MENU ZINFOS
Océan Indien

Les charges retenues contre Catherine Boudet abandonnées par la justice mauricienne


Par S.I - Publié le Jeudi 29 Août 2013 à 16:45 | Lu 1586 fois

Les charges retenues contre Catherine Boudet abandonnées par la justice mauricienne
La journaliste et poète réunionnaise Catherine Boudet, arrêtée le 20 avril 2011 et qui était accusée de dénonciation calomnieuse envers Stéphane Sinclair, a vu les charges qui pesaient contre elle levées par la justice mauricienne, comme le relate nos confrères de L'Express de Maurice.

Remise en liberté sous caution et privée de passeport en 2011, Catherine Boudet encourait un an de prison ferme. Mais le magistrat a aujourd'hui rayé le procès, estimant que la police avait bâclé son enquête.

La journaliste avait porté plainte contre Stéphane Sinclair, engagé comme consultant par la Commission Justice et Vérité, qui étudie les conséquences de l'esclavage et de l'engagisme à l'île Maurice. Catherine Boudet avait insinué que l’historien avait falsifié son CV et volé des documents privés du Château de Labourdonnais.

"La police s’est trompée de cible. Catherine Boudet n’a fait que son travail mais elle a dû faire face à des accusations farfelues et absurdes. L’enquête aurait plutôt dû s’orienter vers Stéphane Sinclair", a précisé Me Jean-Claude Bibi, l'avocat de Catherine Boudet.

Cette dernière, interrogée par Radio Plus, s'est dite "heureuse" par la décision rendue. "Je remercie tous les mauriciens qui m’ont soutenue et je suis satisfaite que justice a été faite."




1.Posté par Serge BOUDET le 29/08/2013 18:27

Quelques précisions à votre article :
Deux ans et quatre mois au cours desquels Catherine Boudet qui était journaliste, a subi l'humiliation d'une arrestation sur son lieu de travail puis d'une nuit d'emprisonnement ; puis un harcèlement psychologique à propos de cette procédure interminable qui voyait ses échéances sans cesse repoussées.
Pendant deux ans et quatre mois, elle a été privée de passeport, donc de liberté de circuler librement et aussi et surtout de permis de travail.
Et pourtant, Catherine Boudet n'a fait que son devoir de citoyenne en révélant les malversations qu'elle connaissait. Mais à Maurice il n'est pas toujours bon de mettre au jour les malversations !
Les charges "d'allégations mensongères dans le but de nuire" pour lesquelles elle était poursuivie, sont enfin abandonnées !
En définitive, deux ans et quatre mois de calvaire pour avoir voulu préserver les archives mauriciennes !
Remarque : dans votre article, vous qualifiez Stéphane Sinclair d'historien. C'est un titre usurpé, qu'il s'est auto-attribué ; Stéphane Sinclair n'a jamais soutenu de thèse en Sorbonne et ne possède aucun diplôme en histoire. Il ne possède que le diplôme d'archiviste paléographe. D'ailleurs, personne ne sait ce qu'il fait actuellement aux USA !

2.Posté par Catherine Boudet le 29/08/2013 19:53

Dans votre article, vous écrivez que "Catherine Boudet avait insinué que l’historien avait falsifié son CV et volé des documents privés du Château de Labourdonnais". Je vous prie de bien vouloir noter que je n'avais rien "INSINUE". J'avais apporté des preuves de mes affirmations lors de ma déposition à la police et d'ailleurs c'est ce que montre le jugement rendu en cour de Mapou ce jour. Voici ce que dit le jugement :
1. Le témoin 1 (i.e. policier) a déclaré qu'au cours de son enquête, le témoin 10 (i.e. Conseiller du Premier ministre) a confirmé que Mr Sinclair avait utilisé le nom du Bureau du Premier Ministre sans autorisation.
3. Le témoin 1 a ajouté que durant l'enquête il est apparu que le curriculum vitae de Mr Sinclair n'était pas correct et c'est ce qui avait poussé l'accusée à faire sa déposition.
4. Le témoin 1 a confirmé qu'à part la question des documents volés, aucun des autres points apportés par Catherine Boudet dans sa déposition n'avaient été vérifiés par la police.
5. Le témoin 14 (i.e. le policier de la CCID à l'aéroport de Plaisance) qui a effectué la fouille au corps de Mr Sinclair, a candidement révélé qu'il n'a jamais vérifié le bagage de ce dernier, parce qu'il avait fait confiance à la bonne foi de Mr Sinclair, qui était pourtant un suspect à ce moment-là; Mr Sinclair a même été autorisé à quitter le territoire mauricien en dépit du fait qu'il y avait une enquête policière en cours qui l'impliquait directement.
Je reste à votre disposition pour vous fournir la copie du jugement.

3.Posté par MAUREL Henri le 30/08/2013 01:46

Catherine, vous avez été très courageuse. Je vous admire
Serge, vous avez fait un boulot formidable pour soutenir Catherine
Mes meilleurs sentiments à tous deux

4.Posté par Hugues Neau le 30/08/2013 09:46

La "Justice " mauricienne ?!...impossible de la parodier...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes