Justice

Le stakhanoviste de la destruction : 44 accusations et 45 victimes pour un petit minable !

Mardi 28 Mars 2017 - 18:10

William M., 21 ans, de Terre-Sainte, en paraît tout juste 17. Un gringalet insolent, se tenant raide, en short et chemisette immaculée face à la présidente Peinaud. Propre car c’est sa grand-mère qui le loge, l’entretient, l’héberge, le nourrit, le blanchit et lui donne de l’argent de poche.

Parce qu’à son âge, sans diplôme comme sans formation autre que la castagne et le vol (toute une théorie de condamnations pour vols divers, escroqueries, etc.), William est incapable de gagner sa vie.

Sapé " crocodile "

Comme il est stupide à n’en plus pouvoir, il choisit son quartier comme haut lieu de ses méfaits : aller ailleurs serait trop fatiguant.

Il n’habite pas chez sa famille plus proche : personne n’en veut car il est méchant, sournois et voleur, disent les témoignages. Seule sa vieille grand-mère, le cœur trop faible, essaye d’en faire quelque chose. Jusque là, c’est mission impossible.

Comme la pauvre vieille ne peut lui donner tout ce qu’il veut en fait d’argent, William a choisi de chercher dans les voitures, y compris celles garées devant le CHRS de Terre-Sainte.

Ainsi donc, d’avril à novembre 2016, il a escagassé 44 voitures, brisant les vitres à coups de galets puis se servant de ce qu’il y avait dedans. De l’argent, sinon divers matériaux qu’il revend. C’est ainsi qu’il est sapé " crocodile ".

Xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Après des recoupements d’indices sur des méfaits dans différents quartiers, les enquêteurs finissent pas l’alpaguer. On a ainsi déniché son ADN sur des galets ayant servi de béliers destructeurs. Puis ses empreintes digitales sur plusieurs portières. Et des objets volés non encore revendus, laissés sur les étagères de sa grand-mère ; plus des chèques-service car il n’y avait pas de triage dans son café.. Bref, pas vraiment l’Arsène Lupin du Sud !

Ayant commencé par raconter n’importe quoi, il a fini par reconnaître les turpitudes qui lui sont reprochées. Pour se dédouaner, il prétend s’être inscrit à « l’Ecole de la seconde chance ». Ca mange pas d’pain. Et dire que le budget est en déficit…

En attendant sa chance, il passera par la case prion pendant 9 mois ferme et 9 autres avec sursis. Plus l’obligation de réparer ses torts mais qui va casquer ? Le fonds de garantie, à savoir vous, moi, nous, je, tu, il, eux, wir, uns, und so weiter…
Jules Bénard
Lu 3920 fois



1.Posté par Dazibao le 28/03/2017 19:36

Pour son cas ? L'Apéca.......(outé rentre tord, ou té sorte droite). Dommage que c'est fermé.....

2.Posté par lopoe le 28/03/2017 21:55

On fait quoi du boug inutile?

3.Posté par Jules Bénard le 29/03/2017 07:21

à Dazibao :

Il y en a de plus en plus pour dire que la suppression de cet organisme fut une erreur majeure.

Lorsque je travaillais à la mairie de St. Pierre, plusieurs de mes amis, employés comme vigiles, m'ont dit presque avec les mêmes mots :
"L'Apeca la fé de mwin in homme !"

4.Posté par li le 29/03/2017 08:15

Honte aux parents qui l ont refilé à la grand mère.
Génération inclassable
Bravo aux sociaux pour leur obscurantisme

5.Posté par Carlo le calamar le 29/03/2017 11:50

21 ans et un joli CV!!! je ne veux pas voir la liste à 40 ans...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >