MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Les conséquences économiques, environnementales et sociales désastreuses de la NRL sont devant nous et pour des décennies !


- Publié le Mardi 18 Novembre 2014 à 15:44 | Lu 2350 fois

La Région Réunion (CRR) engagera-t-elle la construction des viaducs si elle n’est pas assurée de disposer de la ressource en matériaux nécessaires, à moins qu’elle ne fasse le choix d’importer tout les matériaux nécessaires d’ailleurs, ce qui en soit est une catastrophe économique et écologique majeure ?

Le Président de la CRR, son Vice Président chargé du projet, et le Président de la Fédération Réunionnaise du BTP, qui est aussi  l’heureux PDG en monopole de commerce de tout le béton de la NRL, apportent implicitement la réponse. Ils prédisent en ce mois de novembre 2014, lors de l’inauguration de l’usine de préfabrication des tétrapodes, usine sans permis de construire, que dorénavant le projet est derrière eux, rien ne fera obstacle à son déroulement. Cela malgré l’évidence de tous les imprévus prévisibles aujourd’hui confirmés, y compris par le cercle très proche et muselé de la CRR, de source sûre. Les surcoûts qui s’annoncent, en investissement (les études et le chantier) et en exploitation sur 30 ans, durée de la concession en mer (Entretien courant, Entretien périodique, Entretien d’urgence, Entretien améliorant, Maintenance préventif et curative, Réhabilitation), rendent tous simplement impossible la promesse clamée de la CRR, d’investir dans les logements pour les réunionnais La CRR n’en a tout simplement plus les moyens. Vérifiez ses comptes prévisionnels. Il faudra payer, payer, et encore payer, et pour longtemps et sous diverses formes, la NRL.

Vérifiez, et pour se faire, recalculons ensemble le coût de la NRL.

De sources bien informées, les majors du BTP attributaires des marchés mobilisent actuellement leurs armadas d’avocats spécialisés, constituent en parallèle des travaux préparatoires NRL, les dossiers contentieux sur toutes les failles juridique et techniques du dossier.

Faire monter la facture d’investissement progressivement aux coûts réels finaux, plus les préjudices est leur spécialité, leur premier métier : séduire le Maître d’Ouvrage avec un projet hors du commun et lui presser ensuite toute sa ressource financière effective, l’argent de nos impôts locaux. Fin 2013, la Chambre Régionale des Comptes est informée d’un dépassement de 200 000 000 €, portant le prévisionnel à 1 900 000 000€. Depuis la facture ne cesse d’augmenter, officieusement. La CRC est au courant.

En attendant l’hypothétique feu vert sur les carrières, les délais s’allongent et impactent en centaines de millions d’euros le prévisionnel budget des actualisations et révisions des marchés de travaux, notifiés sans avoir bouclé l’ensemble du montage technique et juridique des ressources en matériaux de remblais nécessaires. Les titulaires de marchés NRL, démarre les travaux préparatoires NRL en mobilisant un premier gisement de ressources illicites, partout sur l’île, à des prix d’achat prohibitifs (Enormément de liquide en sous-main). L’ inflation sur l’activité du BTP Voieries Réseau Divers et bâtiment est de l’ordre de 20% actuellement, et bloque maintenant la sortie des chantiers de logements à la Réunion. Les trente milles familles réunionnaises en logements insalubres attendront.

L’histoire des carrières marrons illustre la masse gigantesque et inconcevable de matériaux dont la NRL a besoin. Le Maitre d’Œuvre EGIS opère-t-il son travail de contrôle: ne pas accepter à tout prix les matériaux, et surtout pas ceux issus des andains anti-érosion, issus de l’épierrage des champs et réalisés à grand peine au fil des dernières décennies par le monde agricole, et financés à grand coup de fonds européens FEADER dans le cadre de la lutte contre l’érosion des terres agricoles. Après l’effet jack pot de la vente de cette ressource, les agriculteurs n’auront plus que leurs yeux pour pleurer lorsque les grands événements pluvieux régulièrement subis à La Réunion recoloreront la mer de cette couleur de terre bien connue par les vieux réunionnais et dont nous avions réussi à juguler les phénomènes dans les années 80 par cette politique d’andains tout au long des courbes de niveaux de nos terres agricoles. EGIS a-t-il une Ethique de l’Ingénieur ? la NRL à n’importe quel prix, au détriment de nos terres agricoles ou de nos forêts protégées. Qui n’a pas vu dans les haut de l’ouest et perdu dans les champs de cannes des brises roches, pelleteuses et camions discrètement piller les andains agricoles devenus aussi au fil du temps un refuge pour la diversité biologique, ou sur des terres en friches, ou sur les abords des espaces forestiers protégés... D’où pensez-vous que viennent les roches stockées dans ce champ vers Le Portail à Piton Saint Leu, le long de la Route des Tamarins ? Tas visuellement énorme, mais qui déversé en mer ne sera qu’une goutte d’eau par rapport aux besoins globaux de remblais. Ainsi, la NRL menace de devenir la première cause d’érosion des terres agricoles réunionnaises.

Le courage de Mme le Maire qui intervient sur la carrière illégale ouverte à La Possession sera-t-il suffisant, pour stopper ces prélèvements illégaux, quand on connait les méthodes d’intimidation pratiquées par les patrons transporteurs. A noter qu’elle n’a pas défait la délibération communale de la majorité précédente approuvant la carrière des Lataniers. Les riverains peuvent s’inquiéter, car il n’est pas sur qu’elle le fasse. Où sont tous les autres élus, et les grands décideurs économiques de la Réunion, qui dans les coulisses ressassent ces arguments, mais ne veulent pas s’exprimer publiquement, ni venir soutenir les édiles qui se battent, histoire de ne se fâcher avec personne. A quoi est liée l’inefficacité du Maire de Saint Leu dans sa bagarre contre la carrière prévue à Bois Blanc, 60 hectares, 60 terrains de foot, sur une profondeur de 40 mètres et des norias de camions jour et nuit pendant des années, les riverains n’auront plus qu’à déménager devant les niveaux de nuisances effroyables. Quelle folie, un trou béant de 60 hectares pour un site touristique aussi fabuleux, et l’une des dernières côtes sauvages de l’Ouest, dont nous sommes tous amoureux. Et où sont les réunionnais et les Saint-Leusiens pour soutenir le maire, et l’aider.

Les délais d’exécutions de l’ouvrage annoncés sont sous évalués. Les aléas d’actualisation et de révisions de prix prévus dans le budget prévisionnel sont sous estimés. Ce chantier de la NRL ne tient ne tient déjà plus pas ni les délais et le budget annoncés.

La nature des sous-sols marins recèle des aléas techniques majeurs. Les deux barges en actions, explorent ces questions et procèdent aux vérifications des sous sols. Les premiers résultats ne sont inquiétant et fuitent déjà. Des surcoûts sont à prévoir, et des délais. La pile de pont de l’ouvrage de franchissement de la rivière Saint-Etienne dans le sud de l’île, (dernier chantier d’infrastructure régionale livrée en 2013) a due être fondée à des profondeurs très importantes et a bloqué toute l’exécution du viaduc, pendant des mois, avec dérapages de coûts et de délai très conséquents. C’est le cauchemar prévisionnel de la NRL.

Les aléas techniques dimensionnés dans le budget prévisionnel et géré contractuellement dans les marchés sont inexistants en regard de ces questions. Y-a-t-il eu une expertise par les services de l’Etat. Comment la Caisse des dépôts et Consignation (CDC) a-t-elle prêté 600 000 000€ à la NRL sans analyse de fond? Et sa filiale EGIS est le Maître d’Œuvre du chantier, et toute la main d’œuvre Ingénieur importée de Paris.

Quelle est la vraie estimation de la NRL ? Approchons là par l’examen de ratios issus d’ouvrages réalisés ailleurs, investissement et exploitation (en coût global)

L’ouvrage combiné du tunnel (4050 mètres) et viaduc (7 845 m) de l’Øresund Bridge (soit 11 895 m) relie le Danemark à la Suède. Coût investissement : 6 104 067 312,03€ valeur 2013 actualisée valeur 2001, BT 01. Le ratio est de 513 162 447,42€ par kilomètre réalisé. Appliqué à la NRL, linéaire 13km, coût 2013 évalué : 6 671 111 816,42€.  A comparer aux 1 700 000 000€ annoncés. Ce ratio n’est complètement pertinent, du fait du tunnel. Mais le NRL est au beau milieu de l’océan Indien, océan farouche et colérique, sur des sols marins volcaniques et alluvionnaires, contexte de biotope délicat avec des engagements de gestion environnementale promis qui ne seront jamais tenu, à preuve, nous engageons la NRL en pillant partout sur l’île des enrochements illégaux, avec une usine de tétrapode sans permis de construire. En corrélant les ratios en tout viaduc : 3 336 000 000€ valeur 2013.

Surcoûts et dérapages de délai, sont aussi liés au maintien des flux de circulation de l’économie réunionnaise pendant la phase de chantier. Les réunionnais ont constaté les embouteillages monstrueux et les surcoûts nécessaires pour basculer la route de-ci de-là sur des ouvrages provisoires importants afin de raccorder le viaduc de la rivière Saint-Etienne sur la quatre voie en 2013. Alors, que dire des difficultés pour l’énorme ouvrage de la NRL? Et quels seront les impacts financiers sur le chantier, sans compter ceux sur l’économie réunionnaise? Qu’en sera-t-il de ces ouvrages provisoires de bascule de circulation, à la Possession, à la Grande Chaloupe, à Saint-Denis. Rien n’est documenté dans les littératures mises à disposition par la CRR; Ni correctement décrits dans les marchés de travaux, de source sûre.

Plus proche de chez nous et par la CRR, le viaduc de la Rivière Saint-Etienne est un ouvrage de 694.5m de long, neuf travées, 120 000 000€. 3 années de chantier pour 694 mètres sur la terre ferme. Combien d’années de chantier pour 13 kilomètres d’ouvrage sur l’Océan Indien ? En appliquant les ratios, le budget pour la NRL serait de 2 246 220 302,38€ valeur 2013. Mais la NRL est autrement complexe, pleine mer, techniques sous-marines non courantes, remblais technique pharaoniques, hauteurs des piles très supérieures, ouvrages connexes et provisoires de basculement des circulations durant le chantier autrement compliqués, aléas climatiques et de sous sol autrement nombreux, six voies au lieu de quatre, etc… Un ratio réajusté donne une valeur prévisionnelle de 4 300 000 000€ valeur 2013. Prévisionnel NRL annoncé : 1 700 000 00€ valeur 2013.

Comment l’Etat et la CDC ont-ils pu financer cet ouvrage si mal estimé et pourquoi soigneusement occulter les coûts d’exploitation futurs. Les littératures techniques relatives à ce type d’ouvrage en milieu marin, renseigne parfaitement : sur la durée de vie d’un ouvrage de cette nature, trente à cinquante ans, l’investissement représente entre 20 et 30 % du coût global avec analyse de cycle de vie. Base d’investissement hypothèse réaliste 3 500 000 000€, soit un coût global de… 12 200 000 000€ environ sur la durée de vie de l’ouvrage, durée de vie 30 ans, durée légale de la concession en mer accordé en mer par l’Etat.

Ajoutons la perte financière de l’actif de valeur de la route actuelle du littoral, sa construction et de l’ensemble des dépenses consacrées durant les 38 années de son existence, jusqu’ au terme de sa déconstruction. La CRR annonce sa déconstruction et la remise en l’état du littoral, mais hors budget annoncé. Nous estimons la perte de valeur d’actif public à 1 350 000 000€, hors budget de déconstruction et remise en l’état du littoral. Rien ne décrit le coût de la déconstruction, les modalités de recyclage de cette masse colossale de déchets, et les impacts sur le biotope… A moins qu’il ne faille aussi l’entretenir, pour le cas où un incident survienne sur la NRL qui empêche son exploitation. Ce qui se chuchote dans les bureaux feutrés et climatisés de la Région Réunion. Nous devrions alors entretenir deux routes. Génial.

Et le matériel roulant et le carburant, et leurs financements, à assurer par nous, les usagers, sur la durée de vie de l’ouvrage.  60 000 véhicules par jour empruntent la route du littorale en 2010. 720 000 km par jour, 50 400 litres carburants/jour ; Accroissement annuel de 2%/an du trafic sur les 30 ans, avec migration légère d’usagers sur l’(in)efficace TRANSECO EXPRESS, tel que (pas) mis en œuvre, rendement moteur progression de 1%/an, évolution prix carburant 2,5% /an, 29 793 000 km parcourus sur 30 ans, renouvellement véhicules tous les 5 ans, camions et les bus non comptabilisés.

Total coût global pour l’économie réunionnaise sur 30 ans, pour 13km d’ouvrage décrit comme gratuit pour les réunionnais:

    12 200 000 000€ en coût global de la NRL, dont 03 500 000 000€ d’investissements et le solde en couts d’entretiens, de maintenance, et d’exploitation, soigneusement jamais calculés et colossaux. (Nos impôts)
    1 350 000 000€ de perte de valeur d’actif patrimonial de la route du littoral actuelle (Nos impôts)
    1 243 635 000€ de carburants hyper carbonés (Notre carburant, payé par nous, en constante augmentation)
    7 700 000 000€ de matériel roulant (Nos véhicules, hors camions et bus, payés par nous, tous les cinq ans) 

PS : C’est oublier tous les dégâts collatéraux à la société réunionnaise, à l’environnement et à l’économie, et les ouvrages annexes à réaliser telle que la traversée de Saint-Denis, qui restera asphyxiée pour des décennies grâce à la NRL. Notre meilleure solution est de moderniser radicalement les transports en commun dans le nord et l’est, de faire muter la frange littorale urbaine dionysienne, et moderniser les dessertes des hauts dionysiens.

Le bilan carbone de la construction et de l’exploitation de la NRL est indécent. Personne ne s’est aventuré à le calculer, surprenant de la part de l’Autorité Environnementale, et des défenseurs ardents du biotope. L’Etat ne l’a pas sollicité, pour ce chantier au travers de son bras obsolète de l’environnement, l’ADEME, porteur de ces questions au niveau national et européen, dans un contexte de débat mondial sur le changement climatique connu et de menaces sur les biotopes, et donc sur les humains. Notre calcul sommaire:

    Emission de 1 257 000 000 kg d’équivalent CO2 émis sur 30 ans pour la circulation automobile de ces treize km de route, hors camion et bus ! (Base ratio émissions CO2 réunionnais, bilan Observatoire Energie Réunion 2012. Ratio qui ne va qu’en ce dégradant du fait de l’accélération du recours au fuel lourd et au charbon impulsé par EDF, la Région Réunion et l’Etat français dans le cadre de sa politique pour une fois efficace de démolition des énergies renouvelables.)
Aucunes données disponibles non plus sur le bilan carbone global de la phase chantier et exploitation. Mais la noria de camion pour alimenter ce chantier est permanente et très importante. Le calcul est complexe mais pourrait être révélateur de l’ampleur.

La NRL, d’une telle ampleur, impactant si fortement l’aménagement et les finances de La Réunion aurait dû être soumis à la procédure de débat public sur la base d’une aide à la décision structurée. Pourtant en assemblée régionale, en 2011: « Décision n° 2011-20 du 6 avril 2011 relative au projet de nouvelle route du littoral entre Saint-Denis de La Réunion et La Possession. La décision dispose en son article 1 qu'il n'y a pas lieu d'organiser un débat public sur le projet de nouvelle route du littoral entre Saint-Denis de La Réunion et La Possession. JO, 23 juin 2011 », sans autre forme de justification ni de procès. De la dictature « démocratique » contemporaine.

Voilà comment et pourquoi la NRL est encore devant nous. Elle assèche l’économie réunionnaise et ôter toute possibilité d’investir dans des transports collectifs modernes et réellement gratuits, dans les équipements, les logements des réunionnais. La NRL en l’état est socialement, environnementalement et économiquement destructrice. C’est un produit financier du grand capital, destiné à capter la bonne santé financière de la CRR. : socialiser les risques  (les réunionnais et la nature réunionnaise payent tout), privatiser les profits (marges bénéficiaires aux grands groupes internationaux). La NRL remet en cause les vraies priorités fondamentales pour l’île de La Réunion, compromet gravement les bases nécessaires aux familles et à l’économie réunionnaises.

Interrogez n’importe quel acteur de la filière du BTP réunionnais, en dehors des quelques transporteurs intéressés et menaçants. Une très grande majorité d’artisans du bâtiment, de PME, de fournisseurs de matériaux, de BET, d’architectes et d’entrepreneurs, vous diront que la NRL est le plus mauvais choix à léguer à nos enfants et à notre île. Tous les jours, je constate à La Réunion l’actuelle mise au chômage massive des terrassiers, ferrailleurs, coffreurs, électriciens, plombier, bancheurs, plâtriers, carreleurs, étancheurs, couvreurs, solaristes, menuisiers, peintre, téléphonie, etc… partout dans l’île. A l’heure actuelle, beaucoup d’entre nous fermons même boutique pour cause de baisse brutale et jamais vue des carnets de commande du BTP réunionnais, en cause essentielle la concentration de toutes les aides publiques Européenne, de l’Etat et de la CRR sur la NRL. Et cela n’est que le début d’une longue descente aux enfers.

Mais il est encore temps de stopper ces travaux préparatoire de la NRL et nous réorienter vers un aménagement du territoire, urbain et rural équilibré sur toute l’île et pour tous les réunionnais. Même les transporteurs auraient tout à y gagner.

Novembre 2014, Jean-Philippe Hoarau, chef d’entreprise du BTP enfoui sous les remblais et au carnet de commande noyé sous les eaux.




1.Posté par coq espece!!. le 18/11/2014 16:11

DIDIER ROBERT s'est empêtré dans sa NRL version camicaze il doit nous prendre pour des pigeons!! en 2015 il sera déplumé!!!!...

2.Posté par Toujours la même histoire ! le 18/11/2014 17:09

Je pense qu'à un moment donné, il faudrait arrêter de proliférer des calomnies pareilles !
Toujours dans la désinformation. Cela ne sert pas aux administrés, aux Réunionnais à la Réunion !

3.Posté par A M. Jean-Philippe HOARAU le 18/11/2014 17:11

Contribution fort intéressante malgré sa longueur excessive (près de 18 000 caractères).
Comme d'autres contributeurs l'ont déjà fait, je vous invite à prendre contact par mail avec les principaux opposants au projet NRL.
ATR regroupe plusieurs associations d'opposants sérieux, honnêtes et dynamiques.
Rejoignez-nous s'il vous plaît.
atr.fnaut974@gmail.com
www.reagissons-la-reunion.fr

4.Posté par a ne rien comprendre le 18/11/2014 17:41

IL faut empêcher les gens de se masturber pour sortir ce genre de connerie.

On n'y comprend rien !
je suis peut être un Naze ?

5.Posté par tuituitdebout le 18/11/2014 18:03

Bravo ! C'est long mais malheureusement vous avez raison.
Indépendant, je vis aussi cet effondrement de mon activité au profit de l'enrichissement de quelques uns (certains menacent les élus pour faire des carrières marrons : commes des rats qui deviennent agressifs pour survivre)
Pendant ce temps la Région de Didier Robert nous enfume avec ses belles paroles (promesses d'emplois et d'activité martelées à l'envie et toujours sans suite)
C'est comme la promesse de prospérité avec la construction de l'Europe libérale... On ne voit aujourd'hui qu'appauvrissement, austérité et renforcement des monopoles au lieu de la diversification de choix promise pour le consommateur par la concurrence non faussée
C'est vrai cette NRL permet aux majors nationaux et européens du BTP, Bouygues et Vinci de prélever tout ce qui nous reste de santé financière à la Réunion.
Après eux "le déluge" ! On sera foutus et nos enfant avec !!!!!!!!!

6.Posté par La NRL est une nécessité. le 18/11/2014 18:39

On dirait un tract coco.

Long, insipide, moralisateur et insensé.

La NRL est nécessaire. On veut une route libre sans cocos et vers pour nous pourrir la vie. Vive la liberté , à bas les cocos, les verts, les umps de salon et les apparatchiks de tous poils surrémunérés et/ou corporatistes dégénérés.

7.Posté par HOAX le 18/11/2014 18:41 (depuis mobile)

ATTENTION DANGER! CECI EST UN HOAX, une propagande en vue de manipuler les lecteurs, la population!

Les lecteurs qui désirent avoir les véritables informations seront les bienvenus à l''espace des grands chantiers à l''entrée de St-Denis.

8.Posté par steph le 18/11/2014 19:24

tout ce grand texte pour rien !!!
même pas pris le temps de lire ... de toute façon, il y a toujours des détracteurs qui ne veulent pas voir la réunion avancer !!!

où vous êtes vous renseigner ?
moi, j'ai été visiter l'espace grand chantier à Saint Denis et ce chantier m'a satisfait !!!
moi je suis pour la NRL

9.Posté par lola le 18/11/2014 19:56

Mais c'est quoi ce tissu de mensonges écrit par un groupuscule gauchiste ?

10.Posté par lol le 18/11/2014 20:39

Vos commentaires sont nuls et non avenues, car, si vous prenez cette route tous les jours pendant la saison cyclonique, ou quand elle est basculée, vous verrez si vous êtes contre cette NRL. Ceux qui sont contre, je vous mets au défit de venir distribuer des tracts pendants que la route est basculée, ou fermer, et vous verrez le sac le coup que vous recevrez des gens qui font pitié sur cette route pendant ce fermetures

11.Posté par A Steph, post 8 le 18/11/2014 21:12

Je suis allé visiter l'espace grands chantiers de la Région au Barachois.
C'est nullissime car c'est une exposition consacrée uniquement à la gloire du projet NRL présenté comme la future 8e merveille du monde.
AUCUN autre chantier n'est programmé ni présenté.
Alors qu'il y a besoin de construction de lycées et de réaménagement et de constructions de routes.
Et bilan culturel avec D. Robert : nada ! Zéro pointé.

12.Posté par Le canard déchaîné. le 18/11/2014 21:15

@4 à ne rien comprendre. Je suis peut-être un naze.
En disant cela tu fais preuve d'une grande lucidité continue à l'être cela nous sera d'un grande utilité.
@8 même pas pris le temps de lire... Alors casse toi ! L'espace grand chantier a bien vu que t'était con, puisque tu es tombé dans le panneau. Cet article est toute vérité, heureusement qu'il y a encore des gens sensés pour l'écrire et le faire savoir au peuple réunionnais, car avec toi l'analyse économique combinée à celle des chiffres est une chose que ta petite tête a du mal à assimiler, ceci dit, on ne t'en veut pas mais à l'avenir tâche d'être un peu plus objectif quand tu écris.

13.Posté par EXCLAVE le 18/11/2014 21:21

LA NRL C T'UN PROJET DE DIVISION , MÉT BÉTON LOTO SI LA MER , ET BALEINE OUSA LI PASSE APRÉ ET SANS OUBLI LES PTI POISSON. Y TRAP L'ARGENT Y JÉT A L'EAU , ALORS NA D'AUTRE PROBLÉM PLUS INPORTANT PO RÉGLÉ SI LA TERRE . CE PROJET Y SA CHÉV KOUL LA PAUVRETÉ ENCORE PLUS BAS KE NOU LÉ . ZOT NA POINT LO PROJET QUI RASSEMBLE , DONC MARDIGRA CHAQUÉN'N SON BORD . SIGNÉ DANS LA RUÉL ,

ZINFOS974ZISTOIRÉUNIONFRANÇEINTER

14.Posté par OUI, J''''AVOUE ! le 18/11/2014 21:29

A lire tous les commentaires débiles ressassés à longueur de mois, je dois l'avouer :
Je suis un Zoreil raciste gauchiste d'extrême droite.
Armand GUNET

15.Posté par Daniel le 18/11/2014 21:45 (depuis mobile)

VIVE LA NRL

16.Posté par johnny le 19/11/2014 04:55

a ceux qui déposent des recours à tout va demandez vous qui provoquent ces soi disant surplus c'est vrai il y a d'autres grosses priorité mais pensez vous vraiment que. cette route ne doit pas se faire demander a ceux qui ont perdu quelqu'un et au moins un président de région fait ce qu'il a promis suivez mon regard

17.Posté par polo974 le 19/11/2014 14:37

Excellent article.

On voit la qualité des arguments prosNRL: "vous êtes rien qu'un groupuscule gauchiste", ou bien "j'ai rien compris, c'est trop nul" ....

La NRL ne sera pas plus fonctionnelle que l'actuelle quand il tombera des trombes, qu'il y aura un vent à faire décoller les cars jaunes sans parler de la merde en cas d'accident (et comme on aura parfois droit à la combinaison des 3...).

La route actuelle est relativement fonctionnelle et est une des plus sûre de l'île (si ça se peut, elle est plus sûre que la route des Tamarins).

La NRL ne va rien régler au niveau du transport, ça va même aggraver lourdement la situation durant la loooooongue période du chantier (seuls St Philippe et Ste Rose ne seront pas trop impactés et encore, si on ne décide pas d'extraire des roches des dernières coulées de lave).

Et pour les autres, au fait, on fait quoi ? ? ?
Mardi, il m'a fallut une heure pour faire St André, Ste Clotilde (25km), pas de pluie, rien de space, juste le quotidien du nord-est...

Les transports en communs sont moisis, les cars jaunes sont tellement saturés au départ qu'ils ne s'arrêtent même pas aux derniers arrêts avant de quitter st Denis (ligne G). Et une fois rendu si on a eu la chance de chopper un car, impossible de finir le trajet, vu que les bus de la cinor ou de la cirest ont fini leurs tournées depuis plus d'une ou 2 heures...

Imaginez maitenant un miracle: le chômage baisse de 50% (on passe de 30 à 15%, ce qui fait encore beaucoup), et bien, c'est pas possible, les gens ne pourront même pas aller au boulot. Bref, la Région n'a pas envie que le chômage baisse, n'a pas envie que les gens puissent se déplacer, elle veut juste claquer du pognon dans un projet de fous.

18.Posté par hervet le 19/11/2014 21:07

Citoyen s'engageant plus dans des actions dignes de la fable du colibri que chacun connaît ou peu trouver sur internet, je n'entrerai pas dans la polémique mais essaie de voir ce qui peut être apporté dans l'intérêt de tous
Pour qui circule sur les grandes voies ou sur les voies secondaires voire celle de la Réunion profonde des champs de cannes, , il ne lui échappera pas que de nombreux chemins, de nombreux espaces agricoles , sont bordés ou parsemés de talus ou amoncellements de rochers dont l'enlèvement judicieux pourrait éviter la mise en chantier de carrières,( sujet de polémiques justifiées ou non, c'est selon), éviter des importations aberrantes même si cet enlèvement risque d'accroitre des difficultés de circulation ,étendre de nouvelles surfaces de cultures ou de plantations d'arbres utiles(fruitiers, ombrage de fleurs(anthurims) ou de cultures innovantes(cacaoyers pour satisfaire une production locale de cacao et un artisanat de chocolat).
La question posée:est ce que cet enlevement des roches a été envisagé? Des études ont elles été faites dans ce sens .
Que ceux qui n'ont pas étudié le chantier ou qui se plaisent aux combats de coqs me jettent la première pierre si cette intervention leur semble naïve!!!
Salutations citoyennes

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes