Faits-divers

Le prince charmant, enseignant et poète, était un tyran domestique

Mercredi 13 Novembre 2019 - 08:34

Le prince charmant, enseignant et poète, était un tyran domestique
Un enseignant de 47 ans comparaissait hier pour des violences sur sa compagne: gifles, tête cognée contre un mur, contusions diverses... Mais l'homme plaide le complot, sa compagne durant 7 ans mentirait par dépit, il aurait refusé de l'épouser, rapporte la presse écrite. La jeune femme, Mauricienne, saurait à peine parler français, selon lui, un discours que la procureure démonte, agacée: la jeune femme a fait des études à la Sorbonne. 

La procureure rappelle aussi les témoignages accablants d'une autre compagne de "l'homme de lettres", comme le décrit son avocate, qui elle aussi l'accuse de violences. Malgré le portrait flatteur de son avocate, qui le dit rêveur et sensible, invoquant Baudelaire et sa Malbaraise, le ministère public demande 6 mois de prison avec sursis, obligation de soins, et interdiction de voir sa victime pendant 2 ans. Le tribunal sera plus sévère, s'il retient le sursis, c'est à une peine de 2 ans qu'il condamne le charmant érudit.
B.A
Lu 7367 fois




1.Posté par IXE le 13/11/2019 09:47

Les violences faites au partenaire ne concernent effectivement pas QUE les milieux modestes.
Toutes les personnes (femmes et hommes) qui acceptent de subir ces atteintes à leur intégrité physique et psychique pensent ressentir un attachement envers leurs bourreaux, alors qu'ils ont juste peur de l'inconnu, de l'après cette vie de confort matériel qui ne masque qu'imparfaitement leurs blessures.

Ces violences commencent souvent par des brimades, de la jalousie infondée, puis s'ensuivent les coups, les humiliations. Et puis, un jour, c'est trop tard...

Réagissez, dénoncez !

2.Posté par MICHOU le 13/11/2019 11:26

Prison ferme serait plus adéquat, cet homme n'en est pas à son coup d'essai et il est normalement éduqué puisque qu'il est professeur et franchement aimer la poésie et se conduire comme une brute c'est un comble

3.Posté par Choupette le 13/11/2019 11:49

Typique du pervers narcissique, lettré qui plus est.

Un en.foiré quoi.

4.Posté par nati le 13/11/2019 13:56

il n y en a plus que l on imagine,

5.Posté par mac ron le 13/11/2019 15:52

Gifles et téte cognée contre un mur .........Et du sursis????? Les juges sont sympas avec le criminel!!!!!!! L exemple ne viendra donc pas de la ZISTICE!!!!

6.Posté par Zan Douille le 13/11/2019 18:12 (depuis mobile)

Il a bien profité d'une extrême mansuétude des juges ce (...), et on doute bien pourquoi !!! A mon sens, il aurait dû avoir de la prison afin qu'il réfléchisse à ce qu'il a fait, surtout qu'il était en état de récidive ! Honte à lui...

7.Posté par Joël concas le 14/11/2019 09:34

Déjà ,les journalistes nous le présente comme un. Prince un prof à la fac donc un gentilhomme en quelques sortes...elle une malbaraise parlant à peine le Français.... que voulez vous pensez de cet article.... moi je parie qu’il n’aura qu’un rappel à la l’oie pour finir et ce monsieur reprendra les cours tranquille... en plus je me pose depuis fort longtemp pourquoi quand se sont des gens dites de la haute société jamais leur nom ou leur prénom est cité alors que les personnes dites de basse classe on nous les montrent sans filoutage et on cite le nom ou le prénom......

8.Posté par Kikibonzai le 14/11/2019 15:20

Il y a aussi la version princesse adorable
qui se révelle aprés quelques mois/anneés
etre une odieuse calculatrice manipulatrice matérialiste qui fait
chantage et j en passe..
et qui arrive parfois
dans des cas extremes a transformer des hommes ordinaires
en futur clients pour les centres pénitenciers ou en semi sdf

9.Posté par miro le 14/11/2019 15:54

c'est à des "zozos" comme celui-la que nous confions nos enfants ! "l'homme de lettres" devrait porter gravées en lettres de feu sur son front les lettres suivantes que j'écris dans le désordre : SDAULA....

10.Posté par exorcist le 14/11/2019 23:54

et les violences faites aux hommes ?
qui ose en parler?

11.Posté par bibe le 14/11/2019 23:56

les charmantes princesses existent aussi
et parfois les victimes sont des hommes
vive l égalité vive le droit des hommes dans son pays et sa demeure.

12.Posté par IXE le 15/11/2019 07:54

8.Posté par Kikibonzai le 14/11/2019 15:20

Exact, çà marche dans les deux sens.
Mêmes causes, même traitement: partir, avant que l'inadmissible ne devienne la norme.

13.Posté par Kiki le 19/11/2019 00:37 (depuis mobile)

La violence n''est pas synonyme de misère sociale. Elle touche ttes les couches de la sté. Bien plus "terrible" lorsque l''auteur des faits occupe une position importante et est donc difficilement soupçonné.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie