce moment , son poste est en jeu...

- Gégé la Trouille. Grand ami de Jeff Bogoss, il arpente depuis longtemps les raides pentes du Tampon. Sa fidélité ne sera jamais récompensée (Mr La planque du Lapin est passé par là), il est pourtant parmi les plus intelligents. Comment ne peut-il pas voir ce qui se trame ? Il a longtemps eu peur du cardinal Adam, mais il a ouvert ses yeux semble t-il ! Sera débarqué en cas de fermeture au Tampon, c'est une certitude. Dommage, car apprécié des étudiants il n'était pas le plus mauvais...mais c'est connu les meilleurs partent avant...et la lâcheté ne paie jamais ! Il fallait réagir plus tôt !

7.Posté par lol le 18/05/2011 21:44

Le fils de Dominique de Villepin impliqué dans une bagarre de rue à Paris, selon "Libération" et "Le Canard Enchaîné"

PARIS (AP) - "Libération" et "Le Canard Enchaîné" rapportent mercredi qu'Arthur Galouzeau de Villepin, le fils de l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin, a été pris dans une bagarre avec des amis samedi soir dans le XVIe arrondissement de Paris.

La bagarre s'est déroulée samedi soir boulevard Emile-Augier. La police est intervenue et, selon les deux titres, le fils du Premier ministre a apparemment évité un séjour au poste de police en tendant son téléphone portable à un policier qui s'est retrouvé avec Dominique de Villepin au bout du fil.

Tout est alors rentré dans l'ordre mais les policiers établissent tout de même un "rapport d'intervention". Lequel rapport, affirme "Le Canard Enchaîné, a été récupéré par "des émissaires" dimanche matin et, ajoute l'hebdomadaire satirique, "il ne reste plus aucune trace administrative de l'incident". AP

8.Posté par grégory le 18/05/2011 22:06

Des débats il y en a eu mais ils n'ont pas été là: qui sont vos élus CEVU messieurs de l'unef, qui sont vos élus CA, et surtout connaissez vous la décision du conseil de fac des lettres, visiblement non vous n'êtes qu'une bande de charlot, tous autant que vous êtes.

9.Posté par epsilone le 18/05/2011 22:16

Zean Berick
Quel tableau vous nous dressez!Y a pas à dire vous la connaissez votre faune!!!!!!!!!!!!!!!!!
J'ai envie de vous dire comment avec ce que vous nous décrivez ne pas comprendre que les étudiants préfèrent aller voir ailleurs.
Maintenant j'espère que l’intéressé recevra 5 sur 5 la référence au syndrome DSK car ici aussi cela finira par sortir.
D'accord également avec vous sur ces imposteurs auto-désignés représentants des étudiants ces bébés -Claude.
Merci pour tout je vous lis toujours avec beaucoup d’intérêt.
PS
je ne vois rien sur note DUPONT tropicalisé celui qui porte sur ses épaules le poids des programmes dont on lui a confié la délégation régionale.

10.Posté par michel ravine blanche saint pierre le 18/05/2011 22:34

Alain "Krisnah" Damour a troqué sa belle chemise rose PS contre une bleue...UMP !!!
UNEF bloque....TAK....débloque !!!

11.Posté par Candide le 19/05/2011 06:18

N'avais je pas lu dans Zinfos que le président de l'université avait été "installé" par Vergés père ?
Pourquoi se retrouve t il contre les camarades de l'Alliance (Gelita Hoarau, TAK, Huguette Bello) ?
A t il pris son "particulier" et bordé ses anciens soutiens ?

12.Posté par amphi le 19/05/2011 08:26

Candide
FAUX NAIF ou Moment d'étourderie?
ROCHDI est une créature des Vergés nous sommes plusieurs à le penser et Monsieur Dupuy l'a magistralement démontré.
VOILA CE QUI SE JOUE MONSIEUR LE CANDIDE:
Ce qui se passe actuellement est une manipulation exceptionnelle.
je m'explique l'Unef qui a toujours soutenu Rochdi elle est de mèche avec lui
Suite à sa politique clientéliste et à son absence de réseaux autres que les Vergés Rochdi a mené l'université à la catastrophe et notamment budgétaire,de plus il lui faut de l'argent "frais" pour sa campagne en vue de sa réélection
DONC:
1-il se propose de fermer des formations car dit-il la main sur le cœur nous ne pouvons pas faire autrement .Sauf si on nous aide.
2-L'unef prend le relais :le gouvernement nous assassine,le Conseil Régional veut tuer la Réunion.
(Ainsi pas un mot sur les choix de Rochdi qui ont toujours été votés par l'Unef je le rappelle).
3-Si vous n êtes pas des meurtriers et des assassins de la Réunion donnez -nous de l'argent exige l'UNEF..
4-Avec cet argent ROCHDI dit maintenant son cœur peut arrêter de saigner car lui il aime la Réunion et sa jeunesse et s'empresse de détourner ces sommes nouvelles pour ses besoins clientélistes.
5-L UNEF remercie Rochdi pour sa compréhension de la jeunesse et le félicite car il est un grand président et annonce son soutien à sa nouvelle candidature.
Les VERGES embrayent en expliquant qu'avec la crise il faut faire l'union partout et déclarent comme au Conseil Général que le Président sortant a fait du bon travail.
6- Maya CESARI ,qui est tête de liste aux dernières élections pour Rochdi et qui a comme l'UNEF toujours soutenu Rochdi appelle à l'UNION mais demande une féminisation plus grande de la future majorité.
7-Maya Cesari est pressentie pour être 1ère vice-présidente de l'université et sera nommée dans l'année qui suit professeur.
8-Françoise Vergés est recrutée comme professeur associé dés la réélection de Rochdi.
ELLE N EST PAS BELLE LA POLITIQUE?
Ah oui vous me dites "étudiants"?
Mais l'heure est grave cher monsieur il faut une vision à la hauteur des enjeux
.Paul VERGES opine.Houssein AMODE se frotte les mains.OMARJEE propose son savoir -faire.Claude Hoareau prend des notes et se demande s'il ne doit pas envoyer son fils faire un master en manipulation .
Quant au parrain de Rochdi Pierre GIGORD il parade au pot de la victoire il n'est pas seul.
il a avec lui son fils qui est enfin professeur à l'université après le petit "accident " de 2009 du à cette andouille d'Harry Boyer qui a manqué de vigilance.
Présente également madame Rochdi comme épouse mais également comme collègue elle a été recrutée en 2010 comme maitre de conférence à l'université.
Science FICTION?
Suivez les recrutements monsieur le Candide et scrutez la conduite de l'Alliance et de lUNEF.






13.Posté par Zean Bérick le 19/05/2011 08:51

Position du département de Géographie !
Présenté par le directeur de département au Conseil de Faculté des Lettres de vendredi dernier : Si vous voyez à un seul moment les mots "respect" "étudiant" "solidarité" vous me faite signe ! Ces mecs ne pensent qu'a eux et a leur petit poste de sur-rémunérés...alors oui étudiants bloquons pour ces messieurs alors qu'on va mettre dehors près de 20 pères et mères de famille contractuels de l'établissement à peine a 1000 euros/mois...LES RESPONSABLES DES FERMETURES SONT VOS ENSEIGNANTS QUI VEULENT AUJOUR'HUI SAUVER LEUR PEAU APRÈS AVOIR FAIT RECRUTE LES COPAINS (EN DÉTRESSE PSYCHOLOGIQUE ACTUELLEMENT) !

Département de géographie
Intervention du Directeur du département de géographie
devant le conseil d’UFR LSH
vendredi 13 mai
(Verbatim)
Je m’exprime, devant ce conseil, au nom du département de
géographie qui m’a mandaté en ce sens le 5 mai : ce jour-là nous
avons également demandé, au Doyen, la tenue de ce conseil d’UFR
exceptionnel.
Vous devez savoir que la situation de notre département, plus
grave encore, de la géographie elle-même, est actuellement
gravement compromise. Si le calamiteux vote du CEVU est confirmé
en CA, puis validé par le Président : notre équipe, nos
enseignements seront transférés au Tampon.
Ceci signifie tout simplement que :
1- A court terme (rentrée prochaine), la FLSH perd 18
enseignants chercheurs et enseignants, avec leurs charges de
travail, au profit d’une autre composante, la composante SHE.
Je vous laisse mesurer ce que ceci peut impliquer… Pour tous
et surtout pour la FLSH. Les sciences humaines (le SH)
seraient amputées de la géographie…
2- A moyen terme (3 à 4 ans), notre discipline disparaîtrait en
tant que telle des écrans radars : n’étant plus une science
humaine, mais une science de l’homme et de
l’environnement (HE), coupée des autres sciences qui lui sont
connexes depuis toujours , comme l’histoire, elle deviendrait
une discipline supplétive, de culture générale…
Donc, pour nous la situation est très préoccupante : c’est un
euphémisme. Tellement préoccupante, que la plupart de nos
collègues, très conscients de ce que je viens d’évoquer, notamment
les plus jeunes et nos collègues PRAG, sont dans une situation de
réelle souffrance psychologique. C’est un élément à prendre en
compte : je vous le demande.
C ‘est aussi et surtout la raison pour laquelle, après avoir parlé avec
les uns et les autres, j’ai demandé à rencontrer mercredi 4 mai le
Président : avec 3 collègues. J’ai tenté de négocier une solution de
repli, un « plan B », que nous avions élaboré et arrêté en réunion
de département : le maintien de notre offre à St Denis et son
maintien pour une durée d’une année de notre offre de L1 et L2
au Tampon. Je vous passe le contenu de 2 heures d’échanges,
durant lesquels j’ai pu rétablir, mais difficilement, et
incomplètement, un certain nombres d’éléments présentés en
quelque sorte à notre charge.
Une petite lueur est finalement sortie toutefois de ces échanges et
c’est à cette lueur que désormais nous nous accrochons.
Quelle est-elle cette lueur ? Le Président m’a indiqué très
clairement que pour lui, la question du dédoublement de
formations entre le nord et le sud n’était plus négociable. Si notre
positionnement au sud nous posait problème, il nous donnait alors
la possibilité de défendre un positionnement au nord, identique à
celui de nos collègues d’histoire ou de lettres modernes.
Je précise ici les éléments très importants suivants : pour le
Président, il est entendu que le vote du CEVU (dont je répète qu’il
est pour nous mortifère) peut être en quelque sorte défait, revu et
corrigé, par le prochain CA, que si et seulement si :
1- Premier point : le département acte massivement qu’il
souhaite un maintien de son offre sur le seul campus nord. Le
lendemain nous nous sommes réunis et cette position a été
validée à l’unanimité ( 16 votes pour sur 16 votants, vous
avez eu le texte qui résulte de ce vote). Il n’y a là rien
d’ étonnant et je précise que ce n’est pas de notre part un
changement complet de cap, une volte face : au contraire,
nous revenons en quelque sorte à une position que nous
avons déjà, je le rappelle, défendue (en vain alors) lorsque
que les dédoublements au sud sont intervenus : nous étions à
l’époque contre ces dédoublements. La première condition
posée par le est donc remplie.
2- Deuxième point : il vous concerne et vous implique et c’est la
raison même de ce conseil exceptionnel. La position unanime
du département doit être appuyée par un vote de validation
également massif de la part du conseil d’UFR. C’est ce vote
que je suis venu vous demander : je l’espère, très fortement,
unanime, comme l’ensemble de mes collègues du
département de géographie.
Nous estimons que les arguments que nous avançons en faveur de
ce positionnement (notamment les relations vitales que nous
entretenons avec les autres sciences humaines, et les autres
sciences, présentes sur le seul campus du Moufia) montrent à quel
point nous, géographes, analysons la situation sur des bases qui
vont au-delà de la simple survie de la géographie universitaire à La
Réunion, mais prennent en compte l’intérêt de notre composante
et de l’établissement.
Je précise ici que je vous demande un vote massif et spécifique
d’appui à notre position eu égard à notre situation qui, du fait du
vote du CEVU, est également spécifique.

14.Posté par TAKALI le 19/05/2011 12:16

Comme il ne m'est pas étonnant de voir de nouveau RAK aux côtés du PCR ???

Mesdames, Messsieurs les communistes, cette action ne ressemble-t-elle pas à de la récupération politique ? Mme Gélita WARO pourrait-elle nous dire ce qu'elle a personnellement apporté pour le devenir et développement de la REUNION ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter