MENU ZINFOS
Faits-divers

Le serial violeur aux 57.000 clichés condamné à 17 ans de réclusion criminelle


Par SH - Publié le Jeudi 31 Octobre 2019 à 13:46 | Lu 3773 fois

C’est un complot, il n’a violé personne, les rapports sexuels étaient consentis, ce sont les filles qui ont enregistré des photos sur son ordinateur et les autres photos proviennent de téléphones et clés USB retrouvés "dans le chemin".

Voilà deux ans que Lahadji M., 36 ans, est en détention provisoire et manifestement, cela ne lui a pas permis de ressentir quelconque compassion envers ses 14 victimes. Outre les accusations lancées aux parties civiles, et ses interruptions lorsque la présidente s’exprime, il menace aussi l’un des enquêteurs en pleine audience de la cour criminelle.

Un comportement devant la cour depuis lundi qui parfait le portrait déjà dressé d’un égocentrique, narcissique, obsessionnel qui n’a aucun égard pour ses victimes. "S’il est capable de cette agressivité et violence verbale alors qu’il est dans le box avec une escorte, vous imaginez comment les victimes ont dû être intimidées ?" demande l’avocat général qui rappelle que, lui, n’a pas été interrompu. "Peut-être parce que je suis de la gente masculine".
 
Un dossier « inhabituel » selon lui, sur plus de dix ans, avec 14 victimes (entre 7 et 49 ans) de viols (un viol sur majeur, trois sur mineurs), agressions sexuelles, atteinte à l’intimité et vol qui lui vaudraient bien la peine maximale de 20 ans avec une période de sûreté de deux tiers. C’est ce que l’avocat général a requis.
 
Un "film d’horreur"
 
Les parties civiles dressent également le portrait d’un malade, violeur, collectionneur. En effet, comme un "catalogue de trophées", les 57.000 photos et vidéos sur un disque dur sont "des preuves" des viols, agressions et atteintes de filles et femmes de la famille de sa compagne, mais aussi de parfaites inconnues. C’est le cas des joueuses d’une équipe de rugby du sud, par exemple, prises en photo dans les vestiaires. Ou encore de la victime qui a osé porter plainte – ouvrant ainsi les portes de cette vaste affaire – violée chez elle à Terre-Sainte. Comme un personnage sorti d’un "film d’horreur", au souffle rauque "comme une bête" que l’on entend dans certaines vidéos.
 
Me Gabriel Odier, avocat de Lahadji M., tente de défaire ce portrait. Il s’agirait d’un homme dont le casier judiciaire est vierge, sans famille à l’âge de 13 ans à La Réunion, sollicité par une femme de 40 ans, à l’enfance volée. Un homme fragile qui a avoué avoir touché des enfants mais pour la majorité des accusations, fait face à "des déclarations contradictoires et incohérentes" et de "mensonges" de la part des victimes, selon son avocat, ainsi qu’un manque de preuves matérielles et médico-légales. Et ce viol "pas ordinaire" de la femme de Terre-Sainte ; sans savoir ce qui caractérise réellement pour Me Gabriel Odier un "viol ordinaire".
 
La partie civile l’avait d’ailleurs mentionné : "Une victime de viol ne va pas nécessairement se débattre, hurler, tenter de s’échapper en courant ou pleurer tous les jours, comme on le voit à la télé. Ce n’est pas la réalité dans ces dossiers". Et de poursuivre : "Un viol c’est aussi la plainte, l’expertise gynécologique, psychologique, l’exposition de sa vie privée",  devant les jeunes femmes en larmes.

Ce jeudi après-midi, le serial violeur a été condamné à 17 ans de réclusion criminelle pour les chefs de viol, viol sur mineur, agressions sexuelles, agressions sexuelles d'une personne ayant autorité, agression sexuelles sur mineur, atteinte à l'intimité et la vie privée. Une condamnation assortie d'une Interdiction d'entrer en contact ou paraître au domicile des victimes et d'une Obligation de soins sur une période de 10 ans. Enfin, la cour a complété son verdict d'une interdiction d'exercer auprès de mineurs.




1.Posté par Kiki le 31/10/2019 13:01 (depuis mobile)

Il ne pouvait pas être sans famille à l''âge de 13 ans ! Qui est la quadragénaire qui s''est occupé de lui ? A l''enfance volée.... C a d ? C''est lui la victime ? Casier judiciaire vierge...pas vu pas pris la 1ère fois, mais à la longue...

2.Posté par capri le 31/10/2019 23:00

Piteuse et odieuse défense ! Est obligé d’être odieux pour défendre l’odieux ?

3.Posté par Pascale le 01/11/2019 08:56

Au cas ou il serait vraiment innocent et qu'il est vraiment victime de complot.... chose qui est très très très courant ici à la Réunion face à la mafia administrative locale :) .... je pense qu'il devrait faire appel
de cette condamnation le plis tôt possible.

4.Posté par ti zean le 01/11/2019 08:41

Oui Pascale nous crois a ou ouiii Pascale !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes