Justice

Le tribunal administratif rejette les recours contre le Bioparc de l'Etang-Salé

Vendredi 15 Décembre 2017 - 11:18

L’installation du Bioparc dans la forêt de l’Etang Salé est loin de faire l’unanimité. Plusieurs recours ont été déposés contre ce parc zoologique. Le tribunal administratif a examiné hier ceux de l’association citoyenne de Saint-Pierre (ACSP), l’association contre le projet d’extension du golf de l’Etang-Salé (ACPEGES) et l’association pour la sauvegarde de l’Etang-Salé-les- Bains (ASESB), mais aussi celui de la société Orizon Réunion. Ils demandaient l’annulation de l’arrêté du 8 avril 2014 autorisant l’exploitation de Bioparc. Le tribunal administratif a rejeté ces requêtes. 

Bioparc, un projet qui s’étend sur 4,5 hectares de présentation de 680 animaux, dont 350 oiseaux, 60 mammifères et 270 reptiles sur deux kilomètres de parcours pédestre. Des vols de rapaces sont également prévus.  

Le Tribunal a ainsi jugé "suffisante" l’étude d’impact qu’a notamment contestée les trois associations et la société concurrente en matière de risques de pollution des points d’eau, de consommation d’eau quotidienne d’un tel parc.

De même "les conditions d’exploitation du parc, compte des mesures prises, étaient suffisantes pour assurer la protection des intérêts auxquels elle était susceptible de porter atteinte, notamment la protection de la faune et de la flore locales, le risque d’évasion des animaux et en particulier des rapaces, ou encore la conservation des ressources hydrauliques, mais aussi le risque incendie et celui lié l’augmentation du trafic routier et en particulier le stationnement des véhicules".
 
N.P
Lu 1755 fois



1.Posté par ah,ah,ah! le 15/12/2017 14:31

l’étude d’impact qu’a notamment contestée les trois associations et la société concurrente en matière de risques de pollution des points d’eau, de consommation d’eau quotidienne d’un tel parc

Et que disent ces associations , si elles existent de la consommation d'eau qu'entrainerait le doublement du nombre de trous du golfe ?
Je vous laisse réfléchir là dessus...

2.Posté par Saint Chamond le 15/12/2017 16:16

C'est fou comme les juges péi savent d'instinct comment aller à chaque fois dans le bon sens ( pour leur carrière) quand un projet est soutenu par la Préfecture et la DEAL...


Ces assoces feraient bien d'aller fouiller du coté des certificats de capacité, le cadeau de cinq ans arrive à terme et il est impossible pour qui que ce soit de devenir capacitaire pour toutes les espèces devant être présentés, à moins d'un nouveau coup de baguette magique administrative !

3.Posté par ACSP/ACPEGES le 15/12/2017 19:22

@post2 : Il ne tient qu'à vous de nous rejoindre et d'apporter vos connaissances précises pour la suite de notre action juridique.
Voir notre site et voici notre mail : acsp974@orange.fr

@post1 : Si nous nous étions limités à de simples commentaires critiques sur internet, une bonne partie de la forêt d'Etang-Salé aurait été privatisée par extension du golf. Tous les marcheurs de cette forêt doivent énormément à l'ACPEGES qui a empêché cette extension.
ACSP et ACPEGES ont été aussi les seules à s'opposer au rejet d'eaux de la STEP d'Etang-Salé par émissaire en mer, et à demander la réutilisation des eaux traitées. L'Etat qui était contre, a fini par reconnaître le bien-fondé de nos demandes ...

Nous agissons dans l'intérêt général, en étant exclusivement bénévoles.
Les démarches juridiques sont difficiles mais ce n'est pas fini.
Le soutien de toutes les personnes qui estiment que les "prisons d'animaux" (sous couverture pseudo-pédagogique cautionnée par l'Etat local et le conseil départemental) ne doivent plus exister, nous est nécessaire.
Celui de toutes les personnes qui estiment que "l'importation de la fauconnerie" est une aberration dans notre petite île de la Réunion, nous est aussi utile.

4.Posté par SITARANE le 15/12/2017 19:43

Il faut juste le laisser s'installer, puis le boycotter !!!!!!!!! Il repartira en Haute -Garonne avec sa faune hétéroclite...................

5.Posté par Tortorrr le 15/12/2017 20:37 (depuis mobile)

Les associations que les contre zot les juste jaloux. La trouve un pou faire un zafair et ben voilà zautres les pas content. Bravo à bioparc et les associations contre ben continue attendre saucisses frite dans ventre cochons.

6.Posté par citoyens vigilants le 16/12/2017 15:38

tous ces politiciens véreux finiront par dilapider la forêt domaniale de l'etang-salé!!.

7.Posté par zespri..dekalom le 16/12/2017 16:42

toute cette mafia, i ve tir zocupan la foré pou met conquistador!!

8.Posté par Jocelyne Fontaine le 23/12/2017 10:40

Ils veulent aussi nous déloger de nos maisons et terrains, parfaitement en règle avec le fisc pour y mettre de la DEFISC !!! sous couvert du SOCIAL !!!!
Et le citoyen lambda n 'y voit que du feu : il voit la ville évoluer . Mais à quel prix !!!!
Rendez-vous dans 5 ans ! Et les études disent que c 'est sans impact sur l 'environnement !!! Lol !
Tout comme l 'endiguement d'une ravine que d 'un côté est paraît -il sans impact sur la rive d 'en face !
Faut faire des études pour pondre ça ??

Je soutiens de tout cœur ces associations visionnaires telles que ACSP et ACPEGES qui oeuvrent bénévolement et véritablement pour l 'Intérêt général !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >