Société

Le prélèvement à la source maintenu pour le 1er janvier 2019

Mardi 4 Septembre 2018 - 22:17

Le prélèvement à la source maintenu pour le 1er janvier 2019
Le calendrier pour l’entrée en vigueur du prélèvement à la source est maintenu. Emmanuel Macron a tranché. 

Le président de la République et Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics, se réunissaient ce mardi à l’Elysée pour décider de l’avenir du prélèvement à la source.

L'annonce officielle a été la mission d'Edouard Philippe, premier ministre, au 20h (22h Réunion) du Journal télévisé de TF1. "Au 1er janvier de l'année 2019, l'impôt sur le revenu sera prélevé à la source", a confirmé le premier ministre. 

C’est donc le scénario d’un maintien de la réforme pour 2019 qui a été conforté ce mardi. Une ligne qui confirme les messages rassurants que n’a eu de cesse de répéter Gérald Darmanin ces derniers jours dans les médias. A savoir que, selon la direction générale des Finances publiques, l’administration est au point sur le prélèvement à la source. "Le dispositif technique fonctionne, il est prêt !", avait même tweeté le ministre le week-end dernier.

"Une bonne réforme qui va s'adapter à la vie des Français", a martelé Edouard Philippe ce mardi soir.

Un proche du président de la République a également volé au secours de la réforme. "Le décalage d’un an dans le paiement de l’impôt ne correspond plus à une société où tout est volatil. si l'opération est prête il faut y aller !", a tenté de promouvoir Jean Pisani-Ferry, qui a contribué au programme économique du chef de l’État.

Malgré ses déclarations dans la presse et sur ses réseaux sociaux, le doute s’est malgré tout épaissi samedi dernier avec la révélation, par Le Parisien, d’une note de Bercy recensant des centaines de milliers d’erreurs survenues lors de la phase de tests lancés par Bercy. Dans cette note interne, le ministère des Finances avançait le fait que certaines erreurs pourraient être préjudiciables pour les contribuables, comme le prélèvement par erreur d’un homonyme, ou une double imposition.

"Ces tests n’ont jamais révélé de situations qui ne pourraient être résolues avant le lancement de la réforme, a répliqué Bercy dans un communiqué. Ils ont, au contraire, permis d’améliorer encore le dispositif (…) il est impossible que ces doublons conduisent à un double prélèvement des contribuables". C’est maintenant à Emmanuel Macron de trancher. Évidemment, en fonction du scénario choisi, son choix ne sera pas sans conséquences pour son image et celle de sa politique.
Zinfos974
Lu 5738 fois



1.Posté par Tanguy le 04/09/2018 22:46

en Belgique effectif depuis 1962, c'est la dernière histoire Belge,.....!!!!!

2.Posté par ti gousse le 04/09/2018 21:07

comme d'habitude que pour leur intérêt et nous on ferme notre gueule comme d'habitude

3.Posté par un observateur le 04/09/2018 23:28

Bon, maintenant il n'y a plus de doute : faudra bien contrôler sa fiche de paye à compter du 31/01/2019, et surtout vérifier si c' est vos propres impôts que vous êtes entrain de payer ou ceux du bougre qui porte le même nom que vous (certains appellent ça homonymes).

4.Posté par Tout ça pour ça le 05/09/2018 00:27 (depuis mobile)

Ceci dit on peut être inquiet des bugs.
Si ça se trouve les très riches vont payer l ISF.

Mdrr

Tout sauf Macron

5.Posté par Ti kreol... le 05/09/2018 02:14 (depuis mobile)

Mdr. Chouette mdr.
La regle des 1/3 sur l immobilier est maintenue mdr.
On va bien se marrer. Un conseil pour les renyoné gardé un peu de cash chez vous en euro mdr mais surtout en roupie mauricien mdrr

6.Posté par dans les pas de mateo Renzy le 05/09/2018 05:45

Les medias nous ont vanté macron en faisant la comparaison avec mateo renzy: jeunes, dents longues, et loi travail.

On a vu le resultat en italie: chomage, pas croissance le mateo renzy a ete viré la queue entre les jambes et et on a decouvert la gabegie des ponts privatisés qui s'effondrent malgré les benefices juteux.

les neocons espent se maintenir au pouvoir malgré un bilan desastreux grace à marion lepen?

7.Posté par JMR974 le 05/09/2018 08:31

Cela vous étonne ? Cette mesure mal ficelée va mettre tout le monde dans la merde, surtout les petites entreprises et les particuliers. Mais Macron le prétentieux, ce Jupiter en matière plastique, ne revient jamais sur ses décisions. "Je persiste et signe". Vivement 2022, ce petit monsieur va retourner cultiver ses tulipes.

8.Posté par Pierre Balcon le 05/09/2018 08:42

En fait 99% des gens n'ont rien compris à cette arnaque :

Ils pensent que désormais leur impôt , comme on leur rabâche à longueur d'antenne , va s'ajuster immédiatement à leurs revenus .

Or ce n'est pas du tout ça , cette réforme !

En réalité ce sont seulement les acomptes qui vont être calculés , et non pas "ajustés"(1 ) à leurs revenus .
Mais ces acomptes ne soldent pas pour autant leur dette fiscale réelle qui restera calculée comme avant de manière progressive par tranches , sur les revenus n-1 .

Donc 99 % des c ( ouillons ) .. auront de fâcheuses surprises quand l'avis d'imposition leur arrivera en août et qu'il va falloir payer sur 3 mois le complément .

(1) le prélèvement à la source des acomptes sera proportionnel au revenu alors que que le système français est un impôt calculé selon un barème progressif , c'est à dire que plus le niveau des ressources augmentent et plus la pression fiscale relative est majorée ; et inversement quand les revenus diminuent le taux de prélèvement est lui même minoré.

Exemple d'aberration du nouveau système :
si après avoir bénéficié d'un salaire confortable vous tombez au chômage, eh bien le taux de prélèvement des acomptes sur votre nouvelle allocation restera calé sur celui qui vous était appliqué au temps du bon salaire . Il va falloir vous battre avec le fisc pour prouver que vos revenus ont baissé et demander qu'on revoie votre situation . Et comme les effectifs ont baissé dans le services des impôts , inutile de vous dire que ça va être le gros embouteillage au bureau des plaintes ..

9.Posté par Taf le 05/09/2018 06:58

Il avait pas le choix.

10.Posté par Jean le 05/09/2018 07:13

ils continus a passer en force ses gens la..et d'apres les infos c pas trop clair tout ça ,il y a des bug ..Vraiment une catastrophe ses politiciens qui connait rien de la misére des gens..

11.Posté par Dr Anonyme le 05/09/2018 10:51

Avec le prélèvement à la source, l’impôt sera prélevé en amont c’est à dire que votre salaire ou votre retraite sera amputé du montant de l’impôt en fonction du pourcentage fixé par le fisc.

De ce fait, à compter de janvier 2019, vous ne recevez pas cet argent et il ne transitera pas par votre compte bancaire. Il ira directement dans les caisses de l’Etat.

Vous ne recevrez donc que le solde de votre salaire ou retraite amputé du montant de l’impôt évalué.

Non seulement, vous perdez donc plusieurs mois de trésorerie au profit de l’Etat mais, s’il y a eu une erreur au niveau du taux de prélèvement et il y en aura, vous ne serez remboursés que bien plus tard et parfois beaucoup plus tard, voire jamais si les vérificateurs s'en mêlent avec leurs façons ; ce qui aura néanmoins permis à notre Etat impécunieux de se faire une confortable trésorerie sur votre dos !

En effet, à partir de 2020, le mécanisme devient beaucoup plus sournois et cela on ne vous l’a pas dit car on ne vous a pas tout dit !

Non seulement vous paierez l’impôt sur votre salaire avant de l’avoir reçu mais vous paierez des impôts sur des sommes que vous n’avez pas reçues ; autrement dit on comptabilisera les impôts payés d’avance dans vos revenus !

Oui, vous avez bien lu !

Et ce n'est pas le première fois que l'on paie des impôts sur des salaires non perçus.

12.Posté par Raza le 05/09/2018 10:57

Arrêtons de parler de bugs. La presse comme toujours fait son choux gras de cette affaire avec ses soi-disants experts et tout le monde reprend, retweet etc.. Ca fait rire les oiseaux, plutôt, ça fait rire les agents des finances publiques (je ne parle pas des syndicats) qui depuis des années font ce qu'on appelle le recyclage des anomalies et vous n'avez rien vu passer. Comment voulez-vous qu'un employeur qui vous connait bien vous confonde avec un homonyme, pfff

13.Posté par Raza le 05/09/2018 11:11

L'homonymie se traite bien. Pour être homonyme, il faut avoir le même nom, prénom et date de naissance. Si vous n'avez jamais connu ça dans vos déclarations annuelles eh bien vous n'êtes pas concernés. Ca concerne plutôt des jumeaux dont le premier prénom est identique. Ne soyez pas esclaves de BFMTV avec leur scoop à la noix.

14.Posté par MT CRISTO le 05/09/2018 11:30

Il n'y a plus de démocratie en France. La DICTATURE de ce gouvernement nous enferme chaque jour. Et nous citoyens que faisons nous? Palabrer c'est tout.

15.Posté par Desireless le 05/09/2018 11:33

Ce sont bien les créanciers de la France qui ont exigé cette option .... vive les intérêts de la dette !

16.Posté par Pierre Balcon le 05/09/2018 11:33

à post 11

Vous me rassurez .

Enfin un citoyen qui a compris l'entourloupe !

Et puisque l 'on parle de fiscalité je reviens à la déclaration d'amour de Massicot à KLOD , Girondin , à mon avis et consorts , qui se sont reconnus comme appartenant au même "cercle philosophique des couillons réunis" ( sic ! ) .

Pierrot de Zinfos a du souci à se faire car le fisc veille .

Grace à Médiapart il bénéficie en effet d'un taux privilégié de TVA en tant qu'ograne de presse, puisque vous savez que l'avantage reconnu à la presse écrite a été étendu au numérique

Oui mais voilà qu' à cause de ces pieds nickelés , Zinfos se transforme en site de rencontre ( ectoplasmique certes mais quand même .

Et là c'est le taux normal qui s'applique et peut être même le taux majoré compte tenu de la nocivité de l'entreprise.

17.Posté par tibichik le 05/09/2018 11:48

Il n'y aura pas de grands changements pour la plupart des imposables, qui ont choisi depuis des années la mensualisation pour régler l’impôt. Moi je trouve que c'est une bonne mesure pour nous, on n'a plus à se soucier du payement des impôts.

18.Posté par Dr Anonyme le 05/09/2018 12:09

Avez-vous lu : "En effet, à partir de 2020, le mécanisme devient beaucoup plus sournois et cela on ne vous l’a pas dit car on ne vous a pas tout dit !

Non seulement vous paierez l’impôt sur votre salaire avant de l’avoir reçu mais vous paierez des impôts sur des sommes que vous n’avez pas reçues ; autrement dit on comptabilisera les impôts payés d’avance dans vos revenus !

Oui, vous avez bien lu !

Et ce n'est pas le première fois que l'on paie des impôts sur des salaires non perçus."

A part cela tout va très bien Madame la Marquise. 1935 juste 5 ans avant la branlée de mai 1940

Eh bien ! Voila, Madame la Marquise,
Apprenant qu'il était ruiné,
A pein' fut-il rev'nu de sa surprise
Que M'sieur l'Marquis s'est suicidé,
Et c'est en ramassant la pell'
Qu'il renversa tout's les chandelles,
Mettant le feu à tout l'château
Qui s'consuma de bas en haut ;
Le vent soufflant sur l'incendie,
Le propagea sur l'écurie,
Et c'est ainsi qu'en un moment
On vit périr votre jument !

Mais, à part ça, Madame la Marquise,
Tout va très bien, tout va très bien.

19.Posté par cmoin le 05/09/2018 12:36

Les gaulois réfractaires au changement sont bien là.

20.Posté par Pierre Balcon le 05/09/2018 13:30

à post 17

Ca vous tracassait vraiment de vous rappeler les 3 échéances annuelles.

Avec le paiement en ligne ça prenait 2 mn et vous contrôliez la situation.

Et comme vous l'observez vous même , les hypocondriaques pouvaient se mensualiser.

Donc vous voulez imposer autoritairement à tous ce que seulement quelques - uns avaient choisi .

Belle mentalité

21.Posté par Laulo le 05/09/2018 16:03 (depuis mobile)

Ce n''est pas le bug de l''an 2000, mais le but de l an 2019. Salariés, info du jour, vous serez ponctionnés du montant de votre salaire. Bien évidemment l état vous remboursera, dans les meilleurs délais, compte tenu du nombre de personnes concernées.

22.Posté par klod le 05/09/2018 17:37

balcon ; l'ex "haut fonctionnaire" , atchoum , à vos souhaits ............... continue ............ larg à nous ,oté ............

sinon, à la source , à la source !!!!!


plus "concrètement", à la différence du balcon , je pense aux personnes en difficultés ,salariés, qui payent des impôts, ( conditions 1ères !!), et qui ne pourront plus demander un étalement , ça c'est un problème, le reste les "défiscalisés", les "actionnaires" ou autres , problèmes de riches : ils s'en sortiront , je ne suis pas inquiet !!!!!!!!!! .............. macron , président des riches ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter