International

Les climatosceptiques plus visibles dans les médias que les scientifiques

Jeudi 15 Août 2019 - 11:47

Les climatosceptiques plus visibles dans les médias que les scientifiques
Les climatosceptiques ont bénéficié pendant des années de plus de visibilité dans les médias que les climatologues reconnus. C'est ce que révèle une étude publiée dans Nature Communication.

La visibilité des "négateurs du climat" a en effet été 49 % plus importante que celle des scientifiques dans les 100 000 articles étudiés, issus de la presse papier ou en ligne et publiés entre 2000 et 2016. 

Un déséquilibre qui "dénature la répartition des opinions des experts" et "sape" la crédibilité des climatologues, font remarquer les auteurs de l'étude.

Un déséquilibre en outre renforcé par l’effet amplificateur des réseaux sociaux, note l'étude. 
N.P
Lu 1276 fois




1.Posté par JORI le 15/08/2019 13:34 (depuis mobile)

Est-ce que quelqu'un a une idée de ce qui aurait fait sortir notre terre de l'ère glacière. Un réchauffement climatique produit par qui, quoi ?.

2.Posté par Normal le 15/08/2019 14:09 (depuis mobile)

Et heureusement ...... vu que rien n est sur pour les raisons du réchauffement contrairement a ce que raconte le lobby anti carbone et il se peut qu on se dirige vers une époque glaciaire.....regarder les périodes de canicules 11ème 12ème siècle.

3.Posté par A mon avis le 15/08/2019 15:58

@ 2. Normal
Normal : peut-être !
Ignorant : certainement !...

4.Posté par Jeff le 15/08/2019 18:39 (depuis mobile)

Post3 renseignez vous et lisez un peu avant de traiter les gens d ignorants
Je ne sais pas qui est le plus ignorant
Les canicules des siècles précédents sont bien réelles et certainement pas dues au co2

5.Posté par Thierrymassicot le 15/08/2019 18:40

2.Posté par Normal le 15/08/2019 14:09 (depuis mobile)

Ah bon??!!! Tu peux nous faire parvenir tes sources, STP???

6.Posté par Ken le 15/08/2019 18:51

Impressionnant le vocabulaire développé: négateurs du climat, climatoceptique etc... on parle bien des gens qui n’ont pas encore été convaincus que les variations climatiques observées aujourd’hui sont la conséquence directe des activités humaines?

On n’en peut reprocher aux journalistes de donner la parole à ceux qui ont des arguments comme on peut reprocher aux convaincus une position « religieuse » dans laquelle le ceptissisme si cher aux scientifiques est foulé du pied...

7.Posté par AZALA le 15/08/2019 19:06

Le lobby écolo avec sa cohorte d'ONG pompeuses de subventions ainsi que ses personnalités donneuses de leçons et opportunistes sont bien plus puissants que les climato-sceptiques!!!

8.Posté par parlamer le 15/08/2019 20:32

Classement selon les émissions de CO2 liées à l'énergie en 2016:

france: inferieur à 1 % pour le monde

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_émissions_de_dioxyde_de_carbone#Classement_selon_les_émissions_de_CO2_liées_à_l'énergie_en_2016

mais première en salopards taxeurs de travailleurs pour nourrir les démagos bouffeurs de homard

peutr etre que je serai modéré par les donneurs de leçon juges et partie...

9.Posté par Samwinsa le 15/08/2019 21:38 (depuis mobile)

Et les scientifiques climatosceptiques dans tout ça, on en fait quoi?

10.Posté par inconnudel''''existence le 16/08/2019 07:59

Je suis du coté des"climatosceptiques" car, c'est prouvé par les géologues, la terre a des phases glaciaires et des phases plus chaude. Et nous sommes au milieu d' une phase chaudes. Tout bon scientifique vous le dira, pour savoir les conséquences de nos actes il faut de 50 à 100ans! Donc n'écouter pas ces pseudo-réalité rien de tout ça n'est prouvé.

11.Posté par A mon avis le 16/08/2019 10:15

@ 9 Samwinsa
les scientifiques climatosceptiques ?

Il n'y en a plus !

12.Posté par A mon avis le 16/08/2019 10:20

@ 10.Posté par inconnudel''''existence :
"c'est prouvé par les géologues, la terre a des phases glaciaires et des phases plus chaude."

Oui, mais vos affirmations sont très incomplètes.

La période de réchauffement actuel est d'une rapidité jamais observée par le passé.
Et tous les scientifiques dignes de ce nom s'accordent pour dire que l'activité humaine en est la cause principale, car, en autres observations, le réchauffement débute avec l'avènement de l'aire industrielle du 19è siècle !

13.Posté par JORI le 16/08/2019 12:26 (depuis mobile)

Toujours personne pour répondre à mon post 1. Pas d'es spécialiste es réchauffement climatique ?.

14.Posté par attention le 16/08/2019 12:30

12: Depuis quelle année avons-nous l'historique des relevés de température ? Demandez-vous ensuite, à l'échelle de la Terre ou même humaine, s'il est pertinent d'en faire une projection...

"Tous les scientifiques dignes de ce nom s'accordent" :...ceux qui tiennent à leurs subventions ou à leur poste ! Cherchez mieux dans ce domaine.




A lire d'urgence: https://www.laterredufutur.com/accueil/le-systeme-solaire-se-rechauffe/


Puis: https://www.laterredufutur.com/accueil/activite-solaire-vers-un-refroidissement-climatique/

15.Posté par Thierrymassicot le 16/08/2019 18:43

14.Posté par attention

Depuis quand et comment on fait :
http://www.climat-en-questions.fr/reponse/observation-climat/connaitre-levolution-passee-climat-par-elsa-cortijo-valerie-masson-0

Il n'est pas très honnête de poster deux liens bien mal nommés "la terredufutur." le premier date de 2006, le second de 2014, ce dernier nous promet que l'on entre dans un période glacière...

16.Posté par Thierrymassicot le 16/08/2019 19:57

Il me semble qu'il existe 2 cas de figures concernant les climato-sceptiques :

1: les malhonnêtes, quasi trolls qui n'ont jamais rien de mieux à faire que s'opposer encore et toujours à tout et n'importe quoi : La Terre est ronde, ils disent qu'elle est plate..Dite qu'elle est plate, ils diront qu'elle est ronde...Bref rien à faire de ce groupuscule qui ne représente qu' ε des citoyens.

2: Ceux qui se posent réellement des questions, qui ont peur des annonces quasi quotidiennes assez apocalyptiques, j'en conviens...Peut-être que l'éducation scientifique qui devrait se faire tout le long de la scolarité, même dans les séries littéraires est, par son déficit responsable de cet état de fait...

Pour ceux qui doute raisonnablement que l'Homme est responsable de ce réchauffement si rapide, essentiellement du au CO2 et au CH4 (méthane), le premier dans son immense majorité relargué par combustion depuis la révolution industrielle, le 2ème par le pet des bovins, des ruminants, culture du riz (Drôle certes mais c'est la réalité) et ce CH4 est une trentaine de fois plus puissant que le CO2 pour bloquer la chaleur émise par le soleil à la surface de la Planète...On pourrait dire que le couvercle de la marmite est de plus en plus épais...

Afin de bien montrer ce qu'est l'effet de serre, il faut penser à la planète Vénus.C'est la 2ème planète la plus proche du Soleil, après Mercure....Elle se situe à 0,7 UA (une unité astronomique est la distance moyenne qui sépare la Terre du Soleil)...Sur Mercure qui se situe à 0,4 UA et ne possède quasiment pas d'atmosphère, sa température de surface varie de -130°C à +427°C en phase nocturne puis en phase diurne.....En revanche Vénus qui est pourtant 50 millions de kilomètres plus loin du soleil que Mercure est la planète la plus chaude du système solaire...Pourquoi? : bien que son atmosphère extrêmement dense, 90 fois plus que la notre sur Terre, empêche environ 80% des rayons solaires d'atteindre sa surface...Et pourtant il règne une température moyenne de 465°C!!! Et tout ça parce que l'effet de serre est surpuissant, il empêche le peu d'infrarouges qui ont pénétrés d'être réfléchis, because son atmosphère est composée de 96% de dioxyde de carbone, le CO2, donc....Sur Terre, pour l'instant il représente environ 0,04%
Mais on en relargue tous les jours un peu plus, les végétaux n'arrivent plus à tout capter (photosynthèse), et le pire maintenant, c'est que le permafrost, le sol gelé de Sibérie, de la toundra fond à vitesse grand V dégageant de fait des quantités immenses de Méthane par pourrissement des végétaux morts qui était piégés dans le sol gelé et qui affleurent désormais...

Bref, notre maison brûle ne faisons pas comme si l'incendie n'existait pas...Ne ralentissons pas le travail des pompiers en les empêchant de déployer leur lances..Faut juste aider, en participant, moins bouffer de viande, marcher un peu plus que de prendre sa bagnole, plein de choses sont possibles, même à notre niveau..

Pour ceux que ça intéresse :
https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/climatologie-taux-co2-atmosphere-atteint-record-jamais-vu-depuis-3-millions-annees-19695/

J'espère la majorité de ceux qui liront mon post , un tantinet long, mais j'espère explicite en tout cas 100% honnête.

17.Posté par JORI le 16/08/2019 21:13 (depuis mobile)

16. Massicot. Est-ce votre réponse à mon post 1 ?.

18.Posté par attention le 16/08/2019 21:44

15:
les dates des deux précédents liens sont antérieures à l'année 2015, où Le Monde a publié un article tendant à démontrer que le Giec n'avait pas manipulé les données. Après les taxes sur la couche d'ozone, nous avons celles du réchauffement climatique. Je vous concède que les températures ont augmenté sur certaines zones, mais elles ont baissé ailleurs (revoyez vos sources au sujet des zones polaires) , ce que personne n'avait prévu au sein des instances gouvernementales.


Dans la vidéo proposée par le lien suivant, "un ancien directeur de recherches au Commissariat à l’Energie Atomique, professeur à l’INSTN, ingénieur INSA, spécialiste reconnu des déchets nucléaires et lauréat du prix CEA 1979" nous parle du réchauffement climatique: https://www.dreuz.info/2017/07/14/video-reportage-un-scientifique-du-cea-denonce-les-mensonges-du-rechauffement-climatique/

La fin de cet article vous permettra de mettre à l'épreuve votre logique d'honnêteté: https://blogs.mediapart.fr/barbarossa/blog/140817/taxes-mensonges-et-ideaux-rechauffement-climatique-une-arnaque-bien-orchestree

Et pour finir, un article de 2019 (est-ce suffisament récent ? ) qui nous explique comment Giec et NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) ont contribué à exposer l'imposture. Les faits sont relatés par "le Docteur John Bates, un scientifique de haut niveau de la NOAA à l'intégrité et à la réputation irréprochables", lanceur d'alerte sur le sujet, à ses heures perdues. Les mots en rouge dans l'article renvoient vers les sources explicites.
https://lesobservateurs.ch/2017/02/08/rechauffement-climatique-tricherie-de/


Très ironiquement, le " réchauffement antropique" me parait bien similaire aux anthropismes religieux: l'homme au centre de son nombril.

19.Posté par Thierrymassicot le 16/08/2019 22:16

17.Posté par JORI le 16/08/2019 21:13 (depuis mobile)

Non, bien entendu! Ta question était ironique... Cette longue diatribe est uniquement adressée aux personnes sincères qui s'interrogent ...Ni aux trolls, ni aux cyniques qui par des questions dont ils connaissent les réponses embrouillent le débat......Bon, ici je m'arroge le droit de te traiter de cynique car la chose est suffisamment grave pour ne pas y mettre de la dérision....Tes combats contre Didix Robertix peuvent et même se prêtent au cynisme,à la dérision, certes...."Souris parce que c'est grave" c'est bien quand c'est Chamfort, une licence poétique en quelque sorte...La c'est pas tout à fait le même pastis, ou cari pour rester local.

20.Posté par JORI le 16/08/2019 23:41 (depuis mobile)

19. Massicot. Puisque vous me traitez de cinique, c'est que vous avez réellement un début de réponse à mon post 1 sinon votre diatribe n'est que de la confiture étalée sur une tartine.

21.Posté par attention le 17/08/2019 00:05

1:
Je partirai du postulat que votre question n'était pas ironique, les mêmes causes pouvant produire les mêmes effets:


- Wikipedia - Dernière période glaciaire:
"Selon les analyses à ultra-haute résolution de carottes de glace ou de sédiment, le début et la fin de cette période glaciaire ont été des basculements climatiques brutaux (en quelques années seulement pour son début et sa fin), probablement en lien à des modifications radicales de la circulation atmosphérique tropicale puis polaire et des courants marins",

"– 21 000 : un réchauffement commence par toucher l'hémisphère Nord, au-dessus de 60° de latitude, à cause d'un léger changement orbital qui a rapproché la Terre du Soleil à l'été boréal. De plus, l'axe de rotation est incliné de sorte que l'hémisphère Nord bénéficie le premier du surplus d'ensoleillement. Ce réchauffement provoque la fonte des calottes glaciaires, entraînant un afflux d'eau douce dans l'Atlantique".


- Une étude couvrant 11000 ans, soit depuis la fin de la dernière ère glaciaire nous indique que le soleil serait responsable des variations climatiques: https://crioux.wordpress.com/tag/soleil/page/2/

https://www.contrepoints.org/2014/08/22/177916-changement-climatique-finalement-cest-bien-le-soleil

L’activité solaire de ces vingt mille années passées:
"C’est ce qu’a fait avec des précautions extrêmes une équipe de géophysiciens de l’Université de Lund en Suède en rapprochant les trois observations, béryllium-10, carbone-14 et oxygène-18. Ils ont ainsi reconstitué l’activité solaire au cours des vingt mille années passées, analysé les données obtenues avec le carottage de la glace du Groenland, et rapproché ces dernières des analyses de concrétions calcaires provenant d’une grotte chinoise. Les résultats ont permis d’établir une parfaite corrélation entre l’activité solaire et les subtiles variations climatiques observées et révélées par l’analyse fine des carottes glaciaires permettant de remonter aux variations climatiques se matérialisant par les précipitations neigeuses et leur abondance."

Le lien suivant met en exergue la faible causalité entre co2 et réchauffement:
http://co2climate.e-monsite.com/pages/variations-de-la-temperature-moyenne-de-la-terre-au-cours-des-millenaires.html

L'honnête sceptique pose les bonnes questions. A défaut d'arguments vérifiés et démontrés, celui qui ne l'est pas dévalorise ses interlocuteurs.

22.Posté par JORI le 17/08/2019 13:16 (depuis mobile)

21. Attention. Et vous me classez dans quelle catégorie ?. Vous confirmez toutefois quelque chose qu''aucun scientifique du giec n''évoque, c''est le rapprochement, toujours en cours je crois, de la terre du soleil.

23.Posté par attention le 17/08/2019 16:46

22:
Je ne classe pas les personnes en catégories et j'essaie de comprendre en n'excluant aucune source. Je reste ouvert à toutes les hypothèses, je n'ai pas d'avis définitif sur ce sujet et votre question était très pertinente.

J'ignore dans quelles proportions la Terre se rapproche du soleil (dans son ellipse) et Wikipedia l'a dit pour expliquer la fin de la glaciation (c'était votre question n1). Tout ce mécanisme est extrêmement complexe et le Giec n'avait (à l'époque) visiblement pas pris en considération l'activité solaire. Nous savons à peine comment fonctionne la Terre, imaginez la difficulté pour le soleil. Mais, pour vous répondre, je reste mesuré sur ce point car certains scientifiques du Giec ont bien tenté de le faire vers 2012, avant censure: https://www.contrepoints.org/2012/12/17/108290-le-giec-admet-a-son-tour-le-role-predominant-du-soleil

Je réitère toutefois la nécessité de préserver l'environnement dans lequel nous vivons, pour notre propre santé.

24.Posté par Thierrymassicot le 17/08/2019 18:28

Putain, c'est juste pas possible!!! Maintenant c'est à cause du rapprochement de la Terre est du Soleil!!! Mais il n'y a donc aucune borne à la connerie humaine....La Lune s'éloigne de la Terre de 1 à 2 cm par an, elle est à environ 380 000 km de la Terre, le Soleil lui est à 8 mn lumière de la Terre soit 8x60x360 000 000 = 144 millions de kilomètres !!!!
Continuez à vous montez le bourrichon , nous on s'occupe de la Planète...Vous n'êtes rien et ne représentez plus rien en 2019 sauf un jolie brochette d'illuminés.... Continuez à échafaudér vos théories plus abracadanbrantesques les unes que les autres, c'est votre manière de croire que vous êtes des sachants. MDR .Bien le bonjour chez vous .

25.Posté par JORI le 17/08/2019 19:06 (depuis mobile)

24. Thierrymassicot. Je ne vois toujours pas votre éventuelle réponse à mon post 1 !!.

26.Posté par Thierrymassicot le 17/08/2019 20:21

@25 JORY

OK, JORY, l'heure n'est plus au comment du pourquoi....L'heure est à l'action...Bon là j'ai autre chose à foutre que te refaire la comprenotte...

Je te recopie mon post précédent qui t'explique ce qu'est l'effet de serre, pourquoi il est de plus en plus important...Et subsidiairement tu comprendras pourquoi Mercure plus proche du Soleil est moins chaude que Vénus qui en est plus éloignée...Quant au soit disant rapprochement du Soleil et de notre Terre, il faut quand même que tu saches que nous tournons autour sur une orbite elliptique: vers le 3 janvier la distance Terre-Soleil est environ de 147 millions de kilomètres et le 3 juillet à quelque chose comme 152 millions de kilomètres..Ce fait rend caduque, nul et non avenu le fait que rapprochement s'il était n'influerait pas avant des centaines de millions d'années notre climat ...Bon, je suis dans l'annuaire, si tu as des questions pertinentes, nous pouvons convenir d'un rendez-vous en vu d'explications plus en détails...Sur ce passe un bon week-end

Pour ceux qui doute raisonnablement que l'Homme est responsable de ce réchauffement si rapide, essentiellement du au CO2 et au CH4 (méthane), le premier dans son immense majorité relargué par combustion depuis la révolution industrielle, le 2ème par le pet des bovins, des ruminants, culture du riz (Drôle certes mais c'est la réalité) et ce CH4 est une trentaine de fois plus puissant que le CO2 pour bloquer la chaleur émise par le soleil à la surface de la Planète...On pourrait dire que le couvercle de la marmite est de plus en plus épais...

Afin de bien montrer ce qu'est l'effet de serre, il faut penser à la planète Vénus.C'est la 2ème planète la plus proche du Soleil, après Mercure....Elle se situe à 0,7 UA (une unité astronomique est la distance moyenne qui sépare la Terre du Soleil)...Sur Mercure qui se situe à 0,4 UA et ne possède quasiment pas d'atmosphère, sa température de surface varie de -130°C à +427°C en phase nocturne puis en phase diurne.....En revanche Vénus qui est pourtant 50 millions de kilomètres plus loin du soleil que Mercure est la planète la plus chaude du système solaire...Pourquoi? : bien que son atmosphère extrêmement dense, 90 fois plus que la notre sur Terre, empêche environ 80% des rayons solaires d'atteindre sa surface...Et pourtant il règne une température moyenne de 465°C!!! Et tout ça parce que l'effet de serre est surpuissant, il empêche le peu d'infrarouges qui ont pénétrés d'être réfléchis, because son atmosphère est composée de 96% de dioxyde de carbone, le CO2, donc....Sur Terre, pour l'instant il représente environ 0,04%
Mais on en relargue tous les jours un peu plus, les végétaux n'arrivent plus à tout capter (photosynthèse), et le pire maintenant, c'est que le permafrost, le sol gelé de Sibérie, de la toundra fond à vitesse grand V dégageant de fait des quantités immenses de Méthane par pourrissement des végétaux morts qui était piégés dans le sol gelé et qui affleurent désormais...

Bref, notre maison brûle ne faisons pas comme si l'incendie n'existait pas...Ne ralentissons pas le travail des pompiers en les empêchant de déployer leur lances..Faut juste aider, en participant, moins bouffer de viande, marcher un peu plus que de prendre sa bagnole, plein de choses sont possibles, même à notre niveau..

Pour ceux que ça intéresse :
https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/climatologie-taux-co2-atmosphere-atteint-record-jamais-vu-depuis-3-millions-annees-19695/

J'espère la majorité de ceux qui liront mon post , un tantinet long, mais j'esp

27.Posté par attention le 17/08/2019 20:36

L'Éducation Nationale serait alors conspirationniste et "ne représente plus rien en 2019" ??? (CQFD...ce qui explique beaucoup de choses finalement ).

Introduction du cours de SVT en terminale S (programme développé en lien avec l'Ecole Nationale de la Météorologie et Météo France):

"Si la Terre n'était soumise qu'à l'attraction gravitationnelle exercée par le Soleil, son mouvement obéirait aux lois de Képler : il serait inchangé au cours du temps. Mais, la Lune et les planètes en interaction gravitationnelle avec la Terre perturbent ce mouvement : la révolution de la Terre autour du Soleil n'est pas parfaitement périodique. Les paramètres ORBITAUX et l'ORIENTATION de la Terre se voient modifiés."
L'objectif recherché ici est de présenter ces paramètres orbitaux et de montrer en quoi leurs variations au cours du temps engendrent des variations de l'ensoleillement (ou insolation) reçu à la surface de la Terre ; ce qui peut entraîner des modifications du climat.

"L'idée que les variations de l'énergie solaire reçue par la Terre pouvaient être responsables des glaciations est apparue très tôt après la découverte de leur existence par les géologues du 19ème siècle (Louis Agassiz 1837). Ainsi, Joseph Adhémar avance dès 1842 l'idée que les climats glaciaires doivent apparaîtrent tous les 22 000 ans, en réponse au cycle de précession calculé par d'Alembert. Mais c'est surtout de 1911 à 1957 que Milutin Milankovitch élabore la théorie astronomique des paléoclimats : elle attribue la succession des âges glaciaires et interglaciaires aux variations des paramètres astronomiques de la Terre. A partir des variations des paramètres orbitaux de la Terre, il calcule les variations de l'insolation entre 55° et 65° Nord au cours des 600 000 dernières années. Celles ci font apparaître des variations significatives dont les minimums peuvent être associés aux périodes glaciaires reconnues par les géologues. Dans le milieu des années 70, l'astronome André Berger recalcule tous les éléments de l'orbite terrestre et reconstitue, mois par mois, les variations de l'insolation aux diverses latitudes pour les trois derniers millions d'années. Cette reconstitution fait apparaître des variations beaucoup plus importantes qu'on ne l'imaginait. L'analyse spectrale des courbes obtenues met en évidence l'existence de plusieurs périodicités proches de 100 000 ans, de 41 000 ans, 23 000 ans et 19 000 ans qui renvoient à celles observées pour les différents paramètres orbitaux de la Terre. Dès 1978 l'astronome André Berger reprend les calculs des paramètres astronomiques sur 1 million d'années. En 1993 puis en 2004, l'astronome Jacques Laskar recalcule les variations de l'insolation terrestre et des paramètres orbitaux de la Terre au cours des 25 millions d'années passées permettant ainsi une meilleure connaissance de l'histoire de la Terre et de son climat." source: http://acces.ens-lyon.fr/acces/thematiques/paleo/variations/tp-milankovitch

Nos contemporains constatent ces modifications de l'axe de rotation:
https://www.meteomedia.com/nouvelles/articles/laxe-de-la-terre-est-en-train-de-changer-regardez-comment/66234/#

Comme je l'écrivais en 21: "A défaut d'arguments vérifiés et démontrés, (on) dévalorise ses interlocuteurs.".
J'ajoute que nos convictions représentent souvent un frein à apprentissage.

28.Posté par JORI le 17/08/2019 22:41 (depuis mobile)

26. Thierrylasticot. Rappelez moi quel effet de serre aurait selon fait disparaître l'ère glaciaire sur cette bonne vieille terre !

29.Posté par Thierrymassicot le 17/08/2019 23:13

27.Posté par attention

Mon pauvre ami, si tu avais fait un peu de sciences, tu ne te perdrais pas en conjectures aussi ridicules les une que les autres.....Que cherches tu à prouver?? Que la Terre oscille sur son axe et que cette inclinaison avec le plan de l'écliptique varie??? Et ben bien sur que oui, sauf que cette variation se passe sur des temps géologiques, et ne cause pas un réchauffement global, mais local...La Température terrestre reste la même avant et après l' augmentation ou diminution des quelques 23° sur le plan de l'écliptique...Même un gosse de 6 ans peut comprendre ça...............Au lieu de faire des copiés-collés de tout ce que tu trouves et en deviens ridicule vu que tu ne comprends pas ce que tu copies-colles, tu ferais mieux de reprendre à zéro la formation scientifique qui de toute évidence te fait défaut...Faire feu de tout bois sans en comprendre les tenants et aboutissants font de ceux qui s'en emparent de piètres pédagogues, ayant pour assistance de piètres élèves, plus adeptes de superstitions, de croyances que de rigueurs mathématiques et scientifiques...Tu pourras me rétorquer qu'on ne fait pas d'un âne un cheval de course............( C'est mon côté Sheldon Cooper qui s'exprime, désolé..)

30.Posté par Thierrymassicot le 17/08/2019 23:22

28.Posté par JORI

Désolé Jori...Vous auriez du fréquenter plus assidument les bancs de l'école....Je ne suis pas forcément sur ce blog pour combler les lacunes scientifiques de toutes les personnes de bonne et de mauvaise fois qui s'expriment...Comme dit plus haut, si des cours où des explications vous nécessitez; je suis dans l'annuaire, nous pourrons fixer un RDV..La balle est dans votre camp...Je ne peux vous contacter téléphoniquement vu que je ne trouve pas de Jory avec un seuls "r" dans les pages blanches de l'annuaire de la Réunion..Enfin, il y en a bien un, mais avec un "s" Joris!!!

31.Posté par attention le 18/08/2019 06:00

29:
Je ne vous autorise pas à me tutoyer. Celà devient gênant (pas pour moi) de constater que tout interlocuteur qui contredit cet individu (vous) est d'office dénigré.

Pour résumer, les paléoclimatologues ont mis en évidence l'existence de cycles de glaciation et de réchauffement provoqués par les modifications de l'axe de la Terre et sa distance par rapport au soleil. J'aurais pu commencer par là, mais je voulais savoir si 29 était un honnête homme ou pas.

32.Posté par JORI le 18/08/2019 10:05 (depuis mobile)

30. Thierrymassicot. J'en déduis donc que vous n'en savez pas plus que moi sur ce nous a fait quitter l'ère glaciaire !!.

33.Posté par Thierrymassicot le 18/08/2019 13:33

32.Posté par JORI

Tu sais quoi? Je vais te dire oui, pour finir avec........

34.Posté par Thierrymassicot le 18/08/2019 13:35

31.Posté par attention le 18/08/2019 06:00

Ok "attention" je prend bonne note que vous ne permettez pas de vous tutoyer...

Bonjour chez-toi.......

35.Posté par attention le 18/08/2019 17:23

Le lien suivant nous mène vers une discussion extrêmement riche, où sont terrassés les pseudos-arguments destinés à nous taxer toujours plus. Nous avons ainsi une liste de scientifiques en désaccord avec l'imputation à l'activité humaine. Une série de questions-réponses vient satisfaire notre soif de compréhension (je conseille vivement la consultation attentive de cette page):


https://www.matierevolution.fr/spip.php?article57

Quelques extraits:

"Tout d’abord, beaucoup nous disent que tous les scientifiques sont d’accord avec l’organisme scientifique qui pilote les recherches : le GIEC (IPCC en anglais). C’est faux et d’abord le GIEC est une organisation intergouvernementale et non un organisme scientifique. ces derniers ne sont qu’associés et recrutés en fonction de leur point de vue...

C’est un moyen pour le GIEC de refuser le débat contradictoire.

Loin d’être une autorité indiscutable, le GIEc a été secoué par de nombreux scandales (finances, transparence de fonctionnement, faux rapports, dissimulations de données, pressions, etc...).

Le GIEC a des liens très évidents avec le lobby nucléaire qui est très intéressé à mettre en avant les risques du CO² pour détourner l’attention des risques du nucléaire...

Que des scientifiques participent à une telle arnaque n’est pas une preuve de sérieux : voir Jancovici ...

La thèse n’est nullement issue de recherches scientifiques mais du rapport Meadows de 1968 (encore appelé "croissance zéro") dont les rédacteurs ne comprenaient aucun climatologue ni même météorologue ou physicien mais des économistes, des financiers, des politiciens, des journalistes !!!! Elle vise à expliquer, après la crise économique de 1978-70 que le monde doit se serrer la ceinture pour sauver... la planète ! La crise du pétrole entraînait le choix... du nucléaire selon ces auteurs... Quant à l’effet de serre, ce n’est nullement une découverte de 1968 mais un phénomène connu de longue date !

Le rapport Meadows a déjà été contredit sur plusieurs points puisqu’il prédisait une croissance démographique exponentielle alors que la croissance démographique ralentit. Elle prédisait la fin du pétrole à court terme ce qui ne s’est pas produit."

"Le climat présente des variations cycliques.

Vrai Les principaux cycles sont de nature astronomique et ont été mis en lumière par M. Milankovitch dans les années 1920 : cycle d’excentricité de l’orbite (tous les 100.000 ans env.), cycle d’inclinaison de l’axe polaire (tous les 40.000 ans env.), cycle de précession des équinoxes (tous les 20.000 ans env.). Le schéma ci-dessous montre les variations de températures des 400 000 dernières années d’après les forages des glaces à Vostok (CO2, deutérium). Nous nous situons dans une période chaude, mais moins que d’autres interglaciaires récents.

Le climat actuel est exceptionnellement chaud.

Faux Comme le démontre à nouveau le schéma ci-dessus, nous ne nous situons pas dans une période exceptionnellement chaude. Si l’on se concentre sur les 20.000 dernières années (schéma ci-dessous, source identique), le constat est le même. Les températures ont même connu dans les 10.000 dernières années des hausses plus importantes que celles constatées aujourd’hui. Les chercheurs débattent sur ce point, en fonction des techniques d’évaluation retenues pour connaître les températures passées. Mais les débats en question se jouent à des dixièmes de degré seulement. Ils ne remettent pas en cause le caractère normal des températures actuelles du globe à l’échelle des temps géologiques.

Notre interglaciaire est malgré tout le plus chaud du Quarternaire.

Faux. A nouveau, les forages glaciaires et les études paléoclimatiques ont montré que précédent interglaciaire (appelé Eemien) était 1 à 3 °C plus chaud lors de son maximum thermique. Or, par rapport à cette époque, notre atmosphère a déjà connue une hausse de 30% de CO2 et de 130% de CH4 (méthane). La variabilité naturelle du climat à l’échelle des temps géologique est pour l’instant plus forte que sa variabilité forcée par l’homme.

Le réchauffement actuel est global.

Faux Une réévaluation des données du XXe siècle par le Climatic Research Unit (CRU) a montré en 2003 que le réchauffement constaté dans les deux périodes 1920-1944 et 1977-2001 n’est statistiquement significatif que dans 10 à 20 % des grilles de la planète. Ces grilles correspondent à un maillage tridimensionnel ayant 5° de latitude et de longitude de côté, utilisé par les chercheurs pour modéliser le climat. Cela signifie donc que les évolutions de températures constatées dans 80 à 90% des grilles ne sont pas assez significatives pour les inscrire dans un réchauffement à long terme.



Les gaz à effet de serre sont dangereux pour la planète.

Faux Sans eux, la Terre serait invivable ! L’effet de serre désigne le piégeage par l’atmosphère du rayonnement infrarouge émis par la Terre. Sans l’effet de serre naturel de notre atmosphère, les températures moyennes de globe seraient de 30 °C inférieures à celles que nous connaissons et la vie ne pourrait exister, si même elle existait, que sous des formes bactériennes rudimentaires.

Les gaz émis par les activités humaines occupent désormais une part prépondérante dans l’effet de serre.

Faux Les gaz à effet de serre émis par les activités humaines (gaz carbonique, méthane, ozone, protoxyde d’azote, halocarbones) sont bien sûr en augmentation constante depuis la Révolution Industrielle et le boom démographique de l’humanité. Mais leurs effets cumulés comptent pour 3 W/m2, bien loin des 155 W/m2 dus à l’effet de serre naturel.

On ne sait pas quantifier la part humaine (anthropique) dans le réchauffement actuel

Vrai Les modèles affirment que l’homme a une responsabilité dans le réchauffement constaté depuis 1860, mais ils ne savent pas la mesurer : l’amplitude des températures est trop faible, la résolution des modèles trop grossières, certains forçages trop mal connus. Autant dire que l’on nage dans le brouillard : les gaz à effet de serre peuvent représenter 30, 60 ou 80% du réchauffement observé (ce qui reste peu de toute façon). Les décisions prises en ce domaine (comme le protocole de Kyoto) reposent sur des incertitudes majeures.

Une diminution du CO2 atmosphérique pourrait elle aussi aboutir à des catastrophes.

Vrai En l’état actuel de nos connaissances et des modèles informatiques, les chercheurs sont incapables de prévoir avec certitude les effets locaux d’une variation quelconque d’un élément du climat. Cela signifie qu’une baisse du CO2 pourrait aussi bien avoir des conséquences néfastes pour telle ou telle partie du monde. Par définition, l’imprévisibilité structurelle de la météo (et du climat local) se traduit par toutes sortes de catastrophes locales (sécheresses, inondations, cyclones, etc.). Les gaz à effet de serre ne sont pas l’alpha et l’oméga du climat sur Terre. Et l’idée que l’homme pourrait stabiliser un système aussi complexe par des décisions simples n’a guère de sens.

Le réchauffement récent est directement associé aux concentrations de CO2 et autres gaz à effet de serre.

Faux Si « directement » signifie un rapport de causalité direct et immédiat. Entre 1918 et 1940, la surface s’est réchauffée assez vite (de l’ordre de 0,4 K) avec une concentration de CO2 croissant de 7 ppm. Entre 1940 et 1970, la surface s’est refroidie (de l’ordre de 0,1 K) avec des concentrations de CO2 augmentant de 18 ppm. La relation n’est donc pas linéaire (cf. schéma ci-dessous). En fait, l’évolution des températures du globe dépend de bien d’autres facteurs, dont la plupart sont naturels. A commencer par l’activité du Soleil, qui est la vraie centrale énergétique du climat. Et d’autres facteurs anthropiques (usages des sols, aérosols) influent le climat, mais ils sont aujourd’hui très mal pris en compte par les modèles, et même très mal mesurés à la base.


La réduction des émissions de gaz à effet de serre fait l’unanimité politique.

Faux Car cela dépend de quel point de vue on se place. Les pays riches peuvent se permettre de financer une évolution (relativement) rapide de leur modèle énergétique. Mais pour beaucoup de pays en voie de développement, ce genre de mesures est perçu comme un frein à leur croissance, donc au bien-être matériel de leurs populations. Le principe du rachat de « droits de polluer » aux pays les plus pauvres est aussi analysé par certains comme une forme déguisée d’impérialisme. Il faut donc se méfier des interprétations à sens unique, dont les Occidentaux sont familiers.


Le réchauffement récent (depuis 1977) est très élevé.

Faux. Il suffit de regarder les bases de données internationales, notamment Nasa Giss. Le réchauffement 1977-2006 s’élève à 0,49°C. Le réchauffement 1916-45 à 0,41 °C. Sur ces deux périodes de trente ans, neuf centièmes de degré de différence seulement... alors qu’il y a beaucoup plus de gaz à effet de serre aujourd’hui qu’hier.

Seuls les gaz à effet de serre humains peuvent expliquer le réchauffement récent.

Faux. Bien d’autres facteurs y contribuent. Par exemple, l’activité solaire 1950-2000 a été plus forte qu’à toute autre période de 50 ans depuis 1750 (et même depuis 7.000 à 12.000 ans selon certains astrophysiciens). Les nuages bas, qui reflètent le plus le rayonnement entrant du soleil, ont régulièrement diminué depuis 1990, ce qui représente un forçage positif supérieur à celui des gaz à effet de serre sur la période récente. Les émissions d’aérosols sulfatés (SO2) ont diminué depuis les années 1980 en Europe, aux Etats-Unis, puis en Asie. Or, ces aérosols ont plutôt pour effet de refroidir. El Nino a connu ses records du XXe siècle dans la période récente (en 1997-98 notamment). Tous ces phénomènes sont mal modélisés, donc mal pris en compte par les modèles.


Le GIEC est objectif et n’a pas de préjugé

Faux Plusieurs experts internationaux travaillant pour le GIEC dans des domaines très différents (réchauffement de l’atmosphère, validité des modèles, activité cyclonique) se sont plaint des parti-pris des auteurs principaux mandatés par cet organisme. Deux ont démissionné pour cette raison, considérant qu’il est impossible de réaliser un travail scientifique correct si l’on a déjà une idée préconçue du résultat de ses recherches."

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie