MENU ZINFOS
Faits-divers

Les dirigeants de la Sogecore déboutés de leurs demandes de réparation vis-à-vis de Salim Moussajee


​Un énième épisode du bras de fer opposant Salim Moussajee et les dirigeants de la Sogecore s’est soldé il y a quelques jours par la victoire du premier.

Par Ludovic Grondin - Publié le Dimanche 19 Décembre 2021 à 15:47

Salim Moussajee gagne une manche face à la Sogecore. Le contentieux économique qui est balloté d’un tribunal à un autre depuis quatorze ans vient de connaître, à la mi-décembre, une nouvelle séquence sur le seul volet « diffamation ». 

La cour d’appel de Saint-Denis a débouté l’ensemble des demandes des dirigeants de la Sogecore découlant du contentieux sur les faits de diffamation de Salim Moussajee à leur égard. 

Cette nouvelle audience sur intérêts civils devant la cour d’appel vient conclure un chapitre ouvert en… 2015 sur ce volet de la diffamation. Six ans déjà. Le 27 novembre de cette année-là, le tribunal correctionnel de Saint-Denis relaxe Salim Moussajee des faits de diffamation et d’injure publique sur la période allant de mai à juillet 2014 envers Arjouhoussen Mahamadaly et Amir Meralli Ballou, dirigeants de la société Sogecore. 

Mais les dirigeants de la concession automobile font appel en décembre 2015. Le 13 juin 2016, la cour d’appel estime que Salim Moussajee a "commis une faute civile qui entraîne un dommage qu’il convient de réparer". L’ancien gérant de cinq entreprises spécialisées dans le pneumatique et dont l'une d'elles a été rachetée pour une bouchée de pain (voir ci-contre) par la Sogecore, est alors condamné à payer 26.000€, "sans plaidoirie ni audience…", rappelle Salim Moussajee.

Salim Moussajee n'en démord pas depuis plus d'une décennie, l’une de ses entreprises possédant deux centres auto a été volontairement dévaluée avant rachat pour la modique somme de 2 €
Salim Moussajee n'en démord pas depuis plus d'une décennie, l’une de ses entreprises possédant deux centres auto a été volontairement dévaluée avant rachat pour la modique somme de 2 €
Les deux dirigeants demandaient 40.000 euros de réparation

Mais le périple judiciaire, sur ce seul volet, est loin de s’en arrêter à là. Le 18 juin 2019, c’est à Paris que le contentieux remonte aux oreilles de la plus haute juridiction de l’ordre judiciaire français. La Cour de cassation casse et annule l’arrêt rendu à La Réunion le 13 juin 2016. Motif : la cour d’appel n’a statué qu’à la suite d’une simple audience relai alors qu’il était entendu qu’une audience en présence des parties au dossier devait avoir lieu. "Une ordonnance de faux avait été rendue par le président de la chambre correctionnelle de la Cour de cassation à l’encontre de la décision d’appel de Saint-Denis. Puis le faux jugement a été cassé en cassation…", retrace l’intimé.

Le 13 septembre dernier, l’affaire revient devant la cour d’appel où les prétentions des parties étaient examinées par la cour durant une audience statuant sur les intérêts civils.

Alors que de leurs côtés, les deux dirigeants de la Sogecore demandaient à Salim Moussajee le paiement, à hauteur de 20.000 euros chacun en réparation du préjudice moral subi, leur adversaire demandait le versement de 50.000 euros de dommages et intérêts pour abus de constitution de partie civile.

Statuant en dernier ressort ce 13 décembre 2021, la cour d’appel retient que la bonne foi de Salim Moussajee s’impose puisque ses propos envers la concession automobile Sogecore et ses dirigeants s’inscrivaient "dans un conflit économique et juridique récurrent" entre les parties et ne pouvaient, en l’espèce, constituer une faute civile. De ce fait, Arjouhoussen Mahamadaly, Amir Meralli Ballou et la société Sogecore se voient déboutés de leurs multiples demandes dont celle de réparation du préjudice moral à hauteur de 20.000 euros pour chacun des deux dirigeants. La cour d’appel n’a toutefois pas retenu la demande de Salim Moussajee de dommages et intérêts.


La chronologie, année après année, de l'interminable contentieux, rédigée par Paul Hoarau, ancien journaliste au sein du journal Le Progrès, ex-conseiller régional et adjoint à la mairie de Saint-Denis : 




1.Posté par Tina Ralbol le 19/12/2021 17:28

Incroyable la décision de la cour reunionnaise cassée par la justice française...in ha aurait donc deux justices à La Réunion ? 🧐🤐

2.Posté par courage le 19/12/2021 17:49

Courage Salim
la pouvoir de l'argent donc les mafias sont puissantes ici a la Réunion
La verité finira toujours par éclater !

3.Posté par Gaius Appuleius Dioclès le 19/12/2021 18:17

N'achetez plus rien à la SOGECORE : Ducatti...

4.Posté par Bim le 19/12/2021 18:41

Donne à li son l'argent,finit avec ça.

5.Posté par wtf le 19/12/2021 20:29

Depuis tout ce temps. Respect pour ce monsieur et de toute évidence, cette affaire dégage des odeurs de bas fond bien pourries. Courage dans votre combat, au delà du David vs Goliath, ç'est toute cette mafia 9.7.4 qui est en filigrane.

6.Posté par Robe èspiegle le 20/12/2021 06:03

la maçonnerie..

7.Posté par Miam le 20/12/2021 11:02

Miam. Evidente collusions entre affairistes véreux, banquier ripoux, juges corrompus, avocat et experts stipendiés. Ajoutons à cela les clients floués par sogecore, très très nombreux. Tout cela dans la plus parfaite impunité. Miam, ya bon les frangins francs-maçons!

8.Posté par SOMANKE le 20/12/2021 13:09

P6: la maçonnerie dans le monde judiciaire n’a servi qu’a construire Le « mur des cons ».
Une fois dénoncé, le mur des cons s’est transformé en « toile des cons » et on y trouve les premiers ouvriers du mur, accrochés par des anonymes, ils sont nombreux.
Le moins que l’on puisse dire que l’effet boomerang ne s’est pas fait attendre

9.Posté par Marre le 20/12/2021 13:41

La réunion crève de ces mafieux! Courage nous sommes avec vous! Vous allez gagner, car il reste des juges intègres ( et pas FM…)

10.Posté par jocelyne fontaine le 20/12/2021 14:44

Bravo SALIM !

11.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 21/12/2021 08:32

*La "spécifique-spécificité", ICI, à La Réunion:

*Le MENSONGE !

*Dire la VÉRITÉ, c'est trahir la "culture-péi",

*C'est "DIFFAMER" !!!

12.Posté par D-K le 26/12/2021 01:07

Courage. Si les citoyens étaient uni le problème serait terminé face à certain qu'il pensent être au dessus des lois, le mal progresse parceque les citoyens se taisent. C'est l action qui neutralise la corruption tous ensemble sur tout les front un éveil citoyen. Bravo Juliette pavard pour votre résistance contre les injustices

13.Posté par Tdc le 09/03/2022 04:56

2 frères incompétents, qui n ont pas su gérer leur affaire et qui aujourd'hui encore veulent gagner de n argent sur le dos des autres. Et on crit à la mafia parcequ ils sont nul en affaire lol

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes