Courrier des lecteurs

Les Portois pris en otage !

Vendredi 17 Novembre 2017 - 11:23

Comme l'ensemble de la population, et plus particulièrement les Portoises et Portois, nous avons appris ce mardi par voie de presse qu'un arrêté d'interdiction de circulation sur l'avenue de la Commune de Paris pour ce dimanche 19 novembre 2017 a été pris par la Mairie du Port pour faire face aux rodéos sauvages. 
 
Cela paraît logique que la municipalité commence à prendre certaines dispositions mais le phénomène de rodéos sauvages ne date pas d'aujourd'hui au Port. Il est regrettable qu'il ait fallu avoir un grave accident dimanche 12 novembre 2017. 
 
Nous déplorons que cet arrêté d'interdiction de circulation sur l'avenue de la Commune de Paris soit pris sans concertation et au détriment des riverains. Cette avenue est un axe majeur de notre ville qui permet d'accéder à l'axe mixte de Cambaie et les rues connexes (publication du 14/11/2017 parue sur la page Facebook de la Ville du Port) qui desservent notamment les quartiers de la SATEC 2, Titan ainsi qu'une partie de la SIDR.
 
Fermer des rues, est-ce la solution ? Il aurait été plus simple et approprié d'ouvrir le dialogue avec toutes les parties concernées afin de faire émerger des pistes de réflexion qui tiennent compte de l'intérêt général.
 
Fréquemment, nous entendons aux séances du Conseil Municipal, Monsieur le Maire affirmer qu'«au Port tout va bien». Force est de constater que des événements bien plus graves s'y passent. Il suffit simplement de lire la presse depuis son arrivée à la tête de la Ville : nous assistons régulièrement à des feux de poubelle, au caillassage de véhicules de pompiers, à des règlements de compte en plein jour...etc. Sans parler des bandes rivales qui s'affrontent au nez et à la barbe des différentes instances, à l'instar de la rixe survenue ce dimanche 12 novembre 2017 devant le commissariat du Port !
 
Sur un plan politique, rappelons à Monsieur le Maire qu'en 2014, notre liste « Pour Le Port, Marquons la Différence » avait fait de la vidéosurveillance une de ses priorités afin de prévenir toutes formes de délinquance. La réponse d'Olivier Hoarau a été la suivante: «Vous voulez flinguer les Portois ! ». 
 
Résultat : c'est toujours la population qui est prise en otage !
 
Au Port, il y a une réelle exaspération des Portoises et des Portois mais, il n'y a, hélas que le maire et sa majorité municipale à rester dans le déni !
Valérie AUBER et Patrick JARDINOT Conseillers municipaux d'opposition de Droite du Port
Lu 849 fois



1.Posté par Pro No Stick le 17/11/2017 13:03

la prise d'otage, c'est celle que madame Auber tente vainement de faire depuis quelques années..en se présentant à toutes les élections pour un poste d'élu..avec les contreparties attendues par ses militants.."un ti contrat"..

2.Posté par cafrine 420 le 17/11/2017 18:28 (depuis mobile)

A bon oulé sur qui sa la donne à ou c informations.
A ma connaissance c la pratique de l''élu en place sa, pendant les élections li la bocou promis.Moins les d''accord avec la publication surtout kan ou habite dans le quartier y doit pas concerne à o

3.Posté par Citoyen 97420 le 18/11/2017 17:22

Pas fan de Mme Aubert, mais sur point, elle a raison sur la décision du maire et c'est bien la première qu'on ferme une route. Par contre, quand elle parle de la majorité municipale elle va un peu fort, le maire décide tout seul et sans passé par ces élus. Je pleins ces élus qui doivent avoir honte de leur leader.
Et l'adjoint à la délégation à la sécurité, qu'est-ce qu'il en pense?

4.Posté par polo974 le 24/11/2017 10:44

ça existe pourtant les herses....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?