Faits-divers

Le tribunal laisse une dernière chance au quinquagénaire alcoolique

Samedi 21 Avril 2018 - 08:30

Avec la grève des avocats, l'homme de 51 ans n'avait pas pu être jugé comme prévu le 25 mars dernier. Sa détention provisoire l'aurait apparement fait réfléchir. Il s'est engagé à la barre à ne plus faire parler de lui. Il échappe au mandat de dépôt mais pas à la peine de 12 mois de prison ferme.


Le tribunal laisse une dernière chance au quinquagénaire alcoolique
Le quinquagénaire alcoolique n'a pas pu être jugé le 25 mars dernier. A cause de la grève des avocats, aucune comparution immédiate n'était assurée. L'homme a donc été placé en détention provisoire en attendant, "qui ont eu l'effet d'un électrochoc", comme l'a déclaré Maître Nathalie Pothin. 

Le procès s'est finalement déroulé hier, vendredi. Pour rappel, cet homme de 51 ans a de sérieux problèmes d'alcool depuis de nombreuses années. Bien qu'inséré socialement et professionnellement, il avait pour habitude de prendre le volant alcoolisé. "Déjà condamné à plusieurs reprises, il a de nouveau été arrêté par les gendarmes avec 2 g dans le sang à 16 h 30 et alors qu’il rentrait du travail avec sa voiture de service", souligne le JIR. 

Son profil et ses nombreux délits auraient pu lui valoir un très long séjour en prison. Son avocate précise que "Il avait réussi à décrocher mais a replongé à cause d’un événement familial, indique son avocate. Il a parfaitement conscience d’avoir fauté et cette incarcération l’a aussi fait beaucoup réfléchir".

L'homme semblait extrêmement gêné de cette situation, notamment sous les yeux de sa fille, et a déclaré qu'il ne souhaitait plus faire parler de lui. "Le procureur a alors opté pour 'une dernière chance' et le tribunal a suivi."

Le Saint-Louisien échappe donc au mandat de dépôt mais pas à la peine de prison ferme à hauteur de 12 mois. Si moindre dérapage il y a, le quinquagénaire ira directement derrière les barreaux. Son permis de conduire lui a également été retiré pour une période de 6 mois.
Charline Bakowski
Lu 1701 fois



1.Posté par Comme toujours le 21/04/2018 14:28 (depuis mobile)

"Inséré socialement et professionnellement, il avait pour habitude de prendre le volant alcoolisé,déjà condamné à plusieurs reprises"...
Le citoyen lambda aurait été en taule, s''il tue, on pourra attaquer les juges laxistes ?

2.Posté par ORNERO le 21/04/2018 14:47

Promesse d'ivrogne
Une fois de plus une Justice laxiste qui a peur des représailles
Mais bon soir de bon soir faites votre travail correctement allez au bout des choses
surtout en matière d'alcolémie vous ne croyez pas que l'ile est suffisamment touchée par
ce fléau qui est l'alcool pour ne pas le sanctionner vous faites preuve de manque de courage
et ce n'est pas un exemple pour les autres conducteurs. Si vous ne vous sentez pas à la hauteur
de faire appliquer la Loi rien que la Loi alors laissez la place à d'autres.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter