Education

Les élèves de CM2 évalués cette semaine

Lundi 1 Février 2010 - 14:46

Comme chaque année, des tests d'aptitude en français et en mathématiques sont effectués dans les classes de CM2 de chaque école de France. Cette semaine, c'est au tour des petits Réunionnais de plancher sur ces évaluations, qui feront l'objet d'une synthèse nationale après leur correction.


Les élèves de CM2 évalués cette semaine
"Evaluation des acquis", voilà ce que passeront cette semaine, du 1er au 5 février, les élèves de CM2 de l'île. Après leurs camarades de métropole, qui ont passé ces tests dans la semaine du 18 au 22 janvier, c'est maintenant à leur tour de pointer leurs acquis et leurs lacunes en mathématiques et français. Mesurer les acquis de chacun, tel est bien l'objectif du ministère de l'éducation en faisant passer ces tests. Il s'agit aussi de repérer les principales lacunes de l'élève, pour lui proposer ensuite une aide personnalisée.

Les quelques 13.500 élèves concernés dans l'île effectueront donc trois séquences de trois quarts d'heure d'évaluation de français, et trois séquences d'une demi-heure en mathématiques. Au professeur d'organiser son planning : il gérera pendant cette semaine ses enseignements et y insérera ces séances d'évaluation à sa guise. Séances à l'issue desquelles le professeur corrigera les cahiers d'évaluation de ses élèves, et dont il transmettra les résultats à l'académie, de façon tout à fait anonyme pour les élèves. Yasmine Rashed, chef d'établissement au Brûlé, à Saint-Denis, explique à propos de l'organisation des épreuves : "On décale certains cours pour les évaluations, mais on aménage de façon à ce que tout soit fait, le programme comme les tests".

Mettre le doigt sur les difficultés de l'enfant

Mais de quoi se composent ces tests ? Ils portent en fait sur les programmes scolaires de l'année 2008, avec pour le français des exercices de lecture, d'écriture, de vocabulaire, d'orthographe et de grammaire; et pour les mathématiques, des exercices de numération, de calcul, de géométrie, de grandeurs et mesures, et d'organisation et gestion de données.

Les tâches sont relativement simples car elles permettront de mettre le doigt sur les difficultés de l'enfant dans un domaine précis. Il lui sera par exemple demandé de savoir utiliser un dictionnaire, de repérer des informations dans un texte, ou de comprendre un mot selon son texte, d'écrire des nombres entiers ou de résoudre des problèmes comportant les quatre sortes d'opérations, addition, soustraction, division, multiplication...

Des résultats moins bons à la Réunion

Les résultats - en pourcentage de réussite - pour chaque académie et au niveau national seront disponibles dès le 24 février sur le site du ministère de l'éducation (http://www.education.gouv.fr). En ce qui concerne les résultats individuels, les parents pourront s'informer des compétences de leur enfant de façon individuelle avec l'instituteur, du 15 au 19 février.

Comparées à la métropole, les épreuves se sont déroulées avec deux semaines de décalage, en raison du contexte particulier de la Réunion dont les vacances d'été australes ne prenaient fin que le 25 janvier.

L'année dernière, les tests avaient montré des résultats, pour l'île, en moyenne plus faibles qu'au niveau national. En effet, en français, 16% des élèves avaient eu moins de 20 bonnes réponses sur 60 (acquis insuffisants), pendant que la moyenne nationale s'élevait à 7%; et 32% des élèves avaient obtenu plus de 39 bonnes réponses (acquis très solides), contre 45% au niveau national. De même en mathématiques, où on pouvait observer le même schéma : 46% d'élèves au-dessus de la moyenne, 27% avec une maîtrise insuffisante, et 27% en grande difficulté.

Des résultats classés en quatre paliers

Selon l'académie de la Réunion, les résultats de ces tests permettraient une "photographie objectivée de la situation dans les disciplines français et mathématiques", avec un classement selon quatre paliers : moins de 33% des tâches réussies désignerait un élève en "très grande difficulté"; entre 33% et 50% de réussite désignerait un élève ne "maîtrisant pas encore suffisamment les fondamentaux"; entre 50 et 66% de réussite pour un élève avec des "savoirs à consolider"; et enfin, plus de 66% pour un élève avec de "bonnes performances".

Selon chaque palier, les élèves bénéficieront de dispositifs de remédiation et de soutien spécialisé, ou de stages de remise à niveau pendant les vacances. Permettre à chacun de recevoir une aide qui lui est adaptée, voilà à quoi aboutiront finalement les résultats de ces évaluations, en plus de recréer une base d'indicateurs fiables quant au niveau général des élèves, afin de mieux "piloter" le système éducatif.

Pour Yasmine Rashed, ces tests d'aptitudes sont "utiles, c'est un plus, on voit sur quoi chaque élève bute, ce qu'ils ont réussi, ce qu'ils n'ont pas réussi". C'est aussi l'occasion d'insister sur les "points faibles de l'élève, qu'on va gérer ensemble", termine-t-elle.
Johanne Chung To Sang
Lu 2374 fois



1.Posté par Anastasia le 15/03/2010 22:09

L'on voit de plus en plus d'enfants dirigés vers l'orthophoniste, ou ayant soit disant une mémoire "courte"....Personnellement je vois ma fille en primaire avec une semaine de 4 jour. Une demie journée de voile de déjà prise, de nombreuses sorties et minis voyages, la classe de neige où sur 15 jours ils n'ont eu que 3 demies journées de classe véritablement(j'accompagnait)...N'y a t'il pas un problème? Car le reste du temps ils sont obligés de "cravacher" pour apprendre le programme. Autre chose, ils ne font que des auto dictées , du par coeur et absolument pas de dictées surprises qui les entraineraient à réfléchir aux règles de conjugaison ou de grammaire.
Pour les tables de multiplications par exemple, en CE2, on leur demandait de savoir une table pour le lendemain, le lendemain très bien ils la savent , mais qqs jours ensuite c'était oublié et ils étaient passés à autre chose!! De mon temps on apprenait une table sur une semaine et on faisait des exercices en classe ...
Je note aussi un certain laxisme quand à l'apprentissage sur la tenue d'un cahier, ou de l'organisation du travail seul, notamment en CM2.
Plus je discute avec les parents et plus je me rends compte que l'on est beaucoup à se rendre compte de certaines de ces choses.
Le métier d'orthophoniste à mon avis à donc de beaux jours devant lui si rien ne change.
Je ne critique pas spécialement les professeurs, ils ne font que suivre le programme de l'éducation nationale et les horaires/plannings. Bien que comme dans tout métier il y en a sûrement des bons et des moins bons, même si on ne peut rien dire à ce sujet quand cela arrive avec une telle coorporation .
Quand à ces évaluations en février(voir même fin janvier), c'est complètement débile vu qu'ils n'ont pas pu tout voir du programme encore. Et les notation "acquis" de par 100% d'items est encore plus débile.
J'ai fait le CE1 de ma fille par le Cned quand nous vivions à l'étranger et 'elle en savait plus en allant en CE2 en retournant à l'école par rapport aux autres.....
Alors système pourri ou quoi ???

2.Posté par laure le 23/11/2010 02:31

je comprend rien et j ai 20 ans !!!!!!!!!!!!!!!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >