MENU ZINFOS
Société

Le variant "Omicron" classé comme "préoccupant" par l'OMS


Baptisé "Omicron" par l'OMS, le nouveau variant du SARS-CoV-2, B.1.1.529 est jugé "préocuppant". Pour autant, l'OMS considère qu'il faudra "plusieurs semaines" pour connaître sa virulence et sa transmissibilité réelle.

Par Stéphane Pierrard - Publié le Samedi 27 Novembre 2021 à 10:28

Le variant "Omicron" classé comme "préoccupant" par l'OMS
L'inquiétude grandit autour du nouveau variant B.1.1.529. Potentiellement plus contagieux et aux nombreuses mutations, la détection de ce nouveau variant a été annoncée ce jeudi en Afrique du Sud.  "Nous pouvons voir qu'il a un potentiel de propagation très rapide", a déclaré le virologue Tulio de Oliveira, de l'institut de recherche Krisp, adossé à l'université du Kwazulu-Natal, lors d'une conférence de presse en ligne. "Certaines mutations sur le profil génétique de ce variant peuvent toucher la protéine Spike qui est la clé d'entrée du virus dans l'organisme", a précisé, Olivier Véran, le ministre de la Santé français, interrogé à Brest à ce sujet. 

Des cas porteurs de ce variant ont été détectés à Hongkong, au Botswana, en Belgique et Afrique-du-sud. Les autorités de plusieurs pays dont la France suspendent tous les vols en provenance de l'Afrique australe.

Pays le plus touché par le variant B.1.1.529., l'Afrique du Sud a vu son nombre de contaminations au Covid-19 grimper à une vitesse fulgurante. Avec moins de 300 cas par jour fin octobre, le nombre de cas est passé à près de 2500, le 25 novembre.  Une soixantaine de cas du nouveau variant ont été découverts, après séquençage. Ils sont situés dans une même région.  

Beaucoup d'incertitudes

Pour sa part, l'OMS appelle à la prudence, considérant qu'il est trop tôt pour tirer des conclusions hâtives, comme l'interdiction de vols en provenance de l'Afrique australe. Néanmoins, le variant baptisé "Omicron" est considéré comme "préocuppant" par l'organisme. Le porte-parole de l'OMS, Christian Lindmeier a déclaré qu'il faudra attendre plusieurs semaines pour connaître la virulence et la transmissibilité de ce nouveau variant.  "L’OMS recommande aux pays de continuer à appliquer une approche scientifique et fondée sur les risques (…). A ce stade, encore une fois, la mise en œuvre de mesures de restrictions aux voyages est déconseillée.", détaille le porte-parole dans Le Monde . 

Les inquiétudes reposent sur le nombre de mutations. Le temps moyen de ses autres congénères est de deux mutations par mois. Dans la spicule, partie principale du virus et avec laquelle, il affecte son hôte, compte une trentaine de mutations. Une vingtaine ont également été identifiées dans d'autres parties.  

Par le passé, des variants avec des mutations inquiétantes comme le "variant breton" ou le variant d'intérêt "Mu" ont vite disparu.  "Il n’est pas impossible qu’on ait affaire à un « surfeur » épidémique, qui profite localement de vaguelettes de propagation favorables, mais qui ne parvienne pas à augmenter sa fréquence", indique un article paru dans Le Monde et co-écrit par David Larousserie  et Catherine Mary. 

Pour l'heure, il est trop tôt pour se prononcer sur la dangerosité du nouveau variant. 
 

 




1.Posté par Squid le 27/11/2021 11:48

Ralala

Sacré pangolin

2.Posté par Pascale le 27/11/2021 11:52

MDR moi je l'ai déjà dit mais je pense avoir attrapé le variant zita... et ce sont les toilettes qui en ont pâti LOL

3.Posté par Jeanne le 27/11/2021 11:55

Oussa s ai sorte encore sa en afrik sérieux de Moune trop maudit sa même bon dieu donne ans tt sa

4.Posté par Ouais... le 27/11/2021 12:05

Disons transformers... Ce virus, on l avait déjà omacron c est le variant français...

5.Posté par Squid le 27/11/2021 12:38

Je connais le groupe Omicrone ...
Mais omicron non

6.Posté par Cavok974 le 27/11/2021 12:48

Finalement, tout l'alphabet grec va y passer ! Après Oméga ce sera quoi ?

7.Posté par Red bull le 27/11/2021 13:35

Appel aux 3 virologues de zinfos974 ?
Non.

8.Posté par Ma nièce le 27/11/2021 14:14

Ma nièce double injectée pour aller au restau et voyager était passablement agacée ce midi. Elle commence à se demander si le gouvernement ne prend pas les injectés pour des imbéciles.

- si ça continue, a-t-elle menacé, j'irai pas faire la troisième
- pense au restaurant que j'lui ai dis. Fais au moins six doses. Comme ça t'es protégée. La quatrième sera pour début 2022. Cinquième et sixième au milieu de l'année. Et la septième pour Noël.

Si les pigeons commencent à freiner des quatre fers pour aller se faire injecter, Macron aura du mal à écouler ses doses et il enverra l'armée piquer les sang-pur de force. Hors de question ! Il faut encourager les double injectés à aller prendre leurs doses. Plus vite le quota sera écoulé, plus vite le gouvernement respectera son pacte de corruption avec Big Pharma, plus vite il lâchera prise.

Double injectés, vous êtes déjà foutus. S'il vous plait, allez finir les stocks.

Merci d'avance.

9.Posté par henry le 27/11/2021 15:01

Nous avons déjà un variant chez nous qui fait bien du mal à notre pays c'est le variant Omacron .

10.Posté par Squid le 27/11/2021 19:09

@7
T'en a un qui sûrement était dans le lot

11.Posté par Lol le 27/11/2021 19:17

Encore faire peur pour invité à la 3ieme dose.
Depuis ma deuxième injection je me sens fatigué et des douleurs musculaire jusque l jamais ressenti ben perso j aurais plus passe mais moi j arrêt.

12.Posté par tantine le 27/11/2021 21:19

je ne suis pas du tout inquiète. on connaît la chanson et le refrain :

"En France, sur les 90 semaines depuis le commencement de la crise du Covid-19, la plus forte incidence a été observée entre le 23 et le 29 mars 2020, au tout début de la crise (cf. fig. 1). Lors de cette semaine paroxysmique, 140 nouveaux malades pour 100 000 habitants ont été estimés par le Réseau Sentinelles (premier réseau de surveillance de maladies transmissibles en France) ; les autres sources de médecins généralistes de terrain, dits de premier recours, sont concordantes. Pour fixer les idées, 100 000 habitants, c’est environ la population d’une préfecture importante (Caen, Nancy, Avignon…). À titre de comparaison, le même réseau de médecins estimait dans les mêmes conditions à plus de 600 malades de syndromes grippaux en une semaine pour 100 000 habitants en moyenne lors des pics épidémiques des années antérieures depuis 20 ans. Pourtant, connues depuis des siècles, les épidémies de grippe ont toujours été désignées comme des épidémies « banales » alors que le tableau clinique de la grippe est considéré comme touchant les individus plus durement que celui du Covid-19 dans la plupart des cas. Depuis mars 2020, aucune autre semaine n’a montré une incidence du Covid-19 supérieure. L’amplitude des pics saisonniers de l’incidence du Covid-19, fin octobre 2020, fin mars 2021 correspondant à ce qui a été improprement appelé « vagues » n’a cessé de décroître. Pour la dernière, dite 4ème vague, début août 2021, l’incidence du Covid-19 a atteint le chiffre dérisoire de 31 nouveaux malades en une semaine pour 100.000 habitants (cf. fig. 1).

Il en va de même pour les hospitalisations et les décès. 31 nouvelles personnes avaient été hospitalisées et 9 sont décédées pour 100.000 habitants au cours de la semaine la plus impactée en 1 an et demi de crise.

Ces chiffres sont à peine crédibles tellement ils sont faibles. Toutefois ils sont cohérents avec ceux qui ont été publiés par l’ATIH et qui indiquent que seulement 2 % de l’activité des hôpitaux ont été consacrés au Covid-19en 2020.Par ailleurs, nous avons montré ici même dès le mois de mars 2021 que cette période de crise sanitaire prétendue « majeure » n’avait provoqué aucune surmortalité pour les personnes âgées de moins de 65 ans, soit 80 % de la population française, et une surmortalité de moins de 4 % pour les autres.

De nombreux articles scientifiques ont montré que, sans pouvoir limiter l’épidémie, les mesures prises ont eu de nombreux effets délétères directs et indirects sur les individus et les populations. Ceux-ci ne font que commencer, comme la dégradation de l’état psychique, notamment chez les jeunes, la baisse du niveau scolaire ainsi que les conséquences sur la santé de la dégradation économique du pays suite à la politique du « quoi qu’il en coûte » décidée pour mettre en place le premier confinement et que les Français subissent du fait de l’augmentation de la facture énergétique. Quant au taux de couverture vaccinale aberrant avoisinant les 90 % de la population des plus de 12 ans, les autorités l’ont imposé aux populations en usant de méthodes d’intimidation ou de culpabilisation au motif de les protéger collectivement. Nous venons de montrer que l’impact réel en termes de morbidité et mortalité est extrêmement faible mais cela ne suffit toujours pas, ces populations ayant déjà beaucoup souffert des mesures censées les protéger, doivent encore endurer un nouvel épisode de ce feuilleton insupportable.

Tous les chiffres cités sont disponibles pour le grand public, accessibles sur Internet. Ils crèvent les yeux mais décidément, ils semblent difficiles à voir."

Laurent Toubiana

13.Posté par lavérité le 28/11/2021 13:54

et le Omacron qui nous bassine depuis 4 ans, il est pas préoccupant ??..

14.Posté par Amoincon le 28/11/2021 18:37

Omicron ! ô désespoir ! ô variant ennemi !
N'ai-je donc tant été vacciné que pour cette infamie ?
Vite, ma dose de rappel pour redevenir un guerrier
Et ne plus voir un jour être naturelle une immunité.

15.Posté par Laurence Laine le 30/11/2021 15:03

Excellent post 8!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes