MENU ZINFOS
Zinfos974
Zinfos 974, l'info de l'ile de La Réunion
Alertes infos :
Actu Ile de La Réunion

Les Chroniques de Tonton Jules - #80


C’est pas faute d’avoir cherché, cherché, cherché, pioché ici et là pour trouver quelque chose de décoinçant à vous raconter ; mais non, rien de rien. Le foutoir inutile de Glasgow, le redémarrage du Covid, la pauvre dame de Saint-Jo, toute bande z’affair-là, par l’fait… pas de quoi se plier en quatre !

Par Jules Bénard - Publié le Mardi 16 Novembre 2021 à 06:41

Glasgow : énorme gaspillage pour rien !

La COP de Glasgow va laisser à chacun un goût de cendres brûlantes dans le palais. Greta Thunberg et ses amis, rassemblés là-bas pour faire entendre la seule voix possible, celle de la raison, doivent l’avoir saumâtre au minimum. Tout comme le président de la COP, issu d’un pays du Pacifique en train de s’abîmer dans les abysses du Pacifique Sud, ayant du mal à retenir ses larmes lors de son discours de clôture… Il pouvait difficilement sourire, cet homme, constatant que cette assemblée, qui a coûté des centaines de millions de dollars, n’a débouché sur strictement RIEN. Si ! sur une seule chose, terrifiante, incroyable, impensable de la part d’hommes et de femmes soi-disant responsables : la COP-21 vient tout simplement d’applaudir, d’entériner, d’avaliser la cinquième extinction de masse de l’Humanité ! Sans trop m’avancer (dis pas mwin na in langue cabri !), je ne pense pas que nous laissions à nos descendants un monde pourri : ils n’auront plus de monde du tout. Parce qu’on ne gagne jamais contre la Nature.

Au passage… Nous nous sommes fait mettre jusqu’à l’os par un géant du Tiers-Monde, l’Inde, qui a réussi à modifier la résolution concernant les combustibles fossiles, dont elle est une des premières consommatrices au monde, lesquels comptent au rang des premiers responsables des gaz à effet de serre qui nous tuent. Et gag ! (gag non-comique), ce même jour, les télés du monde entier diffusaient les images de Delhi, capitale pourrie de cette même Inde. Le nuage de smog enveloppant cette malheureuse ville fait que les autorités indiennes ont fermé tous les centres d’enseignement, écoles, collèges, universités, centres de recherche, pour cause de… pollution.

Des pays, les Maldives, Pulau-Bompa (excusez l’orthographe), les Tongas, une grande partie du littoral sénégalais etc. disparaissent.
D’autres, les USA, la Chine, la Russie, pollueurs d’entre les pollueurs, n’y étaient même pas : les intérêts financiers sont plus importants que quelques minables soucis écologiques. René Dumont et Moitessier doivent se retourner dans leur cercueil.

« Captation », « mi lé », sages-femme… arrête èk ça !

Arrêtons de dire que nos jeunes (et moins jeunes) ne savent plus dire quelque phrase que ce soit, en français ou en créole ! Dès lors que la « mal-parlance » devient la règle, dans la presse écrite, dans les journaux télévisés, dans les radios… dans nos romans (mea culpa), comment prétendre à un mieux-parler et, pire, un mieux-écrire ? Passons sur ce fâcheux « mi » : « Mi lé créole… mi néna quinze ans… mi lé in troudki… » Que ce soit passé dans l’expression courante ne lui donne pas force de loi. 

La « captation » d’images revient en force elle aussi. Ça fait bien mais… « captation » signifie « détournement d’héritage par de frauduleux moyens ». Et non pas « enregistrement d’événements publics » ! Quant à la grammaire française, la pôôôôvre, comme disent les Provençaux. Voici trois jours, un JT que je ne citerai pas faisait son actualité sur l’énorme malaise au sein des hôpitaux. Le sous-titrage a affiché, de longues minutes durant, « les sages-femme ». Cherchez l’erreur.

Je dis qu’il faut arrêter de culpabiliser nos jeunes : ils ne font que reproduire les énormes conneries que nous leur proposons, moi y compris car il m’arrive de me tromper. Mais lorsque c’est le cas, je le reconnais, moi.


Covid, un redémarrage totalement prévisible !

Ah ! mon-dieu-seigneur-marie-joseph, alala ni gaingn pi aller picnic ! 
Plus de picnic donc, plus de camping, plus de ciné, plus de restau, plus de théâtre, plus de concert, plus rien. Qui est encore assez hypocrite pour s’en étonner ? Le préfet, brave homme s’il en fût, grâce à qui nous avions évité un confinement, avait levé tout un tas de restrictions en pensant que les Réunionnais serait assez avisés pour rester prudents. Empêche lo chatte vole la graisse et, après ça, ou mette un gros plat saucisses devant lu. Ou crois lu sa engarde ça en baillant ?

Je ne fais de morale à personne, n’étant pas moi-même meilleur que quiconque. Je n’ai pas peur de mes amis, auxquels je serre la main sans trembler ; mais mon sentimentalisme me protège-t-il suffisamment ? Et protège-t-il mes amis ?

J’ai un schéma vaccinal complet et ai pris rendez-vous pour mon rappel, histoire d’enrichir Pfizer un peu plus. Ai-je raison ? En attendant, je porte un masque, qui me fait copieusement chier mais je le porte ; je me lave les paluches en rentrant chez moi ; je ne participe qu’en de rares occasions à un rassemblement, comme les Journées du patrimoine ; je lave mes légumes en rentrant du marché, brave petit citoyen que je suis… tout ça pour ne pas emmerder les autres. Et ne pas m’emmerder au passage.

Mais la majorité de nos compatriotes, se disant « Youpi ! », a cru que tout était terminé. Le résultat était couru d’avance.

Le Covid est là, et bien là. Et il est à craindre qu’il le reste longtemps. Des périodes de rémission, comme celles de redémarrage, il y en aura encore beaucoup. Autant mettre la pédale douce.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









Publicité


 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes