MENU ZINFOS
International

Les Suisses rejettent massivement l'instauration d'un salaire minimum à plus de 3.300 euros


Par S.I - Publié le Lundi 19 Mai 2014 à 11:04 | Lu 487 fois

Les Suisses rejettent massivement l'instauration d'un salaire minimum à plus de 3.300 euros
Il n'y aura pas de salaire minimum à plus de 3.300 euros en Suisse. Invités hier à donner leur avis sur l'introduction d'un salaire minium, les citoyens de la confédération helvétique ont massivement voté contre (76,3%) l’instauration d’un smic à 4000 francs suisses, soit 3300 euros. Tous les 26 cantons de la confédération se sont opposés au projet.

Seuls 23% des Suisses ont dit oui à l'introduction d'un salaire minimum de 22 francs suisses de l'heure (18 euros), soit environ 4.000 francs suisses bruts (3.300 euros) pour 42 heures hebdomadaires (100%).

Ce salaire minimum aurait été le plus élevé au monde: il est de 9,53 euros en France, de 5,05 euros en Espagne et sera, en Allemagne, de 8,50 euros à partir de 2015.

Si pour les syndicats et partis de gauche, le coût très élevé de la vie en Suisse justifiait ce salaire minimum de 4.000 euros, une grande partie de la population, elle, craignait une hausse du chômage, quasi inexistant en Suisse (3,2%), avec l'instauration de ce salaire minimum.

Les partis de droite et du centre, les employeurs et les agriculteurs ont été les premiers à se dresser contre ce type de mesures et ils ont réussi a entrainé avec eux une majorité de Suisses.



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes