MENU ZINFOS
Société

Les ​Chroniques de Tonton Jules #41


Je plains d'avance ceux qui ont eu la mauvaise idée d'apparaître dans cette vallée de larmes un 29 février. Dilemme, va-t-on leur souhaiter l'anniversaire le 28 février ou le 1er mars ? Pour le reste, ça ne change guère et c'est toujours la cagade à tous les étages.

Par - Publié le Lundi 1 Février 2021 à 17:33

Les sans-grades continuent de trinquer...

Il n'a jamais été dit que l'entreprise Circet, spécialisée dans la pose des câbles et autres fibres optiques ait ses comptes dans le rouge. Tout juste gagne-t-elle moins mais n'est pas au bord du gouffre. Ben elle va licencier quand même, c'est comme ça et si vous n'êtes pas contents, elle vous envoie vous faire mettre. Autre son de cloche mais tout aussi grave à Kazoté, une bande de généreuses personnes venant en aide aux addictifs de toute sorte. Ces gens-là ont fait leurs classes auprès de l'Abbé Pierre ou Soeur Emmanuelle, je suppose. Eux, c'est leur direction qui leur fait toutes sortes de coups fourrés et refuse même d'en discuter. Une employée irréprochable de 60 balais, à quelques jours de sa retraite, avec plus de 20 ans de boîte à son actif, se fait lourder sans explication, sans indemnité ni rien. Ce qui prouve quoi ? Que les rapports des ONG sont hélas vrais : les personnes et les sociétés les plus fortunées ont retrouvé, 9 mois après le début de la pandémie, leur niveau de richesse d'avant Covid ; les moins chanceux, à savoir 99% de la planète, continuent de s'enfoncer dans le marasme et mettront, selon toute vraisemblance, plus de 9 ans à retrouver la respiration. Et quand je dis (je ne le répèterai jamais assez) que je suis pour la décroissance, il y a encore des enfants de salauds pour... bref, passons !

Casse du droit du travail ? C'tte bonne blague !

Les syndicats, CGTR en tête, semblent s'ennuyer grave ces jours-ci. Pour passer le temps, ils montent une animation de rue « contre la casse du droit du travail ». Entendre ça et mourir enveloppé dans une peau de banane... D'abord et d'une, cette casse existe depuis longtemps, trop ! Ensuite, les syndicats y participent largement, à cette casse. Ils trainent les préfets devant les tribunaux administratifs pour « casser » les arrêtés autorisant le travail du dimanche AVEC accord des salariés. Ces derniers, avec la m... dans laquelle ils vivent en ce moment, seraient heureux de gagner quelques sous. Ben non, les amis ! Les dirigeants (bien) salariés de vos syndicats en ont décidé autrement. Et personne ne moufte. Jaurès doit s'en retourner dans son tombeau.

Incivilités diverses et variées...

Devant le magasin Carrefour face à la Sécu (ex-Score Vauban), les taxis ne peuvent plus se garer ; places prises par des clients qui se foutent royalement d'emmerder le peuple. Tout comme leurs confrères en connerie, garés, eux, directement devant les portes à glissières de la moyenne surface. Paraît que les vigiles n'ont aucune espèce de pouvoir en la matière. A quelques mètres de là, devant le marché forain des Camélias du vendredi, il est impossible, comme dirait Cogoï, de « trouver une place pour se garer ». Ou pour s'asseoir si vous préférez. L'unique banc derrière l'arrêt de bus est encombré par 5 ou 6 culs... non ! c'est plus des culs, ce sont des marmites grasses, qui s'y installent, débordent des deux côtés et regardent passer l'invalide avec un air de mépris dont je ne vous dis que ça. Elles papotent (ou hurlent ?), boivent d'innommables limonades bleues qui les grassifient encore plus, se gavent de beignets bourrés d'huile de palme et restent là vissées à leur banc en attendant qu'un de leurs congénères viennent les charger, elles et leurs impressionnants sacs à provisions. Impossible de leur dire quoi que ce soit, vous voyez pourquoi ? Le pire, c'est la nuit, sur le coup des 22 heures, dans le parages de Château-Morange/La Trinité. Il y a là une espèce de c...rd d'en... de m... qui fait ronfler sa moto (sans échappement ni silencieux). Il passe en hurlant devant Candide-Azéma, redescend vers le banian, remonte le boulevard, revient vers la Trinité et c'est reparti. Les flics sont ailleurs j'présume.


Jules Bénard
Le plus ancien de l’équipe ; la mémoire de Zinfos. Jules Bénard, globe-trotter et touche-à-tout... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par klod le 01/02/2021 19:06

j'aime bien lire M. Jules , bien que sur le travail le dimanche : allez demander aux salariés, on verra ………………………….. mais bon .


sinon , les compteurs linky , pour ou contre ????????????

2.Posté par L'Ardéchoise le 01/02/2021 21:28

Dimanche, pas dimanche...
Il y a des tas de gens à qui on ne posera pas la question !
Personnel médical et paramédical, presse, chaînes de 3x8, boulangeries etc,etc...
Je suis bien d'accord sur le problème des syndicats, qui ne représentent plus la base, surtout un !
Et je connais des tas de gens prêts à y aller, le dimanche, au boulot, vu tout ce qu'ils perdent actuellement.
Mais là entièrement d'accord aussi, il y en a que la Covid aura dotés de couilles en or qu'ils veulent préserver au détriment de l'employé lambda, au mépris total de la misère financière, sociale, sanitaire et morale qu'ils provoquent.
C'est positivement écoeurant.

Quand à la floraison exponentielle de l'incivilité, il en est de même dans l'hexagone.
Ce qui me fait penser que cela fait longtemps que je n'ai pas pris de tes nouvelles, mais je crois comprendre que la station debout t'est toujours pénible.
Par la même occasion, je trouve que Pierrot se fait rare, j'espère qu'il va aussi bien que possible.

3.Posté par Atterré le 01/02/2021 22:30

La raison existentielle d'un syndicaliste c'est de dire "NON" à tout !
S'il dit oui, il n'a plus de raison d'être et doit retourner TRAVAILLER dans son entreprise ! ! !
CQFD !

4.Posté par Ouais... le 02/02/2021 07:00

Les gens prêt à aller au boulot, le dimanche ?systématiquement, tout les dimanches ? Pour y être obligé, je puis affirme que le volontariat s étiolle très vite, déjà quasi jamais payé comme il se devrait, l homme, à abandonné, préférant se joindre au nantis, pour des causes secondaires. La société, c'est développé autour du caractère de l homme, d ou cette consternante facilité à être manœuvré...

5.Posté par Fred B le 03/02/2021 14:25

Vous parlez des obèses qui refusent de céder leur place à une personne assez fortement invalide. Ça ne m'étonne pas du quartier des camélias. Dans la supérette, des jeunes sont passés devant tout le monde sans faire la queue devant le stand à pains et pâtisseries sans aucune gêne.

Sinon, à l'ancienne résidence hôtelière "jardins de bourbon" quasi à l'abandon, signe de la décadence d'Apavou, ils fracturaient quasi systématiquement les voitures des résidents et ont agressé plusieurs fois certains d'entre eux y compris d'un certain âge. Ils tentaient même d'enfoncer les portes des chambres à coup de pied, le locataire dedans. Plus aucune ampoule dans les couloirs évidemment. La plupart des fils électriques manquants dans les coffrets. Ils avaient même choisi une chambre en guise de toilettes. Un vautour ou une hyène n'auraient pu vivre dans un tel endroit pour vous éviter une description apocalyptique. Cette chambre me rappelait les latrines de la gare routière de St Denis dans la fin des années 80. On revient de loin.
Le quartier je l'appelle " Château Morange mécanique" :-D

Un groupe de plus ou moins jeunes jouaient au Far West à la Trinité. Ils menaçaient deux médecins afin d'avoir des ordonnances de stupéfiants. L'un est parti, l'autre a été obligé d'installer des caméras et de blinder sa porte.
La raison ? Tous les anciens taulards à leur sortie de prison sont logés dans des lotissements sociaux  du quartier de la Trinité ... donc au même endroit ... et on s'étonne.

J'avais rencontré par hasard l'ancien maire G. Annette au resto, il y a quelques années déjà, il m'avait confirmé que la délinquance deviendrait  de plus en plus problématique.

Sinon pour la put... de moto de m..., selon le style si efficace et intuitif de l'auteur - il faut rendre à Bénard ce qui est à César ... ou l'inverse  ... bref, l'idéal serait de le suivre, de refiler l'adresse aux autorités, la moto sera placée définitivement en fourrière ... et le conducteur ? ... ben non, il n'y a plus de place à la fourrière animale, et à la SPA, ils n'en voudront pas car ça mord ... même quand on le nourrit ... avec du RSA :-D

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes