[Alt-Text] [Alt-Text]
Alertes infos :

Le requin "prélevé" à Boucan avait-il mangé un chien appât ?



Le requin "prélevé" à Boucan avait-il mangé un chien appât ?
 
Brigitte Bardot a décidément la Réunion dans son viseur. Après avoir écrit au préfet pour s'indigner de la décision de prélever des requins au large de la côte Ouest (lire ici ), la fondatrice de la fondation portant son nom a repris sa plume. Le destinataire est toujours le préfet de la Réunion, Michel Lalande, et l'objet de la lettre un vieux cheval de bataille de la fondation Brigitte Bardot: les chiens ou chats appâts utilisés pour pêcher le requin.

Et force est de reconnaître que la fondation Brigitte Bardot est bien renseignée. Sur son site internet, elle annonce que "l’autopsie pratiquée il y a quelques jours sur le requin capturé à Saint-Gilles démontre d’ailleurs que l’animal avait mangé un chien ou un chat…". Le rapport d'autopsie du requin bouledogue "prélevé" au large de Boucan a donc, semble-t-il, atterri sur le bureau de la fondation et ce qu'il contient a fait bondir ses responsables.

Un chien dans le ventre d'un requin "réunionnais ", "qui pourrait croire à un concours de circonstances ?", s'interroge la fondation. Il n'en fallait d'ailleurs pas plus pour qu'elle affirme, toujours sur son site : "Alors que cette pratique barbare est interdite, aujourd’hui encore des chats et des chiens sont retrouvés à l’agonie sur les plages, un hameçon planté dans la mâchoire ou dans le cou, les cas sont nombreux alors ils ne peuvent être niés".

Une pratique "qui renvoie une image scandaleuse de l’île de la Réunion et de la France à travers le monde"

Déjà montée au créneau sur ce sujet en 2005, Brigitte Bardot revient donc à la charge. "Je vous demande de renforcer les contrôles des bateaux qui partent en mer et de sensibiliser la population locale à la souffrance animale. Vous vous devez de faire respecter la loi et je vous demande de mettre en place tous les moyens possibles pour que cesse cette pratique ignoble, choquante pour l’opinion publique, qui renvoie une image scandaleuse de l’île de la Réunion et de la France à travers le monde !", écrit-elle au préfet.

L'affaire des requins de la côte Ouest ne finit décidément pas de provoquer vagues et remous. Même des dossiers que beaucoup pensaient définitivement enterré refont surface et risquent de compliquer encore un peu plus une situation déjà explosive.

Mercredi 5 Octobre 2011