Société

Les étudiants bloquent l'Université

Les étudiants font le piquet de grève depuis 4 heures du matin. Déterminés plus que jamais à faire entendre leur voix, ils bloquent l’entrée du Campus du Moufia aux voitures, les étudiants doivent donc se rendre à pied en cours alors qu’au Tampon, pas d’alternative, le campus est totalement bloqué.

Lundi 16 Février 2009 - 10:37

Les étudiants multiplient les actions depuis la semaine dernière. Après une manifestation devant la Région, des actions fortes devant le Rectorat, la présence symbolique des étudiants devant la salle du conseil d’administration de l’Université de la Réunion, ils sont très matinaux ce début de semaine et bloquent depuis 4 heures du matin l’entrée de la fac. Le message reste le même, les étudiants dénoncent la politique du gouvernement par rapport à l’enseignement supérieur.

Melanie Roddier
Lu 965 fois




1.Posté par david le 16/02/2009 11:02

Tous les prétextes sont bons pour sécher les cours. J'ai été étudiant avant eux et à moi, on ne me la fait pas.

2.Posté par depain le 16/02/2009 11:42

Sachant que les cours(hormis les TD),ne sont pas obligatoires,cette remarque est d'une finesse rare et apporte une profondeur inégalé au débat!aux antilles aussi c'est des "feignasses" il parait.
On peut ne pas etre d'accord,mais les clichés,si on pouvait éviter de les ressortir à tout va.

3.Posté par david le 16/02/2009 12:04

C'est tellement des clichés que la grève en mars est prévue pour un jeudi. Histoire de faire le pont. Cliché ou savant calcul ?

4.Posté par web le 16/02/2009 12:19

Je suis moi aussi étudiant, dans le sud... je soutiens les revendications, mais ne suis pas pour un blocage des cours...
aujourd'hui, je ne vais pas sur le campus, il est bloqué...
mais il faut savoir que les cours seront rattrapés! on risque d'avoir des semaines tres lourdes en fin de semestre.... donc secher les cours... secher les cours... fini le lycée cher David...
Zinfos aura t-il un journaliste sur place dans le sud ou dans le nord pour avoir les conclusions des AG du jour?

5.Posté par MoA le 16/02/2009 13:09

Je trouve les reportages sur les mouvements de grève partial. Jamais on entend les étudiants où les enseignants qui ne sont pas pour le mouvement. Au vu de la vidéo j'estime à une trentaine de personne qui bloque l'entrée d'une fac de 15 000 étudiants. Ce soir il y a une AG, elle va, à ne pas en douter, voter le blocage. Aurons nous un media qui nous informe sur le nombre de participant à cette AG ?

6.Posté par boyer le 16/02/2009 13:38

cet article date de 2007:

Coup de sang en Grèce contre des réformes d’ampleur de l’enseignement supérieur


Les étudiants et enseignants grecs, qui manifestent chaque semaine depuis début janvier contre les projets du gouvernement conservateur, disent s’inspirer du mouvement anti-CPE (contrat première embauche) français remontant à début 2006. Ils ont cependant atteint un niveau de violence inégalé - une dizaine de blessés graves ont été dénombrés le 8 mars lors d’une manifestation à Athènes - au nom de la défense de leur enseignement supérieur.

Qu’en est-il au juste ? Depuis près d’un an, des universités sont en grève ou occupées pour contester deux projets de réforme. Le premier prévoit une plus grande autonomie économique et administrative des universités, une évaluation des professeurs et l’instauration de délais pour obtenir les diplômes, afin de lutter contre le phénomène des étudiants « à vie ». Le deuxième a pour objet de réviser la Constitution afin de permettre la création d’universités privées, ou plus exactement de permettre la reconnaissance des nombreux établissements qui ont ouvert sans contrôle afin de pallier la médiocrité de l’enseignement supérieur grec.
Il est également prévu un assouplissement du « droit d’asile universitaire », qui limite les possibilités pour la police d’entrer sur les sites. Cette mesure avait été adoptée en 1975, après un soulèvement étudiant contre la dictature des Colonels à l’Ecole Polytechnique d’Athènes, remontant au 17 novembre 1973, qui s’était soldé par 44 morts selon le bilan officiel.

Ces divers projets cheminent bon an mal an dans les circuits législatifs, avec pour certaines dispositions le soutien du parti socialiste et de la majorité de la population. Le gouvernement, qui voit ses jeunes partir à l’étranger pour leurs études, soutient à bout de bras ce qu’il considère comme une remise à niveau de son enseignement supérieur à l’heure européenne. Nombre d’étudiants grecs, entraînant ou devancés par certains professeurs, rappellent que les dépenses consacrées à ce secteur ne représentent que 3,5% du PIB, soit bien moins que la moyenne des pays développés.


7.Posté par Mathilde le 16/02/2009 13:50

"Tous les prétextes sont bons pour sécher les cours. J'ai été étudiant avant eux et à moi, on ne me la fait pas".


Oui! Tout à fait, nous somme des petits moutons irresponsables et agitateurs (je pèse mes mots). Un étudiant préfère cramer au soleil toute la journée et se lever à 3h du matin pour sauver le peu de privilèges que ses prédécesseurs ont obtenu, et aller à toutes les AG, que de se la couler douce dans une salle de cours climatisée, bien pépère.

Certains étudiants qui ont le même état d'esprit que vous le font, mais ne généralisez pas s'il vous plaît. Merci

8.Posté par Aero Freins le 16/02/2009 13:54

A l'Université, comme ailleurs, il y en a toujours, qui se sentiront peu concernés, car svt, ils sont peu engagés, et savent très bien mettre à profit ces moments de "trêves".

D'autres, plus idéalistes ou plus simplement se sentant "responsables" et acteurs, animent très tôt des mouvements de contre-pouvoir, faisant de l'Université, ce qu'elle devrait continuer à être, au-delà de sa fonctions premières bien entendus, un espace de discussions, où les opinions se confrontent.

Car, et il faut le savoir, d'autres étudiants, apparaissent favorables... aux réformes en cours.

9.Posté par JPC le 16/02/2009 16:01

J'ai lu un article intéressant dans "Le Monde" dont je vous livre pour information le résumé: Parmi les enseignants chercheurs (qui ne doivent que 8 heures de cours par semaine à l'université en raison précisément de ces recherches) entre 20 et 40% (suivant les matières enseignées), non seulement ne trouvent pas (ce qui n'est pas, en soi, condamnable) mais ne cherchent même pas, utilisant leur temps libre (qui est, quand même conséquent) à tout autre chose.
En résumé, l'Université avec un grand U ne veut pas de réformes. Elle veut continuer son petit chemin pépère surtout sans président doté du pouvoir de choisir ses profs et de foutre dehors les "baiseurs de paquet"

10.Posté par MoA le 16/02/2009 16:18

Encore une fois au risque de me répéter à chaque sujet sur les mouvements de l'éducation nationale, à part des grandes phrases et des grands principes, quelqu'un peux m'expliquer clairement les points de blocages ?

11.Posté par MICHEL le 16/02/2009 16:29

C'est toujours la même rengaine : Une centaine d'étudiants bloque tout le monde. Le plus hilarant est d'aller leur demander pourquoi ils le font. Ils sont incapables de répondre et vont chercher Mlle Leperlier au Tampon, M Leperlier à St Denis...L'UNEF est une vraie école de la manipulation politique....

12.Posté par Anonyme le 16/02/2009 22:06

Bien d'accord avec Michel, en effet, je suis étudiant, je circulais sur le campus, un peu embêté que les cours soient suspendus, on doit préparer nos diplômes et je n'ai pas envie que pendant la période pré-examen, d'avoir une montagne de cours de rattrapage entassés sur une semaine.

En effet, les profs devraient aussi se responsabiliser, mais ne rêvons pas, ils sont copains comme cochons avec l 'UNEF et par voie de conséquence, il décale les cours.

Mais au fond, on sait bien qu'un étudiant qui doit acquérir des connaissances théoriques sur une courte période d'apprentissage n'a pas la même chance de succès que celui qui a pu profiter d'une période pleine d'un an d'enseignement.

N'oublions pas les étudiants qui, contrairement aux représentants de l'UNEF, ne peuvent pas compter sur le copinage pour obtenir leur diplômes.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie