MENU ZINFOS
Zinfos974
Zinfos 974, l'info de l'ile de La Réunion
Alertes infos :
Culture

Les Chroniques de Tonton Jules - #78


Des catastrophes par fagots de 10.000, voilà ce que nous promet le réchauffement climatique. Mais par souci du chiffre d’affaires, les gouvernements freinent des quatre fers. Dans 500 ans, l’Humain ressemblera à un Troll et baragouinera un épouvantable sabir néo- silex mais on fait comme si cela devait durer toujours. Help ! I need somebody help !…

Par - Publié le Mardi 2 Novembre 2021 à 14:57

Les Chroniques de Tonton Jules - #78
Près de 60 langues ? Diable !…
Selon Lofis la lang créole, seule responsable de ses affirmations, « il y aurait près de 60 langues parlées en outre-mer français ». Ce qui ne manque pas de soulever certaines questions. Qui dérangent. Je suppose que selon sa politique outrancière, ce Lofis-là veut mettre en avant la séparation très nette, qu’il tente d’imposer, entre le français et le créole ? Et comme je suis, à juste titre, considéré comme un emmerdeur, j’ai compté. Vous comptez avec moi ? Il y a : le créole réunionnais ; le créole antillais ; le créole guyanais ; le maori des îles de Polynésie ; le canaque de Nouvelle-Calédonie ; plus les 3 langues de Mayotte, à savoir le shimaoré, le shingazindja (grand-comorien) et le shibushi (dérivé du malgache). Ce qui en fait 8 ! 8 dont 3 seulement sont du créole. Où sont-ils donc allés pêcher leurs 60 langues ?

Après mûre réflexion, je me suis dit « bonsanmécébiensûr » : il y a, en Amazonie guyanaise, plus de 50 tribus d’Amérindiens précolombiens, qui tiennent à préserver leurs rites, leurs coutumes, leur façon de vivre, leur cuisine, leurs langues. Lesquelles langues sont particulières à chacune de ces tribus. Et ils ont bien raison, ces Amérindiens : aucune langue ne doit mourir. Pas plus le créole que l’inuit ou le patagon. Mais le raisonnement de Lofis-machin-là est très spécieux… voire douteux. En appeler aux mânes des Amérindiens pour conforter son obstination laborieuse me paraît intellectuellement malhonnête. Ce qui me navre, c’est que j’éprouve le plus profond respect pour l’immense talent de M. Gauvin, très grand écrivain créole et… français.
 
 
« Dépêche du Midi » : « Orthographe, rien ne va plus ! »
Il était temps qu’un grand journal ose le dire : notre orthographe française est si maltraitée qu’elle sera bientôt une aimable survivance du passé, uniquement couvée par quelques diplodocus de mon espèce. Mais nous avons une raison pour persister dans ce que les générations actuelles réprouvent : si nous sommes des défenseurs du créole, nous le sommes aussi du français, langue très difficile, je vous l’accorde, mais combien belle et subtile ! Mais pour en dénicher les trésors, encore faut-il apprendre.

Or, les programmes pédagogiques actuels i appren’ pi in merde ! Qu’il s’agisse du vocabulaire, de la grammaire, de la conjugaison, de la rédaction, de la dissertation, de l’orthographe d’usage, on se fie au bon vouloir des chères têtes juvéniles ; les correcteurs en philo du bac ont pour ordre formel de ne tenir aucun compte du français employé pour conforter les savants raisonnements de ceux qui confondent Karl et Groucho ! Les journaux, les télé (sans « s » car les abréviations ne prennent pas la marque du pluriel, les formulaires administratifs, sont farcis d’erreurs frissonnantes. Il n’existe plus de correcteur en chair et en os : le correcteur de l’ordinateur suffit et coûte moins cher. Or ce correcteur-là n’est qu’une machine reproduisant ce que son programmateur lui a fourré en mémoire. Même les administrations n’ont plus de vérificateur à la hauteur. Un exemple, les noms de rues. Ainsi peut-on lire sur les plaques « Rue Jean CHATEL ». Ben non, camarade !!!!! Jean et Chatel, orthographe d’usage, doivent être séparés par un tiret : Rue Jean-Chatel. Pour cela, encore faut-il que les deux termes soient dans les mêmes caractères… Faut-il s’en désoler ? Oui, sans réserve oui. Désolé si je vous ai bassinés avec mes délires de plésiosaure. 
 
Le paradoxe malgache
Nous, les Réunionnais, descendants des esclaves malgaches arrivés ici à partir du 17è siècle, en sommes venus très vite à considérer ces derniers comme nos cousins. La réciproque est vraie. Tout ce que Madagascar a imprimé dans notre civilisation créole est impossible à lister. Noms de lieux, séga (= salegy), cuisine, piment martin, gingembre, café, poivre, et ce parler chantant… Il y a alors largement de quoi se désoler en constatant ce paradoxe voulant que la Grande-Île soit un des pays les plus riches de la planète avec son sol regorgeant de matières premières, et son peuple, un des plus pauvres du monde ! Les ambitions individuelles et une corruption effrénée expliquent la plus grande partie de ce désastre. De nouveau, les Malgaches du grand Sud en sont réduits à manger du cactus bouilli (quand ils peuvent le faire bouillir !) J’avais admiré et soutenu, voici quelques années, l’opération Kéré de l’ami Colienne. Qu’en reste-t-il ? Des impluviums et des citernes se fendillant au soleil parce que l’État malgache n’a jamais suivi. De l’eau, il y en a dans le sous-sol du Sud malgache. Mais il faut aller le chercher. L’État malgache, dirigé d’une main de fer par un animateur radio multimilliardaire, n’a jamais levé le petit doigt. Le « TGV » et son épouse s’habillent chez Harmani, Lanvin, Hermès , tandis que les gosses du Sud meurent le ventre gonflé par les parasites.

Quand on songe à ce sol malgache regorgeant de richesses ! De l’or, du pétrole, du saphir, du cuivre aurifère (1 million le litre ; une des deux seules mines au monde)… De toutes ces richesses, pratiquement pas un kopeck n’entre dans les poches du peuple malgache : tout est bradé aux étrangers. Le pétrole de Tuléar aux Américains ; l’or d’Ilakaka aux Vietnamiens (la mafia vietnamienne, j’veux dire) ; les saphirs, des montagnes au Nord de Fort-Dauphin, aux Allemands…

Le sur-réchauffement climatique, aux conséquences mille fois plus graves dans les régions défavorisées, entraîne une catastrophe sans précédent à Ambovombé, Amboasary-Sud…
Les Réunionnais, sensibilisés par cette immense détresse, donnent quand Pédro le demande ; ils répondent aux sollicitations pour des denrées alimentaires, voire d’argent, quand des associations hurlent au secours.

Mais tant que les trois-quarts de ces réponses généreuses iront dans des poches corrompues, ce sera du pareil au même.

Je n’ai jamais aimé Mitterrand mais il a eu une phrase qui me résonne toujours au coeur : « Le droit d’ingérence ». On attend quoi ?

A.E.S.H. : la catastrophe annoncée
Il y a des mômes, handicapés-moteur ou mentaux qui, en école, ont besoin d’un soutien personnalisé. Cela a existé… et disparaît. Ces assistantes spécialisées ont eu, un temps, pour charge de s’occuper de quelques enfants en difficulté. Puis, dégageant ses responsabilités, l’État leur a assigné de s’occuper d’une classe entière. Et enfin, pour coûter moins cher, de se disperser entre plusieurs établissements scolaires en même temps. Détail cocasse : pour le même salaire, dans les 1.500 euros bruts.

C’est se foutre de la gueule du pèquenot !

Ces enfants, souffrant d’une déficience plus ou moins grave, ne doivent jamais être considérés comme différents et pour s’en sortir, ont besoin d’une présence permanente derrière leur épaule.

Oté le Macro(n), nos marmailles, ou enfoute aussi ?


Jules Bénard
Le plus ancien de l’équipe ; la mémoire de Zinfos. Jules Bénard, globe-trotter et touche-à-tout... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par SOMANKE le 03/11/2021 09:27

Soyons optimistes !
Viendra le temps où la terre deviendra réellement le patrimoine commun de l'humanité et la conséquence la plus spectaculaire sera la disparition de toutes les « frontières ».
Un pas (de plus) a été franchie avec la déclaration de B. Kouchner, je crois plutôt que Mitterand: « nous avons un DEVOIR d’ingérence »
Tout cela ressemble à une utopie mais aussi au commencement de quelque chose d'autre

2.Posté par Joevany Gerot le 03/11/2021 10:32

la pillule universelle le parler créole qu'ils veulent nous faire avalés apparait à nos yeux comme deux gouttes d'eau l'afrique, madagascar, l'amérique du SUD etc... l'abomination de ses férocités animals.

3.Posté par Lodiab le 03/11/2021 13:22

@ Joevany Gerot, 2

Il existe une autre abomination que vous ne citez pas, c'est la façon dont vous vous exprimez à l'écrit.
Et le parler créole n'y est pour rien !

4.Posté par L'Ardéchoise le 03/11/2021 21:40

2 - Quand on voit comment vous exprimez en français (amwin la mon ziè i plèr ...) , on se demande si vous avez bien compris tout ce que Tonton Jules a écrit !

5.Posté par L'Ardéchoise le 04/11/2021 01:11

Au temps pour moi : "vous vous exprimez...".
Sans doute à cause de mes yeux qui piquaient et brûlaient !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









Publicité


 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes