MENU ZINFOS
Education

Le très pointilleux protocole sanitaire pourra-t-il être respecté dans les écoles ?


À moins de deux semaines de la rentrée scolaire à La Réunion, l'incertitude demeure. La publication du protocole sanitaire dans les écoles maternelles et primaires n'a en rien rassuré les élus en charge de la mise en pratique d'une rentrée inédite placée sous le signe du risque de coronavirus. Nous avons arpenté la soixantaine de pages de ce protocole. Comme l'ont signalé de nombreux maires, celui-ci semble irréalisable compte tenu du peu de temps dont ils disposent et des moyens associés. Découvrons ensemble ce fameux protocole de plus de 60 pages.

Par Nicolas Payet - Publié le Mercredi 6 Mai 2020 à 16:48 | Lu 4519 fois

Le ministre de l'Education au cours de l'une de ses nombreuses visites lors d'une rentrée scolaire à La Réunion (Photo d'archives : © Pierre Marchal - Anakaopress)
Le ministre de l'Education au cours de l'une de ses nombreuses visites lors d'une rentrée scolaire à La Réunion (Photo d'archives : © Pierre Marchal - Anakaopress)
Dix communes de La Réunion ont d'ores et déjà annoncé qu'elles n'ouvriront pas les établissements scolaires car elles estiment ne pas pouvoir assurer rigoureusement ce protocole.

Ce dernier, qui s'appuie sur les prescriptions émises par le Ministère des solidarités et de la santé le 30 avril, repose sur cinq fondamentaux, à savoir le maintien de la distanciation physique, l'application des gestes barrière, la limitation du brassage des élèves, le nettoyage et la désinfection des locaux et matériels, sans oublier la formation, l'information et la communication. Une véritable cahier des charges qui, s'il a le mérite de détailler à l'extrême la conduite à tenir dans les établissements scolaires, paraît irréalisable en l'état. C'est ce que pensent la moitié des maires de l'île en tout cas. Feuilletons ensemble ce fameux protocole :

Règle de distanciation physique

Celle-ci s'appliquera bien évidemment dans les écoles avec le respect d’une distance minimale d’un mètre entre chaque personne.

L’organisation mise en place dans les écoles doit permettre de décliner ce principe dans tous les contextes et tous les espaces (arrivée et abords de l’école, récréation, couloirs, préau, restauration scolaire, sanitaires, etc.).

Les prescriptions sanitaires insistent sur la nécessité de faire respecter cette distance minimale tout en tenant compte de la difficulté que cela peut représenter, notamment pour les classes de maternelle.

Application des gestes barrière

Ces derniers (lavage des mains, tousser ou éternuer dans son coude, utilisation d'un mouchoir à usage unique, saluer sans se serrer la main et éviter les embrassades) doivent être appliqués en permanence, partout et par tout le monde. Ce sont les mesures de prévention individuelles les plus efficaces, à l’heure actuelle contre la propagation du virus, insiste le ministère de l'Éducation nationale.

Le lavage des mains devra être réalisé a minima à l'arrivée dans l'école, avant de rentrer en classe, avant et après chaque repas, avant et après être allé aux toilettes, après avoir mouché, toussé ou éternué, le soir avant de rentrer chez soi et dès l'arrivée au domicile.

Les échanges manuels de ballons, jouets, crayons, etc. doivent être évités ou accompagnés de modalités de désinfection après chaque utilisation. Le transfert d’objets ou de matériel entre le domicile et l’école doit être limité au strict nécessaire. Le respect des gestes barrière en milieu scolaire fait l’objet d’une sensibilisation, d’une surveillance et d’une approche pédagogique adaptée à l’âge de l’élève ainsi qu’à ses éventuels besoins éducatifs particuliers. La sensibilisation et l’implication des parents sont également prépondérantes pour garantir l’application permanente de ces règles.

Le port d'un masque anti-projection dit grand public est recommandé pour les personnels. Le port d’un masque «grand public» est obligatoire dans toutes les situations où les règles de distanciation risquent de ne pas être respectées comme lors de besoins éducatifs particuliers ou lors des récréations. Il appartient à chaque employeur, et notamment aux collectivités territoriales, de fournir en masques ses personnels en contact direct avec les élèves ainsi que les personnels d’entretien et de restauration.

Si le port du masque est à proscrire pour les élèves de maternelle, les enfants de primaire pourront en revanche en être équipés s'ils le souhaitent, s'ils sont en mesure de le porter sans risque de mésusage. L’avis du médecin référent déterminera les conditions du port du masque pour les élèves présentant des pathologies. Il appartiendra aux parents de fournir des masques à leurs enfants lorsque les masques seront accessibles aisément à l’ensemble de la population.

L’aération des locaux sera fréquemment réalisée et durera au moins 10 minutes à chaque fois. Les salles de classe et autres locaux occupés pendant la journée seront aérés le matin avant l’arrivée des élèves, pendant chaque récréation, au moment du déjeuner et le soir pendant le nettoyage des locaux. Pour les locaux équipés d’une ventilation mécanique, son bon fonctionnement est contrôlé.

Limitation du brassage des élèves

Les écoles devront définir, avant leur réouverture et en fonction de la taille de l’établissement, l’organisation de la journée et des activités scolaires de manière à intégrer cette contrainte. L’objectif est de limiter les croisements entre élèves de classes différentes ou de niveaux différents.

Le fonctionnement en classes multi-niveaux ou en classe unique demeure possible, l’organisation mise en place doit permettre, de la même manière, de limiter le brassage avec les autres classes.

L’arrivée et le départ de l’école peuvent être étalés dans le temps, en fonction du nombre d’élèves accueillis par salle et des personnels présents. Ce fonctionnement est conditionné à une étude préalable des possibilités d’adaptation du transport scolaire, y compris celui des élèves en situation de handicap.

Concernant les intercours et la circulation hors temps de classe dans les bâtiments, les déplacements des élèves devront être limités au strict nécessaire, organisés et encadrés. Il est recommandé également de privilégier le déplacement des professeurs plutôt que celui des élèves et donc d’attribuer une salle à une classe (en dehors des salles spécialisées).

Les récréations sont organisées par groupes de classes, en tenant compte des recommandations relatives à la distanciation et aux gestes barrière; en cas de difficulté d’organisation, elles peuvent être remplacées par des temps de pause en classe à la fin du cours.

Dans le détail, découvrez le protocole publié par le ministère de l'Education :


Nettoyage et désinfection des locaux et matériels

Le nettoyage et la désinfection des locaux et des équipements sont une composante essentielle de la lutte contre la propagation du virus. Il revient à chaque école, avec l’appui de la commune, de l’organiser selon les principes développés ci-après.

Il est important de distinguer le nettoyage simple du nettoyage approfondi comprenant une désinfection des locaux et du matériel permettant de supprimer les virus, notamment au niveau des zones de contact manuel.

Si les lieux n’ont pas été fréquentés dans les 5 derniers jours, le protocole habituel de nettoyage suffit. Aucune mesure spécifique de désinfection n’est nécessaire. Il est seulement recommandé de bien aérer les locaux.

Si les lieux ont été fréquentés dans les 5 derniers jours, même partiellement, par précaution, un nettoyage habituel et une désinfection doivent avoir lieu comme décrit ci-après avant la rentrée des personnels et des élèves.

Pour la désinfection, la plupart des désinfectants ménagers courants sont efficaces selon les autorités sanitaires s’ils respectent la norme de virucide NF EN 14476.

Les modalités sont précisées dans la fiche dédiée du présent guide.

Les établissements qui n’auraient pas fait l’objet de ces mesures de préparation avant la date de prérentrée ou de rentrée ne peuvent pas accueillir les personnels et les élèves.

Formation, information et communication

La direction des écoles, avec l’appui des services académiques et de la commune, établit un plan de communication détaillé à destination des cibles ci-après. Il est nécessaire de sensibiliser et d’impliquer les élèves, leurs parents et les membres du personnel à la responsabilité de chacun dans la limitation de la propagation du virus.

Le personnel

Les enseignants ainsi que tous les autres personnels sont formés par tous moyens aux gestes barrière, aux règles de distanciation physique et au port du masque pour eux-mêmes et pour les élèves dont ils ont la charge le cas échéant. Cette formation s’appuie notamment sur les prescriptions du présent guide, notamment celles figurant dans les fiches thématiques. Cette formation doit être adaptée à l’âge des élèves pris en charge et réalisée dans toute la mesure du possible avant la reprise des cours.
Le personnel médical de l’éducation nationale apporte son appui à ces actions de formation.

Les parents

Ils sont informés "clairement, et dans la mesure du possible" précise le ministère dans la semaine qui précède la réouverture (liste non exhaustive à compléter selon les conditions d’organisation): des conditions d’ouverture de l’école; de leur rôle actif dans le respect des gestes barrière; de la surveillance de l’apparition de symptôme chez leur enfant avec une prise de température quotidienne avant qu’il ne parte à l’école (la température doit être inférieure à 37,8°C); des moyens mis en œuvre en cas de symptômes chez un élève ou un personnel, de la procédure applicable lors de la survenue d’un cas, qu’il concerne son enfant ou un autre élève; des numéros de téléphone utiles pour obtenir des renseignements et les coordonnées des personnels de santé médecins et infirmiers travaillant auprès de l’établissement; de l’interdiction de pénétrer dans les bâtiments de l’école; des points et horaires d’accueil et de sortie des élèves; des horaires à respecter pour éviter les rassemblements au temps d’accueil et de sortie; de l’organisation de la demi-pension.

Les élèves

Le jour de la rentrée, les élèves bénéficient d’une information pratique sur la distanciation physique, les gestes barrière dont l’hygiène des mains. Celle-ci est adaptée à l’âge des élèves (création graphique, vidéo explicative, chanson,représentation de la distance d’un mètre,...). Cette sensibilisation est répétée autant que nécessaire, pour que la mise en œuvre de ces prescriptions devienne un rituel.

Le ministère de l’Éducation nationale et de la jeunesse fournit des kits de communication adaptés à cet effet.Le personnel médical de l’éducation nationale apporte également son appui à ces actions de sensibilisation. Une attention particulière doit être apportée aux élèves en situation de handicap pour leur permettre, en fonction de leur âge, de réaliser les gestes barrière et de distanciation par une pédagogie, des supports ou le cas échéant un accompagnement adaptés.

Chaque élève bénéficie de séances d’éducation à la santé, adaptées à l’âge, concernant les différentes sortes de microbes (dont les virus), leur transmission, les moyens de prévention efficaces. Celles-ci permettent la prise de conscience et la connaissance d’une information exacte.Le site internet "e-Bug!", validé par le ministère, propose des ressources qui peuvent être utilisées pour favoriser l’appropriation des réflexes en matière d’hygiène. Il est accessible par le lien suivant: https://e-bug.eu/#France.




1.Posté par Veridik le 06/05/2020 16:52

Il n'y a qu'un cas par jour depuis quelques jours , de quoi a t'on aussi peur au final? Que risque t'on ?
Toutes ces contraintes franchement...

2.Posté par Zilbert et Ericka le 06/05/2020 17:03

Zilbert et Erica, les représentants de Macron à la Réunion, vont laisser les écoles ouvertes. C'est leur façon de montrer leur confiance à Macron. Ils n'hésitent pas à mettre les enfants des dyonisiens en danger.

Il ne faudra pas hésiter à porter plainte en cas de problème.

Zilbert a déjà été confiné à Juliette Dodu (pour corruption) Il en a l'habitude.
Mais Ericka ??? il faudra qu'elle s'y fasse

3.Posté par kraz le 06/05/2020 17:07

non, et pareil pour la rentrée de septembre, mais après tout faut les laisser s'infecter c'est le but apparemment. Vu qu'ils sont pas trop porteurs les petits et plus résistants, sauf que ils vont où ? chez leurs parents, voilà.
La rentrée aurait du être reportée à septembre avec ces conditions, car beaucoup pensent qu'en septembre les classes seront pleins (25-30 marmailles) lol. faut pas rêver ou alors c'est envoyer le personnel enseignants, communaux et les élèves à abattoir.

4.Posté par La vérité si je mens ! le 06/05/2020 17:24

" Photo d'archives " à ne plus voir ces 3.
Du balai ...............

5.Posté par Jojo le 06/05/2020 17:27

C'est pas mal cette prison 2.0. Finalement envoyez vos gosses, ils auront le traitement qu'ils méritent : "humanisme et bienveillance" qu'ils disaient. hahaha

6.Posté par Kaskavel le 06/05/2020 18:25

Compliqué mais pas insurmontable d'autant que l'on a une semaine de plus qu'en métropole pour se préparer or là bas des écoles vont ouvrir la semaine prochaine en respectant le protocole , donc c'est avant tout une question de volonté . Comme St Denis a choisit d'ouvrir , Zinfos a choisit son camp , celui de ceux qui ferment ...étonnant non ...

7.Posté par trop fort pou moin le 06/05/2020 18:31

Question . Macron envoie t'il ses enfants à l'école ?
Bein non li na point...
A méditer.

8.Posté par pouic le 06/05/2020 18:35

En réponse à Veridik : Sachant qu'on estime à 80% la part de cas asymptomatiques du covid-19. Et sachant que l'on ne teste pas les personnes asymptomatique et que l'ars fait ses enquêtes par téléphone. Pour un cas dépisté il y en a 4 autres dans la nature.
On peut donc estimer qu'il y aurait à ce jour à la Réunion, si tout les cas symptomatiques ont bien été dépistés, prés de 2000 personnes contaminées. Et prés de 1700 d'entre elles sont contagieuse mais non détectées.

Et il se trouve que les enfants sont la plupart du temps asymptomatiques. Ce qui rend cette décision de ré-ouvrir les écoles, complétement absurde. Même à Wuhan, elles sont encore fermées.

9.Posté par Maltraitance le 06/05/2020 19:53

Imposer ça à des petits enfants qui n’ont pas conscience de la gravité de la situation relève de la maltraitance infantile ! La santé de mes enfants n’a pas de prix et ils ne sont pas nés pour servir de cobayes et de dommages collatéraux pour assurer la relance économique !! Je n’ai aucune confiance en nos gouvernants qui nous démontre chaque jour leur nullité et leur cynisme !

10.Posté par Stop le 06/05/2020 20:35

Pas d ecole ok si vous voulez..
Mais PAS QUESTION de retrouver vos marmaille à la plage ou dans les supermarchés et magasins
Soyez logiquement intelligents si vous pouvez....
Les enfants restent confinés à la maison sinon c'est ecole
Pas d autre choix

11.Posté par Mémo le 06/05/2020 21:10

Mais plutôt que d'entretenir la peur, rassurez et facilitez le retour en classe ! Où est le virus ? En ce moment, on oscille entre 0 et 1 cas par jour. En attendant, il y a des enfants qui n'ont pas à manger sans la cantine, qui sont battus chez eux, certains dont les parents avec toute la bonne volonté du monde ne peuvent pas assurer l'école à la maison et pour 1 cas par jour, on interdit l'école !!!!! Mais on marche sur la tête. Que ceux qui ne veulent pas prendre leurs responsabilités, laissent leur place aux autres et s'abstiennent de se re/présenter à la mairie.

12.Posté par Candide le 06/05/2020 22:27

À post 11 Mémo :

« Les enfants qui n'ont pas à manger sans la cantine, qui sont battus chez eux » sont connus et signalés (Dans suite puisque les services sociaux aussi n’ont plus de moyens de l’état) depuis bien avant le Covid-19 mais leurs cas ne semblait pas émouvoir grand monde avant !

« certains dont les parents avec toute la bonne volonté du monde ne peuvent pas assurer l'école à la maison » où la France découvre que l’on ne s’improvise pas enseignant !

Enfin ceux qui pensent que retourner à l’école permettra aux enfants de rattraper le temps passé à la maison : grave erreur ! Du gardiennage... rien d’autre ! Un mix d’élèves placés dans des classes dans 4m2 ... même les poules élevées en plein air auront plus de place pour évoluer !

Allez, au boulot la populace, l’économie doit repartir et la population doit atteindre le taux permettant l’immunité collective... le reste c’est de la foutaise...

13.Posté par Jambalac le 07/05/2020 05:33

soixantaine pages de protocole.
.................................

Travail d'énarque.....


14.Posté par fifi le 07/05/2020 08:15

Bonjour mémo! C’est qui les responsables des enfants? Les parents ou les maires? Il faut arrêter les conneries non?

15.Posté par marie le 07/05/2020 10:17

La réponse est non ; lors de sa visite d'école l'autre matin, le président en a fait les frais . Alors qu'il s'étend sur le pourquoi du comment se laver les mains quand on a touché à son masque ( exactement comme il ne faut pas faire - et il le retouche ensuite ) il n'intervient pas alors qu'un élève s'est mis debout au fond de la classe et finit par aller toucher l'épaule d'un camarade. Le tout en deux minutes, ça va donc en faire des entorses au protocole au bout de 6 heures....

16.Posté par fifi le 07/05/2020 08:17

C’est le protocole qui fait peur! Dc les enseignants et le directeur vont se trimbaler avec le protocole en main toute la journée telle une bible. Ça va Blanquer et Philippe? Vous savez comment fonctionne l’école? Venez vous même tester et vous verrez ...

17.Posté par doudou le 07/05/2020 08:56

Alors que le virus ne circule pas à la Réunion ! Il faut arrêter le cirque !

18.Posté par Lebol RAS le 07/05/2020 11:07

Sur SAint paul, il n'y a que 20% des parents qui veulent mettre leurs enfants à l'école.le maire a refusé d'ouvrir les écoles .
Il aurait dû justement profiter pour mettre en place les mesures.
Eh ben non, c'est au dessus de ses capacités.
Qu'est que vous faites la, prenez votre retraite et restez chez vous.
Vous êtes là pour le fric et tous les avantages de la commune
Il ne faut surtout pas se mouiller.....
Et s'il y avait plus de 80% des parents qui voulaient mettre leurs enfants à l'école, vous auriez fait quoi....( la bien obligé car il y a encore les élections.... ) alors qu'avec 80% d'enfants vous auriez eu beaucoup de problèmes pour le protocole.
Les enfants n'iront pas à l'école, mais on les verra dans les magasins, parcs, plage, réunions de famille et pique nique. Le virus peut être n'importe où.
La Réunion a eu très peu de cas, pas de mort, tres peu de réanimation .
On veut le dé confinement, mais pas reprendre le boulot , et ne pas mettre les enfants à l'école.

19.Posté par José Paldir le 07/05/2020 13:58

Le maire de SIndni qui s'est engagé à ouvrir les écoles savaient pertinemment qu'il n'avait pas les moyens de préparer cette rentrée. Aujourd'hui les services de la mairie sont dépassées, au point que les personnes missionnées dans les écoles se révèlent incompétentes et commencent à se rebiffer en incitant les enseignants à faire le boulot à leur place...

20.Posté par polo974 le 09/05/2020 12:21

""" Le très pointilleux protocole sanitaire ... """

dans le cas contraire, ils auraient été accusés de laxisme...


""" Découvrons ensemble ce fameux protocole de plus de 60 pages. """

toujours dans l’exagération, le document affiché ne fait que 54 pages.

enfin, quel est le caractère légal de ce document?


à pouic: ce que tu racontes est faux car ce sont les entrants mis en quarantaine qui sont pour certains contaminés (et rarement leur contacts).
si ce que tu annonces était vrai (1700 contagieux circulants), on aurait à minima une vingtaine de cas déclarés locaux par jour. hors il n'en est rien.

à marie: la fonction du masque grand public n'est pas la même que les masques chir ou le ffp2, il sert principalement à ce que le porteur ne transmette pas ses postillons éventuellement porteurs aux autres qui passeraient trop près de lui. l'histoire de ne pas devoir le tripoter, ok, mais c'est surtout pour ne pas le polluer avec d'éventuels cochonneries qui traîneraient sur les mains.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes