Economie

Les éleveurs en faillite s’envoleront samedi pour Bruxelles

Mardi 15 Septembre 2009 - 10:10

Paul Luu, directeur de l’Office de développement agricole des départements d’Outre-mer (Odeadom), n’a pas réussi à dissuader les éleveurs, en grosse difficulté financière suite à l’importation de bêtes malades depuis 2003, de se rendre dès ce week-end à Bruxelles.


Les éleveurs en faillite s’envoleront samedi pour Bruxelles
La visite du directeur de l’Odeadom, Paul Luu, n’a donc pas atteint son objectif : dissuader plusieurs éleveurs de La Réunion, en faillite pour la plupart, d’aller chercher à Bruxelles, en Belgique, les raisons qui les ont conduit à cette situation particulièrement difficile.

“L’importation de bêtes malades en 2003 de métropole est la principale cause de nos difficultés. En quelques années, le cheptel local est passé de 6.000 à 3.000 têtes aujourd’hui. Nous avons perdu sur le lait et sur la viande”, explique Daniel Bègue, membre de l’Adefa (Association pour la défense des éleveurs de La Réunion).

“Même si nous avions les moyens financiers pour acheter d’autres vaches, ce serait impossible car leur importation a été suspendue à cause des maladies qui existent à La Réunion. Ainsi, nous sommes doublement victimes des erreurs des autres”.

"Cette démarche pourrait donner une mauvaise image de la France à Bruxelles"

Christophe Acquier, président, et les adhérents de l’Association pour la défense des éleveurs de La Réunion, luttent depuis des années pour se sortir de cet engrenage. Après de multiples demandes d’expertises et de contre-expertises, la plupart du temps à leurs frais, les éleveurs ont décidé, il y a quelques semaines, de porter l’affaire devant les instances européennes.

“Paul Luu, directeur de l’Odeadom, nous a dit que cette démarche pourrait donner une mauvaise image de la France à Bruxelles. Il nous a conseillé de rencontrer la nouvelle directrice du Service d’alimentation à Paris”, indique Daniel Bègue de l’Adefa.

“Nous avons déjà fait cette action en 2008, nous avions également rencontré le ministre de l’Agriculture, cela n’avait rien donné”. Cette fois-ci, “ce problème relationnel entre des éleveurs et la filière bovine” comme le qualifie Paul Luu, sera exposé entre le 20 et 25 septembre à un commissaire européen et peut-être à des parlementaires écologistes.

“Un rendez-vous a été déjà confirmé pour le 22 septembre, nous attendons des précisions pour les autres rencontres demandées”. La délégation des éleveurs et de leurs proches, s’envolera ce samedi 19 septembre pour Paris puis rejoindra Bruxelles en train.
Jismy Ramoudou
Lu 886 fois



1.Posté par ZF le 15/09/2009 12:42

Très bien. Si la France ne bouge pas, l'Europe bougeras peut-être! Et que les éleveurs n'oublient pas de parler des affaires qui secouent le GRDSBR, ils n'auront pas besoin de faire un 2e voyage pour defendre leur outil de travail qui est le suivi sanitaire de leur élevage.

2.Posté par momon papa lé là le 15/09/2009 13:02

Bon courage a zot !

3.Posté par léa le 15/09/2009 13:26

"ah! shemin gran bwa sa lé long, ah! ti pa ti pa narivé "
si sélman transpor té i kout pa osi shér!!!

"par lé o par lé ba malé rode la vérité" rant tampon é st piér

"par lé zér, par la tér, par le fér , zot va kontinué rode la verité"!

bon kouraz a zot :i fo touzour batayé pou son dinité !!
RESPECT ! pou bann réyioné i soubat enkor !!!

4.Posté par babouche le 15/09/2009 20:33

tiens bon si pas de satisfaction au parlement europeen faire appel à monsieur julien courbet.au diable les menaces de mort .

5.Posté par piteur le 15/09/2009 20:45

^_^ j'ai hâte que l'Europe découvre le scandale.

6.Posté par Candide le 16/09/2009 18:10

[... “ce problème RELATIONNEL (???...) entre des éleveurs et la filière bovine”...] qui a mené ces éleveurs et leur famille à vivre de minimas sociaux !!!...

???... trouve pas les mots pour qualifier de tels propos surtout d'un homme à la tête d'une organisation pour le développement agricole des Dom !!!...

Bon courage à ces éleveurs à qui j'apporte tout mon soutien... é mi di à zot ni artrouv ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Décembre 2017 - 11:36 Crise letchis : F. Faby, le PDG de Colipays rassurant