MENU ZINFOS
Société

Les chroniques de tonton Jules #5 - Les body-builders sont dopés. Ah bon ?


"Fariboles, foutaises et autres contes pharamineux" ... Autrement dit : conneries en tout genre

Par - Publié le Mercredi 10 Juin 2020 à 17:46 | Lu 3155 fois

Les chroniques de tonton Jules #5 - Les body-builders sont dopés. Ah bon ?
Dupuis-Motet-de-Coup-de-Pète

La tradition légale, infondée à mon sens, veut que le nouveau-né porte le nom du père. Je pense qu’il pourrait tout aussi bien porter celui de sa mère car cette dernière y est également pour quelque chose à quelques microns près. Marre de la domination du mâle ! Moi, comme dit Créole, « je porte Bénard » et j’en suis fier. « Ti-Jules de Jules » comme disaient les amis disparus de Papa. Bon !… Ce qui me surprend, c’est que ces derniers temps, on voit bien des gens se parer d’un double nom associant ceux de ses géniteurs. Style « Hoarau-Genvrin », sinon « Chacouatte-Papangue ». Alors là, les enfants, ça peut aller très loin. Imaginons… imaginons… ou délirons, si vous voulez… Imaginons qu’un certain Larochembois Dupuis-Motet épouse Latouffe Bénard-Vitry. Leur fille s’appellera donc logiquement Amélie Dupuis-Motet-Bénard-Vitry. Laquelle convolera en justes noces avec Ti-Léon Hoareau-Payet. Ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants s’appelant Dupuis-Motet-Hoareau-Payet-Bénard-Vitry. Et là, un de ces petits saligauds s’éprendra de Lapotangue Morel-Fontaine-Rivière-Selly. Ouaille-ouaille-ouaille… « De-la-marche-de-l’escalier-de-la-Cave ? Et vous auriez une Aspirine ?

Le miracle du Gange ? Holà !

Au JT de ce midi 10 juin, j’ai été étonné, ébahi, suffoqué si je puis dire, par un commentaire parlant « du miracle du Gange ». Ses eaux, noirâtres auparavant en raison des milliers de fidèles venant s’y purifier et y laver leur linge, sont redevenues pures, translucides ; parce que confinement, les Hindous n’étant plus venus y faire leurs ablutions. A mon sens, le miracle ne tient pas au fait que ce fleuve, sacré pour les Hindous, soit redevenu fréquentable. Le miracle, il est « AVANT ». Avant, lorsque chaque jour, des milliers de fidèles venaient s’y « purifier ». Des milliers de fidèles, chaque jour, chaque seconde, souffrant forcément de tous les bobos de la planète, vous vous rendez compte ? Et pendant tous ces millénaires, ce fleuve sacré n’a jamais contaminé personne. Personne ! Il est là, le miracle.

Les body-builders sont dopés. Ah bon ?

A la télé de ce 10 juin midi : Il paraît que les body-builders se dopent pour augmenter leur masse musculaire. Ça c’est une info ! 

Comme si on ne le savait pas…

Voici quelques années, je fus contacté à Saint-Pierre par une merveilleuse vieille dame, appelons la Tatie Denise, pour défendre son fils. Champion de body-building de l’océan Indien et plus si affinités. Cet homme, doux comme un mouton, devait répondre devant les instances de sa propre Ligue, d’accusation de dopage. C’était vrai, d’ailleurs, il se dopait, comme tous ses potes de gonflette !

Il avait le droit de choisir qui il voulait en guise d’avocat et c’est tombé sur moi, allez savoir pourquoi.

A une question d’un membre du jury : « Qui vous a conseillé de vous doper ? », il a dit, plein dans la gueule :  « Vous même, monsieur! »

Avocat improvisé, je n’eus aucun mal à étouffer le jury sous ses propres contradictions. Mon « client » fut acquitté aussi sec.

J’ai dû me tromper de métier…

La langue cabri…

Nous avions, dans nos chroniques d’hier, souhaité bien du plaisir au squatter de la Maison-Blanche s’il s’avisait de faire appel à l’armée US pour rétablir l’ordre contre les manifestants anti-racistes. Car les traditions de noblesse et de justice existent au sein de beaucoup de corps d’armée, dont le nôtre. C’est après avoir écrit ce billet que nous avons appris sans grande surprise que le chef des forces armées américaines se désolidarisait du twitteriste de White-House : pas question que les forces armées se répandent dans les villes ! Il y a mieux : le chef de la police de Houston, Texas, un latino d’origine, a affirmé devant les caméras qu’il n’obéirait plus aux ordres « venus d’en haut » lui intimant de casser des manifestants. « Il y a quelque chose de pourri au royaume de l’oncle Sam » mais qui s’en plaindrait ? Ne généralisons pas : tous les Yankees ne sont pas pourris. Ils ont quand même inventé le blues et le gospel, le rock et le new-orleans, Ray et le King, la stratocaster et le Zippo, Charlie Christian et Mickaël, Nat King Cole et Coltrane. Il est juste dommage qu’ils l’aient oublié.

Police française irréprochable ?

Le fait, pour le ministre de l’Intérieur, de vouloir réformer les méthodes d’interpellation des policiers, ne signifie nullement que nos flics sont tous des sauvages. De façon communément admise, ils sont plutôt bien perçus par la population, malgré la blague célèbre de Coluche : « dès qu’on voit un flic, on a peur ». Le corps des policiers est comme les autres corps de métier, il y a des cons partout. Je connais (vous connaissez) des toubibs qualifiés qui, en-dehors de leur boulot, sont de parfaits abrutis. J’ai connu des enseignants, excellents, qui ne lisaient jamais un bouquin. Il y a des salauds partout. Il y eut ainsi à Saint-Pierre, autrefois (mettons les années 50, petits curieux que vous êtes), un responsable de la police qui était un souteneur ayant pignon sur rue. Sa maison de passe très officielle se tenait sur le haut de la plage, là où se trouve maintenant le poste des MNS (les temps ont changé). Tous les samedis soirs, ce vénérable responsable de l’ordre fréquentait les bals populaires de la région avec trois de ses protégées. Je l’ai vu à La Rivière dans un bal de l’école Hégésippe-Hoareau où officiait l’orchestre Taquet ! Il encaissait personnellement les « mises » avant d’autoriser une de ses amies à s’éloigner avec un transi. Même s’ils ont leurs petits défauts, comme vous, comme moi, ils n’en restent pas moins des défenseurs consciencieux de la population. A ce propos, une blague que m’a racontée mon pote Harry Pitou… En planque au Jardin de l’État, un soir, un camion de police voit venir une voiture qui roule en crabe. Coup de sifflet, la voiture folle s’arrête, son chauffeur descend en titubant grave. Pété comme un coing. Un des flics, titubant également, tente vainement de relever le numéro de la voiture fautive. Son chauffeur s’approche alors des autres policiers et, avec beaucoup de peine, parvient à balbutier : « Hein !… Zot collègue là, ça lé plus bourré que mwin, ça, hein… Hips ! Burp ! »

« Boutique bien achalandée » : arrêtons le massacre !

Le massacre de notre langue française, j’veux dire. Cette semaine, après le confinement, les magasins ont « réouvert ». Ben non ! Même si certains dictionnaires admettent cette énormité, j’en tiens pour celui de l’Académie française : les magasins ont « rouvert », point. Certains ajoutent même, devant les rayonnages surchargés, qu’ils sont « bien achalandés ». Une boutique bien achalandée est une boutique bénéficiant d’une nombreuse clientèle. Car le client est un chaland. Que l’on me comprenne : je ne suis pas contre l’évolution d’une langue. Car une langue figée devient vite une langue morte ; elle doit évoluer mais pas à n’importe quel prix. Que l’on utilise le « jet » anglais en lieu et place de « avion à réaction » n’a rien de choquant en soi. Le n’importe quoi est outrancier. Ainsi, telle grande enseigne devrait s’appeler « Mister Bricolage » car « Mr » est l’abréviation anglaise de « monsieur ». En français, c’est « M. » La fantaisie va souvent très loin. On se souvient encore du tonitruant gag inventé par un animateur du JT de RFO : « Savoir jusqu’où ne pas aller trop loin ». Prenez cette phrase par tous les bouts que vous voudrez, elle ne veut strictement RIEN dire ! Et voici qu’après la « quatorzaine », ils nous flanquent un grand coup de « septaine » dans les gencives, deux mots qui n’existent évidemment pas. Il faudrait dire « une quarantaine de quinze jours » mais vous vous en f…tez, non ? De la même façon, je déteste que l’on massacre ma langue créole. On ne dit pas « mi néna dix-sept ans ». N’importe quoi !


Jules Bénard
Le plus ancien de l’équipe ; la mémoire de Zinfos. Jules Bénard, globe-trotter et touche-à-tout... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par klod le 10/06/2020 18:56

un plaisir avec sourire de vous lire M. Jules !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ouf , face au "content d'eux du monde comme il va " , c'est une respiration sur Zinfos ;

merci mister Jules !


2.Posté par Ouais... le 11/06/2020 07:04

Le bel meim...

3.Posté par Atterré le 11/06/2020 08:22

Monsieur Bénard quand j'entends «Mi néna», «Mi lé», mes oreilles saignent et mon sang "tourne en vinaigre" ! ! !

4.Posté par LAMPION le 11/06/2020 09:05

A propos des noms champoings: Bein oui moi j'appelle ça des noms champoings, Jules tu te souviens dans les années 80 il y avait une publicité pour un champoing qui disait qu'il avait deux actions : Donc deux en un. Do moun y donne a zot de l'importance pou zot c un plus. Ou là pas dit toute, imagine un polonais marié à une malgache ou une grecoise , y devient impronomssable.

5.Posté par michel le 11/06/2020 10:11

Une autre phrase à ne pas dire: " je suis un menteur" .......

6.Posté par Pierre VERGEREAU le 11/06/2020 14:18

Jules, toujours un plaisir de te lire. Continue ! Amitiés

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes