Courrier des lecteurs

Les dangers de la suppression des emplois aidés

Mercredi 23 Août 2017 - 10:40

Avec le retour à la semaine de 4 jours à l’école, le gouvernement a mis en route à la rentrée un plan social géant dans le secteur de l’animation périscolaire. Il entend ainsi limiter à 110 000 le nombre de contrats aidés pour le deuxième semestre 2017, soit une chute de 40 % par rapport aux 6 premiers mois de l’année et une division par deux par rapport au deuxième semestre 2016. Un nouveau coup de frein est à prévoir dans le budget 2018. Dès son arrivée au ministère du travail, Muriel Pénicaud avait affiché son intention sur les emplois aidés. Le 9 août, lors de la séance des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, elle a critiqué leur coût et leur efficacité pour lutter contre le chômage et servir de tremplin pour l’insertion.

On peut certes discuter leur efficacité pour ramener les chômeurs sur le marché du travail, même si elle n’est pas si mauvaise qu’on le dit : non pas qu’ils permettent réellement de créer des emplois, mais ils contribuent à faire sortir de la file d’attente de Pôle Emploi des personnes qui sans eux n’auraient guère de chances d’en trouver un, d’emploi. D’ailleurs, les premiers retours sur le dispositif des emplois d’avenir, mis en place sous le précédent quinquennat à destination des jeunes âgés de 16 à 25 ans, dépourvus de tout diplôme ou qualification, s’avèrent positifs. Ce que l’on appelle le traitement social du chômage, mis en place par François Mitterrand, et pérennisé par Martine Aubry.

Ces emplois aidés jouent aussi un rôle majeur dans moult associations et dans beaucoup de services publics. Dont l’école où la plupart des personnes chargées des enfants handicapés sont embauchées sous ce statut. C’est également un drôle de coup dur pour les associations : selon Les Echos, c’est d’abord le secteur marchand, où les effets d’aubaine de ces contrats sont souvent dénoncés, qui devra se serrer la ceinture : aucun nouveau contrat n’est prévu pour le second semestre. Dans le secteur non marchand, les contrats aidés devraient être réservés prioritairement à l’éducation nationale et à la police. Rien n’est dit concernant le secteur associatif, pour lequel ils constituent pourtant souvent une contribution vitale à leur activité.
Diviser par deux les emplois aidés ? Pourquoi pas ! A condition d’augmenter à due concurrence les subventions au secteur associatif et de créer les emplois statutaires en nombre correspondant dans le secteur public. Sinon il faut s’attendre à des difficultés sociales significatives supplémentaires du côté du chômage, à la faillite de nombreuses structures associatives, et à une dégradation sensible de la qualité de beaucoup de services publics...

Fidèle à ses principes énoncés, M. Macron ne pense qu'à une chose : réduire les dépenses publiques pour séduire Merkel et la commission. C'est un financier : il ne croit pas aux vertus de la dépense et du déficit en cas de crise. Il croit en l'Europe, son néolibéralisme despotique et sa main invisible, qu'il ne va pas tarder à se prendre en pleine figure en guise de retour de bâton. Qui a voté Macron ne voit maintenant que le début de la catastrophe néolibérale !

Dr Bruno Bourgeon, président d’AID, http://www.aid97400.lautre.net
D’après Alternatives économiques
Dr Bruno Bourgeon, président d’AID
Lu 758 fois



1.Posté par JORI le 23/08/2017 12:16

Vous exposez votre propre avis qui je pense ne reflète pas celui de la majorité de la population. Mais peut être avez vous l’expertise utile et nécessaire que nous ne possédons pas pour porter un tel jugement sur le gouvernement actuel??. Pour ma part, j'attends toujours les résultats des gouvernements précédents depuis 40 ans!!. Pas vous?. Mais peut être avez vous, vous même, la solution que personne n'a eu à ce jour??. Dans ce cas qu'attendez vous pour la faire connaître à tous. Ou mieux encore à essayer de briguer le mandat suprême pour mettre en place votre politique pour le bien de tous.

2.Posté par Nivet Alain le 23/08/2017 16:28

En accord avec vous Bruno Bourgeon.

A.N.

3.Posté par Nivet Alain le 23/08/2017 16:31

Jori, au nom de quel droit, de quelle analyse, vous arrogez vous "de vous prévaloir de la population" ? Faites donc des propositions au lieu de babiller comme d'habitude.

A.N.

4.Posté par Kayam le 23/08/2017 16:40

Si la mairie ne propose pas de contrat aidé en secrétariat
Si le rectorat ne s'en occupe pas non plus,
Qui emploie les secrétaires dans les écoles primaires ??

5.Posté par JORI le 23/08/2017 20:13

3.Posté par Nivet Alain le 23/08/2017 16:31
Je ne suis pas comme vous à compter les lecteurs des articles que je vous écrivez pensant que ceux ci seraient tous d'accord avec vous!!. En revanche, le regarde les résultats des élections et hormis ceux qui en s'abstenant ont décidé de subir, la majorité de "la population" a voté pour macron. Sinon sauf erreur de ma part, il ne serait pas président, tout comme votre candidat fillon, s'est fait viré dés le 1er tour. N'est ce pas??. Question proposition, je ne vois pas d'une part les vôtres, et encore moins celles de l'auteur capables de résoudre le chômage pour en finir avec tout cet assistanat qui règne ici. Et je ne parle même pas du compte rendu de la CRC sur la SPAL la Maraina!!. Vous savez, le truc dirigé par vos amis de droite.

6.Posté par Nivet Alain le 23/08/2017 20:25

Kayam, la Mairie a la charge des écoles,. C'est à dire le bâti scolaire et les personnels, par définition municipaux, chargés du bon fonctionnement de l'école; (personnel de cantine, de cour, de nettoyage des classes, de surveillance, de secrétariat....) La municipalité doit pourvoir ces fonctions.

Cordialement,
A.N.

7.Posté par Nivet Alain le 23/08/2017 22:29

Info, Jori: Fillon se lance dans le privé .Dans une autre vie quoi Alors cessez de vous battre la coulpe avec vos vieilles chimères.
Quant à l'assistanat dont vous parlez, le réunionnais que vous êtes devrait comprendre qu'il faut savoir distinguer assistanat de solidarité.
Quant à SPAL, la CRC s'exprime au conditionnel sans affirmation ni confirmation.

A.N.

8.Posté par JORI le 24/08/2017 10:52

7.Posté par Nivet Alain le 23/08/2017 22:29
J'attends alors votre définition de l'assistanat qui grouille sur l'île, vous savez celui également que dénonçait votre super cumulard Didix Robertix!!.
Quant à fillon, je constate juste que lorsque l'on n'a pas la majorité, on est viré, contrairement à ce que vous voulez faire croire. C'est tout!!.
Et enfin, concernant le rapport de la CRC, nous n'avons certainement pas lu les mêmes choses, dans ce cas donnez moi vos exemples de "conditionnel sans affirmation, ni confirmation"!!.

9.Posté par Alex le 24/08/2017 11:05

Et qui osera manifester son mécontentement envers Macron sera probablement gazé :
www.upr.fr/actualite/marche-vers-repression-de-restrictions-budgetaires-22-millions-deuros-preparer-gazage-manifestants

10.Posté par Nivet Alain le 24/08/2017 14:22

Jori, je vous ai trouvé un autre pseudo : "Don Quichotte" Vous enfoncez des portes ouvertes, vous vous raccrochez à des vieilles chimères qui vont bientôt casser, vous n'apportez rien dans vos répliques stériles, Vous vous gargarisez de votre impuissance intellectuelle, vous vous prenez pour le Messie...mais non ! Vous êtes un narcissique qui ne survit que grâce à des commentateurs qui ne valent pas mieux. Pas tous, heureusement !

A.N.
Maintenant un peu de sérieux Jori, si vous en êtes capable.

11.Posté par JORI le 24/08/2017 15:34

10.Posté par Nivet Alain le 24/08/2017 14:22
En bon donneur de leçons que votre suffisance vous autorise, qu'apportez vous, vous même, dans vos commentaires???. le narcissique, c'est celui qui comme vous, compte les lecteurs de ses articles, affirmant qu'ils seraient tous d'accord avec lui. A moins que ce soit cela se prendre pour le Messie!!.
Quant au sérieux, je ne vous demande même pas de l'être puisque vous ne savez même pas ce que cela veut dire.
Je me rappelle même qu'un temps vous vous êtes pris pour madame Bonneaventure qui prévoyez les victoires des uns et des autres et qui s'est rétamé lamentablement!!.

12.Posté par Boa Bill le 24/08/2017 18:34

"Fidèle à ses principes énoncés, M. Macron ne pense qu'à une chose : réduire les dépenses publiques pour séduire Merkel et la commission."

PERSONNE.... aucun élu responsable n'a proposé de réduire le nombre d'élus inutiles et très coûteux !

PERSONNE.... aucun élu responsable n'a proposé de réduire les indemnités démentielles des députés, sénateurs inutiles et autres privilégiés de La République... et on sacrifie l'école de la République, celle qui permet aux plus petits d'avoir une chance de bénéficier de l'ascenseur social qu'à toujours été ce service PUBLIC, celui de l' Education Nationale !!!



PERSONNE.... personne

13.Posté par Euh ... le 27/08/2017 23:23

Nivet Alain

Il me semble qu'il manque un E à votre signature.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 15 Novembre 2018 - 17:19 Panique à Matignon !