MENU ZINFOS
Social

Les dockers de la SGM réclament une revalorisation salariale de 5%


Depuis mardi dernier, la grève couvait dans la société Georges Michel (SGM). Celle-ci prend une tournure plus délicate depuis ce matin où des navires ont dû mettre le cap sur l'île sœur. L'échec d'un accord autour de la négociation annuelle obligatoire vire désormais au bras de fer entre la direction de la SGM et les grévistes. Les containers, eux, sont en souffrance.

Par Ludovic Grondin - Publié le Vendredi 13 Mai 2011 à 11:00 | Lu 1271 fois

Les dockers de la SGM réclament une revalorisation salariale de 5%

Trois navires qui ne peuvent décharger leur cargaison, deux navires déroutés vers l'île Maurice pour y être déchargés, un quai de débarquement dans le Port Est de plus en plus clairsemé. Voici les premiers signes visibles de la grève qui perturbe l'activité du Port Est.

Regroupés autour d'une intersyndicale, les grévistes réclament une augmentation de salaire de 5% là où la direction suit à la lettre le taux d'inflation de 2,5%. Pour son président, Jean de la Perrière, l'activité portuaire a déjà connu une baisse substantielle de 30 à 40% de son activité depuis 2008, ce qui signifie qu'une telle revalorisation ne peut être acceptée.

Véhicules et marchandises regagneront le Port Est dès le conflit terminé. Pas moins de 1.500 voitures et surtout 400 containers de marchandises périssables sont en souffrance. Si les voitures sont à Maurice, les marchandises quant à elle restent prisonnières dans l'enceinte du Port Est.

En ce moment même, les réunions se poursuivent entre la direction de la SGM et l'intersyndicale. Les risques de contagion dans tout le monde manutentionnaire sont craints par les professionnels de l'import.




1.Posté par Baster le 13/05/2011 11:39

Il aurait été intéressant dans votre article de vous renseigner sur les conditions actuelles des dockers à la Réunion (où de nous informer si vous avez déjà ces informations) . Certainement n'ont ils pas les conditions Extra-Ordinaires de leurs collègues marseillais (utilisé à tout va il perd souvent son sens parfois l'emploi de ce dernier se justifie pourtant) ? Ainsi grâce à vous peut être aurions nous pu avoir un début de reflexion personnelle et qui sait...un avis sur votre sujet ! Enfin... il n'y pas mort d'homme... peut être la prochaine fois. En tout cas je salue votre neutralité dans cet article où vous avez relayer l'information telle qu'elle est. Bonne continuation.

2.Posté par LM le 13/05/2011 12:29

ET ALLEZ;;......laissons périr toutes les marchandises....pendant que tant de gens meurent de faim dans le monde........et puis si cela dur, c'est de nouveau l'économie de l'île qui est touchée!!! bravo!!!
Ca me révolte!!!! y'en a MARRE; le pire c'est qu' ils doivent se mettent autant dans la poche que les dockers de métropole avec autant de pouvoir .....c'est écoeurant cet indivudualisme........

3.Posté par Nanou le 13/05/2011 23:47

LM je vous arrête tout de suite,, parlez de quelque chose que vous connaissez,, je suis moi même docker,, et dans l'entreprise la ou je bosse qui fait partie des 3 sociétés d'acconage au Port Est. Savez-vous depuis quand on ne sait pas que veux dire avoir une augmentation??? Nous sommes les dockers lé moin bien payés sur ce quai,, de plus notre employeur a décidé de supprimer les primes qu'ont recevaient quand on bosse sur les navires,,, notre prime d'heure supplémentaire nous a été enlevé !!! Alors arrêtez de raconter des salades en disant que nous les dockers d'ici on s'en met pleins les poches !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes