Océan Indien

Le projet aéroportuaire de Mayotte favorise Air Austral

Jeudi 25 Novembre 2010 - 17:06

Mayotte disposera d'une nouvelle aérogare en 2013. Un projet qui doit répondre à la forte augmentation du trafic prévue dans l'île. Seulement cette aérogare fait passer l'allongement de la piste comme secondaire, privilégiant ainsi la stratégie d'Air Austral qui sera, avec ses deux nouveaux Boeing, la seule compagnie à pouvoir relier directement Mayotte à la métropole.


Photo : DRLW Architectes
Photo : DRLW Architectes

De 310.000 visiteurs cette année, l'aéroport de Mayotte devrait passer à 615.000 d'ici 2025. Et même si les mahorais ont le temps de voir venir, ils ont pris le taureau par les cornes avec la construction d'une nouvelle aérogare qui doit être prête dès 2013. Une aérogare dont les plans ont été présentés à la presse locale en début de semaine.

15 à 20 euros de plus sur le billet

Le site malango-actualité.fr revient sur cette présentation et dévoile les premières images de ce que devrait être cette aérogare. C'est la société SNC Lavalin qui a obtenu ce marché de 40 millions d'euros en octobre dernier. Un coût qui sera compensé par une augmentation du prix du billet d'environ 15 et 20 euros et par la mise en place du premier parking payant de l'île.

Pour l'architecte, Denis Dietschy, cité par malango, "le projet de l'aérogare doit, par une architecture forte et identitaire, donner une image de Mayotte respectueuse de ses origine, mais résolument tournée vers l'avenir". Elle doit également être évolutive afin de s'adapter à l'augmentation du trafic prévue à Dzaoudzi.

"Cette nouvelle stratégie confortera la position de la compagnie de l'océan Indien"

Dans les faits, l'aérogare se déploiera sur deux étages, avec en haut l'accès aux gros porteurs et tout autour les boutiques qui vont traditionnellement avec. Le bois a été choisi comme matière principale avec comme source d'inspiration les habitations traditionnelles mahoraises. Enfin, outre de nombreuses aérations dans le hall et une climatisation, des panneaux photovoltaïques seront installés sur le toit.

Enfin, alors que l'allongement de la piste était auparavant au centre des esprits, il n'est plus la principale préoccupation depuis qu'Air Austral a annoncé l'achat de deux Boeing 777/200 permettant des vols directs entre Mayotte et la métropole. Comme le précise l'article de malango-actualité, "cette nouvelle stratégie confortera la position de la compagnie de l'océan Indien au détriment d'éventuels concurrents qui, s'ils veulent se positionner sur le même marché, devront faire l'impasse sur leurs gros porteurs et envisager les mêmes investissements".
Benjamin Postaire
Lu 3481 fois



1.Posté par Cambronne le 25/11/2010 17:36

Reste à savoir qui va être le gestionnaire si c'est comme ici avec une gestion fait par des incapables et du copinage maçonnique comme Mayotte est devenu un véritable nid...

2.Posté par devin le 25/11/2010 18:24

En 2025 Mayotte sera (re) devenue un trou à moustiques.
310000 "visiteurs" en 2010 et une prévision de 615000 en 2025, le devin à l'origine de
ces chiffres ne pourrait il pas nous donner les prévisions pour la réunion.
En 2025 les avions seront peut être qu'un lointain souvenir.

3.Posté par Lucas velin le 25/11/2010 19:31

quelle est l'opinion éclairée de M Franco?

4.Posté par Franck Haut is not back from Hollywood...? le 25/11/2010 20:41

il se tait mais.....n'en pense pas moins !...Ou alors c'est à l'insu de la volonté de son propre plein gré...

5.Posté par joyeuxluron le 25/11/2010 20:51

Ethéves and co vont encore gagner de l'argent +20€ le billet,destination déjà extrêmement très très cher
avec un service a bord de plus en plus exécrable ,enfin les magouilles continuent,pourvu que ça s’arrête un jour!!!

6.Posté par Franco le 25/11/2010 22:05

Une fois de plus, on a la preuve qu'Air Austral, la compagnie aérienne réunionnaise, est « une compagnie très particulière » comme l’affirme son PDG.En privilégiant LEUR compagnie les dirigeants et les politiques de la Réunion ont avant tout répondu à leurs intérêts économiques, financiers, politiciens, et non pas à l’intérêt général des 820 000 Réunionnais et des 200 000 émigrés.Aujourd’hui à la Réunion, insulaires captifs, les usagers consommateurs, bien que contribuables finançant les billets d’avion de leurs élus, ou d’adhérents finançant leurs dirigeants, ont-ils le pouvoir d’agir sur les prix de leurs billets d’avion ? Non bien sûr, pas plus que sur tout ce qui se vend, biens ou services, puisque « l’économie », qui est du fait quelques uns, n’est pas au service de l’intérêt général de tous les individus, mais au service des intérêts de ces quelques-uns, tenants et bénéficiaires de « l’économie ». Si les politiques ou les dirigeants des multiples et fort divisées organisations syndicales concurrentes « se battent » pour le pouvoir d’achat de leurs administrés ou leurs cotisants, ces trente dernières années ont prouvé qu’ils se sont bien gardés de se battre pour faire partager leur privilège : voyager autant que de besoins …. quels qu’en soient les prix. Si la Réunion qui importe 94% de tous ses besoins et ne génère que 500 millions € d’export pour 12 000 millions € d’import, recevait 35 compagnies aériennes et accueillait 2 ou 3 millions de touristes, au lieu de se « nombriliser » sur LEUR compagnie Air Austral, il est évident que le problème de l’emploi, des revenus, des investissements seraient résolus.Comment, dans une île de 820 000 habitants, avec plus de 130 000 chômeurs et un chômage galopant, avec plus de 110 000 illettrés, avec 52% de sa population vivant sous le seuil de la pauvreté, se glorifier de la réussite exceptionnelle et de l’opulence financière d’une entreprise et de ses 960 salariés, véritable oasis luxuriante au cœur d’un désert de difficultés et de pauvreté ?
Rendre au plus tôt à l’aérien son rôle déterminant et essentiel au service de TOUS les Réunionnais, population insulaire captive et totalement tributaire de cette activité économique pour son développement et l’avenir de ses enfants, c’est le combat auquel appelle le Collectif « l’Aérien au service de TOUS les Réunionnais ».

7.Posté par Ded le 26/11/2010 05:59

Si l'info s'avère exacte,ce qui reste à prouver car d'ici là, la crise aura continué ses ravages, les banques auront continué à se goinfrer et ainsi à bloquer toute reprise économique, alors peut-être , Air Austral deviendra la compagnie qui détiendra le monopole sur Mayotte.
Personne ne s'en offusquera à la Réunion? J'espère bien que si, comme on s'est longtemps offusqué du monopole d'Air France en son temps , ce qui lui permettait de pratiquer des tarifs insensés, ce qu fait d'ailleurs Air Austral actuellement sur ses lignes avec la Métropole ( à dates identiques , parfois 2 à 300€ de plus que Corsair)

8.Posté par Yves JACQUET le 26/11/2010 07:14

Pourquoi avoir demande l'avis de Monsieur Franco, le specialiste en aérien et grand défenseur des possibilités de voyage des réunionnais et surtout d'Air Austral.......! On ne l'avait pas lu depuis quelque temps. On parle de l'aerort de Mayotte et lui parle des élus de La Reunion et des aides au voyage des réunionnais ....
Je trouve , Monsieur Dupuis votre article qui est la reprise d'un article d'un journal de Mayotte, un peu tendancieux, et c'est dommage.
L'aéroport de Mayotte a fait l'objet d'un appel d'offre quia été remporté par Lavallin, société Canadienne.....! Cette décision a été prise par l'État et non pas par la collectivité de Mayotte, et ce afin d'éviter toute tentative d'intervention des décideurs mahorais. C'est dommage également que le marché n'ait pas été donné à une entreprise installée à Mayotte.
Je n'ai lu dans aucun journal local que la piste longue était annulée. Les études sont en cours et on espère tous qu'elle sortira bientôt pour permettre à d'autres compagnies de désenclaver Mayotte sans être obligées de s'équiper d'un avion particulier.
Il est vrai qu' avec la piste actuelle, il faut un avion particulier que seule Air Austral a pris la décision à ce jour de mettre en service.Pourquoi les autres ne le font ils pas? Pourquoi AF notre compagnie nationale ne s'équipe t elle pas de ces appareils pour aider les mahorais?
Monsieur Dupuis d'après les journaux mahorais, il y a eu la semaine dernière une reunion à la Prefecture de Mayotte pour fixer les prix des taxes que devront payer les mahorais. Ne vous serait il pas possible d'obtenir quelques information sur cette reunion.

9.Posté par Cambronne le 26/11/2010 08:11

8.Posté par Yves JACQUET le 26/11/2010 07:14

Merci Yves Jacquet vous ne faites que confirmer ce que l'on voudrait nous cacher ...suffit de voir comment la gestion du Conseil général de Mayotte ou l'on constate les dégâts d'environ 90 millions de déficits ... est tout le monde trouve cela normal ...

10.Posté par Aïo Franco... le 26/11/2010 09:58

Franco , retraité sur-rémunéré , se scandalise de " l'oasis " de richesse que représenteraient les 960 salariés de l'entreprise AA...on ne l'a jamais entendu dénoncer LA plus injuste , inéquitable et scandaleuse
" oasis " de pognon...les 600 Millions de sur-rèm que les fonx actifs + retraités comme lui se partagent entre eux seuls , à raison de 10 000 Euros par an et par personne en plus du salaire ou de la retraite !
En prime , il vient encore tous les matins bassiner papy et jaky sur Festival avec sa grande " théorie "....
" il faut créer des places d'avions pour faire venir 2 ou 3 Millions de touristes à la Réunion comme à Bali ou aux Canaries ".....ah ouais ?...et on les met où ces touristes mon pauvre ?....chez toi ?
Avec trois pelés et deux tondus de plus en Novembre il n'y a déja plus ni autos ni chambres à leur louer....
Avec de tels " talents " de clairvoyance économique , on comprend que ses " entreprises" aient....plongé !
Aïo Franco....

11.Posté par FRANCO le 26/11/2010 14:16

Je remercie le gentil contributeur qui a repris un de mes écrits relatif à la situation réunionnaise et l'a obligeamment apporté en réponse sans doute au post 3 de "Lucas velin".

Je vais maintenant donner mon opinion sur le dossier mahorais et l'aéroport de Dzaoudzi., opinion qui n'engage que moi, fondateur de l'association Coll'Air Mayotte et intiateur de l'opération trop brève Axis Airways de juin à septembre 2006, initiative qui a fait voyager 3000 passagers et a arraché le ciel mahorais au monopole d'Air Austral en amenant, en continuation d'Axis Airways, à partir d'octobre 2006, Kénya Airways puis Air France et ensuite Corsairfly.

Air Austral et son PDG Ethève ont, dès l'origine perçu Mayotte et sa population à NF puis à euros comme une splendide vache à lait qui, ligne qui, comme Réunion-Maurice, a constitué, en total monopole, son exceptionnelle "machine à sous". Encore plus captifs que les Réunionnais et sous la coupe de son monopole, les Mahorais ont très largement contribué à permettre à Air Austral d'en arriver à la situation florissante et prospère actuelle ( surtout pour ses dirigeants.... et actionnaires ) plus secondairement ses salariés ( s'ils restent dociles ). Garder et renforcer sa position dominante et préserver son "jack-po" mahorais constitue un formidable enjeu pour les dirigeants actuels d'Air Austral qui entendent "bouter" hors de leur chasse gardée juteuse les vilains concurrents d'Air France ou de Corsair !!! Que plus de compagnies amènent à Mayotte plus de touristes pour contribuer au développement économique et à la création d'emplois dans un secteur touristique dynamique n'est pas du tout leur problématique, celle de l'intérêt général de la Réunion et de Mayotte. Ils ne souhaitent surtout pas une concurrence qui les contraindraient à baisser leurs prix ... et donc LEURS JUTEUX profits !!! Air Bourbon, vilain petit canard, les gênaient : ils ont été "éliminés" ! Air Seychelles voudraient les concurrencer sur Mayotte : STOP à la concurrence ! Halte aux empêcheurs de "plumer en rond" !!
En maintenant la piste de Dzaoudzi en l'état et en mettant en place des 777-200LR, Air Austral n'entend pas servir l'intérêt général des Mahorais et les perspectives du développement touristique futur de leur département français et de leur magnifique lagon, non bien sûr, il s'agit de bien protéger leur quasi monopole avec leur "belle machine à sous" !! Certains en d'autres temps "faisaient suer le burnous", aujourd'hui avec les prix des billets prohibitifs, d'autres font "cracher au bassinet".

Hueureusement que la piste longue de Moroni et son aéroport restauré vont permettre d'ouvrir le ciel du nord ouest de l'Océan Indien et d'échapper à la stratégie de renforcement du monopole par le choix du maintien d'une piste courte à Dzaoudzi. Croire que ce qui est bon pour Air Austral est obligatoirement bon pour Mayotte et pour la Réunion, c'est la même erreur politique et idéologique que de croire que tout ce qui était bon pour Ford était bon pour les USA, ou que tout ce qui était bon pour le PCUS était bon pour les soviétiques. L'histoire sur la planète a tranché de ces idéologies. Elle en tranchera avec Air Austral qui sera amené à être un outil au service transparent de l'intérêt général des Réunionnais et des Mahorais et non plus les Réunionnais et les Mahorais au service des intérêts privés et personnels et familiaux d'Air Austral.


12.Posté par FRANCO le 26/11/2010 14:40

Merci cher "Aïo Franco" qui avez l'air de beaucoup m'aimer, de confirmer aux lecteurs de zinfos 974 que quand la 1ère tranche de mon fantasticâble, survolant la Grande ravine de la rive nord à la rive sud ( tronçon retour ) n'a pas pu être poursuivi de sa seconde tranche survolant la Grande Ravine de la rive sud à la rive nord ( tronçon aller évitant l'aller en bus ) puis de sa troisième tranche un télésiège conduisant de la gare d'arrivée à la gare de départ pour un investissement total de 500 000 000 FF, n'ait pu réussir et "aient plongé" ( comme vous vous en faites une joie ) ...... par manque de touristes ce que vous assimilez à mon manque de "clairvoyance économique" !!! Voilà pourquoi je me bats depuis 2003 pour la venue de compagnies aériennes et d'investisseurs dans l'hôtellerie, dans les gites et dans les structures d'hébergements touristiques : centres de vacances, campings, petits hôtels familiaux, etc ... générant des emplois et des revenus.

Contrairement à ce que votre malveillance sous-entend, mon échec du fantasticâble de Trois Bassins, dont le parrain était Patrick Poivre d'Arvor qui aime à parrainer les initiatives des nuls , a essaimé à travers le monde entier comme produit de développement touristique d'invention française ( inventeur Philippe Voirin directeur technique de l'école de ski de Gérardmer et sa société Aérofun ). Sans doute avez vous fait bien mieux cher "Aïo Franco" !!!!

Quant au parapente, activité dont, à partir de 1992, je suis à l'origine du développement économique, il a été une réussite pour laquelle M. le Préfet Pommiès, qui a été l'élève de mon école Parapente Réunion pendant toute la durée de sa mission à la Réunion, m'a fait décerné une médaille de la Jeunesse et des Sports pour le développement que j'ai induit. Tout le monde n'est pas aussi débilement et jalousement critique que vous mon pauvre "Aïo Franco" qui vous protégez sous votre courageux anonymat.

13.Posté par Aïo Franco le 26/11/2010 16:44

Prof à la retraite....Waaaaouuu ! ( un exploit sans précédent réservé aux plus..intrépides ?)
+ un " fantasticable" , activité totalement débile qui n'interresse personne , qui a foiré fort heureusement et en plus " parrainé " par PPDA....oh là là didon ! ....Mais qu'est-ce qu'on en a à BATTRE de PPDA franco ?
+ le " lancement " du parapente à la Réunion?? Parce que tu veux nous faire croire que sans toi personne n'aurait pensé à faire du parapente à la Réunion...
Mais qué mytho tu nous fait mon pauvre !

14.Posté par numatod le 23/01/2011 00:52

Corsairfly fait déjà et continuera à faire du direct Mayotte/métropole avec ses A330

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues