Politique

Les députés réunionnais condamnent la suppression de l’Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale

Le gouvernement a annoncé la suppression de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (Onpes) au 1er janvier 2020. Pour les députés réunionnais Jean-Hugues Ratenon et Nadia Ramassamy cette décision n'est pas la bienvenue. "Macron vient d’inventer un nouveau remède : casser le thermomètre", commente Jean-Hugues Ratenon. Pour Nadia Ramassamy, "en se privant des moyens de mieux connaître l’état de la pauvreté en France, le Gouvernement prend le risque d’être sourd et aveugle alors que la lutte contre les inégalités devrait être une priorité nationale."

Mardi 5 Novembre 2019 - 16:53

Selon Ratenon, "Macron supprime l’outil mais pas le mal" : 

Au 1er janvier 2020 : il n’y aura plus de pauvres en France. Macron, le Président des riches l’a décrété. Et pour cause : il a décidé de supprimer l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (Onpes).

Un outil crée par la loi d’orientation de juillet 1998 composé de représentants de grandes administrations publiques mais aussi des chercheurs et universitaires ainsi que des personnes du monde associatif et qui a permis depuis 20 ans d’éclairer le débat public sur la réalité de la pauvreté en France par la publication de rapports, d’études et de tableau de bord annuel.

Une pauvreté qui touche 9 millions de personnes en métropole ; 342 000 à la Réunion. Selon l’INSEE, en 2018 : 400 000 français ont basculé dans la pauvreté. C’est à la suite de ce rapport que le premier ministre a annoncé la suppression de cet observatoire, quelques jours après la journée mondiale du refus de la misère, le 17 octobre. Tout un symbole.

C’est cet observatoire qui a démontré qu’il n’était pas possible de vivre décemment en dessous de 1500 euros pour une personne seule. On est donc loin des chiffres officiels qui fixent ce seuil métropolitain à 1026 euros.

TOUTES les politiques ont échoué jusqu’ici et celle menée depuis 2017 par Macron a aggravé le phénomène. C’est l’échec de son plan pauvreté mais il peut se féliciter que ses amis les riches sont encore plus riches.

A ce rythme-là : il va bientôt supprimer Pôle emploi pour ne plus voir les chômeurs ; supprimer l’Insee pour qu’il n’y ait plus de problème de logements, d’inégalités… Macron vient d’inventer un nouveau remède : casser le thermomètre.

Nous devons tous nous mobiliser contre cette volonté de rendre invisible des millions de personnes qui souffrent, ces "gens qui ne sont rien". Nous devons tous nous mobiliser pour mettre fin à la stigmatisation des pauvres.

La réaction de Nadia Ramassamy : 

Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ), Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (ONPES)…Pas moins de 84 organes indépendants de recherche et d’analyse interministériels vont être tantôt supprimés par le Gouvernement tantôt vidés de leurs substances par des fusions dans le cadre du Projet de loi de finances 2020.
 
L’État ne peut vivre à crédit, tout le monde en convient et chacun doit participer à l’effort national de réduction des déficits et de la dette. Encore faut-il que ces économies soient efficaces au niveau budgétaire et qu’elles ne réduisent pas la production d’études venant éclairer le débat public sur les réalités sociales, économiques, sociétales et démographiques de notre pays.
 
Or, la suppression de ces agences n’engendra pas d’économies substantielles puisque le coût de fonctionnement de ces organismes est compris entre zéro et quelques centaines de milliers d'euros par an. Pire, ces suppressions portent gravement atteinte au débat démocratique.
 
En effet, un an après la crise des Gilets jaunes et quelques jours après la Journée mondiale de lutte contre la pauvreté, le Gouvernement a donc décidé de supprimer l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale.
 
9 millions de personnes pauvres en France en 2019 dont 400 000 de plus qu’en 2018, des inégalités sociales et territoriales qui s’accroissent, des travailleurs précaires toujours plus nombreux, des discriminations dans l’accès au logement et à la santé qui persistent...La réalité de notre pays n’autorise pas le gouvernement à être se passer de l’Observatoire de la pauvreté.
 
En se privant des moyens de mieux connaître l’état de la pauvreté en France, le Gouvernement prend le risque d’être sourd et aveugle alors que la lutte contre les inégalités devrait être une priorité nationale.
Zinfos 974
Lu 2394 fois




1.Posté par bob le 05/11/2019 19:18

DONNE ZOT INDEMNITES AUX PLUS DEMUNIS ET AUX PAUVRES AU LIEU DE CRITIQUER SANS CESSE ET BRASSER DE L'AIR !!!

2.Posté par Zarboutan le 05/11/2019 20:36 (depuis mobile)

Mme la député
Fais encore la révérence devant le roi de La République française

3.Posté par Pamphlétaire le 05/11/2019 22:26

Dans le cas où vous ne savez pas comment Macron gère l'économie et la politique : rappel pour ceux qui ont oublié ou qui ne savent pas...

Castorama et Brico Dépôt : suppression de 800 postes entre octobre 2019 et novembre 2020…
General Electric — ex Alstom — à Belfort : suppression d’au moins 800 emplois, alors que 1 000 devaient être créés… Avec la signature d’un certain Emmanuel Macron — alors “ministre de l’Économie” de François Hollande — dans cette superbe embrouille…
Michelin La Roche-sur-Yon : fermeture du site, 619 salariés concernés…
1er novembre 2019, jour de la Toussaint, entrée en vigueur d’un durcissement des règles de l’assurance chômage, ce qui va mettre encore plus sur le carreau des centaines de milliers de chômeurs (cf. « privés d’emplois »), « profiteurs professionnels » d’un système soi-disant « trop généreux ».
Fait en douce, par décret, avec une seconde couche qui sera appliquée en avril 2020.
C’est cohérent, tout cela, avec la « réforme » des retraites et tout ce qui a précédé…
Il y en a qui vont tomber de haut, de très haut, mais personne ne bouge ou presque. Forcément, il y a les « minimas sociaux », les CCAS, et la solution de l’autoélimination par le suicide comme belles perspectives…
Nous avons vraiment un gouvernement scélérat, des politiques plus traitres que jamais, des « journaleux » collabos à en vomir.
Drôle de France où je suis né en 1962, et que je vois se déliter à vitesse grand V. Je suis de plus en plus atterré, j’ai de plus en plus honte face à ce triomphe de la trahison, de la lâcheté, de l’égoïsme et de la bêtise.
Toussaint, fête des Morts. Toussaint 2019, fête des chômeurs français…

4.Posté par Ls le 05/11/2019 22:51 (depuis mobile)

Par pitié que Nadia ramassamy se taise ! Le plus souvent possible ! Elle sert à rien

5.Posté par Ouais... le 06/11/2019 04:34 (depuis mobile)

Toute facon t fai qu observer
...

6.Posté par Bayoun le 06/11/2019 06:18

Il faut dire que pour certains la pauvreté c'est leur fond de commerce

7.Posté par Dederun le 06/11/2019 09:27 (depuis mobile)

C'est ton fond de commerce la pauvreté Rate non on te conprend

8.Posté par Mi le 06/11/2019 11:04

Supprimer l'observatoire de la pauvreté pour faire croire qu'on supprime la pauvreté ?
Pauvre macron !

9.Posté par chavria le 06/11/2019 12:04

Une convergence d'opinions dans la médiocrité!!! On n'a pas besoin d'observatoire pour détecter la misère et savoir qu'elle existe!!! Ces "schmilbliks" style commissions, observatoires et autres sont des leurres destinés à faire croire à l'opinion publique que l'on s'en occupe! Que de choses inutiles invoquées! De l'action et moins de "verbiages" siéraient mieux à ces hommes politiques !!!

10.Posté par max cilaosa le 06/11/2019 13:06

rien n'empêche les collectivités territoriales d'assurer le financement avec une partie des salaires des parlementaires.

11.Posté par Tristan Lefebvre le 06/11/2019 13:18 (depuis mobile)

Très bizarre ces gens qui se refusent à comprendre les choses par pure logique partisane. Si c'était juste de la bêtise...ca passerait mieux, ça serait excusable.

12.Posté par " VIEUX CREOLE " le 06/11/2019 14:05

" DEUX DÉPUTÉS REUNIONAIS " ( D' OPINIONS POLITIQUES TOUT A FAIT OPPOSÉES ) QUI FONT UNE SEULE ET MÊME CONSTATATION ET TIRENT - en quelque sorte -- " LA MÊME SONNETTE D'ALARME ANGOISSANTE" EST UN EVENEMENT INACCOUTUMÉ ET RARISSISME QUI MÉRITE
D' ÊTRE SOULIGNÉ ET RETENU ! ! !

--- C' EST " TOUT LE COLLECTI F DES PARLEMENTAIRES DE L' ÎLE" QUI DEVRAIT "FAIRE BLOC" ET PROTESTER D'UNE SEULE ET MÊME VOIX ! ! ! MAIS FAITES -LE BON SANG , AVANT QU' IL NE SOIT TROP TARD ! ! !

13.Posté par Bof ! le 06/11/2019 15:24 (depuis mobile)

Pour ce qu'il servait ce gadget, ça fera toujours un peu d'économies... 👍
Preuve de son inutilité, notre clown de service, JH. Ratenon est contre sa suppression, c'est un signe infaillible. 😂

14.Posté par zavoca marron le 06/11/2019 18:12 (depuis mobile)

un député n'est qu' un parlementaire siégeant à l'Assemblée nationale, et s'il souhaite il (ou elle) peut intégrer un groupe. Ensuite, il vote comme son groupe. Il n'est pas là pour amuser la galerie.

15.Posté par Pascale le 06/11/2019 19:17

Pour ma part s'il supprimait pole emploi ce serait une très bonne nouvelle... certes c'est eux qui nous versent l'are... mais a quel prix???? combien de chômeurs subissent l'harcelement et l'humiliation face à leur conseiller pervers narcissique????? Réponse: TROP!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

16.Posté par Enirsem le 08/11/2019 11:27

Pas étonnant que l'on appelle macron Mr 18% qui ne fera pas de deuxième mandat , par contre une fois son mandat terminé , beaucoup de Français seront à genoux , la réforme sur le chômage concerne 1 200 000 personnes qui en percevant 4500 € pour l'année se retrouveront avec une diminution de 30% au sixième mois ..... Préparez vos mouchoirs , le pire est à venir .

17.Posté par L'ombudsman le 10/11/2019 09:45 (depuis mobile)

I remember: le candidat à la présidentielle, EM le Jeune, avait promis d'en supprimer 1/3 des 577; mais il n'a pas dit quand et surtout si c'était dans son 1er règne...😂

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 1 Décembre 2019 - 19:35 St-Paul : Fabrice Marouvin officialise sa candidature