Social

Les accompagnateurs des Ehpad réclament du personnel supplémentaire

Mardi 30 Janvier 2018 - 13:08

Pas assez nombreux, mal payés pour des tâches physiquement et moralement épuisantes, les accompagnants des personnes âgées sont en grève ce mardi pour dénoncer leurs conditions de travail dans les Ehpad.


Les maisons de retraite, devenues Ehpad, sont en grève ce mardi 30 janvier à l’appel de toutes les organisations syndicales nationales (CFDT, CGT, FO, SUD…), mais aussi de l’association des directeurs d’établissement et de services à domicile.
 
A La Réunion, le mouvement est également suivi. C’est le cas devant le CHU de Bellepierre où la CFDT Santé Sociaux était représentée ce mardi certains membres de la CFDT.
 
Luc Hendrickx, délégué central de la Fondation Père Favron, expose le grand besoin en main-d’oeuvre des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes.
 
A titre d’information, la fondation pour laquelle il travaille, gère 5 Ehpad et bientôt un sixième au Port et un 7ème au Tampon. "On a un gros souci de moyens", alerte-t-il.
 
Il faut savoir que les Ephad ont trois entrées pour être financés : le Conseil départemental (sur la partie hébergement), l’ARS (sur la partie soins) et le reste à charge provient du patient et de sa famille chaque mois.
 
"Il n’y a pas besoin de plus d’administratifs"
 
Le budget soins (abondé par l’ARS) n’a pas été augmenté depuis 5, 6 ans, relate Luc Hendrickx. Sur le Conseil départemental, on a vraiment des difficultés - même nos directeurs - à avoir une visibilité sur l’avenir, c’est pourquoi nous allons cet après-midi déposer une motion au Conseil départemental.
 
Les annonces budgétaires pour l’exercice 2018 n’arrive pas à rassurer les professionnels qui veillent sur nos gramounes. "La ministre de la Santé a promis 100 millions pour la Sécurité sociale pour 2018 et 50 millions d’euros pour tous les départements. Mais si on divise cette somme sur tous les départements, il ne va peut être pas rester grand chose pour La Réunion", n’a-t-il pas fini de s’inquiéter.
 
"Il y a un plan qui avait été voté il y a trois ans, il fallait un soignant pour un résident et actuellement il y a des soignants qui ont encore 10 à 12 toilettes par jour. On demande donc qu’il y ait du personnel en plus, il n’y a pas besoin de plus d’administratifs. Dès fois, on est sur la limite de la maltraitance, on rame, les conditions de travail sont très très difficiles. Les salariés sont exposés aux risques psycho-sociaux très importants dans les Ehpad. Il faut vraiment qu’il y ait une amélioration et ça passe vraiment par l’augmentation du personnel", conclut le délégué de la Fondation Père Favron.
 
La population réunionnaise vieillit. Il y aura 30% de personnes dépendantes de plus en 2040.

ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2140 fois



1.Posté par HUG le 30/01/2018 14:42

oui il faut se battre pour nos personnes ages car notre tour viendra !!!

2.Posté par Aide soignante sans travail le 30/01/2018 16:32 (depuis mobile)

Il y a forcément du manque de personnelle quand votre direction ne veux pas embauchée combien de fois j'ai postuler sans retour c'est malheureux.
Diplômé depuis 2013 je ne travail toujours pas après sa se dit en manque de personnel...

3.Posté par NATHALY RIVIERE le 30/01/2018 16:47

Effectivement embauché donc?? Moi aussi je suis diplômée et postule régulièrement mais on recrute pas... Continuez donc de former a tour de bras dans le SOCIAL éducateurs et moniteurs éducateurs sans prévision d'emplois... Déplorable.

4.Posté par Dadou le 30/01/2018 19:58

De tout cœur avec le personnel qui doit s'occuper de nombreuses personnes âgées avec peu de reconnaissance et un salaire minimum !! Alors que le prix minimum est de 2600€/mois par personne et dans certaines structures dépasse les 3000€ !

5.Posté par Loli le 08/03/2018 09:51 (depuis mobile)

Je suis également aide-soignant à la recherche d un emploi. J’ai postulé à plusieurs reprises aucune réponse. J’espère que j’aurai une réponse dans une des nouvelles structures.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter