MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Les Réunionnais sont-ils jaloux des Mauriciens ?


Par - Publié le Lundi 30 Mars 2009 à 08:21

On le sait depuis longtemps: bien que se considérant comme "cousins", les habitants des deux iles sœurs s'apprécient, mais ne manquent pas de s'égratigner quand ils en ont l'occasion.
J'ai relevé un article intéressant qui donne une idée de ce que nos voisins pensent de nous sur le site mauricien Impact News. Je vous incite fortement à le lire...

Le débat autour des DOM-TOM francais ne fait pas des heureux dont notre voisine, l'île de la Réunion. Depuis plusieurs semaines, la Réunion ne cesse d'être comparée à Maurice, état souverain qui jouit aujourd'hui d'un des PIB (Produit Intérieur Brut) les plus élevés en Afrique.
 
La Réunion, de son côté, semble être à la traîne. Cette situation, qui persiste pourtant depuis plusieurs années, prend aujourd'hui une toute autre dimension. D'aucuns affirment qu'un "étrange sentiment" (qui engloberait jalousie et envie) gagne tout doucement plusieurs de nos voisins...

Symbole d'une économie solide d'un développement phénoménal ces dernières décennies, l'île Maurice ne fait plus sourire les Réunionnais.

Car, selon divers articles et blogues, les comparaisons entre nos deux îles ne cessent de se multiplier. Les comparaisons entre la performance économique de l’île Maurice et celle de l’île de la Réunion prend une dimension qui dépasse même les Dom-Tom.

Maurice est décrite comme le "Singapour de l'océan Indien" alors que nos pauvres amis d'à côté traînent, selon la presse internationale, depuis des décennies avec une proportion incroyable de chômeurs et de rmistes et cela ne s’arrête pas." La contre-attaque des Réunionnais a été quasi immédiate.

A titre d’exemple, dans un document paru ce mercredi 18 mars 2009 sur le débat des départements d’outremer de la France, les auteurs se livrent à une comparaison presque cocasse de nos deux pays.

On essaie de justifier que les Réunionnais ne seraient pas si loin derrière que les Mauriciens concernant la performance économique, et ce en utilisant des chiffres datant de... 1994! Extraits de ce document :

“Si on compare le PIB de La Réunion en 1994, au PIB obtenu la même année par l’île Maurice, souvent citée en exemple pour son décollage économique, on se rend compte que le PIB par habitant à l’île Maurice représente moins de 38 % du PIB par habitant à La Réunion…” écrit-on.

Ce sentiment de moquerie se consolide à travers un autre article comparatif paru dans un forum où, après quelques mots sur "l'initiative d'entrepreneur self-made“ et "l'essor industriel de Maurice", balance le paragraphe suivant:

"La Réunion commence tout juste à avoir une activité économique digne de ce nom. Grâce à Michel Debré devenu député en 1963, cette île possède un réseau remarquable d'infrastructures publiques : réseaux routier et électrique, hôpitaux, universités, etc.... Rendez-vous dans dix à quinze ans pour savoir qui remportera en fin de compte la palme. L'histoire n'est pas écrite d'avance…”

Selon certains de nos compatriotes établis à la Réunion, mais qui préfèrent garder l'anonymat, cette jalousie ne date pas d’hier. “Ena complexes qui finne developé parmi certains. Mais mo pas croire li méchant," nous déclarait, hier, un compatriote en vacances à Maurice.

Toutefois, le journal canadien Québécois Libre, dans un texte paru le 15 mars enfonce le clou davantage en déclarant que “ l'île Maurice a l'ambition de jouer pour l'océan Indien le rôle que joue Singapour pour l'Asie du sud et du sud-est”. Néanmoins, nos voisins ne sont pas épargnés. Extraits:

“Un cas intéressant est celui de la Réunion qui commence aussi à s’agiter et qui offre comme les autres le spectacle désolant de l’exception française. Cette île lointaine vit pratiquement en totalité de l’aide publique de la Métropole; environ 40% de la population reçoit des aides diverses. Cela n’a jamais empêché les manifestations, car la logique interne à toute aide publique est que les bénéficiaires en redemandent sans cesse et que d’autres arrivent sur leurs traces pour revendiquer une part du gâteau”.

Sur la comparaison entre Maurice et la Réunion, Michel de Poncins (l'auteur) fait ressortir que la comparaison avec l'île voisine de la Réunion est significative. "Souffrant de l'aide française, celle-ci se traîne depuis des décennies avec une proportion incroyable de chômeurs et de rmistes et cela ne s’arrête pas."

Ce dernier rappelle que les signes de la prospérité de l'île Maurice sont un relativement faible taux de chômage et hausse des salaires les plus bas.

"La prospérité est obtenue malgré une très forte densité et malgré le manque de ressources naturelles, sauf la canne à sucre. Cela confirme que cette prospérité peut se construire sans ressources naturelles et uniquement sur la base de bonnes ressources humaines jouant dans la liberté”.

Michel de Poncins poursuit que les prélèvements obligatoires à l'Île Maurice ne dépassaient pas il y a quelques années 10%, ce qui est l'une des causes évidentes de la prospérité.

“Le président chinois, lors de sa récente tournée africaine, s’y est arrêté, ce qui montre son intérêt pour un si petit pays. Si on avait voulu faire une expérience pratique de la liberté, on n’aurait pas pu faire mieux que de juxtaposer ces deux îles. L'océan Indien va devenir un pôle de prospérité dans les années à venir et l'île Maurice a l'ambition de jouer pour l'océan Indien le rôle que joue Singapour pour l'Asie du sud et du sud-est”.

Autre comparaison, c’est le comportement de la population de deux pays face à la crise financière internationale. "Contrairement à la sérénité des Mauriciens – retroussant les manches et redoublant d’efforts –, les Réunionnais ont choisi de descendre dans la rue pour crier leur désarroi face à la cherté de la vie," écrivait un blogueur réunionnais, la semaine dernière.

Quoi qu'il en soit, il semble que la petite guéguerre médiatique ne fait que commencer...

Back


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

22.Posté par Cambronne le 31/03/2009 11:13

Plus de 26 ans que je dis la même chose certains diront qu'il est chiant dans son entêtement pas plus chiant que l'administration Jacobine et son entêtement régalien

21.Posté par Cambronne le 31/03/2009 11:12


3. Posté par Josette Brosse le 30/03/2009 12:53
Je reviens de Maurice. Ils ont perdu 3.8 % de touristes. Mais ils savent y faire. Des tours-opérators italiens, des touristes italiens et allemands sont bien présents, des sud-africains également. A partir d'aujourd'hui, l'hôtel ou je suis descendu est plein à 130 %, obligation pour le directeur de louer des bungalows pour mettre ceux qui ne peuvent loger à l'hôtel.
Un couple de touristes français avec qui j'ai discuté, m'ont dit que la destination Réunion était a éviter à cause des évènements !!!!! Mais que fait l'IRT ?
A l'aéroport, les distinations Milan, Francfort, Johannesburg, Paris, Dubaï, chargées à bloc, pour celle de la Réunion 40 clampins.
No coment.


Josette faudrait faire quelque chose pour sauver les baleines lol lol lol

20.Posté par Cambronne le 31/03/2009 11:11

14. Posté par Trouillomètre au maximum le 31/03/2009 00:38
Mais non, les réunionnais ne sont pas jaloux des mauriciens. Par contre ils feraient bien de l'être ...

Pire eux ils travaillent quelle honte humanitaire de travailler lol lol lol
et ils ne se posent pas de question
Pierrot je t'aime I love you for ever autant demander à un régiment de macaques de faire des auditions à des Bonobos en manque de sexe

19.Posté par Cambronne le 31/03/2009 11:05


11. Posté par Josette Brosse le 30/03/2009 19:46
Nicolas, toute l'année je suis à la Réunion, c'est pas pour aller encore dans un hôtel.


Je vous donne entièrement raison ma chère Josette d'autant que pour attraper une gastro chez un Thénardier malpoli autant rester à la maison faire un bon couscous lol lol lol

18.Posté par Cambronne le 31/03/2009 11:03


12. Posté par denis le 30/03/2009 20:42
A la question de base, je repondrai "non", les réunionnais se sentent superieurs....Mais ils doivent prendre en compte "la perfusion metropolitaine", et le PIB/ habitant, meilleur à Maurice.

"les prélèvements obligatoires à l'Île Maurice ne dépassaient pas il y a quelques années 10%" : ben oui, moins l'etat et les collectivités prelevent, plus les prix peuvent etre bas ! C'est le liberalisme, cher à Cambronne !

La derniere comparaison est significative : le travail contre la mendicité...Remarquez, il y a des mendiants riches : les nobles qui prelevaient l'obole dans le temps, ...Ou le vatican.


@@@@@@@@@@

Preuve que cela marche lol lol lol le libéralisme cher à Cambronne sauf qu'il n'y a que la France Jacobine qui refuse de la comprendre sans rentrer dans un cauchemar orwellien suffit de regarder pourquoi bon nombre d'architectes français ont préféré fuir ce pays de Jacobins vers d'autres pays plus propices au développement comme le Mexique l'Argentine Brésil voir même le Japon il y a une raison à cela la France continu de s'enfoncer lamentablement dans un concept dépassé à dire c'est la photolibéralisme , demandez donc aux pays africains qui sont aidé par les chinois si c'est la faute des libéraux demandez donc aux sud américains si le libéralisme est néfaste économiquement il n'y a que les français qui refusent dans l'entêtement d'admettre avec leur modèle social dépassé d'entretenir des parasites ...



17.Posté par Cambronne le 31/03/2009 10:56

Quoi qu'il en soit, il semble que la petite guéguerre médiatique ne fait que commencer...

Merci Pierrot tu sais ce que je pense ...sur le sujet le problème est ailleurs nos politiques sont les responsables et l'état Jacobin dans son entêtement avec la gorgone de son administration en est la cause ...de nos malheurs ...entre contradictions permanentes et aberrations sur le développement économique comme d'entendre que le tourisme de haut de gamme n'est pas fait pour l'ile de la Réunion , faisant que les écarts se creusent , les chiffres parlent d'eux mêmes , un touriste laisse 60 euros par jour en pouvoir d'achat sur la Réunion , un touriste sur Maurice va laisser 280 euros cherchez l'erreur Kabbalistique...
D'avoir refusé depuis 25 ans toute implantation d'une hostellerie de charme de qualité environnementale class ressort 5 etoiles plus , l'état avec son administration tyrannique empêcheuse de tourner en rond , pour imposer sa dictature sur le choix des sites implantation comme le fait de spolier les terres des particuliers les exemples sont légions , car il y a de quoi sous les douces vertus des principes de précautions régaliens Jacobins , des organisations de malfaiteurs ont usé et abusé en imposant leur pensée unique comme en imposant une transposition sans concertation préalable par une dictature de petits fonctionnaires imbus de leur personne pour appliquer les textes de la loi littoral de métropole, cela en méprisant les réunionnais économiquement ainsi que le développement de la Réunion comment les politiques sont ils si bêtes pour avoir pu faire des choses pareils cette oligarchie contradictoire démontre aujourd'hui les erreurs faisant que d'avoir refusé de permettre d'établir en concertation préalable un sens commun d'aménager de nos côtes tout en les protégeant des constructions outrancières mais aussi comment certains textes depuis Matignon et le ministère des DomTom projettent de réduire à néant tous les efforts accomplis jusqu'ici par tous ceux qui veulent que nos espaces protégés restent protégés et que notre littoral ne devienne la propriété de certains par des passe droits de corruption ...
En vérité les menteurs aujourd'hui ne seront jamais accusé de crime contre le développement économique de la Réunion , combien d'investisseurs que j'ai eu la chance de rencontrer dans ma vie ont préféré investir sur Maurice plutôt que sur la Réunion lorsque l'on sait le mécanisme administratif régalien de notre système Jacobin ou il faut pour voir l'ouverture d'un Hôtel presque 5 années dernier exemple en date dans le sud hôtel des palmes sur grand bois il aura fallu 5 ans de tractations exubérantes divers administratives les unes que les autres pour que cet établissement puisse ouvrir , lorsque l'on sait que sur Maurice il faut à peine 18 mois cherchez l'erreur , l'investisseur ira ou le soleil et plus radieux économiquement et surtout pour l'accueil politique
lorsque l'on sait pertinemment que des gens si vertueux dans l'arrogance comme Nassimah Dindar ne souhaite pas de développement touristique à haute valeur ajouté ne préférant que l'investissement dans le social ....
Parfois je me dis que les jeunes réunionnais sont finalement très volontaires pour vouloir apprendre dans des centres remarquable comme le LEP plateau caillou et le Centhor les métiers de la restaurations et de l'hôtellerie , pour partir ailleurs sous d'autres cieux ils ont bien raison à être payé pour leur mérite que de vouloir rester sur une ile qui ne leur apporte rien de bon pour l'avenir et être payé par des Thénardiers qui refusent une quelconque remise en question sur le concept hôtelier insipide bunkerisation et miteux antitropicale et anti ancestrale de la Réunion

16.Posté par chabouc le 31/03/2009 10:52

Pour ma part c'est une discussion stérile pour la simple raison que vous essayez de comparer deux choses différentes. En effet, l'île Maurice est une nation alors que l'île de la Réunion est un département Français. Tout est dit.

15.Posté par Pierre Dupuy Junior le 31/03/2009 09:26

13. Que partir en vacances à côté de chez soi, c'est un peu triste... Et qu'on a envie que les gens viennent passer leurs vacances chez nous, mais que c'est pas une raison pour que nous on y enterre... A ce compte là, c'est le meilleur moyen pour que le Réunionnais ne voit jamais le Monde et que tous les vacanciers partent en vacances à quelques kilomètres de chez eux, mettant un coup d'arrêt à l'industrie touristique mondiale...

14.Posté par Trouillomètre au maximum le 31/03/2009 00:38

Mais non, les réunionnais ne sont pas jaloux des mauriciens. Par contre ils feraient bien de l'être ...
Imaginez un peu que l'Angleterre ait rendu l'île de France à la France en 1815 ! Quelle horreur ! Les mauriciens auraient été comme nous ... Ils ne produiraient rien, auraient une balance commerciale déficitaire à 90 %. Même au niveau touristique ils seraient en train de tirer la langue et se demanderaient pourquoi diable est ce que le touriste ne vient pas chez nous ? En revanche, ils auraient de belles routes bien embouteillées, plein de petites bagnoles pour les RMIstes, plein de grosses bagnoles pour les gens chez qui dépensent les RMIstes.
Heureusement que le con tribuable métropolitain est heureux de payer. D'ailleurs il continue à vouloir payer encore plus puisque la départementalisation du futur clone économique qu'est Mayotte ne le dérange absolument pas.

13.Posté par nicolas de launay de la perriere le 30/03/2009 22:41

Que penser dès lors, de ceux qui se positionnent pour le développement touristique local, pour des billets d'avion pas cher pour les touristes qui voudraient venir, mais qui préfèrent dépenser à Maurice ou ailleurs, leur potentiel touristique de dépenses ....?

Chacun appréciera, mais il est vrai qu'à l'heure actuelle, défendre et soutenir l'industrie locale, ce n'est pas opportun... ;-)


12.Posté par denis le 30/03/2009 20:42

A la question de base, je repondrai "non", les réunionnais se sentent superieurs....Mais ils doivent prendre en compte "la perfusion metropolitaine", et le PIB/ habitant, meilleur à Maurice.

"les prélèvements obligatoires à l'Île Maurice ne dépassaient pas il y a quelques années 10%" : ben oui, moins l'etat et les collectivités prelevent, plus les prix peuvent etre bas ! C'est le liberalisme, cher à Cambronne !

La derniere comparaison est significative : le travail contre la mendicité...Remarquez, il y a des mendiants riches : les nobles qui prelevaient l'obole dans le temps, ...Ou le vatican.

11.Posté par Josette Brosse le 30/03/2009 19:46

Nicolas, toute l'année je suis à la Réunion, c'est pas pour aller encore dans un hôtel.

10.Posté par Pierre Dupuy Junior le 30/03/2009 15:55

Une suite de ce fameux article serait paru ce week end. Je ne l'ai pas encore lu, ceci dit.

9.Posté par Alédi partou le 30/03/2009 15:04

Cet article refléte une certaine réalité, les évenements actuels nous le montrent bien.
Les Mauriciens mobilisent un dynamisme et une vision économique en direction d'orientation à prendre.
Ils tissent leurs bizness plans afin d'être acteur visionnaire.
Les chinois s'y intéressent parce que l'île présente une démocratie stable et surtout une bonne plate forme pour l'Afrique qui est le marché de demain.
C'est dans cette axe du devenir que la Réunion et les Antilles doivent s'exprimer.
Elles ont beaucoup d'atout à jouer de par leurs statue Européen et leurs situation géographique.
Le développement de demain passera aussi par ce marché régional.
Nos DOM possédent des techniques modernes dans plein de secteur d'activité et les besoins vont être immense.
Nos régions ultra-périphériques ont un rôle dans cette coopération socio- économique. Rôle charnière en direction du marché immense qui est l'Europe...

L'adaptation des statues de nos régions doivent permettre de mettre en place une politique d'action. Nous arrivons à la fin d'un cycle qui découlait du colonialisme il est temps de montrer une vision d'homme émancipé... c'est une question de politique.

8.Posté par mastercard le 30/03/2009 14:39

Josette Brosse: "Mais que fait l'IRT? "
Il aurait fallu qu'un couple de touristes se décommande pour que l'on se demlande "mais que fait l'IRT?". Au juste: quoi doit-il faire?

Il faut prendre le problème du tourisme mauricien dans sa perspective.

Pour adhérer à l'ancienne Communauté Européenne, la Grande Bretagne a posé plusieurs conditions. Dont l'obligation faite à l'Europe d'acheter le sucre produit par les pays membres de l'ex-Commonwealth. Du coup, quelques années après l'Indépendance, Maurice vit son sucre être acheté 2 à 3 fois plus cher que son prix habituel. Le prix garanti européen a, en effet, toujours été supérieur au cours mondial.

Le président mauricien de l'époque passa un marché avec les sucriers et leur proposa d'investir leurs plues-values dans une zone franche fabriquant essentiellement du textile et dans des infrastructures touristiques. C'est ainsi que se développèrent une industrie textile et le tourimse mauricien.

Mais l'île-soeur a connu coup sur coup plusieurs problèmes:

1- la remise en cause depuis dexu campagnes sucrière du protocole sucre avec une baisse de plus de 30% du sucre acheté par l'Europe. D'où des pertes de recettes;

2- La dénonciation de plusieurs accords liés au textile (dont l'accord européen multifibres) et ceci dans le cadre de l'OMC. Du coup là-aussi l'île enregistra des pertes de recettes;

3- Enfin, la hausse constante du prix des carburants a fragilisé l'économie touristique.

Maurice a entrepris de vastes réformes: refonte de son système sucrier, réorientation de son marché textile (nouveaux produits, nouveaux pays acheteurs comme l'Inde); essor des métiers liés aux NTIC (construction de cybertours); volonté de devenir une plate-forme de la pêche dans l'OI; volonté de devenir un hub aréien ou maritime et soutien à l'industrie touristique.

Ce qui distingue principalement Maurice de la Réunion est que l'île-soeur est un état indépendant qui prend ses décisions dans pratiquement l'heure sinon dans le mois alors que chez nous les pesanteurs administratives, les compétences qui s'accumulent jouent défavorablement. Maucrie n'est pas prisonnière de la réglementation européenne (elle achète son essence moins cher car nous devons utiliser des carburants aux normes européennes). Elle traite directement avec l'Europe (pour la pêche par exemple). Nous nous devons passer par Paris. Détenant la plus grand part des capitaux d'Air Maurice, maître dans la politique touristique, l'Etat mauricien ajuste quand il faut sa stratégie.

C'est tout cela que n'a pas La Réunion.

Ajoutons que La Réunion a vécu dans une relative prospérité: son PIB est l'équivalent au total du PIB de Maurice, de Madagascar et des Comores! Le budget de la Région -ou du Département- est quasi équivalent à celui de Madagascar". Mais, cette "prospérité" est toute relative: elle est constituée essentiellement des transferts français et nationaux.

C'est la raison pour laquelle, depuis quelques années, on se demande comment changer la donne. Le gouvernement évoque l'idée d'un "développement endogène" et parle d'une réorganisation administrative.

Est-ce la solution adéquate? C'est le débat.






7.Posté par Joe le 30/03/2009 14:14

"Singapour de l'océan Indien" il mérite bien ce nom.

Maurice à chaque fois que j'y vais, je retrouve les égouts à ciel ouvert (et odeurs), les routes défoncés, les infrastructures qui datent, les câbles électriques non enfouis.

Et pourtant ils se sont aussi modernisés très rapidement: des buildings, hôtels, voitures récentes , des grosses entreprises informatiques, le waterfront, le marché propre, la Tnt...

Et surtout internet 2 fois moins cher que nous avec des offres triple-plays!! sachant que c'est "Orange" et ils utilisent le safe comme ici...

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 30/03/2009 14:09

kerveguen..."des générations d'assistés".... faut arrêter d'utiliser ce terme..on parle de solidarité nationale...n'oublions pas que les assistés, il y en a aussi sur le territoire métropolitain..maintiens tu dès lors cette appellation..?? et n'oublions pas que les géographies réunionnaises et mauriciennes sont différentes, et ce qui est possible là bas, n'est pas reproductible ici... faut arrêter de tirer des plans sur la comète sur le modèle mauricien dont on devrait s'inspirer localement !! suffit de voir les réactions au projet de privatisation du vvf de st gilles..!

5.Posté par nicolas de launay de la perriere le 30/03/2009 14:05

mais josette, pourquoi ne pas avoir séjourné dans un hôtel réunionnais au lieu de contribuer au maintien e l'hôtellerie mauricienne ...?

4.Posté par jiji le 30/03/2009 14:07

Lorsque l' on gagne peu d'argent, on le dépense à bon escient et on essaie de valoriser ce qu'on possède pour en retirer quelque chose susceptible d'améliorer son quotidien.
Les Mauriciens ont bien compris cela. Dès le départ ils ont été imaginatifs,courageux et économes comme la fourmi. Ils ont su tirer profit de leur environnement pour faire de leur ile une destination touristique très prisée. où presque tous a une activité et en est fier.
A la Réunion, l'argent de l'assistance coule à flot et tout le monde a perdu le goût de l'effort et de l'imagination.
Nos élus se comportent comme des enfants gâtés. Ils ne savent pas apprécier et profiter de ce que la réunion possède de meilleur. Ils veulent toujours le dernier jouet à la mode et s'en désintéressent aussitôt qu'on le leur a offert.
Nos sites naturels sont négligés et abandonnés aux pestes végétales, nos terres agricoles gaspillées, notre patrimoine architectural détruit au profit d'une urbanisation anarchique sans aucun souci des générations à venir.
On se demande bien ce que les touristes viendront faire ici et où nos enfants iront planter quelque chose dans quelques années.
Et dire qu'on nous parle de développement...

3.Posté par Josette Brosse le 30/03/2009 12:53

Je reviens de Maurice. Ils ont perdu 3.8 % de touristes. Mais ils savent y faire. Des tours-opérators italiens, des touristes italiens et allemands sont bien présents, des sud-africains également. A partir d'aujourd'hui, l'hôtel ou je suis descendu est plein à 130 %, obligation pour le directeur de louer des bungalows pour mettre ceux qui ne peuvent loger à l'hôtel.
Un couple de touristes français avec qui j'ai discuté, m'ont dit que la destination Réunion était a éviter à cause des évènements !!!!! Mais que fait l'IRT ?
A l'aéroport, les distinations Milan, Francfort, Johannesburg, Paris, Dubaï, chargées à bloc, pour celle de la Réunion 40 clampins.
No coment.

2.Posté par Kerveguen le 30/03/2009 12:21

Cherchez l'erreur. D'un côté une population qui doit travailler pour subvenir à ses besoins les plus essentiels. Pas de travail, pas de sous. A La Réunion d'un côté des générations d'assistés, de l'autre des fonctionnaires surrémunérés qui ont largement profité des bienfaits de la défiscalisation et au milieu des entreprises et une classe moyenne surtaxées (octroi de mer…) pour financer le train de vie de nos élus, et qui a du mal à joindre les deux bouts . Lequel de ces deux modèles est-il préférable ? Nous avons certainement beaucoup à apprendre des Mauriciens, notamment sur le plan économique et dans le domaine financier où les banques apportent un large soutient à leur économie. A La Réunion, on dit avec justesse que les banques te proposent un parapluie quant il fait beau et le reprennent au moindre nuage à l'horizon. 6000 emplois sont menaçés dans le bâtiment à la Réunion, sans doute autant dans d'autres secteurs d'activité. Il est évident qu'en temps de crise il vaut mieux être un salarié à la Réunion qu'à Maurice pour bénéficier des Assedics.

1.Posté par Pierre Dupuy Junior le 30/03/2009 09:42

Mouais, de là à dire que c'est un avis général, y a un pas: Impact News est un journal à assez faible tirage, dont le public cible est la communauté musulmane (il donne des conseils théologiques musulmans dans une rubrique, notamment) . Il ne fait pas partie des 3 grands groupes de presse que sont le groupe 'la sentinelle' (propriétaire entre autre de l'Express et de ses variations gratuites (depuis quelques mois) et du week end) , du groupe 'le Mauricien' (qui comprend aussi Week-End) et du groupe 'le Matinal', qui se partagent l'essentiel du marché.

Néanmoins, c'est une opinion effectivement assez largement partagée, notamment dans certains milieux économiques.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes