MENU ZINFOS
Economie

Les acteurs économiques veulent un observatoire régional de la connectivité


CAP Business Océan Indien, dont la mission est d’accompagner le développement et la coopération dans tous les domaines de l’activité économique dans les îles du Sud-Ouest de l’océan Indien, plaide pour la création d’un observatoire régional de la connectivité. Par cette mesure, l’organisation veut contrer le manque de conteneurs qui impacte le coût du fret.

Par - Publié le Jeudi 15 Juillet 2021 à 09:12

Le communiqué:


Depuis plusieurs mois, la hausse du coût du fret, l’indisponibilité des conteneurs et la réduction du nombre de dessertes maritimes bouleversent l’équilibre économique et social des îles du sud-ouest de l’océan Indien. Les opérateurs économiques, face à ces difficultés d’approvisionnement, voient leurs activités pénalisées. Les consommateurs pâtissent d’une augmentation du coût de la vie. Face à cette crise sans précédent, Cap Business Océan Indien, qui regroupe l’ensemble des acteurs du secteur privé des six îles de la région, soutient le renforcement du dialogue entre le secteur public et le secteur privé par la création d’un observatoire régional de la connectivité, du fret et de la logistique maritime.

« La connectivité maritime est devenue une question centrale pour nos économies insulaires. La situation est d’autant plus inquiétante que la hausse du coût du fret devrait se poursuivre pour trois raisons : l’accélération de la croissance mondiale, qui exerce une pression sur la demande ; la pénurie des conteneurs ; et l’indisponibilité des porte- conteneurs dans la région. L’entrée en vigueur de nouvelles normes environnementales relatives aux émissions de carbone impactera aussi les coûts. Il est donc urgent que les secteurs public et privé réfléchissent ensemble à des solutions durables pour renforcer leur résilience. D’où l’idée de mettre en place un observatoire régional de la connectivité, du fret et de la logistique maritime. Nous donnerons la priorité à ce projet au cours des mois à venir, et ce conformément à la motion adoptée par notre assemblée ordinaire », explique Éric Magamootoo, Secrétaire général de Cap Business Océan Indien.

Le changement de gouvernance à la Région Réunion et la nomination, pour la première fois, d’un élu en charge de la connectivité maritime et aérienne, de même que la présidence française de la Commission de l’océan Indien, sont autant de signes encourageants selon l’association, qui y voit une étape cruciale pour la mise à l’agenda de cette problématique. La pandémie et la crise économique qu’elle a engendrée ont mis en exergue la dépendance et la vulnérabilité de nos îles face aux circuits d’approvisionnement longs en provenance d’Asie ou d’Europe. Cap Business Océan Indien est d’avis que des partenariats peuvent être créés en tirant parti de la complémentarité des îles de la région pour relancer leurs économies tout en respectant les contraintes liées à la crise climatique. Le renforcement du dialogue public-privé s’inscrit dans cette stratégie de coopération.

La réussite de cet observatoire dépendra de quatre facteurs clés. : premièrement, l’implication des grandes compagnies maritimes, telles que MSC, CMA CGM et Maersk, qui contrôlent plus de 90 % du transport maritime régional. Deuxièmement, qualité du dialogue entre les secteurs privé et public. Troisièmement, il est important que le secteur privé régional investisse, dans le secteur tout en bénéficiant de l’accompagnement du secteur public pour l’amélioration des infrastructures et de la performance de nos ports. Et enfin, l’augmentation du volume des échanges dans la zone océan Indien sera un élément fondamental, puisqu’elle fera baisser les coûts du fret tout en favorisant le commerce intrarégional.

Lors du Conseil des ministres de la COI de mai 2021, Éric Magamootoo avait axé son intervention sur l’importance de mettre sur pied cet observatoire régional. « Le problème de la connectivité maritime, qui est une réelle menace pour nos économies, ne pourra être résolu que grâce à une approche régionale et un dialogue constructif entre l’ensemble des partenaires. La réponse doit être collective », conclut le Secrétaire général de Cap Business Océan Indien.


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Ouais... le 15/07/2021 10:21

Comme une sorte d observatoire des prix ou cour des comptes ? Dont tout le monde s en bat lec, à chaque rapport, mais qui enrichit les membres, leur apporté notoriété et prestige... Au frais de tout les bibi de France...

2.Posté par MET DE LUILE le 15/07/2021 12:02

Avant de vouloir régler les problèmes du monde....... Allez régler les problèmes du GRAND PORT MARITIME DE LA RÉUNION !!!!!

3.Posté par elgringo le 15/07/2021 11:21

depuis que la gestion du port à été confiée à des fonctionnaires soucieux uniquement de leurs salaires coloniaux,et carriéristes ,la gestion du port est non seulement un foutoir,mais aussi une pompe à fric alimentée par des dizaines de mini taxes qui au final deviennent des milliers d'euros ,que le consommateur couillon supporte

4.Posté par SOMANKE le 16/07/2021 11:01

Les commentateurs se trompent en ayant une vision locale du problème. L’observatoire peut mettre en évidence les faiblesses de nos structures les moyens d’y remédier. Les compagnies de navigation sont des entreprises privées qui ne négligeront pas leurs intérêts et les transbordements ont un coût.
Et si l’idée de JPV de créer un port qui recevrait les containers et le vrac destinés à nos voisins s’averait judicieuse????

5.Posté par Ataoulah le 16/07/2021 21:43

Post 3
Mon reve de travailler au milieu des gros bateaux. Quel concours pour tenter ma chance ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes