MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Le statut départemental est caduc


- Publié le Vendredi 6 Mai 2016 à 23:49 | Lu 1037 fois

Le statut départemental est caduc
Contrairement aux autres pays colonisés, les pré-« communistes réunionnais » et autres membres du CRADS d’après Guerre ont choisi d’assimiler leur île à l’ancienne métropole, sous le statut départemental. 13 ans après, la génération suivante de communistes à La Réunion rompît avec ce consensus de 1945 et appela à la responsabilisation des Réunionnais face à leur destin : ainsi naquit le programme d’Autonomie Démocratique et Populaire. En se l’appliquant à eux-mêmes, ces communistes fondèrent le Parti Communiste Réunionnais en 1959.

En 1981, François Mitterrand proposa de confier aux élus locaux davantage de pouvoirs exécutifs. Les communistes réunionnais acceptèrent d’expérimenter cette « Décentralisation » tout en exprimant leur doute sur le succès d’une réforme administrative qui ne remet pas en cause l’assimilation institutionnelle d’un territoire pourtant situé dans un environnement exotique.

L’assimilation départementale ne produit les effets espérés pour le peuple

Après 70 ans de départementalisation, 34 ans de décentralisation, plusieurs lois d’adaptation, loi d’orientation et loi programme pour les Outre-mer, le bilan est sans appel : malgré certaines avancées indéniables, principalement sur le plan sanitaire et éducatif, l’abolition du régime colonial par l’assimilation départementale n’a pas permis le développement durable de La Réunion. Comparaison faite aux autres départements français, l’état social de notre île est « hors norme » ! Tant et si bien, qu’en mai 2015, François Hollande commande le rattrapage des retards accumulés par les Outre-mer par rapport à l’Hexagone, sous l’appellation cruellement révélatrice d’« Égalité Réelle ».

Pourtant, depuis 1959, le PCR n’a eu de cesse d’alerter l’opinion sur les mirages de l’assimilation et les dangers que son analyse lui permettait déjà d’identifier : atteinte à l’identité réunionnaise (Maloya, langue Kréol) et aux pratiques religieuses, sacrifices des agriculteurs (l’accord scélérat de 1969, fermeture des usines sucrières, disparition des cultures du géranium et du vétiver), perte de contrôle de notre économie et développement des inégalités (renforcements des monopoles, évasion des capitaux réunionnais, hausse des prix et augmentation du chômage)… L’Histoire est témoin que le PCR a toujours publié ses alertes et ses propositions : « Programme pour une Autonomie Démocratique et Populaire » (1959), « Un plan immédiat de survie » (1975), « l’Autonomie, le programme du PCR » (1981), « Égalité & développement » (1990), « Projet d’un pacte pour un développement solidaire » (1994, 1995), « Un nouveau contrat social pour un développement durable » (2003), « Pour une nouvelle politique à La Réunion » (2015), « 70 ans après la loi du 19 mars 1946 » (2016)… sans compter les conférences de presses et autres réunions publiques.

Une autre voie est possible

À la direction du Conseil Régional, le PCR, au sein de l’Alliance, a fait la démonstration qu’un développement de La Réunion est possible sur la base de décisions prises localement, parfois même sans le soutien de l’État : égalité sociale, autonomie énergétique (généralisation des chauffe-eau solaire), transport (route des Tamarins), coopération régionale… Mieux, le PCR avait tracé la voie d’un développement durable de La Réunion : avec une route du littoral moins chère qui permet de réaliser également les autres chantiers routiers importants de l’île et qui n’augmente pas le prix de la construction de logements en s’accaparant tout le sable et le ciment à La Réunion, avec le tram-train qui résorbe la grande majorité des embouteillages, avec l’Airbus A380 de 800 places qui baisse le prix du billet d’avion sans avoir à distribuer les impôts des Réunionnais à toutes les compagnies aériennes (y compris étrangères), avec la géothermie et les autres sources d’énergies renouvelables qui diminuent le prix de l’électricité (comme ce qui a été fait avec l’eau chaude), avec un vrai projet d’identité et de culture (à l’image du Centre culturel Tjibaou en Nouvelle Calédonie, du Musée des Civilisations Européennes et Méditerranéenne à Marseille, du Mémorial ACTe en Guadeloupe…), etc. Certains s’y sont opposés.

Les faits donnent raison à l’analyse du PCR

Aujourd’hui encore le PCR tire la sonnette d’alarme sur les dangers qui pointent à l’horizon immédiat du destin des Réunionnais : depuis la sanction de l’Union Européenne par l’OMC en 2007 la culture de la canne à sucre est condamnée à disparaitre à La Réunion (dès l’année prochaine?), les mêmes règles du commerce international impose la suppression de l’Octroi de mer qui finance pourtant nos collectivités locales (en 2020?), les Accords de Partenariats Économiques (APE applicables en 2020?) négociés par les pays voisins de La Réunion avec l’Union Européenne vont détruire le fragile tissu économique réunionnais, les changements climatiques ne sont pas assez pris en compte dans les projets d’aménagements actuels (Nouvelle route du littoral, Éco-cité à Cambaie, nouveau port dans l’Est, extension des aéroports Nord et Sud…), la chasse aux économies dans le budget de l’État menace la surrémunération des fonctionnaires…

Telle Cassandre, le PCR semblait avoir reçu le don de prédire l’avenir mais la malédiction de ne point être cru.

Les communistes se trouvaient bien seuls face à ce qui apparait à de plus en plus de personnes comme désormais une évidence : l’état social et le modèle économique de La Réunion reposent toujours sur les fondements du système colonial défini par Colbert depuis la création des Compagnies des Indes Orientales et Occidentales : centralisme politique (Paris décide de ce qui est bon ou pas pour tous les territoires, comme aujourd’hui l’alinéa 5 de l’article 73 de la Constitution interdit à La Réunion de décider de déroger aux lois nationales, contrairement à la Guadeloupe, la Guyane et la Martinique), exclusive économique (les territoires n’ont d’intérêt qu’au service de Paris, comme aujourd’hui l’Hexagone demeure le principal client/fournisseur du commerce extérieur de La Réunion), maintien de très fortes inégalités sociales (jadis les grands propriétaires exploitaient des esclaves, aujourd’hui des monopoles commerciaux profitent de la moitié de notre population vivant sous le seuil de pauvreté).

L’analyse du PCR est désormais largement partagée

Un autre modèle de société est nécessaire ! Quelque soit le nom qu’on lui donnera : « égalité réelle » (François Hollande), « développement endogène » (Nicolas Sarkozy), « émancipation » (Didier Robert), « Paris i komand pa nou » (Jean-Paul Virapoulé)…

Tous ces concepts rejoignent l’Idéal autrefois combattu que le PCR défend depuis 1959 : mettre fin à la politique d’assimilation au profit d’une politique de double intégration (géographique dans l’Océan Indien, et statutaire dans l’Union Européenne) et de responsabilisation des Réunionnais, dans le cadre de la République Française.

Un consensus est possible sur cette question. Le PCR étant la formation politique ayant la plus grande culture du consensus de gestion (intercommunal, départemental, régional), il appartient aux communistes de la génération actuelle de promouvoir cette démarche de type « CRADS 2 ».

Et si nous osions la synthèse « Réunion-nous pour une Réunion Nouvelle » ?

Philippe Yee-Chong-Tchi-Kan,
Heureux Réunionnais, Citoyen Terrien




1.Posté par Quelques brefs commentaires à votre long courrier le 07/05/2016 02:31

atteinte à l’identité réunionnaise (Maloya, langue Kréol) et aux pratiques religieuses
Un raccourci très facile : ce n’était pas le maloya qui était interdit mais les réunions autonomisto-indépendantistes du PCR qui se faisaient au son du maloya.
Quant à la « lang kréol », elle n’a jamais été interdite nulle part à La Réunion.
Même son écriture débilisante a été imposée partout par le PCR, RFO étant l’exemple suprême.
Concernant les pratiques religieuses auxquelles on porterait atteinte, je ne vois pas lesquelles.
Je pense sincèrement que vous blaguez, là !

avec un vrai projet d’identité et de culture... Certains s’y sont opposés.

Sans la nommer, vous parlez de la feue MCUR.
Les Réunionnais ont eu raison de s’opposer à la volonté du Vieux Timonier de vouloir s’ériger un mausolée sur un endroit patrimonial inconstructible dont la directrice virtuelle n’était autre que sa propre fille payée avec des deniers publics réels durant des années. Auriez-vous l’honnêteté de nous dire le montant de ses honoraires svp ? On ne les a jamais sus.
Le Vieux Timonier a également su placer son fils à la tête de la SR21 avec un salaire qui n’avait rien de miséreux.
Ces erreurs graves ne lui ont pas été pardonnées par les électeurs.

octroi de mer

C’est une taxe coloniale on ne peut plus colonialiste qui fait le bonheur de maires, comme certain maire communiste à une époque pas très lointaine.
Quand ça arrange les communistes, le colonialisme c’est bien !
Voilà une taxe qui aurait dû servir uniquement aux investissements des communes et qui sert, en fait, à des dépenses somptuaires et à financer des contrats aidés bien utiles aux campagnes électorales.

2.Posté par Grangaga le 07/05/2016 02:49

Anvoy' in kopi po Vira, Sini , Fontaine, Lagourgue, D.Robert, Dindar, TAK, ex.Sarko, nouveau LR, toutt' la drwatt' lokal', Lo MEDEF lokal', bann' z'anplwayié komino y vott' a drwatt', é z'anfan........................toutt' bann' vié mémé lé ..........morr' ...kardiak' siouplé.........kan Giscard la perd' la prézidansyièl' de 1981..........é domann' a zot'..........é zot' kossa zot' la fé de bon po nou.......la popilacion Rényionèz'............

3.Posté par Grangaga le 07/05/2016 03:08

......................Mon Péï mon Mézon..............................

Si toué lété in koulèr'
Nana té y vé vèrr' natir'
Sèr'tin té voudré blé la mèrr'
Konm' d'ott' la rouzèr' l'kèrr' kratèr'

Si toué té in z'étwal'
Si lété in n'animal'
Si lété....non...mwin lé pi kapab'
Rod' pi...po mwin ou lé lo Sin Grall'

Unik' avèk' zot' z'antyièss'
Sivik' dann' sakènn' zot' zèss'
Matématik' zot' ricèss'
Mul'tip'...toué la fé in sèl' pèp'

Evidaman la donn' l'élan l'antouraz'
Tro kontan la mètt' ansanm' lo péïzaz'
E koman konm' dan ton kari la pwin triaz'
Anvoutan lo gou la koulèr' la pa ral' l'ar'yiaz'

Kan la foré flèrr' Faamm' té réyionn' solèy'
Edmond d'sonn' ti sèrr' ou la fé in labèl'
Sort' pa toutt' la tramm' z'anana lé parèy'
Satt' y pran a toué po in gouyiav' di amènn' zot' modèl'

Mon Péï mon Mézon
Mon Péï mon Rézon
Ti port' Ô ton nom.....la Rényion.

4.Posté par Pamphlétaire le 07/05/2016 03:12

Ce qui compte ce n'est pas le vote, c'est comment on compte les votes. Joseph Staline (1879-1953)

On ne peut parvenir à supprimer l'opposition entre le travail intellectuel et le travail manuel qu'en élevant le niveau culturel et technique de la classe ouvrière jusqu'à celui des ingénieurs et techniciens. Joseph Staline (1879-1953)

Il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucun remords pour le présent, et une confiance inébranlable pour l'avenir. (Jean Jaurès 1859-1914)

Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça. (Coluche 1944-986)

La différence entre Hitler et Staline c'est que l'un faisait exterminer par intime conviction, et l'autre par conviction intime. (Loïc Decrauze)

Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue. (Albert Einstein)

Sous un bon gouvernement, la pauvreté est une honte ; sous un mauvais gouvernement, la richesse est aussi une honte. (Confucius)

5.Posté par CITOYEN LAMBDA le 07/05/2016 12:12

Merci et Bravo aux " posts 1 et 4 " DE RAPPELER CERTAINES VÉRITÉS " historiques et la réalité de la plupart des actions du P.C.R. et du vieux Timonier qui l'a fondé ,puis dirigé d "'une main de despote"...CERTAINS COMPATRIOTES PENSENT QU'IL A ÉTÉ L'UN DES PLUS GRANDS IMPOSTEURS DES POLITICIENS LOCAUX ! A chacunn de porter son propre jugement ! Il a,en tout cas," le grand soldat" résolument engagé dans le combat du communisme international prêché par le bloc soviétique !!!

6.Posté par Grangaga le 08/05/2016 01:09 (depuis mobile)

Lambda...kominiss'' lé morr'' nana lontan... Assé pran kréol'' po outt'' kouyion...mé kapitaliss'' lé byin vivan é byin de drwatt''. È l''Antonov'' lé d''si outt'' sol'' là, lé ki..Soviétik'' ou Poutiniss''????

7.Posté par Kaya le 08/05/2016 10:33

A Grangaga

Kré-é lé difisil', parské y fo trouv lo ban' promié mo pou esèy don'n in swit o tex ke nou vé ékrir é amèn ver in bon final. Kopié lé pli fasil, sirtou si y pren lo pli gayar : mi vé jis di a ou ke mi yaim bien out ban'n fon'kèr 😊, ékrir lé pou mwin osi in pasion, é pou sa, yariv a mwin fé in kopié-kolé dan in dosié ; san oublié, sèlmen, ke lèr pa mwin. (respè drwa dotèr)

8.Posté par CITOYEN LAMBDA le 08/05/2016 12:04

"Grangaga" ( Post 6 ) mi fé que répond'"e à Missié Philippe yée -Chong-tchi -Kan qui fé que reprendr' les rabâchag' du Vieil Arouet qui lui répèt' inlassablement, commodo' in péroké ceux du "Grand Timonier" du P.C.R. ... Mi prend pas ou po in couillon " Grangaga" ! Ou di in chos ' vrai" : 'Kominiss lé mor' :" L i agoniz lentement , ici, à la Reynion !! Les nostalgiques du" p'ti pèr' des pèpl' " l'a pa fini rappèl' à nou " zot' bon temp longtemp"!!! Mi plin à zot' !

9.Posté par l espérance le 08/05/2016 12:40

vous oser encore parler du PCR quel honte
liser la presse de ses dernier jour vous allez voir les méfait de votre leader a ste suzanne
toute les campagnes qu il a mené était baser sur la FRAUDE LE MENSONGE LA CORRUPTION si il y avait pas cette sauce sa faisait longtemps qu il était exclu de la scène
politique de cette ville
QUEL HONTE A VOUS ET POUR UNE PARTIE DE LA POPULATION DE CETTE VILLE

10.Posté par Au sujet de Grangaga le 09/05/2016 09:54

I don't know if many people can understand Grangaga.
I don't know if any can read him easily.
Personnaly I tried to understand his post n° 6 and I couldn't. The second part of his post is a mistery for me.
Of course, I didn't read at all his post n° 3.
I can't approve Zinfos agreeing this writing creole so badly.
I'm very sorry but there is only ONE language in Reunion Island for writing : French.
Some people speak Chinese, others gujerati, others creole.
But how many people can read Chinese ?
Would Zinfos accept zinfonautes writing posts in Chinese or Arabian ?
Please, please, please Zinfos, stop publishing posts in "kréol" !
Respect your zinfonautes.
Sir A. GUNET

11.Posté par el che le 09/05/2016 10:52

le pcr n'a rien de communiste !

12.Posté par Jules Bénard le 09/05/2016 11:04

A l'auteur de ce courrier, M. Akouët bis :

Le département n'est sans doute pas la meilleure manière de répondre aux besoins des Réunionnais.
Ceci dit, ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain ! La départementalisation, qui s'est mise en place à coups de soubresauts, certes, a quand même permis de réaliser de belles choses, monsieur.

Si vos oeillères ne vous interdisent pas un minimum d'honnêteté intellectuelle, souvenez-vous de la mortalité infantile, ou de la misère noire de notre population agricole d'avant 1946.

A l'époque, je me suis élevé contre notre intégration à l'Europe sans garde-fous ! Européen oui, je suis, mais pas à n'importe quel prix.

Ceci posé, votre plaidoyer sans nuance serait en grande partie acceptable... s'il n'était un pathétique et vulgaire panégyrique pour le défunt PCR.
Bien à vous,
Jules Bénard

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes