MENU ZINFOS
National

Les agressions homophobes en progression de 36% en 2019


En 2019, les injures et agressions contre des personnes LGBT ont augmenté de 36%, alors qu'elles étaient déjà en hausse l'année précédente.

Par Sarah Minatchy - Publié le Samedi 16 Mai 2020 à 21:17 | Lu 1262 fois

Les agressions homophobes en progression de 36% en 2019
Le ministère de l'Intérieur a publié ce samedi des chiffres inquiétants: en 2019, les forces de police et de gendarmerie "ont recensé 1870 victimes d'infractions à caractère homophobe ou transphobe, contre 1380 en 2018", soit "une augmentation de 36% du nombre de victimes d'actes anti-LGBT ".

Un constat d'autant plus préoccupant qu'en 2018, les plaintes des personnes LGBT victimes d'actes homophobes ou transphobes avaient déjà progressé de 33% par rapport à 2017. "Ces chiffres témoignent de l'ancrage profond de l'homophobie et de la transphobie dans la société", commente le ministère de l'Intérieur. 
 

En 2019, les injures et outrages représentent 33 % des infractions subies, tandis que les violences (physiques et sexuelles) concernent 28 % des plaintes. Les victimes sont majoritairement des hommes (75 %), plutôt jeunes : 62 % ont moins de 35 ans. 

Le confinement ayant augmenté le risque de violences intrafamiliales, le gouvernement a débloqué 300 000 euros fin avril  pour un plan d'urgence afin de financer des nuits à l'hôtel pour les personnes LGBT en difficulté. Ce plan est aujourd'hui "pleinement opérationnel et bénéficie à une quarantaine de jeunes LGBT", précise le communiqué. L'association de policiers et gendarmes LGBT "FLAG!", a lancé une application afin de signaler des actes de violences et orienter les victimes.

 


 




1.Posté par parlamer le 17/05/2020 08:37

les bobos gochiottes technocrates mondialistes sont victimes de la réussite de leur politique migratoire....

ils devraient voir ce qui se passe à la frontière grecque

cela fait des mois que cela dure , mais chut, il ne faut pas en parler sur les medias officiels

c'est pas politiquement correct de se faire enfumer par Erdogan

mieux vaux payer des taxes vers l'UE et puis verser les rançons du chantage

2.Posté par René Noir le 17/05/2020 10:30

De toutes façons, celà, hélas, ne pourra aller que crescendo.
Pourquoi ? Tout simplement parceque une majorité de la population a été forcée d'accepter ce dont elle n'était pas encore prête à admettre...
Les politiciens, bien aidés par des groupuscules archi politisés et hyperactifs ont voulu passer en force afin de respecter leur " programme " mais, malheureusement, contrairement aux sondages orientés, aujourd'hui, il faut se rendre à la dure réalité....

3.Posté par Evwlyn le 17/05/2020 12:04

Parlons de la violence envers les enfants, personnes âgées, les dépressions et suicides liées à la précarité grandissante, aux salaires misérables, à la désindustrialisation, du niveau pathétique des 90% de nouveaux entrants à l'université, de l'écroulement de la cellule familiale....le reste n'est que politiquement correct hautement symbolique destiné à cacher le réel. Quant à ces stats sorties d'on ne sait où, rapportées par les mêmes lobbys à la manœuvre, elles ne servent qu'à préparer les futures lois liberticides et définitivement enterrer la liberté de parole de ceux qui s'opposent au progressisme.

4.Posté par Thierrymassicot le 17/05/2020 13:56

@3Evwlyn

Le progressisme est une tendance politique favorable aux réformes sociales et économiques[1], en opposition au conservatisme. En tant que philosophie, le progressisme se fonde sur le progrès social et l'idée que les avancées en matière de science, technologie, développement économique, développement durable et l'organisation sociale sont vitaux à l'amélioration de la condition humaine.

Justement, il ne faut plus entendre le nian nian des conservateurs qui ne sont pas pour le bonheur du plus grand nombre mais uniquement pour le leur au détriment des autres

5.Posté par parlamer le 17/05/2020 20:09


"
Greta Thunberg, jeune militante écologiste, a été invitée comme experte à une émission de débat en public organisé par la chaîne CNN sur le coronavirus. L’invitation n’a pas tardé à enflammer l’opinion publique aux États-Unis.

La jeune lycéenne suédoise a décidément plusieurs cordes à son arc. Après être devenue l’une des leaders d’opinion mondiales sur les questions climatiques, Greta Thunberg se retrouve désormais invitée à une émission de débat en public organisée par la chaîne CNN, au milieu d’un panel d’experts… du coronavirus.

L’émission, baptisée «Coronavirus: faits et peurs», diffusée ce jeudi 14 mai, qui comporte des journalistes et des experts médicaux, n’a pas manqué de faire réagir les sphères politico-médiatiques outre-Atlantique. Souvent en proie à la controverse du fait de son jeune âge (17 ans), la jeune fille n’a, encore une fois, pas échappé au torrent médiatique."

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes