Société

Les Roches Noires disparaissent inéluctablement en raison des constructions de bord de plage

Mardi 6 Août 2019 - 17:57

Le mur d'enceinte d'une villa écroulé, juillet 2019.
Le mur d'enceinte d'une villa écroulé, juillet 2019.
Chaque année, la plage perd du terrain sur la mer, non seulement en raison de la montée du niveau des eaux, mais aussi par un phénomène de perte de sable dû aux obstacles rencontrés par les vagues. Le mur d'une habitation, donnant directement sur la plage, s'est effondré la semaine dernière, sous l'effet de la forte houle. Si les maisons en bord de plage sont amenées à être englouties par l'océan, elles accélèrent la disparition de la plage.

On se souvient de l'effondrement du restaurant l'Oasis, en 2009, qui fut le premier signe spectaculaire de la disparition de la plage des Roches Noires. En décembre 2012, le mur de moellons de l'esplanade a disparu lui aussi, emportant une partie de l'ancienne esplanade. Les constructions en bord de plage ont fait disparaître l'arrière-plage, qui est pourtant nécessaire à la dynamique des plages. En effet, nous explique le spécialiste des courants Roland Troadec, l'arrière-plage dissipe l'énergie des vagues, en même temps qu'elle participe de la reconstruction des plages après une forte houle, jouant le rôle de réserve de sable, qui se reconstitue doucement. 

En revanche, les constructions de bord de plage entraînent un phénomène de ressac, qui, par un effet retour crée une agitation qui n'aurait pas lieu sans ces obstacles. Ainsi les vagues qui se heurtent aux murs des maisons ou encore aux rochers artificiels supposés protéger l'esplanade, emportent de grandes quantités de sable au large. La digue du port de plaisance participe elle aussi de la mort annoncée de la plage des Roches. Dans l'ouest de l'île, le sable est essentiellement formé au niveau du récif coralien de l'Hermitage et de la Saline. Il est, dans un flux perpétuel, déplacé vers le nord. La digue du port empêche que le sable nouveau atteigne la plage des Roches Noires, explique Roland Troadec. À l'époque de la conception du port, le laboratoire de géologie de l'université de La Réunion avait émis des réserves quant à la digue, sans effet.

Décembre 2012
Décembre 2012
Ainsi, digue et habitat condamnent la plage à disparaître. La seule solution serait la destruction des obstacles à la houle, mais c'est impossible, la loi Littoral ayant été aménagée spécialement pour les DOM, où de nombreuses parcelles de bord de mer ont été vendues par l'État. Si les fameuses paillotes ont été détruites, c'est qu'elles étaient sur le domaine public maritime, héritier des 50 pas du Roi. Cette bande de terre constituait une réserve domaniale pour la défense au temps de la Compagnie des Indes. Le décret du 30 juin 1955 fit que la quasi-totalité des parcelles de la zone des 50 pas furent déclassées pour pouvoir être vendues. Entre 1956 et 1976, le déclin du chemin de fer accéléra la vente des parcelles, qui échappent désormais au DPM.

Le réchauffement climatique accélère l'érosion, par la montée des eaux, mais pas autant que les maisons individuelles de bord de mer. "Pendant longtemps, l'élévation du niveau de la mer s'établissait à 1mm par an, depuis une quinzaine d'années il est de 3 mm, depuis 1900, le niveau océanique a augmenté de 15cm", affirme Roland Troadec. Les prévisions du GIEC prévoient, dans le scénario le plus "optimiste", une montée des mers de 50 cm à l'horizon 2100, estimation reprise par l'Etat dans l'établissement du nouveau plan de prévention des risques de l'île. Tout le littoral urbanisé est ainsi classé en rouge, à l'exception de la Saline les Bains et l'Hermitage, sous prétexte que la barrière de corail ferait office de tampon en cas de submersion marine, rendant ainsi possible la construction de nouveaux bâtiments. 

Au centre de la photo, tout le pan de mur de l'Oasis effondré, 2009.
Au centre de la photo, tout le pan de mur de l'Oasis effondré, 2009.

A droite, le mur du resto L'Oasis, effondré en 2009
A droite, le mur du resto L'Oasis, effondré en 2009

Décembre 2012, l'esplanade s'écroule.
Décembre 2012, l'esplanade s'écroule.

Mise en garde de la mairie sur les risques encourus par les plagistes. Photo datant de 2014
Mise en garde de la mairie sur les risques encourus par les plagistes. Photo datant de 2014
Bérénice Alaterre
Lu 10256 fois



1.Posté par klod le 06/08/2019 18:05

70 ans que ca dure : merci les "différentes municipalités" de "sin pol" !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

les 50 pas du roi , souvent oublier par "les maires et mairesses" par corruption? kissa l'autér , HIN ?

2.Posté par klod le 06/08/2019 18:31

et oui , les " autorisations de construire" sans respect des 50 pas du roi puis de la "loi littorale" : 400 ans que ca dure ! :

la faute à qui , depuis 70 ans ???????????????????? "nout culture" ??????????? "le nou la fé" préjudiciable à la terre de la Réunion ............................ fé peutié ?

: à des "zébus" ou autres "administratifs" peu respectueux de l'environnement qui ont donné les "autorisations de construire" en dépit de la "loi" et du respect , surtout de l'environnement , depuis si longtemps . !!!!!!!!!!!!!!!!!!! Cela me faire croire au "karma" , chacun aura à payer sa "faute" , sok koman .

Respecter sa terre , et le début de la "culture" ........... y a t'il encore une "culture" ?


à chacun "sa faute " ................... "who's responsible" ? on koné la réponse . Mais bon , certains aiment ........................


vive la mer et le littoral, nout VRAI patrimoine , et, subsidiairement, les "lois " de la République qui ne sont pas respectées !

3.Posté par Modeste le 06/08/2019 18:45 (depuis mobile)

Bah. Ils veulent les pieds ds l'eau 😊ils auront la maison à la flotte c'est tout 😃

4.Posté par Zarin le 06/08/2019 19:54

Allez observer des plages de La Digue - Seychelles, le sable se retire puis revient pendant l'année. Construisez, vous aller détruire l'équilibre naturel.

5.Posté par olive le 06/08/2019 23:55

de toutes façons, on ne peut pas se baigner, y'a des requins

6.Posté par JORI le 07/08/2019 00:00 (depuis mobile)

En raison des constructions de bord de mer !!!. Mais qui délivre les permis de construire ??.

7.Posté par Cyanure le 07/08/2019 06:13

Ça fait des années que cela est perceptible mais rien n'est fait. Les constructions aux abords des plages les détruisent, il se passe la même chose ailleurs dans le monde, tout ça pour avoir les pieds dans l'eau

8.Posté par Dom le 07/08/2019 06:50 (depuis mobile)

Ça vat arrivé au aigrettes au grand fond ou un propriétaire a construit un mur géant en moellons sur les pas géométriques et la deal , la commune laissent faire.

9.Posté par Domi le 07/08/2019 07:07 (depuis mobile)

Oh touais kreol 974 à cause ou l’est couillon ?
Ou cherche un responsable ? Quand les pas géométriques ont été vendus qui l’a acheté ?
C’est seulement après que ces fameux pas ont été
revendus . Cela est valable partout dans l’ile .

10.Posté par Tamere le 07/08/2019 07:45 (depuis mobile)

Vos représentants politiques sont comme vous à vomir

11.Posté par DOGOUNET le 07/08/2019 08:52

Dans une commune de M.... (à la sauce Trump) avec des zélus de M..... on ne peut avoir qu'une politique d'aménagement du territoire...de M..... !

12.Posté par polo974 le 07/08/2019 09:06

Que ceux qui ne veulent pas partir payent les dégâts (et finiront bien par partir...).

à kreol974: dans le genre, t'es vraiment le chef d'escadrille...

à St Malo, en 1698, ils ont planté des pieux (troncs de chêne) dans la plage pour briser les vague afin de protéger les fortifications. Là-bas les marées font parfois plus de 10m, et la mer peut aussi être très mauvaise. Les fortifications tiennent donc depuis plus de 3 siècles...

Il existe donc des solutions, mais ceux qui devraient payer ont des oursins dans les poches...

13.Posté par ZembroKaf le 07/08/2019 09:20

@4 "Modeste"
👍👍 👍 😂 😂 😂 !!!

14.Posté par Zarin le 07/08/2019 09:29

La pénurie de sable, c’est pour bientôt ! (Infographie)
Natura-Sciences | Mis à jour le 28/11/2018 à 09:37 - Publié le 28/11/2018

Le secteur de la construction est la principale cause de l’épuisement des ressources en sable. Chaque année, 40 milliards de tonnes de sables sont extraites des fonds marins, des mines et des lacs, afin de nourrir le secteur du bâtiment. Le béton est composé aux deux tiers de sable, et malheureusement, nos ressources en sable ne sont pas infinies.

15.Posté par Zarin le 07/08/2019 09:38

Pléonexie : Vouloir plus, toujours plus…

En grec, le mot πλεονεξία ou pleonexia, est formé de pleon (plus) et echein (avoir), qui signifie littéralement, « avoir plus », « vouloir toujours plus ». Synonyme d’une avidité excessive, à laquelle on associe parfois de la convoitise, de l’avarice et de la cupidité, le terme fut vulgarisé par le législateur athénien Lycurgue (890-824 av. J.C.) et il est fort utilisé dès la naissance de la philosophie.

16.Posté par MICHOU le 07/08/2019 10:32

Ces constructions ne sont pas là par hasard et on a laissé faire et on laisse faire, l'UNESCO inscrit notre ile au patrimoine mondial sans tenir compte des saccages provoqués par quelques olibrius qui se croient tout permis et s'approprient les biens appartenant à l'humanité entière. la côte Ouest, Manapany sont livrés à des résidents qui prétendent rechercher le vivre ensemble mais qui vivent et s'isolent comme des expats.
Non la colonisation n'est pas morte, elle a juste changé de visage

17.Posté par Pierre le 07/08/2019 11:46 (depuis mobile)

Votre commentaire sens un peu le racisme.
Ce fait ne concerne pas seulement l’ouest mais aussi les autres parties de l’ile. Je sais de quoi je parle puisque j’ai acheté des pas géométriques et j’ai obtenu un permis de construire.

18.Posté par balayedovantzotportavant le 07/08/2019 12:09

j'aime la vie sous les tropiques et les pieds dans l'eau et bientôt le pied dans le c.. vue sur mer la nature reprendra et remettra l'orgueil de l'homme à s place plus roi et con que l'homme tu meurs.

19.Posté par vieux papangue le 07/08/2019 13:47

et a la fin qui gagnera?????

20.Posté par BE le 07/08/2019 16:59

le laboratoire de géologie de l'université de La Réunion avait émis des réserves
quel foutage de gueule le donneur de leçon dans cet article
quelle prise de position publique? zero !
ça bétonne toujours
les bureaux d'etudes font toujours leur beurre en outre mer

21.Posté par Zarin le 07/08/2019 18:05

L’île de Nauru : du rêve au cauchemar

Il y a moins de 20 ans, l’île de Nauru était l'un des pays les plus riches du monde. Aujourd'hui, l'État est en faillite, la population est obèse et le chômage a atteint 90% des actifs. L'île a essayé de se transformer en paradis fiscal pour attirer des capitaux, mais sans succès.

15.Posté par Zarin le 07/08/2019 09:38
Pléonexie : Vouloir plus, toujours plus…

22.Posté par Maki le 07/08/2019 19:10 (depuis mobile)

@michou: Avant je vous aurai dit que votre commentaire est ignoble... Aujourd''hui, je pense de plus en plus comme vous...

23.Posté par ti créole le 07/08/2019 22:26

question : ces propriétés construites au bord de mer, obtiennent elles l'assurance
multirisques habitation ? ??

24.Posté par cochon politisé le 07/08/2019 23:23

A Saint zoseph ce sont les ravines qui sont devenues des propriétés privées
Mais chut, le PLU n'en parle pas.

25.Posté par BABAR RUN © le 08/08/2019 06:00

st paul....st louis.....même combat......

26.Posté par Fan de René Robert le 08/08/2019 09:02

16.Posté par MICHOU

En fait c'est exactement le contraire:

l'UNESCO n'a pas inscrit notre ile au patrimoine mondial. Au contraire c'est un perimetre tres restreint (la carte est sur le site "patrimoine mondial". Il n'a jamais ete question d'y inscrire le littoral et les zones bétonnées comme le Tampon .
La candidature initiale prevoyait d'y inclure Cilaos et Salazie que l'UNESCO a refusé parce gatés par l'erosion et les pestes vegetales.

http://whc.unesco.org/fr/list/1317/multiple=1&unique_number=1604

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >