Courrier des lecteurs

Les Maternelles de Darcos

Lundi 22 Septembre 2008 - 00:00

Dans le J de vendredi 19 septembre 2008, le Snes, par la voix de son représentant, Fabre, professeur d'anglais à Saint-Leu, a pris un langage martial pour dénoncer l'ennemi public, Xavier Darcos, qui est supposé "faire la guerre aux écoles maternelles". Ce syndicat du secondaire a contribué à mettre sur les rails la FSU - Fédération Syndicale Unitaire -, il a élargi son rayon d'action et donne son avis sur tout sujet concernant l'Education Nationale, et donc les Ecoles maternelles : les bébés de deux ans doivent être scolarisés en maternelle. Rue89, site gauchiste, autre bon cheval de bataille, rue dans le même sens : on y fait, comme d'habitude, une grosse allergie au traitement de Nicolas Sarkozy. Madame Bello, maire de Saint-Paul, suit la même ligne: elle veut refiler courageusement le bébé de deux ans à Darcos, histoire de régler le problème des crèches qui tourmentent les élus responsables. Ben voyons! Les mamans défavorisées financièrement ne peuvent pas être de bonnes éducatrices; il faut venir à leur secours en leur donnant la possibilité de confier leurs bébés à l'Education Nationale. Ce n'est pas dit ainsi, mais cela se déduit du raisonnement du maire. Il suffit de regarder autour de soi pour se rendre compte que c'est avant tout une tête bien faite qui permet d'épanouir un enfant, et non une tête fortunée. Arracher le bébé en si bas âge des bras de sa maman n'est pas bon pour sa petite tête. Les psychologues le clament, le simple bon sens aussi. Le problème de la petite enfance ne se pose que pour les mamans qui ont une activité à l'extérieur ou qui ont des problèmes essentiellement psychologiques. Que faut-il alors, en plus des assistantes maternelles à domicile? D'une part, créer encore des crèches et des jardins d'enfants; d'autre part, mettre à la disposition d'autres mamans des locaux où elles peuvent venir avec leur marmaille et, éventuellement, celle de la voisine et où l'on trouvera à la disposition des bambins tout ce que l'on peut souhaiter pour leur épanouissement. Dans ce dernier cas de figure, la maman reste actrice de l'éducation de son enfant: c'est là l'idéal. J'en reviens à mon premier mouton, le SNES. Quand on se proclame, sous l'habit de la FSU, syndicat de la Maternelle à l'Université, on ne doit pas laisser sur son chemin les Atsems, adjointes des institutrices des classes maternelles: il faut demander leur rattachement à l'Education nationale et y intégrer ces dames qui ont, par exemple, trois ans de bons et loyaux services, après inspection, bien sûr. C'est les libérer du servage des maires, qui ne voient en elles que des dames-pipi. Quand on défend bec et ongles les Tos, qui n'ont pas affaire directement aux élèves, on doit défendre avec encore plus d'ardeur ces dames, constamment en présence des élèves. Il vaut mieux ne pas comparer le salaire des Tos avec celui des Atsems : dame Démocratie rougirait! Enfin, pour laver l'outrage que semblent avoir subi les institutrices de maternelle de la part de Xavier Darcos, clamons haut et fort cette réalité, bien cachée: ce ne sont pas elles qui s'occupent du caca et pipi des bébés - en principe propres en maternelle - ce sont les Atsems. Aucun syndicat du groupement FSU n'a évoqué ce problème! On aime cultiver le corporatisme ... et se grouper pour faire nombre en cas de grèves! Gérard Jeanneau
gerard.jeanneau@laposte.net
Lu 633 fois



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 4 Décembre 2019 - 09:37 2020, attention danger, candidats très affamés !