MENU ZINFOS
Economie

Les "entreprises en détresse" dénonce un manque de soutien


Le collectif de chefs d'entreprise, "Entreprises en détresse", cherche à regrouper un maximum d'entrepreneurs "pour rendre compte de la réalité du terrain". Selon le collectif, les aides annoncées ne vont pas permettre à beaucoup d'entre eux de survivre. Une page Facebook a été créée afin de permettre des échanges. Voici le communiqué du collectif:

Par NP - Publié le Lundi 6 Avril 2020 à 16:43 | Lu 1556 fois

Chers entrepreneurs,

Que vous soyez artisans, commerçants, auto-entrepreneurs…et quelque soit le domaine de votre activité, comme nous, vous avez dans un premier temps été rassurés par les mesures annoncées.

Malheureusement, très vite, la réalité de la mise en oeuvre de ces mesures annoncées pour la sauvegarde de l’activité économique nous ramène à l’évidente conclusion:

“Nous n’allons jamais tenir, nous ont-ils abandonnés ? …”

Beaucoup de choses sont annoncées mais nous sommes nombreux à tomber de haut car nous comprenons d’emblée que nous n’en verrons pas la couleur :


1- Des dispositifs inadaptés,
2- Une lenteur administrative dans le traitement des dossiers
3- Des critères sélectifs qui ne donnent pas la même chance à tous
4- Des refus, des services peu opérationnels malgré leurs efforts

Il y a urgence !
Nous devons  nous faire entendre rapidement et alerter nos représentants des difficultés rencontrées sur le terrain.

VOUS VOUS SENTEZ CONCERNÉS PAR CE SENTIMENT D’ABANDON ?
REJOIGNEZ-NOUS SUR LA PAGE FACEBOOK
 @ENTREPRISESENDÉTRESSE

Notre démarche ? Bienveillante et constructive : nous souhaitons réveiller nos décideurs car aujourd’hui il y a un énorme décalage entre les décisions prises en haut lieu et nos difficultés réelles.

Notre volonté ? Alerter, regrouper les entrepreneurs dans le même cas, récolter les témoignages, obtenir des chiffres et des statistiques pour évaluer le taux réussite de ces mesures, écrire des courriers, négocier et  proposer de nouvelles solutions, activer plusieurs leviers pour tenter le tout pour le tout avant d’assister à ce naufrage économique.

Quelques témoignages sur les craintes recueillies aujourd'hui:
-    On nous propose des reports de paiement des cotisations : sans entrée d’argent sur plusieurs mois, reporter signifierait juste « reporter le problème à plus tard » et non le résoudre.
-    On nous affirme que les loyers ne seront pas dus… mais à La Réunion combien d’entreprises ont des propriétaires signataires de convention avec l’Etat ? Très peu !
-    On nous parle du Fonds de Solidarité mais on y a inclus un critère qui exclut de nombreuses structures : être à jour de 100 % de ses cotisations sociales et fiscales !
-    Le prêt bancaire garanti par l’Etat est une mesure phare. Oui mais…
-    les banques vont-elles réellement jouer le jeu quand on entend le Président de la Fédération Bancaires Française dire que « nous allons faire la chasse aux entreprises qui étaient condamnées avant la crise »? En bref, on nous dit que si mon entreprise est déjà en difficulté c’est la mort assurée !!  Doit -on rappeler qu’on se remet collectivement à peine de 3 semaines d’arrêt dues aux Gilets Jaunes? Qui jugera de la santé de nos structures? Comment doit-on prouver notre capacité à rebondir ?
-    Quand aurons-nous des réponses aux demandes de trésoreries ? On nous annonce « cinq jours de délai » mais dans les faits combien d’entre nous attendent depuis plus de 15 jours?
-    Enfin, on nous parle du chômage partiel mais une fois encore il faut avoir de la trésorerie. Sans réponse des banques, sans aides rapides, ce sont des centaines de salariés qui ne seront pas payés faute tout simplement d’entrées d’argent au mois de mars !

1.    Il devient donc urgent de se retrouver si, vous aussi, vous vous sentez lésés !
2.    S’exprimer sur la situation dans un groupe qui récoltera les mécontentements à faire remonter
3.    Se réunir pour se faire entendre en toute neutralité
4.    Identifier les besoins pour proposer des mesures qui nous conviennent à tous, en urgence !





1.Posté par Diktator le 06/04/2020 16:48

le fameux prêt garanti état..une fumisterie.. certaines banques vous demandent de vous porter caution ALORS que l'Etat dit aucune caution ne sera demandée..

cf BFC Mayotte..

2.Posté par JORI le 06/04/2020 19:25

J'ai cru comprendre que didix robertix avait débloqué des millions pour elles!!. Où est cet argent si les entreprises ne l'ont pas eu?.

3.Posté par une réunionnaise 97410 le 06/04/2020 19:32

meme si on n'est pas concerné par le problème, il arrive à chacun quand meme de se demander comment ils font tous ces magasins installés dans les hall des supermarchés que nous les femmes on trouve notre bonheur, et qu'on voit les rideaux tombés, de parfumerie, de vetements et autres.....
si on veut acheter un vetement, il ne reste plus que les "vilains" vetements de supermarchés.Heureusement que tout le monde est bien lotis question vetements parfums, et tout....
question coiffeur c'est pareil, les hommes ils ont les cheveux qui commencent à pousser, les femmes la couleur, ce sont les racines qui poussent.....
chacun a une pensée distante peut etre pour tous ces commerçants dont les rideaux sont baissés, et les vitrines vides.

4.Posté par JORI le 06/04/2020 22:21 (depuis mobile)

3. Une reunionnaise 97410. Les esthéticiennes aussi ont baissé leurs rideaux au grand danme des femmes

5.Posté par PATRICK CEVENNES le 06/04/2020 22:40

fukcd473
à NP
A propos des loyers commerciaux, où avez-vous lu que les propriétaires aient signé une convention avec l'État pour bénéficier de la suspension de la mise en règlement des loyers commerciaux ? Francis Lefebvre ici
A propos du Fond de solidarité nationale (FSN) où avez-vous lu qu'il faut être à jour des cotisations fiscales et sociales ? Francis Lefebvre ici
Pour le FSN les demandes ont été ouvertes sur le DGFIP le 01.04.2020 et normalement si vous êtes éligibles sont les 2 critères retenus mise en paiement le 15.04.2020

6.Posté par une réunionnaise 97410 le 07/04/2020 01:39

post4, jori, je ne fréquente pas ces salons esthéticiennes,, je ne suis pas encore assez vieille je crois, dans 10/20ans et plus peut etre.Les parfumeries oui, meme en vacances sur notre ile.Les parfumeries sentent tellement bons sur notre ile, par rapport à la métropole....

7.Posté par alex 97427 le 07/04/2020 08:14

A Patrick Cevennes
Quand vous remplissez votre demande de FSN, vous devez certifiez à la fin du formulaire que vous être à jour de vos obligations fiscales et sociales.

8.Posté par Réunionnaise le 07/04/2020 12:58 (depuis mobile)

Vous êtes déçus car vous n'avez pas compris ka stratégie du gouvernement. Pour installer un gouvernement global toutes les nations doivent d'abord couler.

9.Posté par Psychologue en libéral le 07/04/2020 16:08 (depuis mobile)

Psychologue en libéral, j''ai du fermer les portes de mon cabinets. Je me suis tournée vers le fond de solidarité : aucune aide. J''ai demandé un prêt garanti état à hauteur de 25% de mon CA : Refusé ! J''ai donc alerté la Banque de France. À suivre...

10.Posté par une réunionnaise 97410 le 07/04/2020 16:46

post8, réunionnaise, vous voyez des complots partout, et dés qu'il y a une crise, hop, on bascule dans le complot.Il faut faire changer de direction son cerveau et réfléchir....

11.Posté par 974 le 07/04/2020 18:09 (depuis mobile)

Comme toujours il y aura des Personnes et des entreprises qui vont se remplir les poches !!!

12.Posté par ras le bol le 10/04/2020 13:20

je pense qu il faut agir des maintenant
peut etre faut il qu une ou deux agences soient brulees pour qu ils comprennent l urgence de la situation....

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes