MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Le retour du service militaire obligatoire?


Par Bruno Bourgeon - Publié le Lundi 12 Septembre 2016 à 10:21 | Lu 1706 fois

Le retour du service militaire obligatoire?

Le bon temps du service militaire obligatoire semble manquer à maints responsables politiques, et son rétablissement est vanté comme solution à tous nos problèmes : occuper des jeunes désœuvrés, leur inculquer des "valeurs", les empêcher de devenir djihadistes, lutter contre le chômage, les incivilités, la délinquance ou le terrorisme.

Certes le contexte est favorable.  Un sondage d'IFOP de janvier 2016 révèle que 70,5% des Français voient d'un bon œil le retour du service militaire obligatoire. Rien d'étonnant que Nicolas Sarkozy, François Bayrou, et récemment Arnaud Montebourg sonnent du clairon, pour "soulager" nos forces armées, "réapprendre la camaraderie". Sans rire.

Naguère, le service militaire servait surtout à enfiler les perles de l'ennui. De nos jours, on lui prête mille et une vertus pour une jeunesse en perte de repères : respect de l'autorité, sens de la discipline, amour de la nation, sens de la cohésion autour de valeurs communes, vie en société. Ce serait le plus performant des moteurs d'intégration, un brasseur social.

En y regardant de plus près, il permet surtout aux responsables politiques de s'en remettre à une seule institution, l'armée, pour réparer leurs erreurs, démissions, lâchetés, ratages, promesses non tenues.

La France est une démocratie laïque, même le général de Gaulle officiait en civil, en tant que Président. Le rôle de l'armée n'est pas de fabriquer, éduquer ou rééduquer des citoyens : il est étonnant que des hommes politiques pensent le contraire. Le service militaire ne saurait remplacer les autres expressions de la puissance publique. Son travail n'est pas de former à la citoyenneté et à la conscience collective. On peut demander à l'armée de protéger les autres institutions : écoles, universités, centres culturels, lieux de débats. Pas de s'y substituer : elle n'est pas le lieu de ce qui se dit ou devrait se dire.

Dr Bruno Bourgeon, président d'AID

D'après Gérard Biard, Charlie-Hebdo n° 1258

#NuitDebout

http://www.aid97400.re





1.Posté par alain NIVET le 12/09/2016 18:23

Bonjour Dr Bourgeon.

j'ai commis, il y a déjà quelques temps, un article vantant les mérites du RSMA. Chose curieuse, un général consultant sur une télé d'information n'avait pas évoqué par méconnaissance cette alternative pour l'insertion de nos jeunes avec les résultantes que vous évoquez : sens des valeurs, du travail, reconnaissance de la hiérarchie, ponctualité dans le travail, amour de la patrie, respect de la discipline, effort...et j'en passe.Le service militaire obligatoire tel que vous et moi l'avons vécu NON, mais l'exemple du RSMA tel qu'il est pratiqué outre mer avec 75 % d'insertion professionnelle garantie à la sortie, OUI !
Cordialement,
Alain NIVET
Bellepierre

2.Posté par Est ce bien utile ? le 12/09/2016 20:35 (depuis mobile)

Est ce bien utile de donner à une "certaine population", la possibilité de connaitre le maniement des armes et explosifs, des emplacements et faiblesses de nos dépots d''armes et de munitions ?
voir le nombre de nos propres soldats radicalisés...

3.Posté par PATRICK CEVENNES le 13/09/2016 16:35

fukcd473
2.Posté par Est ce bien utile ? le 12/09/2016 20:35 (depuis mobile)
Sérieusement, ce qu'il ne faut pas lire comme commentaire idiot !

4.Posté par Veridik le 13/09/2016 17:32 (depuis mobile)

Dire que la France est une démocratie, ça m'a bien fait rigolé

5.Posté par @ patrick cevennes le 13/09/2016 22:26 (depuis mobile)

Je suis peut être idiot selon vous, mais vous êtes certainement aveugle au vu des derniers évènements.
Inutile de répondre par écrit à un aveugle, un de la pire espèce, un qui refuse de voir...

6.Posté par Alain MOCCHETTI le 19/09/2016 02:39

MON SERVICE MILITAIRE A MUHLLEIM (FFA) DU 04 OCTOBRE 1978 AU 26 SEPTEMBRE 1979.
Le 04 octobre 1978, je pris à 4h00 du matin à la gare de Metz, le train en partance pour Strasbourg, où des gradés de l’Armée de Terre nous attendaient pour nous amener au train en Allemagne qui relia Kehl à Alt Breisach dans la forêt noire. Je reçus ma convocation courant septembre 1978 où j’étais convié à me rendre à Alt Breisach pour y faire les 2 premiers mois de classe au 34ème Régiment d’Artillerie. On apprit rapidement à marcher au pas et on nous forma au maniement des armes. Le premier mois fut très intensif où on nous mit en bonne condition physique par le biais de marches de 100 km, de footing de 40 km tous les matins sans oublier le parcours du combattant. Durant le premier mois, pas de sortie dans Alt Breisach et pas de permission pour rentrer à la maison. Nous apprîmes à démonter un fusil F1 et un pistolet mitrailleur en les remontant après avoir nettoyé les différentes pièces. Je fus retenu pour faire le PEG à Mühlleim en faisant 2 mois de classe supplémentaires donc par ici les corvées et les gardes dans le froid hivernal de la Forêt Noire avec – 20 degrés au thermomètre. La nuit, il faisait – 30 degrés Au PEG, nous apprîmes à commander un peloton (Garde à Vous, Repos, A Droite Droite, Direction l’Ordinaire en Avant Marche) et j’ai fait le choix d’être pointeur sur un char avec un châssis d’AMX 13 et une casemate munie d’un canon de 105 mm. Ainsi, je faisais partie des occupants du char, avec le Pilote (Charton), l’Artificier (Jean Philippe Dehon), le Chargeur (Delahaye) et le Chef du Char, un MDL (Maréchal des Logis) engagé qui se nommait Dourlet. Au PEG, nous reçûmes une formation théorique sur le maniement de notre char. Le 34 RA comportait 4 Batteries de 5 chars chacune et d’une Batterie pour l’entretien des routes et des espaces verts. Je me souviens je pesais à peine 70 kg pour 1m80, donc j’étais un fil de fer. Le PEG dura 2 mois, du 1er décembre 1978 au 31 janvier 1979. Nous avions deux permissions par mois : une 48 heures et une 72 heures. Le 1er février 1979, j’intégrais la 2ème batterie du 34RA, je m’installai pour 8 mois dans une chambre de 15 lits avec le grade de Brigadier, ainsi je devins le chef de chambre et fini les corvées de chiotte et les gardes dans le froid. En avril 1979, nous partîmes en manœuvre à Canjuers tout prés de Draguignan. Nous passâmes un mois sur le plateau de Canjuers à tirer des obus à tire la rigot.
En mai, le Capitaine de la B2 m’envoya à Berlin passer un séjour d’une semaine en civil, donc bonjour la drague et les Discothèques en sous – sol. Le 26 septembre 1979, le jour de mes 22 ans, je fus libéré du Service National avec le grade de Brigadier Chef et 2 galons de plus.

Alain Mocchetti
Ingénieur en Construction Mécanique & en Automatismes
Diplômé Bac + 5 Universitaire (1985)
UFR Sciences de Metz
alainmocchetti@sfr.fr
alainmochetti@gmail.com


7.Posté par Alain MOCCHETTI le 19/09/2016 22:05

RETOUR DU SERVICE NATIONAL
Rétablir le Service National serait une bonne chose, il deviendrait très rapidement un excellent facteur d’intégration pour les jeunes issus de l’immigration, l’armée réapprendrait aux jeunes à vivre en collectivité et pour l’avoir fait en 1979, ils permettraient à tous les soldats appelés de se sentir frères et français surtout quelque soit les différences de races et de religions. Peu importe la religion, peu importe la race, l’essentiel c’est d’être français et de servir la France pour 12 mois en réalisant le Service Militaire. Les conséquences seraient appréciables pour notre France notre Mère Patrie car il y aurait 1 million de chômeur en moins, et l’Armée serait moins couteuse pour le gouvernement français en place. Une solde mensuelle d’environ 100 euros remplacerait les 2000 euros mensuels versées aux soldats de métier, c’est très appréciable. Vive le Service Militaire en France pour lequel nous espérons nous les Français un retour rapide.

Alain Mocchetti
Ingénieur en Construction Mécanique & en Automatismes
Diplômé Bac + 5 Universitaire (1985)
UFR Sciences de Metz
alainmocchetti@sfr.fr

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes