MENU ZINFOS
Zot Zinfos

Les dessous de la construction de la rue Sainte-Marie à Saint-Denis !


Reseau immobiliers sans foi, ni loi.

Par kada - Publié le Jeudi 16 Août 2012 à 09:20 | Lu 701 fois

Un livre "pot de banane" à l'hôtel de veille de St-Denis

Les dessous de la construction de la rue Sainte-Marie à Saint-Denis !
"C'est dégueulasse ce que la mairie a fait à votre famille"

Cette petite phrase, Sophie et Djamel KADA l'ont entendue des centaines de fois. A la ruelle Margotin, au centre-ville de Saint-Denis, une maison construite en 1987 où habitent avec leurs deux jeunes filles, Sophie et Djamel, souriant, dynamique, accueillant ; lui est originaire de Lyon, elle de notre île... Il en fut ainsi jusqu'en 2010,où l'échoppe de la rue Sainte-Marie, qui jouxte leur case fut achetée et rasée par un nouveau propriétaire. L'idylle fit alors place au cauchemar. La maison, le calme, le bonheur, la sécurité de la famille KADA furent menacés par les travaux qui commençaient. La mairie de Saint-Denis émet un arrêté municipal parce qu'il y a un risque d'effondrement.

Le nouveau propriétaire va enfreindre toutes les règles d'Urbanisme et de contruction avec l'aide de la mairie de Saint-Denis. Avant même que le propriétaire ne commence ses travaux de sécurisation, il obtient son permis de construire sur la zone en péril. La mairie ne s'assure pas de la sécurisation du site par la suite. De plus, elle régularise cette construction insolite, aberrante et anormale qui interroge tous les professionnels du bâtiment ainsi que tous les passants. Le nombre d'infractions répétées du propriétaire est incroyable et la mairie ne prend aucune sanction alors que la "villa" est transformée en bâtiment de façon illégale et que les appartements sont loués. Le garage est même transformé en magasin et loué en toute illégalité au vu et au su de la mairie. Et encore aujourd'hui, les locations perdurent.

Tout le monde dans le quartier et tous ceux qui connaissent cette affaire s'interrogent et des rumeurs de "graissage de pattes" circulent, d'autant que plusieurs constructions bizarres sont construites et que les propriétaires le crient haut et fort : "J'ai la mairie dans ma poche, je construis ce que je veux", au détriment et devant les voisins révoltés. La mairie elle, parle de problème de voisinage, ce qui est une insulte à l'intelligence des citoyens. "Arrêt' prendre créole pou' d' couillons, si ou plait!"

Sophie et Djamel demandent le respect des lois par le propriétaire et par la mairie. Puisque la mairie a laissé le propriétaire faire n'importe quoi et qu'elle n'a pas vérifié la sécurisation, alors que c'était son devoir et ses obligations, c'est à elle d'assumer les conséquences de la dégradation continuelle de la maison des KADA. Si les services de la mairie avaient fait leur travail correctement, les fissures et les cassures n'auraient pas empiré jusqu'à aujourd'hui. Ce n'est que justice qu'ils réparent! Ils ne baisseront pas les bras devant une telle injustice, et quel que soit les relations de ce propriétaire, ses relations et lui-même doivent respecter les lois et réparer...

Retrouvez tout le charme des proverbes et de mots créoles qui ponctuent un témoignage agréable à lire et rempli d'humour, malgrè le sujet grave.

Bonne lecture et bonne visite ! Le blog vous réserve plein de surprises...
http://potdebanane974.eklablog.com




1.Posté par Persévérance et courage !!! le 16/08/2012 11:06

Qu'ajouter de plus. Le propriétaire ainsi que ses arc-boutants (équipe dirigeante de la mairie de St-Denis, Tribunal préfectoral) espèrent que vous vous épuiserez en recours "inutiles" et finirez par vous décourager et rentrer dans le rang. Personne ne connaît l'issue de votre combat d'empêcheur de "tricher en rond" sous les Tropiques !!!

2.Posté par kada le 16/08/2012 12:08

« POT » DE… BANANE A L’HÔTEL DE VILLE DE SAINT-DENIS : le livre qui raconte les dérives et qui dévoile les dessous d’une construction illégale en plein centre-ville de Saint-Denis.
On en parle déjà depuis quelques mois et sa parution a été retardée parce que la mairie de Saint-Denis avait fait semblant de reprendre les choses en main juste avant les élections législatives : « fane, fane un peu la poudr avant z’élections ! ». Cela nous a permis de rajouter pas moins de trois chapitres pour décrire les nouvelles supercheries de la Commune et de continuer à l’enrichir de proverbes créoles. De nombreuses personnes nous ont demandé la date de parution, mais nous sommes en train de le finaliser et nous serons en mesure de vous la communiquer très bientôt. Mais pour vous faire patienter, nous avons créé un blog où vous pourrez découvrir les extraits du livre, le calendrier MOK’EN TOL, lire ou relire les nombreux articles de presse… et même une vidéo… Nous vous laissons le découvrir et nous l’enrichirons au fur et à mesure, jusqu’à ce que le livre paraisse enfin chez vos libraires habituels, en ligne…

3.Posté par L'ESPERT ! le 16/08/2012 22:27

Peut être que c 'est fait , le Procureur de la République élargit l’enquête avec le juge d’instruction sur l’affaire ! Ya de quoi faire avec le fraudeur de la rue st marie, et son réseau corrompu les preuves coule à fleau ! sur le terrain / DOCUMENTATION !

??? Cabri mange salade ! pour les honnêtes gens qui subi c’est construction à l image de la ville l’incompétence sans foi ni loi !

4.Posté par Raphael MITHRA le 17/08/2012 13:39

Malgré ce démounaz la vie, un bel élan de démarches citoyennes, j'attends avec patience la sortie du livre.
Recevez toutes mes encouragements pour la suite
Zélindor

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes