[Alt-Text] [Alt-Text]
Alertes infos :

Le spectre des chiens appâts ressurgit, d'autres méthodes sont évoquées



Ce chat qui a pu se libérer de son piège est-il le nouvel exemple d'une pratique de pêche qui perdure, dix ans après le premier scandale ?
Ce chat qui a pu se libérer de son piège est-il le nouvel exemple d'une pratique de pêche qui perdure, dix ans après le premier scandale ?
Le spectre des chiens et chats appâts refait surface. Assurément un mauvais souvenir pour la destination Réunion. Pratique généralisée ou l'oeuvre de quelques irréductibles, difficile à savoir tant la question dérange les pêcheurs qui se disent victimes d'une réputation injustifiée. D'autres avancent différentes pratiques pour expliquer ce nouveau cas de chat hameçonné.

"Moin la jamais entendu parler de pêcheurs qui utilisent cette méthode, que ce soit ici à l'Etang-Salé ou à Saint-Pierre, pour les endroits que mi connaît", assure Adrien (prénom d'emprunt), ce pêcheur traditionnel de l'Etang-Salé désormais reconverti en tant que matelot.

"Mis à part les histoires que la parle dans journal moin la jamais rencontré d'amis qui utilisent des chiens comme appât pour requin", témoigne cet autre pêcheur en barque de Saint-Leu. Comme bon nombre, c'est via ces cas médiatisés que le phénomène est connu. A moins qu'une chape de plomb ne permette de tout dire. "Une pratique qui doit exister mais qui doit être marginale", concède un de ses amis, plus à l'aise en pêche sous-marine que sur bateau.  

Vu la taille de l'hameçon dans la patte de ce chat de l'Entre-Deux, d'autres avancent l'hypothèse d'une méthode parfois utilisée par des particuliers qui élèvent des volailles dans leur cour: "Disposer des zins sur le grillage des cages sert à capturer le chat qui vient roder."

Une version mise à mal par le vétérinaire ayant examiné ce chat de l'Entre-Deux, pour qui l'angle par lequel l'hameçon a percé "Manette" ne pouvait provenir que de la main de l'homme. Quand bien même cette pratique puisse exister, elle n'excuserait en rien l'auteur de ces faits selon l'association Tara. Celle-là même qui a mis au jour ce cas de cruauté. "Imaginez que ça soit un enfant qui ait été pris dans ce dispositif ?", questionne la présidente de l'association.  

De façon épisodique, et depuis 2003, la Réunion fait parler d'elle, tristement, avec ces premiers cas médiatisés de chiens appâts dont la réputation fera le tour du monde, ou presque. Ce n'est pas ce dernier cas qui aidera la destination à se débarrasser de ses vieux démons.

Mercredi 7 Août 2013
LG