Société

Les déportés des Chagos gardent espoir

Jeudi 19 Octobre 2017 - 16:43

Les déportés des Chagos gardent espoir
Voilà un demi-siècle que le peuple des îles Chagos, chapelet d'îles situé à 2000 km à l'Est des Seychelles, a été déporté à Maurice. Les Chagossiens se battent pour retourner sur leurs terres, qui appartenaient à Maurice avant l'indépendance. L'Angleterre a consenti un bail aux États-Unis d'une durée de 50 ans, le 30 décembre 1966, afin qu'ils y installent la base militaire de Diego Garcia.

3500 personnes ont été déportées manu militari de 1966 à 1973, dont ne vivent encore que 371 natifs des Chagos. La population des réfugiés chagossiens, qui est à ce jour la troisième génération de déracinés, est répartie sur l'île Maurice majoritairement, les Seychelles et l'Angleterre, et s'établit à environ 9800 personnes.

Le bail de 50 ans arrivait à son terme le 30 décembre de l'année dernière, mais l'Angleterre l'a reconduit pour 20 ans, malgré le combat des Chagossiens. Néanmoins, Olivier Bancoult, représentant des réfugiés, pense que l'espoir est possible, leur cause étant soutenue par des ONG mondialement reconnues, et l'ONU ayant voté une résolution qui reconnait le bafouement des droits de ce peuple. L'île Maurice demandait en effet à l'assemblée générale des Nations Unies de se prononcer, ce qu'elles a fait le 22 juin dernier: 94 pays ont voté favorablement, contre 15. Les états-Unis ont voté contre, mais la France s'est abstenue.

Des soutiens très actifs

L'affaire est renvoyée devant la Cour Internationale de Justice de la Haye le 31 janvier 2018, qui devra rendre un avis consultatif, dont les Chagossiens espèrent qu'il sera favorable à leur cause. Des avocats internationaux travaillent à démontrer l'aspect humanitaire de l'affaire, afin d'aider le gouvernement mauricien à présenter le problème devant la Cour Internationale de Justice, dont l'avis est attendu pour la fin 2018.

Une autre procédure est en cours à la Cour Suprême de Londres,  et un groupe de soutien inter-partis a été créé par des politiques anglais, dirigé par Jeremy Corbyn. Des comités de soutien existent en Australie, en Suisse, et aux États-Unis, et celui de la Réunion est très actif.

"L'Angleterre est le seul frein au retour des chagossiens sur leur terre. L'année dernière, le gouvernement britannique a proposé 40 millions sur dix ans mais nous avons refusé : on ne peut pas accepter que notre dignité soit à vendre. Les Anglais continuent de nous refuser l'accès à notre terre prétendument pour des questions de sécurité, de terrorisme. Or, outre les militaires américains, plus de 4700 travailleurs étrangers, venus des Philippines, de Singapour, du Sri Lanka, y vivent", explique Olivier Bancoult, qui donnera ce jeudi une conférence publique à 18h à l'ancien hôtel de ville de saint-Denis.

La base militaire de Diego Garcia, image Google Earth
La base militaire de Diego Garcia, image Google Earth
Bérénice Alaterre
Lu 1231 fois



1.Posté par klod le 19/10/2017 19:09

total soutien ..................................... exporté DE LEUR PAYS pour une base militaire nucléaire et en compensation de l'indépendance de morice ....................... vrai , pas vrai ?????????????????

" selon que vous serez puissant ou non........." .du colonialisme ou pas .??????????


.............. ben , quand les forts écrasent les faibles .............. kriké , kraké ! . mais bon dié y veille ............mauvais karma pour certains qui ont abusé de leur situation de nation soi disant forte contre de simples ilois !!!! J'Y CROIS ! i

"So if you are the big tree , We are the small axe, Ready to cut you down " small axe , marley nesta ................ time will tell ! si c'est pas zordi , sera domin ............!

2.Posté par Ti-tangue le 19/10/2017 20:24

J'espère que les chagossiens pourront bientôt revenir sur leurs terres ; je trouve monstrueux d'avoir déporté cette pacifique population sans lui demander son avis , en laissant derrière elle ses cimetières , ses cases , sa douceur de vivre , pour la larguer au hasard où elle n'est pas la bienvenue .
Les avez vous vu vivre à Maurice ? Des parias et la misère pour tous !
Il est des moments où les rosbifs sont à vomir .

3.Posté par klod le 19/10/2017 23:06

oui post 2 ............. des moments qui durent , qui durent !

4.Posté par Zarin le 20/10/2017 10:13

"Tous les jours je lave mon cerveau avec la télé" !

"Les Anglais continuent de nous refuser l'accès à notre terre prétendument pour des questions de sécurité, de terrorisme..." MON ŒIL !!!

5.Posté par Zarin le 20/10/2017 12:23

Early in 1973, soon after the supposed end of the American
moon program, we began hearing about a place called Diego Garcia
in the Indian Ocean.

Dr. Peter David Beter - Audio Letter No. 26.
https://www.peterdavidbeter.com/docs/all/dbal26.html

Creusons ! Creusons !

6.Posté par Dazibao le 20/10/2017 15:51

Non seulement ils ont colonisés mais le pire est que quand ils décolonisent, ils spolient avec la complicité de tous alors que c'était une action de déportation d'une population.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 12 Décembre 2017 - 12:05 L'épidémie de dengue circule encore à Saint-Paul