MENU ZINFOS
Sport Réunion

Les JIOI vus de Maurice : "Les Jeux de la honte"


Par - Publié le Dimanche 9 Août 2015 à 21:24 | Lu 3787 fois

Article paru ce matin dans le journal mauricien "L'Express ", qui dresse le bilan de la 9ème édition des Jeux de l'océan Indien vus de l'île soeur. Un bilan en forme de réquisitoire, mais qui reprend beaucoup de ce que Zinfos a déjà écrit sur le sujet.

Les Jeux des îles, qui s’achèvent le dimanche 9 août, étaient censés être une grande fête sportive et fraternelle entre peuples amis. Mais ils ont tourné à la farce. Des règlements de comptes politiques, des hymnes nationaux et drapeaux proscrits, un Conseil International des Jeux dépassé, une organisation qui laisse à désirer, une ambiance mièvre... Les athlètes et le public n’ont plus que leurs yeux pour pleurer après le fiasco réunionnais.
 
Les Comores boudent, la France bombe le torse

Comment les Jeux des îles sont-ils devenus les "Jeux débiles", dixit des internautes? En fait, la neuvième édition a pris un mauvais départ, étant politiquement instrumentalisée selon certains... Ainsi, dès la cérémonie d’ouverture, le samedi 1er août, le bateau a commencé à tanguer. A l’heure du traditionnel défilé des athlètes, la charte des Jeux des îles de l’océan indien (JIOI), datant de 1979, est bafouée. Car au lieu d’"instaurer l’amitié et la compréhension mutuelle entre les peuples des îles de l’océan Indien dans l’esprit de l’olympisme", les athlètes de Mayotte défilent sous le drapeau français et chantent la Marseillaise à tue-tête, aux côtés de leurs camarades réunionnais.
 
Courroucée par cette violation de la charte des Jeux, la délégation des Comores quitte alors les lieux. En soirée, le gouvernement de la République de l’Union des Comores annonce le retrait définitif de ses athlètes. Il se trouve que les Comores revendiquent Mayotte (NdlR, devenu le 101e département français en 2011), depuis 1970.
 
Pour justement éviter tout incident diplomatique, le Conseil international des Jeux (CIJ) avait pourtant prévu que Mayotte défile avec le drapeau des Jeux et sous l’hymne des Jeux. Jusqu’ici, il ne s’agissait que d’un incident diplomatique. Mais là où les choses s’enveniment, c’est lorsque le ministre français des Sports, Patrick Kanner, défend la position des Mahorais et incite les Comoriens à plus de compréhension: "Je ne parlerai pas d’incident diplomatique. [...] Aujourd’hui, le statut de Mayotte a changé [...], il faut que nos amis de l’océan Indien le comprennent". En fait, le ministre français ne fait que rebondir sur ce qu’avait dit son Premier ministre, Manuel Valls, lors d’une visite à Mayotte: "Les athlètes mahorais qui remporteront des épreuves chanteront l’hymne national, en tenue de l’équipe de France et sous le drapeau français".
 
Pour résumer, la charte est bafouée et la France cautionne ce "dérapage". Certaines voix s’élèvent aussi pour dire que la réaction comorienne était préméditée dans le but d’en retirer un capital politique pour les prochaines élections générales. Dès lors, plus rien ne tournera rond dans ces Jeux...
 
Une musique d’ascenseur en guise d’hymne national...
 
Conduit sur le terrain politique, le CIJ, présidé par le Mauricien Philippe Hao Thyn Voon, est dépassé par les événements et décide d’annuler les hymnes nationaux et d’interdire la présence des drapeaux de chaque Etat lors des cérémonies de remise de médailles. Décision qui provoque un tollé chez l’ensemble des pays participants, qui se voient renier ce qui leur est le plus cher: leur identité propre.
 
Sur les réseaux sociaux, ça explose de tous les côtés. Certains, à Maurice, interprètent cette décision comme une façon de faire des 9e JIOI des «Jeux France océan Indien» avec un drapeau bleu, blanc, rouge qui surplomberait tous les autres. Or, même les athlètes français des îles sont pénalisés, privés de la Marseillaise et de leur drapeau...
 
Face à cette situation insolite et inattendue, la résistance s’organise. Trois athlètes mahorais, sur le podium du lancer de javelot, fiers d’appartenir à "France océan Indien" mais privés de Marseillaise, lèvent le poing en baissant la tête, mimant Tommie Smith et John Carlos en 1968. Le Glory to Thee retentit pourtant, ainsi que tous les autres hymnes, à chaque remise de médailles, mais... a cappella. Obligés de se coltiner un hymne des Jeux aussi entraînant qu’une musique d’ascenseur, les supporters et athlètes poussent la chansonnette. Quant aux drapeaux, c’est une autre histoire!
 
Un drapeau malgache arraché: on se vole dans les plumes sur Twitter!
 
Plus facile d’arracher un drapeau à une athlète frêle et chétive qu’à un judoka imposant et tout en muscles n’est-ce pas? C’est la mésaventure qui est arrivée à Marthe Ralisinirina, lors de la cérémonie de remise des médailles au 3 000 m steeple dames, mardi dernier.
 
Cette dernière venait tout juste de monter sur la plus haute marche du podium, après avoir remporté l’épreuve et portait le drapeau sur ses épaules. Une responsable du protocole interrompt alors la cérémonie, se rue sur l’athlète et s’empare du drapeau malgache, qui est froissé, sous les huées de la foule. L’officielle demeure impassible.
 
L’athlète malgache accepte de recevoir sa médaille, sans broncher, les yeux remplis de tristesse. "J’ai retiré le drapeau parce que c’était la cérémonie protocolaire et que l’hymne des Jeux allait être joué", a argumenté la responsable locale. "On a supprimé les drapeaux. Après, quand l’hymne était fini, je lui ai redonné le sien et ce n’était plus mon problème. Après, elle fait ce qu’elle veut", a renchéri un de ses collègues.
 
N’empêche que sur Twitter, cet incident a pris des allures d’affaire d’Etat. Pourquoi la jeune athlète malgache a-t-elle été privée de son drapeau, contrairement aux trois lanceurs de javelot mahorais qui ont pu conserver leur drapeau tricolore après avoir reçu leur médaille, ou encore le judoka réunionnais Matthieu Daffreville qui s’est vu remettre sa médaille d’or par une Nassimah Dindar (présidente du Conseil général de la Réunion) qui portait un drapeau français sur les épaules, sans qu’aucun officiel n’intervienne? Vous avez dit deux poids deux mesures?
 
Les internautes malgaches promettent de prendre leur revanche à l’occasion des prochains Jeux de la francophonie...
 
Médaille d’or de la plus mauvaise organisation?
 
Comme nous l’a relaté notre équipe de journalistes qui est à la Réunion pour couvrir l’événement, le comité organisateur a tout d’abord "brillé" par de mauvaises conditions d’hébergement et des problèmes de transport. Nos athlètes se sont ainsi plaints de la mauvaise qualité de la nourriture servie sur place, certains se rendant aux compétitions le ventre vide, alors que d’autres auraient forcé les portes d’une cafétéria à une heure avancée de la nuit pour se rassasier, selon un confrère.
 
Comme en atteste ce statut de la badiste Kate Foo Kune sur les réseaux sociaux: "Petit-déjeuner aux JIOI. Du pain, une pomme et du yaourt... Pas de pâtisseries, céréales, saucisses etc... Bann athlètes qui souffert derrière!"
 
Les sportifs attendent parfois de longues heures avant d’avoir un bus pour se rendre des sites de compétition à leurs chambres. La badiste Shama Aboobakar l’a parfaitement fait ressortir sur Facebook: "Maurice Badminton fini son match à 2 pm... Transport gymnase - village à 6 pm... 4 hrs d’attente !! Merci à l’organisation... Médaille d’or de la plus mauvaise organisation!"
 
Et enfin, comment boucler ce chapitre sans mentionner la situation cocasse dans le tableau féminin de volley-ball? Alors que l’une de ses joueuses, Myriam Kloster, est suspendue du tournoi suite aux réclamations des Seychelloises et des Mauriciennes, l’équipe réunionnaise est disqualifiée et la ligue réunionnaise de volley décide ne plus organiser la suite de la compétition. Cerise sur le gâteau: l’entraîneur de l’équipe mauricienne de volley-ball déclare à l’express qu’un officiel réunionnais et des joueuses de la Réunion les ont expulsés, lui et ses joueuses, mercredi après-midi du gymnase de Champ Fleuri, les privant d’entraînement.
 
Un public réunionnais pas très chaud
 
Des stades vides, un public pas toujours présent, pourquoi le public réunionnais a-t-il boudé leurs Jeux des îles à domicile? "Ça sert à quoi ces jeux? Ça ne sert qu’à amuser quelques personnes sur des terrains... Ce sont des dépenses inutiles alors qu’on a tellement de choses à faire pour les malheureux!" lâche un internaute sur le site zinfos974.com.
 
Pour Mehdi Oojeeraully de Saint-Denis, tous les Réunionnais ne sont pas concernés par la fête: "Le niveau dans certains sports laisse à désirer. Les personnes qui suivent sont plus les familles des joueurs leurs amis, leurs proches, j’ai plus l’impression que c’est une compétition populaire. Les personnes les plus aisées sont en vacances ou restent chez elles. La retransmission TV n’est pas terrible non plus".
 
"Cela pourrait être les derniers Jeux des îles de l’océan Indien..." Stéphane Mouezy, secrétaire général de la ligue réunionnaise de volley-ball, n’est, pour sa part, pas très optimiste quant à l’avenir de cette compétition créée en 1979.
 
Cette édition 2015 aura marqué les esprits, certes, mais pas pour les bonnes raisons.


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Pierrot2 le 10/08/2015 09:19

Je suis d'accord avec cet article car j'y étais pendant la semaine et même la clôture des jeux n'était pas terrible et heureusement les artistes comme Benjam , Tiana, Ivara famille et Aubin ont pu assurer la partie musicale.
Sinon je n'ai pas vu grand monde au stade même si l'entrée était gratuite.
Alors que l'on ne vienne pas critiquer les organisateurs car le peuple a été absent.
On a eu l'exemple de Maurice, Madagascar ou Seychelles qui ont drainé des dizaines de milliers de spectateurs lors des jeux précédents alors qu'ici on critique trop et surtout qu'on compte trop sur les athlètes évoluant à l'extérieur et on déroule le tapis rouge pour ces derniers.
J'ai même aperçu un vendeur d'objet souvenir de ces jeux que lors la journée de clôture alors qu'il aurait du être là depuis le début.
Sinon je dirai un bravo aux volontaires (hôtesses et juges et ceux qui ont travaillé dans l'ombre) et aussi à Mr Thierry Grimaud car je l'ai senti tout seul mais pour se présenter à la télé avant les jeux il était bien entouré (il se reconnaîtra ) et on a vu ce monsieur qui soit disant était un athlète mais il pavanait sur d'autres stades autre que St Paul)
Quand les délégations étrangères lui demandaient des infos sa réponse était évasive et il disait qu'il n'était pas au courant.
Sinon moi j'ai pu découvrir d'autres peuples et vive les jeux des îles.

2.Posté par Contribuable le 10/08/2015 10:04

Oui franchement à quoi ca sert, surtout lorsqu'on sait que ca ne rapporte rien au niveau commercial! Entre certaines délégations qui sont venues en touristes (dixit article zinfos974), l'incompétence des locaux à organiser à minima, le faible enjeu sportif!

Référendum sur le sort de ce ersatz de JO!!! Moi je suis POUR la suppression définitive...

3.Posté par Ded le 10/08/2015 11:27

Finalement le podium des ces 9eme Jeux des Iles respecte parfaitement la hiérarchie :

Médaille de bronze pour notre administration incompétente, incapable de planifier, organiser et gérer un événement de cette dimension (modeste soit elle)

Médaille d'argent pour les politiciens des îles voisines, qui s'engouffrent dans des polémiques stériles afin de briller dans leurs pays respectifs. C'est évident que les hommes et femmes politiques de Madagascar, des Comores ou de Maurice sont exempte de tout reproche et peuvent donc nous donner des leçons.

Et enfin médaille d'or à nous tous, citoyens, petits politiciens, journalistes, accro des réseaux sociaux....bref peuple Français de la Réunion, champion du monde toute catégorie de l'auto-flagellation et du misérabilisme.

4.Posté par Mojito le 10/08/2015 11:30

Et la désinformation continue....
Drapeau arraché et froissé....encore un "journaliste mauricien" qui tire ses infos de Zinfos....
Le drapeau a été remis a C. Paoli par l'athlète malgache le temps de la cérémonie protocolaire conformément à la décision du Cij (donc du CIO malgache). Le drapeau a été plié (et non froissè), puis remis à l'athlète après la cérémonie.
Athlète, qui, au passage, était parfaitement au courant de cette nouvelle réglementation...
Personne dans les stades? ben voyons, encore un gros beauf qui a surtout regardé son canapé!
Il manquait des saucisses au petit dèj? c'est sûr, voila la clef de la réussite diététique et de la réussite générale: la saucisse! Ouf, on a échappé de peu à la quenelle!

5.Posté par mojito le 10/08/2015 11:59

@2: bien sûr que ça ne sert à rien d'investir 5 millions d'E dans l'économie locale...allez, une dernière médaille d'or pour le con-tribuable!

6.Posté par mékisonkons ! le 10/08/2015 12:38

Ces Mauriciens ont toujours jalousé les réyonés...on les comprend , ils sont obligés de travailler alors
que la majorité des réyonés vit mieux sans rien foutre...ils sont obligés d'être aimables et accueillants
avec les touristes alors que les réyonés ne cherchent même pas à parler Anglais et peuvent envoyer
paitre les touristes tranquillement , si leur boite fait faillite ils toucheront le chômedu !
Alors oser critiquer la réyon , le pays qui sert de modèle au monde entier pour son vivre ensemble ,
son dynamisme économique sans oublier son rôle central dans la libération de la France en 45 ?
Sacrilège !
lol

7.Posté par Gajamuk le 10/08/2015 13:49

Mauvais perdants cousins !

8.Posté par opus! le 10/08/2015 14:29

Et avec cela, on veut attirer le touriste!
Nom de dieu!

9.Posté par jean le 10/08/2015 16:55

Bonjour à tous, assez d’accord avec tout cela et avec la grande incompétence qui a présidé à l’organisation de ses jeux.. Perso, l'avis des autres îliens me passe un peu au-dessus du carafon..
Mais, je peux parfois le lire dans vos propos, il faut relativiser, car tout ceci est quand même une affaire de bénévoles.
Le rôle des médias est, à mon sens, bien plus grave (bravo Ded pour la médaille d'or à la presse). Au lieu de nous montrer des sportifs heureux et fiers, ils se sont contentés d’aller droit dans le caniveau (un peu comme d'hab, mais là, chapeau bas !) et de nous présenter avec délectation les défaillances du système. Hélas c'est ce que l'histoire retiendra de ces jeux. Tout une dramaturgie frisant le pathétique Pour nous en parler : mais ce sont des jeux ! Des trucs pour s'amuser pour s’amuser.. « Y avait pas mort d’homme, comme disait l’autre »..
Triste, médiocre, mais du niveau de nos joyeux, sympathiques et très compétents journaleux pays ! On sait depuis longtemps qu'ils s'imaginent que pour être un as de la presse, il faut être dans la dénonciation en se donnant des airs entendus : « Je ne sais rien, mais je vous dirai tout ! » Tous les jours sur les chaînes de télé, lors d’une interview quelconque, on peut assister au triste spectacle de la question à cent balles, pleine de sous-entendus. Bon ce qui peut nous consoler, c'est que pour le coup on avait à faire aux remplaçants, aux deuxièmes couteaux, les autres profitant de leur sur-rémunération sous d'autres cieux..
Mais quand même, on peut quand même s'inquiéter que des gens qui n’ont pas fait grand chose de leur vie, qui se contentent finalement d’observer, donnent des leçons à qui mieux mieux et distribuent bons ou mauvais points en fonction de la ligne éditoriale de leur média. Ce faisant, ils président à nos opinions et sont en capacités de faire capoter l'image d'un évènement de cette nature.. Tout cela pour se faire mousser, et faire du fric, l’information est d’une manière ou d’une autre un commerce.. C'est pour cela que je préfère le web (qui n'est jamais vraiment neutre, mais ne s'en cache guère).. On le sait, je reconnais n’enfoncer des portes ouvertes, mais juste dire qu'il est temps que cette "belle" profession se remette un peu en cause.. On de nous dit plus l’information on la met en scène, on la représente. Et puis on se copie les uns les autres : trop d’imagination.. Mais à quel prix ?
Les jeux des îles en ont été la victime cette fois-ci, mais au-delà du simple événement, tout le climat de bonne entente qui régnait (ou qui semblait régner) dans l’OI.
Bien sûr, il ne s’agissait pas de cacher, mais d’y aller mollo, de mettre en avant toutes les réussites et pas systématiquement et quasi uniquement les problèmes.. De manière Responsable, Citoyenne, ah oui ça c'est pas mal, à la mode ! Dans le respect des sportifs et organisateurs qui le méritaient..
Mais pour tant moi de mon côté, je m’attendais, avec une impatience à peine contenue que l’on exploite l’échec pour la campagne électorale à venir : c’est la faute à untel ou untel, bon, on l’a un peu fait avec le gouvernement (si.. Quand même, c’est déjà pas mal, bravo..).. Mais on aurait pu mettre aussi l’auteur sur les députés, les maires, le conseillers généraux fraichement élus, les parachutés de la Région au CIJ et COJI (beauf et employés du CR), des noms, des noms !.. Non ! Imaginer avec une délectation toute journalistique et au conditionnel (bien sûr) que le fiasco des jeux allait conduire le Président de la Réunion à revoir la charte graphique de sa campagne très proche de celle des jeux. Le pauvre avait misé, comme nous tous, sur la réussite de l’évènement ! Se questionner, des trémolos dans la voix ou dans le clavier : " Va-t-il de remettre en cause sa communication et changer son équipe de gagnants (pourvu que ce ne soit pas les mêmes qu’au CI et COJI) ? .. et rajouter les yeux plissés et brillants : "Ca va lui coûter un bras, mais quand on est prêt à financer un carnaval aux Seychelles, rien n’est trop beau !.."
Enfin, je m’égare un peu, je rêve, je sublime, je fantasme.. Zut, mais vl'à que je suis déçu .. Finalement du vraiment léger.... Hélas, on est bien loin des articles tellement orduriers, mais jouissifs de la précédente campagne.. Tout se perd hélas, y a plus de valeur. Bon, on en recausera dans quelques semaines..

10.Posté par kevin le 11/08/2015 11:52

Le journaliste de l'express a oublié de precisé que le president du CIJ est un mauricien.
Apres concernant le nombre de spectateurs , pour les sports collectifs le public a repondu present ( cf basket hand volley foot )
J'ai vu l'article sur le site de l'expresse avec en photo de fond une athlete de saut en hauteur avec le gradin vide derriere. Qui serait fou d'aller s'asseoir dans un grandin decouvert en plein soleil?

11.Posté par obervateur le 11/08/2015 18:57

@poste 6. c'est plûtot l'inverse, parce que vous êtes des incapable et paresseux et arrogant!...pauvre peuple assité! réveillez vous!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes