MENU ZINFOS
Zinfos974
Zinfos 974, l'info de l'ile de La Réunion
Alertes infos :
Faits-divers

Le tyran domestique au casier vierge file en prison


En couple depuis 2006, un Bénédictin s’est comporté comme un tyran domestique, prenant le contrôle de sa compagne et n’hésitant pas à se montrer violent envers elle et son propre fils. Le tribunal correctionnel de Saint-Denis l’a condamné à une peine de 24 mois dont 20 mois assortis d’un sursis probatoire.

Par Stéphane Pierrard - Publié le Jeudi 9 Décembre 2021 à 10:18

 A la barre du tribunal correctionnel, le prévenu ne ressemble pas à l’homme violent décrit dans la procédure. Son physique laisse de prime abord penser qu’il est respectueux et non violent. Son phrasé et sa voix basse vont dans ce sens aussi. Seulement, il n’en est rien. Emmanuel S. est un véritable tyran domestique, surtout quand il boit.  A l’audience de comparution immédiate, la procureure Amandine Dumas parle du "dossier de l’emprise en tout sa splendeur".
 
Le 6 décembre, en pleine nuit, les gendarmes de Saint-Benoît sont appelés pour des violences conjugales. Ils interpelleront un homme ivre revenant d’une soirée passée chez son frère. Dans un premier temps, l'individu reconnaît difficilement les coups portés ce soir-là. Puis au fur et à mesure, face aux déclarations de la victime, sa langue se délie.

Lors de son procès, il reconnaît à demi-mot les violences. Des violences qui sont installées dans le couple depuis 2006. Les explications parfois loufoques sont peu convaincantes. Le prévenu parle de jeu de boxe ou se justifie en précisant être expressif dans son élocution, déplaçant ses bras et pouvant donner malencontreusement des coups, tout comme dans son sommeil. Il reconnaît que quand il boit, il peut porter des coups.

"Je ne crois pas une seule seconde en sa sincérité. Il s’excuse de choses dont il ne se rappelle pas. Il se comporte comme un tyran. Les faits sont trop graves. Il essaye de nous faire croire certaines choses. Son positionnement est insupportable", avance la représentante de la société qui requiert une peine de 24 mois dont 20 mois assortis du sursis probatoire.  

Son fils frappé à coups de ceinture
 
Le certificat médical de la victime fait état de blessures récentes comme anciennes. A ses dires, son conjoint avait le contrôle sur la vie familiale. Elle est tatoueuse et il récolte l’argent. Elle n’a pas de téléphone. Il décide quand elle peut sortir. Certaines scènes décrites par la victime font froid dans le dos, notamment une où il l’aurait obligée à se mettre à genoux en lui disant qu’il allait lui "faire cracher du sang". Son fils rapporte aussi des violences avec des coups de ceinture ou avoir été fouetté avec une branche. Le prévenu reconnaît ces coups, mais les justifie par un devoir d’éducation pour punir son enfant qui a fugué.
 
Pour son avocat, Me Louis Ropars, le prévenu a besoin de temps. Après avoir passé des heures en garde à vue et une nuit à Domenjod, il dit avoir réalisé et se dit prêt à changer. "Ce n’est pas facile de se regarder avec lucidité et reconnaitre ses torts. Ce travail demande du temps, précise la robe noire. Quatre mois ferme à Domenjod ne feront pas de lui l’homme qu’on attend". Le conseil plaide pour un aménagement de peine.
 
Pour son premier passage devant la justice, Emmanuel S. est parti directement en prison pour une durée de 24 mois dont 20 assortis du sursis probatoire. La présidente, en énonçant la décision au prévenu, évoque des "faits intolérables" et lui reproche une "tendance à [se] déresponsabiliser".
 
 

 





1.Posté par Rossi le 09/12/2021 12:38

Le fléau de l île, alcool et zamal toujours.
Ce n est qu' un début, dans 10 ans ça sera une catastrophe !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes